Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Le monde médical et la circoncision



  1. #1
    aumanace

    Le monde médical et la circoncision

    Bonjour à tous,

    suite au décallotage brutal et absurde du gland de mon fils , par un pédiatre blindé de certitudes, je me suis intéressé de plus près à ce qu'était un phimosis et aux différents traitements possibles. Assez rapidement, je me suis rendu compte que la crainte du phimosis était une des raisons (mais loin d'être la seule) servant à promouvoir la circoncision (hors raisons religieuses ou culturelles). Ce qui m'a alors frappé (je suis très inculte comme garçon), c'est de constater que ce que je prenais pour un procédé barbare mais heureusement peu courant, faisait en fait le fond de commerce de bon nombre de médecins sur la planète... et ne parlons même pas des non médecins.

    Je me suis alors souvenu du "primum non nocere" d'Hippocrate et là, j'avoue ne pas comprendre la nette distinction que font l'ONU et l'OMS entre "circoncision" (sous entendue masculine) et "mutilations génitales féminines". Pour tout dire je suis choqué qu'on ne condamne pas la pratique de la circoncision pour raisons non médicales, d'autant plus lorsqu'elle est pratiquée par un médecin.

    Si un ou plusieurs médecins pouvaient me donner leur avis là-dessus... ainsi que tous ceux que ça intéresse, bien sûr !

    @+.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Bon, ben faut croire que ce sujet n'intéresse pas grand monde... ça m'étonne j'aurais pensé qu'il y avait là matière à s'interroger.

    Allez, une dernière tentative : que diriez vous d'un médecin (ou d'un non médecin d'ailleurs) qui s'autoriserait à couper le prépuce d'un adulte sans avoir recueilli son consentement ? Ce serait grave ou pas ?

    @+.

  4. #3
    (PSO)Clémentine

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    Bon, ben faut croire que ce sujet n'intéresse pas grand monde... ça m'étonne j'aurais pensé qu'il y avait là matière à s'interroger.
    Dans de nombreux pays, c'est la période de Noël... Alors un peu de patience... Merci par avance!


    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    Allez, une dernière tentative : que diriez vous d'un médecin (ou d'un non médecin d'ailleurs) qui s'autoriserait à couper le prépuce d'un adulte sans avoir recueilli son consentement ? Ce serait grave ou pas ?
    @+.
    Aucun acte médical ne peut être effectué sans le consentement du patient ou d'un représentant de celui-ci. Ce ne serait donc pas éthique, et grave.

    La différence, il me semble, entre la circoncision et l'excision (ou l'infibulation etc.) concerne la mutilation. Les hommes ne "perdent pas grand chose", alors que les femmes sont mutilées. Mais je ne suis pas non plus "pour" la circoncision...
    document en rapport avec l'excision et autre pratique
    Dernière modification par (PSO)Clémentine ; 29/12/2007 à 15h18.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  5. #4
    shokin

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Et c'est pas facile de devenir médecin pour donner réponse à la question.

    Citation Envoyé par aumanace
    Pour tout dire je suis choqué qu'on ne condamne pas la pratique de la circoncision pour raisons non médicales, d'autant plus lorsqu'elle est pratiquée par un médecin.
    Ah ! elle n'est pas condamnée en ton pays ? (simple question sans sophisme quelconque)



    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  6. #5
    Pierre de Québec

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par (PSO)Clémentine Voir le message
    Les hommes ne "perdent pas grand chose"...
    Ouais bon ! C'est tout de même pas comme une coupe de cheveux qui eux, repoussent.
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Salut !

    Waouh ! Forte mobilisation des modo !! Euh, j'ai réveillé personne j'espère ?

    Alors, "en vrac" :

    Aucun acte médical ne peut être effectué sans le consentement du patient ou d'un représentant de celui-ci. Ce ne serait donc pas éthique, et grave
    Ben, justement, comme cela se pratique j'aurais bien voulu connaître les raisons éthiques qu'invoquent les praticiens.

    La différence, il me semble, entre la circoncision et l'excision (ou l'infibulation etc.) concerne la mutilation. Les hommes ne "perdent pas grand chose", alors que les femmes sont mutilées
    C'est sûr que lorsque c'est pratiqué sur un nouveau né, la circoncision n'enlève "pas grand chose". Mais l'argument tombe de lui-même je pense, sans qu'il soit nécessaire d'en rajouter. En revanche, ça repose la question de l'éthique (pour qui le geste seul compte et non pas le volume enlevé).

