Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Les français & et l'éco-logique, mariage possible?



  1. #1
    Jahrool

    Question Les français & et l'éco-logique, mariage possible?


    ------

    Je suis quelques discussions dans divers domaines où à un moment donné l'écologie entre dans le sujet, informatique (RoHS, conso W/h...), automobile (CO2, éco-pastille...), Bio à l'école etc....

    Bref LE sujet qui revient d'actualité régulièrement ces derniers mois (enfin??)

    Je me suis (auto-)sensibilisé à l'importance de notre environement, de son état et de notre propre qualité de vie, à l'interdépendance de l'écologie à tout les niveaux de la société (économique, social, santé publique...)

    Je pense comme beaucoup d'écologiste qu'il n'y a pas d'avenir (heureux) sans un environement de qualité ou du moins pas trop dégradé.

    Cette idée de complète dépendance à tout les niveaux de la société vis à vis de l'état de santé de notre environement plus ou moins local n'est par mes observations (lectures de forums, discussion entre amis, collègues etc...) absolument pas répandu. Je dirai même qu'une immense partie de la population
    voit l'écologie comme un sujet parmis tant d'autres, comme le pouvoir d'achat la santé publique, le chomage, l'éducation etc.... Très peu de personnes témoignent de ce fait : L'écologie est devenue par notre nombre sur la planète (monde fini, donc) le seul et unique pilier sur lequel s'appuient la totalité des autres sujets cités au dessus.

    Je m'étonne de cette méconnaissance, de ce manque de réflexion logique, comment faire comprendre au plus grand nombre que pour traiter n'importe lequel des maux de la société efficacement, cela passe forcément, aujourd'hui, à un moment donné par traiter les causes en amont, donc l'état de notre environement et/ou de son exploitation?

    Effectivement, comment faire avaler la pillule d'une éco-pastille (de mon avis c'est une "mesurette" insignifiante et quasi inutile à la vue de l'urgence .) : "encore taxer y en a marre !! c'est pas parce que je prends ma voiture le matin que la planète crève !quand même , regardez tout ces industriels qui polluent 1xxx fois plus que moi..." c'est exactement le genre de réactions qui témoignent d'une totale ignorance de la réalité et de l'imbrication de nos habitudes de vie, avec notre économie, notre santé, notre environement et par déduction de notre avenir...

    Je suis vraiment inquiet par cette ignorance généralisée, je pense qu'avant d'imposer des mesurettes comme celle citée il serait extremement urgent d'éduquer les gens à l'écologie et aux enjeux fondamentaux qui en découlent.
    Sinon malheureusement je crois que ce genre de décisions soient complètement incomprise et fassent beaucoup de tort à cette politique encore beaucoup trop timide et fragile en termes de mesure environementale.

    Je serai en d'autres temps, dans une moindre urgence, plus patient et plus compréhensif, mais là, sur des enjeux aussi énormes et globaux que la déforestation, la perte de biodiversité, l'eau, les ressources halieutiques, le réchauffement climatique...

    Comment faire comprendre simplement à tout le monde, que nous vivons dans un monde fini, qu'a moyen et long termes nous sommes absolument tous concernés, que notre condition de vie dans 20 ou 30 ans est directement conditionnée par notre mode de vie présent ????

    PS: Je précise pour ceux qui pourraient croire que je suis un nanti : Je vis en grande banlieue parisienne, je suis employé, j'ai 26 ans, j'ai un salaire de 1250€ net par mois, j'ai un crédit d'appart, et pourtant je mange bio, je fais le max de déplacement en transport, j'ai une voiture de société (dont je compense en CO2 20.000km/an à mes frais), je pars en vacances en train (France/europe), je mange peu de viande (bio), et je viens de faire changer mes fenêtres pour +4000€ alors que je suis en chauffage collectif ....etc... Bref avec mon salaire j'arrive à vivre honnêtement en ayant une qualité de vie saine, tout en respectant du mieux que je peux mon environement, mon avenir et celui de nos enfants. (biensure j'achète pas de télévision à +600€, je ne pars pas en vacances 15jours 3x/an à l'autre bout de la planète, je n'achète pas de chaussure à +70€, ni de Iphone à 400€...) c'est sur, il faut faire des choix, et ce n'est la preuve en est, pas aux détriment d'une qualité de vie correcte et confortable.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    f6bes

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    BJr Jarhool,
    Juste un truc : tu peux supprimer de ton titre "Les français ...." !!
    Ca va plus "loin" que ça !!!
    Bonne journée

  4. #3
    Jahrool

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Effectivement j'ai bien spécifié français car mes constatations sont issues de témoignages de français, mais il est évident que l'ensemble de la population mondiale est concerné. Donc pour rester objectif je laisse "français".

