Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 51 sur 51

L'homme est une fin




  1. #31
    greg78520

    Re : L'homme est une fin

    "l'homme est une fin"
    Point de vue beaucoup plus simpliste de ma part , mais je me permet :
    L Homme est le seul maître de son destin , De plus il se dirige vers la notion de plaisir ( même si il peut être parfois au bord du SM ).
    l Homme est donc la finalité de son destin et de son orientation .
    Et c est bien pour cela qu il ne conçoit le reste que si cela induit des conséquences sur lui .

    Je prendrait l esprit général actuel qui consiste a préserver la planète . Dans tous les cas de figures , si l Homme disparaît , il y a de très grande chance pour qu il reste de la vie sur terre ( dans le cas ou elle est encore existante ) . Ainsi , si l Homme deviendrait dans ce cas un passage existentiel au même titre que les dinosaurs . Finalement donc , l Homme ne veut pas sauver la planète ;, mais lui même car c est bien l Homme la finalité de toute orientation .

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    invite21348749873
    Invité

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Bonjour Ouroboros

    Kant ne dit pas que l'homme n'est jamais traité comme un moyen, mais qu'il ne le devrait pas.
    Hobbes (l'homme est un loup pour l'homme)prétend décrire un état précédant l'état social; Kant propose une norme morale: les deux discours sont parfaitement compatibles (l'un se veut factuel, l'autre normatif).

    La société fait de l'homme un moyen.En effet, Bataille essaye de montrer que l'ordre du travail ravale l'homme au rang d'outil, c'est à dire de moyen (au service de la production). Les rituels sacrés qui étaient primitivement des rituels transgressifs (toujours selon Bataille) visaient la négation (dialectique): à la production s'oppose la dépense gratuite.
    Bonjour karlp
    A part les opinions de ces éminents personnages, peut-on connaître la votre?

  4. #33
    invite21348749873
    Invité

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par Musulman91 Voir le message
    Bonjour à tous,
    Mon professeur d'éthique dit que l'homme est une fin. Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer ce que ça
    sous-entend svp ? Ainsi que la notion de "casuistique"
    Merci de vos réponses
    Bonjour
    Je me demande comment on peut affirmer que l'Homme est une fin; au nom de quoi? de quelle observation, de quelle raison majeure?
    Pourquoi pas les abeilles, les dauphins ou les rats?
    Ou rien du tout.

  5. #34
    clementdousset

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Bonjour
    Je me demande comment on peut affirmer que l'Homme est une fin; au nom de quoi? de quelle observation, de quelle raison majeure?
    Pourquoi pas les abeilles, les dauphins ou les rats?
    Ou rien du tout.

    je pense que l'on peut fort bien discuter sur le point de savoir si l'homme est une fin ou non....Mais pas sur un forum de science !!!

  6. #35
    ansset

    Re : L'homme est une fin

    une fin suppose une finitude, ou la langue française a des ressorts qui m'échappe ?
    sapiens n'arrete pas d'évoluer , alors je ne sais pas ou est la "fin".

  7. #36
    EauPure

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par Ouroboros Voir le message
    Bonsoir,

    On dit pourtant que l'homme est un loup pour l'homme...Voilà une position qui me semble plus lucide. Dans une certaine mesure la société fait de l'homme un moyen.

    Cordialement,
    Depuis l’avènement de la robotique on considère l'homme comme un maillon faible
    Il n'est plus un moyen mais une charge pour l'homme qui a gardé sa fin.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  8. #37
    noureddine2

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par EauPure Voir le message
    Depuis l’avènement de la robotique on considère l'homme comme un maillon faible
    salut , pour que l'homme ne perde pas le contrôle des robots , il doit évoluer par le transhumanisme , il doit garder son leadership devant les autres animaux et robots ,
    peut être qu'on veut être et rester les seuls patrons sur terre .

  9. Publicité
  10. #38
    EauPure

    Re : L'homme est une fin

    Mais vouloir n'est pas pouvoir
    Si les robots font mieux tant mieux, l'état sauvage assisté me semble être une autre voie plus joyeuse que le transhumanisme, après tout je préféré la transe quand la musique est bonne autour d'un feu ,d'une piscine naturelle, un jardin potager bio, avec des robots qui éliminent les mauvaises herbes et maintiennent le biotope pour préserver les plantes comestibles des nuisibles.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  11. #39
    ansset

    Re : L'homme est une fin

    rien n'interdit non plus de developper une "éthique robotique" à la Asimov.

  12. #40
    bardamu

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par clementdousset Voir le message
    je pense que l'on peut fort bien discuter sur le point de savoir si l'homme est une fin ou non....Mais pas sur un forum de science !!!
    A priori, le sujet initial faisait référence à Kant comme l'a signalé Karlp.