    Ah ! elle n'est pas condamnée en ton pays ? (simple question sans sophisme quelconque)
    Euh, j'ai eu comme un doute... en fait, la circoncision n'est pas visée littéralement par le code pénal français. Il faut plutôt aller sur des textes plus généraux tels que "actes de tortures et de barbarie", "violences", "atteinte à l'intégrité physique" ou alors sur un autre registre relatif aux abus d'autorité parentale. En théorie, ces textes devraient suffire, mais il semble que les tribunaux aient peu à en connaître, tant au pénal qu'au civil.

    Il me semble même que la tolérance de l'Etat va même jusqu'à habiliter implicitement certains praticiens ou services (à vérifier).

    En fait, c'est même franchement étonnant qu'en France on parle plus souvent d'excision (acte ô combien répugnant !) que de circoncision car je pense que ce sont les petits garçons qui forment le gros des enfants mutilés chaque année.

    @+.

  9. Publicité
  10. #7
    shokin

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    Waouh ! Forte mobilisation des modo !! Euh, j'ai réveillé personne j'espère ?
    Ne t'inquiète pas ! pour ma part, c'est juste que j'ai plus de temps libre en ces périodes vacantes. (tu m'as quand même réveillé, chus un couche-tard et lève-tard )

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    Euh, j'ai eu comme un doute... en fait, la circoncision n'est pas visée littéralement par le code pénal français. Il faut plutôt aller sur des textes plus généraux tels que "actes de tortures et de barbarie", "violences", "atteinte à l'intégrité physique" ou alors sur un autre registre relatif aux abus d'autorité parentale. En théorie, ces textes devraient suffire, mais il semble que les tribunaux aient peu à en connaître, tant au pénal qu'au civil.

    Il me semble même que la tolérance de l'Etat va même jusqu'à habiliter implicitement certains praticiens ou services (à vérifier).


    Je ne connais pas le droit en France sur ce sujet.




    Mais, franchement dit, je n'en vois pas la nécessité.

    Si c'est pour des probabilités d'espérances de vie, c'est bien maigre (bien faux). Ils feraient mieux de s'intéresser à l'alcool et à la fumée (ainsi qu'aux pots d'échappements). Rien n'est prouvé, que je sache, en matière de circoncision. [C'est mon avis, fort réticent à la circoncision ET à l'excision.]




    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  11. #8
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Idem, "couche tard" aussi !

    Pour moi la question de l'utilité de la circoncision (hors nécessité thérapeutique) ne se pose même pas. En tant qu'individu, je peux en revanche m'interroger quant à telle ou telle pratique rituelle ou religieuse, mais au niveau pénal, il ne peut pas (ne devrait pas) y avoir interrogation.


    Après une recherche rapide sur un site de jurisprudence, je confirme mon impression du début : très peu d'affaires sur la circoncision et le plus hallucinant c'est que les poursuites ignorent superbement l'acte en lui-même. La seule question qui se pose est plutôt "bon, alors, elle a été bien faite cette circoncision, ou baclée ?" Ce n'est plus de la tolérance, c'est de l'aveuglement !

    @+.

  12. #9
    Amon GAIA

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Il est clair que si la circoncision est une violation tout comme l'excision, on peut dire alors que l'Europe se fait de l'argent sur le dos de violation sur enfants...
    On est tous maître de nos actes, donc de la décision à l'autorisation (ministère) jusqu'à la pratique, tout le monde devient coupable de cette pratique.

  13. #10
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    C'est sûr que lorsque c'est pratiqué sur un nouveau né, la circoncision n'enlève "pas grand chose". Mais l'argument tombe de lui-même je pense, sans qu'il soit nécessaire d'en rajouter. En revanche, ça repose la question de l'éthique (pour qui le geste seul compte et non pas le volume enlevé).
    Je ne suis pas entièrement d'accord sur le fait que "seul le geste compte" pour l'éthique.
    En fait, il me semble que le garçon n'est pas du tout affecté par cette opération: pas de séquelles psychologiques, pas de troubles physiques, etc. Et, potentiellement, cela pourrait constituer un mieux (voir certaines études sur le SIDA... qui restent à confirmer je crois)

    Pour parler d'un sujet moins troublant, on pourrait parler de l'appendice: serait-il non-éthique d'enlever l'appendice aux enfants dont les parents le souhaitent ?