    Bonne journée.

  5. #4
    jamajeff

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Bonjour,

    Je crois que vous avez raison sur l'importance d'une prise de conscience par raport aux problèmes écologiques.

    Cependant, je rectifierais une chose. Il n'y a pas à seulement de dépendance mais surtout interdépendance entre un milieu et un individu. Cela signifie que nous dépendons de notre milieu mais aussi que le milieu dépend de la façon dont nous interagissons en son sein. Enfin que la façon d'interagir enson sein va influencer la manière dont nous abordons le milieu.
    C'est parce qu'il y a interdépendance qu'il y a des possibilités de changer notre rapport au milieu.

    Cela ne fait pas vendre des journaux à moins d'une catastrophe naturelle. Aussi des lobbys dont dépendent les recettes publicitaires des médias font pression sur les médias mais aussi sur les pouvoirs politiques pour revoir à la baisse les exigences en matière d'écologie (chantage à l'emploi, de délocalisation...). Ainsi, les lobbys créent une situation où il faut impérativement choisir entre des coùts de fabrication surélevés (donc délocalisation et chômage) et baisse des exigence (et certaines garanties d'emploi). Cette situation entraine un manque de courage politique. Quand aux Partis Ecolos, en les taxant de "gauchistes déguisés" (en rapport à une sois disant utiopie irréalisable) ils sont discrédités politiquement aux yeux d'une bonne part de la population comme étant ceux qui font passer le gazon et les arbres avant les travailleurs.

    Ajoutons encore qu'on mise tout sur les promesses miraculeuses des nouvelles technologies (cela fait vendre). Cependant, cela n'aura aucun effet réel si les comportements ne changent pas. Une bonne partie de l'ignorance est due notamment au fait que ce réchauffement n'est considéré que comme une théorie (donc relative) alors qu'il s'agit bien d'un fait avéré. Et que de toute façon nous pouvons garder notre mode de vie, de gaspillage, les technologies feront le reste pour compenser. On ne parle biensur pas de l'augmentatin croissante de la population sur terre, de l'augmentation des besoins énergétiques...

    Ainsi, tout est là pour nous faire croire que cela ne sert à rien d'agir avec le credo "les autres compenseront mes excès, et si ce n'est pas le cas, les eco-technologies le feront".

    Enfin, il y a le mythe du "progrès". Que le projet écologiste est un retour à l'age de pierre. On nous raconte que changer nos modes de consommation c'est revenir à la préhistoire. Qu'on devra nécessairement se laver des des bassines d'eau de pluie gelée en hiver... Le souci premier des grands groupes de pression sont de ne surtout pas changer "les habitudes des consommateurs" (qu'ils présentent biensur dans l'intérêt du consommateur). Un changement d' habitude étant catastophique d'une point de vue socio-economique (chômage, délocalisation, paupérisation, blablabla...).
    On nous fait croire que l'écologie s'oppose au progrès et donc au bonheur des gens au profit d'une planète et des animaux. Que si nous changeons nos modes de comportement, les autres puissances (Chine, Inde...) quant à eux ne changeront pas et qu'on sera à la traine (chômage, délocalisations, blablabla...).
    Dernière modification par jamajeff ; 13/12/2007 à 16h56.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Mecton

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Bien dit tout cela Jahrool, je pensait exactement ce que tu as dit sans arriver à aussi bien le transcrire.

    Jamajeff explique bien pourquoi il est difficile de faire changer d'avis les gens en ce qui concerne l'importance de l'écologie ( par rapport aux autres thèmes : chomage, educatio, football....).
    Perso ce qui me chagrine le plus ce n'est pas tant de ne pas arriver à convertir les gens que de les faire réfléchir sur l'importance de l'écologie.


    Je prépare le concours du professeur de SVT et voila ce qu'on a dans les programmes scolaires :

    Au collège: notion de relation des organisme avec leur milieu et dépendance des organismes vis à vis de leur milieu. ( ex : les moustique ont besoin d'eau pour se reproduire )
    En outre, "les élèves auront une vue d'ensemble des interractions de l'homme avec la planète qu'il a profondément modifié" ( extrait du B.O)
    Energie renouvelables, développement durable, biodiversité sont des thèmes obligatoirement abordés et certaines notions sont exigibles par le prof.