    Il s'agit de la différence entre les fins et les moyens : faire de l'homme une fin pour l'homme, c'est se refuser à en faire l'instrument d'autre chose que lui-même.
    Disons qu'avoir l'homme pour fin signifie qu'on s'inscrit dans un projet humaniste, qu'on préfèrera abandonner une idée ou un acte si ils nuisent à l'homme (au niveau individuel ou général), et c'est certainement un sujet d'actualité pour les sciences ( cf par exemple cette affaire de création d'un super-virus H5N1 ou simplement la problématique des humains-cobayes en médecine).
    Quand un scientifique perd la finalité humaine de son travail, le souci de l'intérêt et des conséquences pour la vie humaine de ce qu'il fait, ça peut donner des horreurs et des catastrophes.
    Ca pose des problèmes conceptuels (définition de l'humain, visée d'un mieux-qu'humain pour l'humain...) et pratiques (rapport entre bien particulier et général, évaluation bénéfice/risque...) mais c'est une forme de "principe de précaution" sans doute utile.

    Au passage, pour Arcole : que l'homme ait l'homme pour fin signifie aussi que le rat aurait le rat pour fin, le dauphin aurait le dauphin pour fin etc. chose qui peut se discuter d'un point de vue "écologiste" dès lors que les dynamiques d'écosystèmes sont plus complexes que les classifications d'espèce ; par exemple, le rôle de pollinisateur de l'abeille fait se conjoindre l'utile pour la plante et l'insecte, l'un et l'autre ont des fins communes.
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  13. #41
    noureddine2

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par EauPure Voir le message
    Mais vouloir n'est pas pouvoir
    l'état sauvage assisté me semble être une autre voie plus joyeuse que le transhumanisme, après tout je préféré la transe quand la musique est bonne autour d'un feu
    salut , on ne doit pas perdre le contrôle des robots , on doit mettre une puce dans nos cerveaux pour pouvoir commander et lire les pensées des robots ,
    car si les robots commencent à communiquer entre eux par ondes radio , on va devenir comme des sourds isolés du monde . donc on doit nous aussi communiquer par onde radio avec les robots .

  14. #42
    snoosha

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par noureddine2 Voir le message
    salut , on ne doit pas perdre le contrôle des robots , on doit mettre une puce dans nos cerveaux pour pouvoir commander et lire les pensées des robots ,
    car si les robots commencent à communiquer entre eux par ondes radio , on va devenir comme des sourds isolés du monde . donc on doit nous aussi communiquer par onde radio avec les robots .
    euh comment dire et les puces sont fabriquées comment ? par quoi ?
    enfin moi si j'étais une émanation d'un super ordinateur je trouverai le moyen de controler les humains ainsi et deja en leur faisant croire que la puce ne peut qu'emettre des données et pas en recevoir
    mais peut etre que noureddine54 aura compris

  15. #43
    Gilgamesh

    Re : L'homme est une fin

    Simple copier coller d'une fiche de révision du bac pour lycéen, histoire de bien recentrer le sujet (qui en a besoin)

    Emmanuel Kant (1724-1804) "Traite toujours autrui comme une fin et jamais seulement comme un moyen"
    Une "fin", qu’est-ce que cela signifie ? La fin, c’est le but ; et le moyen, ce par quoi nous passons pour y parvenir. Traiter l’autre comme fin, c’est l’utiliser pour parvenir au but que je me suis fixé. Il m’arrive de traiter l’autre comme un moyen : je le fréquente parce que cela me procure du plaisir. Certes, mais je ne dois pas uniquement le traiter de la sorte et le laisser tomber quand je n’éprouve plus de plaisir à le voir.

    Pourquoi ? Parce que l’autre n’est pas un simple objet. Il n’est pas un simple phénomène de la nature. Il est plus que cela, car il est un être de raison ; c’est ce qui fait de lui un homme, une personne. Mais tout cela nous rend-il heureux ? On le voit bien, agir moralement ne consiste pas nécessairement à faire ce qui nous fait plaisir. Alors, et c’est là aussi toute la difficulté, être moral ne nous rend pas nécessairement heureux. Je n’agis pas bien parce que cela me fait plaisir, mais parce que je dois le faire. Et pourquoi dois-je le faire ? Parce que je suis un homme, c’est-à-dire un être de raison et non simplement un être vivant ayant des désirs et des envies. Finalement, faire son devoir, c’est agir dignement. Ce n’est donc pas se rendre heureux, mais c’est se rendre digne d’être heureux.
    Il n'est question que de cela dans l'affirmation de Kant : ce que autrui DOIT être pour moi, dans le cadre des intentions qui guident mes actions.