  14. #11
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Salut à tous !

    Je ne suis pas entièrement d'accord sur le fait que "seul le geste compte" pour l'éthique.
    En fait, il me semble que le garçon n'est pas du tout affecté par cette opération: pas de séquelles psychologiques, pas de troubles physiques, etc.
    Si j'ai dit (et je le redis) que seul le geste comptait et non pas l'ampleur de l'ablation, c'est justement parce qu'on est sur le champ éthique. Je veux bien que lors d'un quelconque procès (au civil notamment) la "taille" du préjudice soit invoquée, mais pour une démarche éthique d'un médecin on est sur "le faire ou ne pas le faire". S'engager sur le terrain technique ou mettre un seuil en ce qui concerne l'ablation, c'est "tricher", c'est comme si on se mettait "hors éthique".

    Et, potentiellement, cela pourrait constituer un mieux (voir certaines études sur le SIDA... qui restent à confirmer je crois)
    Là c'est un argument intéressant, d'autant qu'il vient à point nommé après 3 ou 4000 ans de circoncision "sans raison valable". Cependant, à mon sens, même si cette protection contre le SIDA était avérée, serait-elle à la hauteur de ce que procure les préservatifs (par exemple)? A mon avis non et de plus, je vois mal l'intérêt de prémunir, dès la petite enfance, un individu qui n'utilisera son sexe à des fins d'accouplement que vers l'adolescence ou plus tard encore.

    Pour parler d'un sujet moins troublant
    OK on parle de sexe, mais il s'agit de sexes de petits garçons, voire de BB. De là à trouver cela plus troublant qu'une apendicectomie... En tout cas je reconnais que c'est tout aussi révoltant, mais le problème éthique semble levé pour les médecins dans le cas de l'apendice. Il ne me semble pas qu'on opère préventivement tous les nourrissons, mais plutôt qu'il y ait une forme de facilité à le faire en cas de symptômes à l'abdomen (et encore je ne crois pas que ce soit vrai partout). Je le redis : la circoncision des enfants ne me semble entrer dans aucun cadre éthique médical.

    En fait, il me semble que le garçon n'est pas du tout affecté par cette opération: pas de séquelles psychologiques, pas de troubles physiques,
    Je ne comprend pas l'argument ... effectivement, quand il y a en plus des séquelles, c'est aggravant. Mais l'absence ou la supposée absence de celles-ci ne peut pas justifier l'ablation. Qu'est-ce qui justifie l'abaltion d'un prépuce sain sur un nouveau-né, aux yeux d'un médecin ???

    Une dernière question me vient à l'esprit : si la circoncision n'était pas imposée à des enfants en bas âge (et c'est bien ça le problème), aurait-on autant d'hommes circoncis ? Plus d'hommes circoncis ? Moins d'hommes circoncis ? Si la dernière réponse est la bonne, on est clairement sur le champ de la violation d'un droit fondamental à disposer de son corps.

    @+.

  15. #12
    GillesH38a

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    Si j'ai dit (et je le redis) que seul le geste comptait et non pas l'ampleur de l'ablation, c'est justement parce qu'on est sur le champ éthique. Je veux bien que lors d'un quelconque procès (au civil notamment) la "taille" du préjudice soit invoquée, mais pour une démarche éthique d'un médecin on est sur "le faire ou ne pas le faire". S'engager sur le terrain technique ou mettre un seuil en ce qui concerne l'ablation, c'est "tricher", c'est comme si on se mettait "hors éthique".
    il me semble que l'éthique doit quand meme s'appuyer sur la réalité d'une souffrance vécue, et seuls ceux qui en sont "victimes" sont habilitées pour en parler non?

    ce qui te choque, c'est que la circoncision soit pratiquée pour des raisons culturelles et non médicales, sur un enfant qui ne peut pas donner son avis? et si on te proposait une chirurgie réparatrice sur ton bébé qui aurait une malformation pouvant le rendre disgracieux, qui ne laisserait pas de séquelle si elle est pratiquée tres tot, tu dirais quoi?