    C'est surtout de la sensibilisation à l'écologie sous couvert d'approche scientifique ( là je suis dur mais c'est un peu ça )

    Au lycée c'est vraiment sous un aspect scientifique que les élèves voyent l'écologie :
    ex : Tle S spé SVT : " Du passé géologique à l'volution future de la planète" ( 7 semaine ), il y est question surtout des climats et des variation du niveau marin.
    Les 1ère L et ES ont encor une sensibilisation aux ressources naturelles : l'eau et le bois.

    Pour toutes les autres sections il n'est pas question d'écologie dans les programmes.

    En résumé il y a pas mal de sensibilisation au tout début du collège et on en a très vite de moins en moins par la suite.


    Et je pense que si on veut faire changer les mentalités c'est aux jeunes générations qu'il faut penser et à leur éducation.
    Dernière modification par Mecton ; 14/12/2007 à 17h35.

  8. #6
    Jahrool

    Wink Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Eh bien te voilà confier une bien dure et au combien importante mission !

    Intégrer dans la tête de nos chers petits et par leur biais (hélas) celles des parents l'importance d'une société responsable à travers les générations.

    Un petit terme qui m'ennui dans ta réponse "arriver à convertir les gens" l'écologie n'est pas une religion juste une façon rationnelle de vivre en relation avec notre environement et notre avenir plus ou moins lointain.
    Dans ce domaine lorsque l'on se dit moderne et civilisé on devrait vraiment s'inspirer de la relation qu entretiennent les quelques rares tribus de "sauvages" qui vivent hors de la loi du marché avec leur environement. J'ai vraiment par moment le sentiment d'être dans un pays, un monde, de fous qui sont certainement plus sauvages que les "sauvages" et moins moderne et civilisés que ces mêmes "sauvages".


    Les modernes, ce sont bien les écologistes, parce qu’on n’est pas civilisé quand on est entrain de brûler sa propre maison.
    La nature n'est pas une chose à déifier mais plutôt un outil formidable et accessoirement le seul que l'on ai à notre disposition, et qu'il faut absolument s'ingénier à maintenir en état de fonctionnement.

    Je te dis bonne chance et bon courage pour ton concours et bien plus encore ensuite pour l'éducation de nos jeunes, de leurs parents et de tes futures collègues ! L'ours polaire compte sur toi

  9. Publicité
  10. #7
    aumanace

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Bonsoir !

    A lire vos précédents messages, le thème de la protection de notre environnement fait consensus sur ce forum ...

    Aura-t'on malgré tout l'extrême chance de croiser un consommateur décomplexé, un pollueur désinhibé bref, un français qui aura le courage de nous dire : "ben oui, je pollue et je consomme ; non pas par goût mais par droit et puis parce que je ne sais pas faire autrement !" ??

    Parce qu'au final, même les plus volontaires d'entre nous se voilent quand même un peu la face ; cela fait 2 bons siècles (on va dire début de la révolution industrielle) que l'homme occidental a franchi la ligne rouge ; depuis ce temps là, il n'a eu de cesse que d'exporter son mode de vie, qui sera très bientôt un "mode de mort". Force est de constater qu'il y est parvenu (comme ce dernier mot va bien à l'homme moderne !). Alors quoi ? On prétend rattraper 2 siècles d'excès dont les effets s'amplifient à chaque seconde, mais comment au juste ? Si c'est en appliquant quelques recettes pour "bobo l'écolo", à mon avis ça ne marchera pas. Le mal est grave, le remède sera amer...

    Et si on parlait de "décroissance tenable" ?? !

    L'enjeu à mon sens n'est plus de revenir à des habitudes de vie respectueuses de l'environnement (ce qui ressort des messages précédents), mais bien de revenir à un état environnemental nécessairement meilleur puis d'adopter des habitudes de vie respectueuses de l'environnement. Il y a une gradation qui je l'espère n'échappe à personne.

    Quand je me relis, c'est marrant, je pense à 2 idées en même temps :

    - c'est infaisable ! c'est infaisable ! c'est infaisable !
    - j'y crois quand même !

    @+.

  11. #8
    Mecton

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    L'enjeu à mon sens n'est plus de revenir à des habitudes de vie respectueuses de l'environnement (ce qui ressort des messages précédents), mais bien de revenir à un état environnemental nécessairement meilleur puis d'adopter des habitudes de vie respectueuses de l'environnement. Il y a une gradation qui je l'espère n'échappe à personne
    Je ne comprend pas .... Comment revient on a " un état environnemental nécessairement meilleur " sans changer nos habitudes ??? Pour moi le changements des habitudes est indissociable du retour à "un état environnemental nécessairement meilleur " puisqu'il en est la cause.

    j'y crois quand même
    On a guère le choix, ça oui, faut y croire !