    Ca ne concerne pas l'humanité génériquement, mais chaque autrui en particulier, et il s'agit d'éduquer le devoir moral de chacun, c'est tout (et c'est déjà pas mal comme programme éthique...)
    Parcours Etranges

  16. #44
    Paminode

    Re : L'homme est une fin

    Bonjour,

    Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce qui précède.
    Car "agir dignement", "être moral" me paraît procurer le plaisir de "se sentir être bon".
    Voir le succès du slogan à la mode : "Indignez-vous !"
    Mais ce slogan était inutile ; il me semble que cela fait des lustres que de nombreuses personnes jouissent d'indignation en lisant leur quotidien et en visionnant des films emplis de victimes (et d'êtres malfaisants).

  17. #45
    mike.p

    Re : L'homme est une fin

    Bonjour,

    Imaginons 9 hommes sur un radeau de 6 m² voguant sans vivres ... Les plus dignes seront mangés les premiers si une morale partagée par une majorité musclée ne prend pas le pas sur les impulsions animales et les instincts de survie individuels.

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    Car "agir dignement", "être moral" me paraît procurer le plaisir de "se sentir être bon".
    oui, mais c'est une construction au même titre que celle de Kant qui au passage préconise de ne pas voir autrui uniquement comme un moyen. L'avantage de la morale absolue est qu'elle est au dessus de tout, plaisirs et satisfactions inclus.
    Le problème de cette morale ancienne est la définition des termes comme autrui. Il semble finalement que Kant ait été compris en son temps comme parlant des proches des groupes proches. La plus grande portée moderne de ses idées vient des lecteurs, entre temps imprégnés d'universalisme et d'unicité du groupe humain, qui recherchent dans leurs racines propres des traces d'idées nobles.

  18. #46
    Paminode

    Re : L'homme est une fin

    Bonjour,

    Il me semble que, à leurs propres yeux, beaucoup d'humains, soient-ils utiles, inutiles ou nuisibles à autrui, se considèrent comme leur propre fin.
    Ils s'ingénient à survivre, au risque de compromis, et certains cherchent à se reproduire.
    Il faut des circonstances particulières pour qu'ils se mettent en péril, et nous nommons cela "héroïsme", "sacrifice de sa vie", "don de soi".

    Qu'en est-il avec l'animal ? Pourquoi un insecte se maintient-il en vie ? Se nourrit-il "pour vivre" ou parce qu'il a faim ? Craint-il le feu "pour sa vie" ou parce qu'une chaleur intense l'incommode ? Fuit-il un prédateur poussé par un "instinct de survie" ou parce qu'il perçoit des odeurs qui l'alarment ?
    Et qu'en est-il de l'humain ? Réagit-il par une activité réflexe en réponse à des signes codés, ou a-t-il un "instinct de survie" global, ou encore le fait de se considérer comme une fin en est-il la motivation ?

  19. #47
    snoosha

    Re : L'homme est une fin

    je vois si je te suis y a ceux qui vivent sans en avoir pratiquement conscience (les zombies ) et les autres ?

  20. #48
    Paminode

    Re : L'homme est une fin

    Bonjour,

    Je ne parle pas de la conscience, mais du sens de la survie, ce qui pousse à vouloir perdurer.

  21. #49
    ansset

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    Qu'en est-il avec l'animal ?
    l'"animal" ?
    lequel ?
    la dichotomie homme/animal ainsi présentée apporte peu me semble-t-il?
    j'ai vu un reportage sur les fourmis de feu. Une espèce assez surprenante.
    capable par exemple de former des radeaux pour se déplacer en colonies sur de grandes étendues d'eau.
    si necessaire, les ouvrières se sacrifient pour assurer la survie du radeau.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  22. #50
    pelkin

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    Bonjour,

    Je ne parle pas de la conscience, mais du sens de la survie, ce qui pousse à vouloir perdurer.
    Et le "sens de la survie" c'est conscient ou inconscient, les réflexes de survie chez l'homme sont-ils distincts des réflexes de survie chez l'animal . Si l'on parle d'instinct ou de réflexe, peut-on invoquer la conscience ?
    Depuis quand l'homme n'est-il plus un animal ? Et s'il n'est pas un animal, il est quoi ?

  23. #51
    snoosha

    Re : L'homme est une fin

    Citation Envoyé par pelkin Voir le message
    Et le "sens de la survie" c'est conscient ou inconscient, les réflexes de survie chez l'homme sont-ils distincts des réflexes de survie chez l'animal . Si l'on parle d'instinct ou de réflexe, peut-on invoquer la conscience ?
    Depuis quand l'homme n'est-il plus un animal ? Et s'il n'est pas un animal, il est quoi ?
    selon certains une expérience ratée qui s'est échappée du laboratoire

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Réponses: 49
    Dernier message: 04/02/2015, 05h45
  2. pourquoi la nature est une ennemie implacable de l'homme
    Par yoyop dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/03/2008, 21h16
  3. L'homme est-il une espèce en voie de disparition...
    Par MrGeorge dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 43
    Dernier message: 04/04/2006, 19h44