  16. Publicité
  17. #13
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    B'soir !

    Meilleurs voeux à tous pour 2008 !

    ce qui te choque, c'est que la circoncision soit pratiquée pour des raisons culturelles et non médicales
    Oui, exactement, c'est ce qui me choque. Médicalement parlant la raison "culturelle" (voire le phénomène de mode, comme ça semble être un peu le cas outre-atlantique) n'est pas une raison. D'ailleurs c'est bien en terme d'éthique médicale que j'ai posé la question. En termes juridiques, pour moi les choses sont claires : c'est une atteinte à l'intégrité physique de l'enfant.

    et si on te proposait une chirurgie réparatrice sur ton bébé qui aurait une malformation pouvant le rendre disgracieux, qui ne laisserait pas de séquelle si elle est pratiquée tres tot, tu dirais quoi?
    90 % de chances pour que j'accepte (euh, d'ailleurs je crois que la maman aurait son mot à dire aussi). Mais en quoi un prépuce est "une malformation pouvant le rendre disgracieux" ? Non vraiment on parle de 2 choses différentes. Dans un cas l'acte médical est justifié alors que dans l'autre il est, au mieux, superflu mais, au pire, fautif.

    @+.

  18. #14
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    J'avais oublié...

    il me semble que l'éthique doit quand meme s'appuyer sur la réalité d'une souffrance vécue, et seuls ceux qui en sont "victimes" sont habilitées pour en parler non?
    Depuis quand doit-on avoir expérimenté une souffrance (ou autre chose d'ailleurs) pour en parler ou pour en juger ? A-t'on demandé l'avis des décapités pour savoir s'il fallait abolir la peine de mort en France ? Et si oui, qu'ont-ils répondus ?

    Bon, OK, je sors !!

    @+.

  19. #15
    (PSO)Clémentine

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Je crois que la circoncision ne pose pas de problème aux législateurs (français en tous cas) pour 2 raisons: c'est une pratique culturelle, et elle n'est pas dangereuse, ni douloureuse (? je crois que c'est fait obligatoirement sous anesthésie). Cette pratique n'est donc pas problématique.
    Je ne pense pas que la circoncision soit classifiée comme une atteinte au corps, et ce sont toujours les parents qui sont responsables des choix médicaux et autres avant que l'enfant soit en mesure de décider pour lui.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  20. #16
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Bonsoir à tous !

    C'est intéressant de discuter de la circoncision par rapport à la loi, car la loi est une norme évidente dans une société comme la nôtre, cependant je pense que l'éthique médicale c'est une chose plus large que la relation du médecin vis à vis de ce qu'il est légal de faire ou pas.

    Mais pour répondre à Clémentine, mon avis est plutôt le suivant :

    Je crois que la circoncision ne pose pas de problème aux législateurs (français en tous cas)pour 2 raisons: c'est une pratique culturelle
    Je ne pense pas que la circoncision soit une pratique culturelle en France du moins. Ou en tout cas pas exclusivement. C'est avant tout une pratique religieuse me semble t-il. En revanche l'excision pourrait être qualifiée de "culturelle". Dans d'autres pays (je pense à l'amérique du nord) ce n'est ni culturel, ni religieux mais plutôt d'ordre "hygiéniste".
    Dans chacun de ces cas, je doute que ce soit des critères susceptibles d'avoir influencé le législateur et d'ailleurs pourquoi le devraient-ils ? Remarquez, on a un exemple assez similaire avec la corrida ou les combats de coqs, "strictement" interdits en France, sauf là où c'est autorisé ... pour des raisons "culturelles". Mais dans le cas des mutilations génitales, il n'y a pas de textes spécifiques : le législateur ne s'est pas prononcé. Il n'y a aucun texte de loi concernant les mutilations génitales et a fortiori aucune référence à l'aspect culturel ou religieux de telles pratiques, ou même à une distinction (discrimination pourrait-on dire) fondée sur le sexe (genre) de "l'ablationé". En fait les textes susceptibles d'être appliqués sont très généraux (violence, mutilation...).