  12. #9
    aumanace

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Je ne comprend pas .... Comment revient on a " un état environnemental nécessairement meilleur " sans changer nos habitudes ??? Pour moi le changements des habitudes est indissociable du retour à "un état environnemental nécessairement meilleur " puisqu'il en est la cause.
    Je me doutais vaguement que là, je n'avais pas été suffisamment clair

    Pour moi, l'expression "changer les habitudes" est un doux euphémisme et je rechigne à l'utiliser quand on évoque l'idée d'une solution. Changer les habitudes, c'est gentil... mais dans 10 siècles on y est encore ! Ce qu'une révolution a fait, c'est une révolution, et pas moins, qui le défera. Après cela, si on veut encore "changer les habitudes"... pourquoi pas !!

    Exprimer ce genre d'idée me choque et j'imagine que cela choque bien d'autres personnes que moi, mais hé quoi !? Quand mon cerveau me dit "mange des épinards, c'est bon pour ta santé", ça me choque aussi et pourtant je sais qu'il a raison.

    @+.

  13. #10
    mic0741

    Re : Les français & et l'éco-logique, mariage possible?

    Bonjour,

    Pour répondre à Jahrool, voici quelques éléments de réflexion personnelle:

    Comme tous les sujet fondamentaux de société, la prise de conscience du problème écologique est un problème culturel. Or la culture d'un peuple n'évolue que lentement même si des convictions existent, une à plusieurs générations, l'homme est ainsi fait, je crois.

    Vous avez raison de proposer des actions de formation pour renverser la tendance, mais il faut comprendre que cela prendra du temps. En attendant et en fonction de l'importante que nous, enfin les politiques élus par les citoyens !, y accordons, il peut être urgent de prendre des décisions, éventuellement impopulaires en attendant l'évolution culturelle, et de promulguer des décrets pour infléchir la tendance. En ce qui concerne les mesures à prendre, chacun peut avoir son opinion en fonction de l'importance qu'il accorde au risque pour notre vie future, mais je crois que toute mesure qui va dans le bon sens, donc aussi les "mesurettes" comme vous les appelez, est bonne à prendre.

    Mon point de vue sur la pollution par les énergies fossiles et donc en particulier les voitures, mais aussi les transports routiers de marchandises, est qu'elle ne pourra être diminuée que si le coût de cette énergie pour les utilisateurs devient insupportable, disons 10 fois plus élevé. Je ne crois pas vraiment à une évolution soft des mentalités assez rapide pour que le changement soit significatif avant l'arrivée de la pénurie, fait qui provoquera immanquablement cette élévation des prix, mais avec des conséquences si brusques qu'elles déclencheront des conflits très graves. Alors autant anticiper.

    Pour les autres sujets, comme la déforestation, je crois qu'elle est due pour partie à l'égoïsme et la cupidité des hommes (inconvénient du capitalisme) et pour partie aux contraintes agricoles (voir le Brésil, par exemple). Je n'ai pas ici d'autre proposition que ce qui se fait en Scandinavie, c'est à dire une gestion éclairée sur le long terme des forêts, garantissant leur pérennité. Mais comment le faire comprendre aux populations qui remplacent (par besoin immédiat souvent) les forêts par des cultures, ou les exploitent pour se chauffer ou cuisiner (c'est le cas de Madagascar, ou la solution mise en place, mais trop marginalement, est de procurer à chaque foyer des bouteilles de gaz).

    L'eau et les ressources halieutiques me semblent moins problématiques, dans la mesure où précisément la technologie (ressource humaine) peut résoudre ces problèmes: l'eau existe de toute façon en quantité constante, sinon en qualité, l'enjeux étant de la rendre potable (dessalinisation ou purification), quant à sa faune alimentaire, elle peut être cultivée (ou élevée) sans abîmer le milieu (sous réserve d'inventaire, le sujet n'étant pas encore bien connu).

    La difficulté est donc essentiellement un problème de pollution, et nous retrouvons là le problème culturel.

Discussions similaires

  1. TPE : Physique & Francais
    Par Kythorn dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/11/2009, 08h54
  2. Les Français et l'écologie ? Mariage possible?
    Par Jahrool dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 15
    Dernier message: 17/12/2007, 10h06
  3. DDR mariage de PC2100&Pc3200
    Par axxel8 dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/12/2004, 12h32