    et elle n'est pas dangereuse, ni douloureuse (? je crois que c'est fait obligatoirement sous anesthésie)
    Ces arguments là nous ramènent directement aux médecins et à leur éthique, car ils supposent que la circoncision soit pratiquée en milieu médical. Une opération même bégnine est-elle toujours sans danger ? Doit-on courir un risque opératoire, même minime (je rappelle que médicalement la circoncision est sans objet) ? Est-ce que l'anesthésie règle le problème sur le fond ? Quid de l'excision sous anesthésie ? Quid d'une pratique culturelle ou religieuse qui imposerait l'ablation du petit orteil gauche des nouveaux nés, mais sous anesthésie (et qu'on ne me dise pas que le petit orteil gauche sert à quelque chose !!) ? Le médecin susceptible de réaliser l'intervention se positionne t-il toujours au "cas par cas", en fonction de chaque paramètre (nature de l'ablation, raison de l'ablation, âge du patient, sexe du patient,...), ou bien range t-il les "ablations inutiles sur mineurs" dans 2 grandes catégories : celles qu'il fait et celles qu'il ne fait pas ? Ou alors une autre méthode ?

    Y- a t'il des médecins dans la salle ???

    Quant à la douleur, en cas d'anesthésie, on est d'accord ça règle le problème... durant l'ablation. Mais que se passe t-il ensuite, à chaque pipi, à chaque érection (qui viennent trèèèès tôt, pour ceux qui l'ignorent ) Je pense qu'il doit y avoir quelques journées un peu difficiles.


    Cette pratique n'est donc pas problématique.
    Sous quel angle ? Celui de la loi ou celui de l'éthique médicale ?

    et ce sont toujours les parents qui sont responsables des choix médicaux et autres avant que l'enfant soit en mesure de décider pour lui.
    C'est précisément là le "problème". Les parents ont-ils (doivent-ils avoir) toujours une complète latitude vis à vis des choix qu'ils font pour leurs enfants, ou bien y a t-il des règles ? Est-il "autorisé" (moralement, socialement, éthiquement, légalement, médicalement...) de mettre une baffe à son gamin ? Je ne parle pas de le battre à mort, hein ! Mais une baffe, juste parce que le gamin il a parlé quand il aurait pas du, ou bien parce qu'il rôte à table. Pour ces motifs là, ou d'autres aussi légers, nombre de parents l'ont déjà fait et le referont. Maintenant imaginons que pour la même "faute", les 2 parents vous demandent de lui mettre une baffe ... vous le faites ou pas ? Ca vous choque plus ou pas ?

    L'idée c'est ça : les parents décident de circoncire le gamin, mais ils ont besoin d'un médecin (j'exclue le cas où les parents sont médecins, évidemment). Et le médecin, il dit : "pas de problème, amenez le moi quand vous voudrez !!" ?

    J'en reviens à l'ablation du petit orteil gauche (ou le droit si vous préférez, mais pas les 2, hein !!!). Je suis quasiment certain que le médecin dira non et menacera même de prévenir les services sociaux. Idem pour l'excision.

    Mais comment le médecin fait le tri dans sa tête ???

    Plus compliqué encore : j'ai appris qu'on pouvait, par la chirurgie réparatrice, "reconstruire" le prépuce des hommes ne souhaitant plus être circoncis (peu importe les raisons de la circoncision). Croyez-vous qu'il existe des médecins qui, le matin, circoncisent quelques BB "consentants par procuration" et l'après-midi qui refont des prépuces tout neufs à des patients adultes ??? Après tout, je suppose que ça demande des connaissances médicales assez proches et c'est un bon moyen de péreniser la profession

    Bon j'en reste là pour ce soir, je crois que j'ai les neurones qui chauffent. Mais si on avait l'avis d'un ou plusieurs médecins, ça serait très intéressant.

    @+.

  21. #17
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    Quid de l'excision sous anesthésie ?
    Pitié, pour rester sérieux, laissons l'excision où elle est: très loin de la circoncision.

    Quid d'une pratique culturelle ou religieuse qui imposerait l'ablation du petit orteil gauche des nouveaux nés, mais sous anesthésie (et qu'on ne me dise pas que le petit orteil gauche sert à quelque chose !!) ?
    Il existe une pratique culturelle qui consiste à couper le 6ème orteil ou le 6ème doigt de certains enfants nés comme cela. Et ça ne pose aucun problème...

  22. #18
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Bonjour à tous et bonne année.

    D'une part, il est stupide de comparer la circoncision et l'excision. L'excision serait comparable à une ablation du pénis, ou, a minima, du gland. La circoncision reste une simple ablation du prépuce.

    D'autre part, d'un point de vue médical, la circoncision a tout un tas d'avantage. L'hygiène de cette partie du corps est facilitée, évitant ainsi un tas de problèmes dues au infections, et des études récentes montrent que les hommes circoncis ont 50% de risques de moins d'attraper le SIDA. De plus, si cette pratique n'était pas prise en charge par les médecins, cela n'empêcherait pas les gens de la pratiquer pour des raisons culturelles, et dans des conditions sanitaires bien moins favorables (comme c'est le cas pour l'excision qui est considérée comme une mutilation).

    Dans ce débat, il faut remettre les choses à leur place. L'ablation du prépuce n'est vraiment pas comparable à l'excision, ni à l'ablation d'un orteil. Ce serait, à mon avis, plus proche du fait de se couper les ongles ou les cheveux (bon, allez, j'exagère... mais c'est à peu près équivalent à l'ablation d'une verrue) que d'ôter un organe.

  23. Publicité
  24. #19
    aumanace

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Bon, OK, les comparaisons sont toujours odieuses... j'essayais juste d'illustrer mon propos.

    Et je l'illustre bien mal, si j'en crois la réaction de Faith :

    Quid d'une pratique culturelle ou religieuse qui imposerait l'ablation du petit orteil gauche des nouveaux nés, mais sous anesthésie (et qu'on ne me dise pas que le petit orteil gauche sert à quelque chose !!) ?
    Il existe une pratique culturelle qui consiste à couper le 6ème orteil ou le 6ème doigt de certains enfants nés comme cela. Et ça ne pose aucun problème...
    Je ne défend pas l'ablation des orteils, même surnuméraires, des nouveaux nés ! Il paraît que Marilyn Monroe, symbole parmi les symboles, disposait de 6 orteils à un pied...
    Rappelons quand même que dans le cas du prépuce la "norme", c'est quand même d'en avoir un. Les cas de prépuces surnuméraires doivent être assez rares, non ?

    Quant à ce que dis Fabrice.g :

    L'ablation du prépuce n'est vraiment pas comparable à l'excision, ni à l'ablation d'un orteil. Ce serait, à mon avis, plus proche du fait de se couper les ongles ou les cheveux (bon, allez, j'exagère... mais c'est à peu près équivalent à l'ablation d'une verrue) que d'ôter un organe.
    Ce qui est proche de "se couper les ongles ou les cheveux", c'est plutôt : se nettoyer le prépuce, non ? Un peu d'hygiène, tout simplement !
    Les ongles et les cheveux sont des phanères, il n'y a pas de douleur à la coupe, mais surtout ça repousse !!! La verrue est une maladie de la peau, et ça "repousse" aussi parfois.


    Moins d'accord, en revanche, pour ne pas évoquer (et non comparer, je ne met pas l'un et l'autre dans les plateaux d'une balance) l'excision lorsque l'on parle de circoncision. Pour la simple raison que ces 2 pratiques, aussi dénuée d'intérêt médical l'une que l'autre, consistent à ce que des adultes imposent à leur enfant une mutilation génitale. D'accord, les proportions sont différentes et surtout les conditions de l'"opération" sont différentes, mais le fond est le même. Dans de nombreux pays, il n'existait d'ailleurs qu'un seul terme pour désigner les 2 pratiques.

    Donc, puisque les comparaisons ne mènent à rien, ou parfois au conflit et à l'impasse, je propose d'en revenir précisément au sujet, le monde médical et la circoncision, et d'arrêter ce sur quoi on pourrait être d'accord :

    - la circoncision non thérapeutique est un acte qui n'a aucun intérêt médical,
    - la circoncision est cependant pratiquée par les médecins,
    - on peut faire à peu près ce que l'on veut de son propre corps lorsqu'on est adulte,
    - la circoncision est essentiellement pratiquée sur des mineurs, dont beaucoup ne savent même pas encore parler,
    - il semble y avoir là des incohérences entre l'objectif du médecin (ne pas nuire, soigner) et la pratique du médecin (réaliser une opération sans utilité).

    Est-on d'accord au moins sur ça, ou pas ?

    @+.

  25. #20
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par aumanace Voir le message
    - la circoncision non thérapeutique est un acte qui n'a aucun intérêt médical,
    - la circoncision est cependant pratiquée par les médecins,
    - on peut faire à peu près ce que l'on veut de son propre corps lorsqu'on est adulte,
    - la circoncision est essentiellement pratiquée sur des mineurs, dont beaucoup ne savent même pas encore parler,
    - il semble y avoir là des incohérences entre l'objectif du médecin (ne pas nuire, soigner) et la pratique du médecin (réaliser une opération sans utilité).

    Est-on d'accord au moins sur ça, ou pas ?.
    Entièrement d'accord, sur ces points.

    Après réflexion, j'aurais plutôt tendance à classer la circoncision pour cause culturelle dans la catégorie "chirurgie esthétique" (sans risque, car il semblerait qu'il y ait une différence de traitement en fonction du risque lié à l'opération). Pour un mineur, cela nécessite l'accord des deux parents.

  26. #21
    aquilegia

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Bonjour,
    il me semble me souvenir avoir lu sur le forum "santé", sur le même sujet, le témoignage d'un homme ayant subi une circonsision à l'âge adulte, et ayant ressenti une très significative baisse de sensibilité au niveau du gland après l'opération (à cause des frottements continuels, le gland n'étant plus protégé).

    Si ce point de vue reflète effectivement une réalité, on pourrait donc parler de mutilation, puisqu'il y aurait des conséquences sur le ressenti des rapports sexuels.
    Mais comme la plupart des circoncis n'ont jamais connu autre chose, comment peuvent-ils s'en rendre compte et, éventuellement, se plaindre?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  27. #22
    raytoux

    Re : Le monde médical et la circoncision

    BONSOIR / La circoncision est un acte qui devrait se faire par un "chirurgien " tandis que l'exicsion tout le monde est contre et il y a des sites qui ont ouvert des pages de denonciation de cette pratique sur les filles ...! Raytoux

  28. #23
    Damdam93

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Chaque fois qu'un forum en parle, c'est toujours la même chose...
    On la compare stupidement à l'excision (qui pour moi est ABSOLUMENT différente, barbare, immonde et symbole suprême du machisme...).
    Autre chose également, ce sont toujours ceux qu'y ne l'ont pas subie, qui ne possède que de vagues idées de la réalité qui en font des débats qui n'ont pas lieu d'être.
    On m'a circoncis à l'âge de 5 ans (si je me souviens bien), pour raison médicale (peau du prépuce trop abondante, je ne sais pas quel mot employer, bref cela aurait engendré des risques inutiles...).
    Je tiens à préciser que l'acte chirurgical est absolument indolore (sous anésthésie, bien évidemment ), et que, seul le 1er mois dirais-je est désagréable dans le sens où le gland nu est moins résistant, protégé, et qu'il ne faut donc pas être brusque dans ses mouvements...
    Je précise également que des fils sont cousus autour afin d'aider la cicatrisation, et que ceux-ci tomberont d'eux même, sans nous torturer je vous assure.
    Bref, une fois le 1er mois passé (il me semble), tout se passe à la perfection: il n'y a aucun problème d'érection, l'hygiène est infiniment facilitée, le pénis se développe comme si de rien n'était etc (il n'y a absolument aucune douleur que se soit qui se fait ressentir durant le reste de notre vie).

    Alors, j'aimerais une fois pour toute que ceux qui ne sont pas circoncis arrêtent de prendre la circoncision pour un acte barbare, mutilateur et sans aucune raison médicale car ce n'est pas le cas.

    Personnellement, je n'y trouve que des avantages.

    Maintenant, je ne sais pas si c'est la même chose pour un adulte qui s'est habitué à son prépuce et dont le corps réagit peut-être différemment, je n'en ai aucune idée...

    Par contre, quand j'entends des fois parler de circoncision de nouveau né à VIF (souvent pour raisons religieuses, des sortes de bâptèmes je pense), ça me fait froid dans le dos.....
    Dieu, ce proton incompris ...

  29. #24
    wingas

    Re : Le monde médical et la circoncision

    La plupart des sociétés qui pratiquent les mutilations féminines, utilisent l'argument que les hommes sont circoncisés pour meurtrir des millions de femmes. La suppression de la circoncision masculine, présente dans la Bible, et absente du Coran (dans les haddiths) permettraient peut-être aux femmes de ne pas faire de "mimétisme".
    Ces mêmes sociétés où les circoncisions sont pratiquées évitent de parler "des échecs" et il y en a de nombreux (infection, hémorragie qui entrainent parfois la mort, enfin ablation totale parce que l'enfant a bougé, la plupart des circoncisions sont faites à vif sur des enfants ayant parfois atteint 13 ou 14 ans). En anthropologie j'ai constaté que tout le monde sait ou a entendu dire qu'il y a eu des problèmes sur un enfant ou plusieurs, mais personne n'ose le dire ouvertement.
    Sur le plan historique, la circoncision est représentée sur des bas-relief égyptien du IIIème millénaire avant notre ère.
    Enfin la notion d'hygiène est à reconsidérer, les groupes humains qui circoncisent pour des raisons religieuses sont généralement monogames et mettent en avant l'obigation de la femme vierge au mariage (on en arrive a une explosion des hyménoplasties, dans certaines villes).

  30. Publicité
  31. #25
    astypal

    Re : Le monde médical et la circoncision

    50% de risque en moin d'avoir le sida????
    jespère que c'est une blague ou qu'on va m'expliquer comment!!!!

    sinon moi je pense qu'on ne peut pas comparer cela avec l'excision. ca n'a rien a voir. j'ai encor mon beau prepuce tous doux mais ca ne me choque pas le fet de ne plus en avoir, bien que j'en suis content.

    sinon pour l'hygiène en quoi cela change? j'aurai plutot eu tendance à dire que le gland est moin protégé donc plus sensible aux infections. pour ce qui est du lavage .... c'est pas non plus la galère de décalloter (excuser l'ortographe) en plus ca fai découvrir aux enfant les jois de ................

    bonne journée

  32. #26
    jiherve

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Bonsoir
    résultats publiés il y a qqs années:
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2006...oncision_.html
    J'ai aussi lu des choses concernant la kératinisation du gland.
    faire recherche complémentaire.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  33. #27
    Damdam93

    Re : Le monde médical et la circoncision

    astypal a dit: j'aurais plutôt eu tendance à dire que le gland est moins protégé et donc plus sensible aux infections
    Ca semble vrai à 1ère vue pour les non-circonsis mais c'est faux; la peau du gland se renforce petit à petit, pour finir par +ou- aussi résistante que la peau normale. Pour l'infection, je ne vois pas comment un circoncis pourrait en attraper => le gland n'est pas humide
    Dieu, ce proton incompris ...

  34. #28
    astypal

    Re : Le monde médical et la circoncision

    Citation Envoyé par Damdam93 Voir le message
    Ca semble vrai à 1ère vue pour les non-circonsis mais c'est faux; la peau du gland se renforce petit à petit, pour finir par +ou- aussi résistante que la peau normale. Pour l'infection, je ne vois pas comment un circoncis pourrait en attraper => le gland n'est pas humide
    de la même manière qu'un non circonsis

    je me disai juste que le prepuce devait proteger le gland (ce qui est quand même le cas un minimum je pense?) ne connaissant pas bien les infections (terme générale) que l'on peu attraper et comment je ne pourrais en dire plus, c'est simplement ce que je pensais.

    petite question au circonsis tardivement (après 16 ans par exemple), avez -vous senti une baisse de sensibilité du gland lors de vos rapport (il me semble que ca a été dit mais pas pour les rapport sexuel) ? si oui, esse temporaire ou non ?

    bonne journée, julien

Discussions similaires

  1. Stage de 3eme dans le secteur medical ou para-medical
    Par macarOns-rOze dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/04/2012, 14h38
  2. circoncision
    Par subichan dans le forum Contraception, gynécologie, grossesse et sexualité
    Réponses: 21
    Dernier message: 09/11/2007, 19h23
  3. Circoncision
    Par Fritillary dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 14
    Dernier message: 30/03/2006, 09h34