Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Origine de l'eau océanique par l'hydrogène



  1. #1
    plaisirk

    Origine de l'eau océanique par l'hydrogène


    ------

    Origine de l’eau océanique

    Bonjour à tous
    Je suis néophyte en la matière mais je n’arrive pas à trouver de forum où on veuille bien examiner ma question. Notamment le forum Fs generation sur l'origine de l'eau sur terre est muet sur mon hypothèse et il semble assez ancien.

    Pourquoi parmi les causes de la formation de l’eau océanique à partir de l’accrétion originelle, où la terre était supposée ne contenir que des éléments lourds, ne cite –t-on pas la captation continue et régulière d’hydrogène ? J’ose quand même supposer que des esprits supérieurs se sont posé la question et qu’est-ce qui cloche dans mon raisonnement ou mon calcul?:
    En effet, si on retient les données wikipedia sur la terre, les océans, le soleil, le milieu interstellaire :

    Terre : r=6,4x103km rayon orbital=1,5×108 km vitesse orbitale=3x107m/s âge=1,4x1017sec Surface disque= 1,28x1014 m² volume orbital intercepté= 3,84x1021 m3/s masse = 6x1024kg

    Océans : masse=1,4 × 1021kg H²=97%x2/18=10%=1,4x1020 kg

    Milieu interstellaire : environ 50 000 molécules H²/m3 soit 2x5x104/(6x1023)= 1,66x10-22kg/m3 puisque 6x1023 molécules pèsent 2 g

    Soleil : vent solaire=109kg/s essentiellement en photon,H² et He soit 18% de sa fusion propre
    Masse =2x1030kg

    En supposant une arrivée régulière d’hydrogène ou de protons sur terre, il en faudrait donc 1000kg/s

    Dans sa course orbitale, la terre peut intercepter 3,84x1021x1,66x10-22kg/s=0,64kg/s d’hydrogène interstellaire
    Par ailleurs le fuseau radial conique solaire interceptant la terre représente
    ( 6,4x103/(1,5×108))²=(4,3x10-5)²=1,82x10-9 du volume éjecté du soleil
    ce qui correspond à un flux radial de 109x1,82x10-9=1,82 kg/s d’hydrogène
    Donc au total le disque terrestre à lui seul reçoit un bombardement direct de 2,46kgH²/s.
    Pour expliquer les 1t/s il faudrait que la terre reçoive 1000/2,46=406 fois plus de H²
    Ou encore que son disque apparent soit 20 fois plus grand.
    La question alors est de savoir si la gravité et le magnétisme terrestre ne sont pas capables d’intercepter 20 fois plus loin que le rayon, ce qui ne me paraît pas invraisemblable.

    Le scénario pourrait alors être le suivant : l’hydrogène se combinerait avec la couche d’ozone grâce au rayonnement principalement au pole sud par suite du magnétisme terrestre , ou à partir de la réaction avec l’oxygne sous l’effet de l’électricité des éclairs et retomberait en pluie ou neige. L’ozone se fabricant à la surface de l’oxygène par suite du rayonnement, et l’oxygène à partir du gaz carbonique sous l’effet de la végétation et de la vie.

    La masse et la température terrestre compte tenu de sa position orbitale expliquerait l’absence de décomposition de la vapeur d’eau

    Est-ce vraiment impossible ?

    Merci de vos réponses!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    plaisirk

    Re : origine de l'eau océanique par l'hydrogène

    En recherchant "vitesse orbitale terrestre" sur google j'avais trouvé:
    Vitesse orbitale moyenne, 29783 km/s 107 218,8 km/h ... La Terre, surnommée la planète bleue, est la troisième planète du système solaire en partant du ...
    fr.wikipedia.org/wiki/Terre - 77k - 6 fév 2007 - En cache - Pages similaires

    Google a manifestement confondu le point et la virgule pour le marquage des milles. La vitesse orbitale n'est pas de 29783 km/s mais mille fois moins comme d'ailleurs l'indique wikipédia dans son topic "terre" qui avait écrit 29,783km/s.

    IL en résulte que la captation radiale d'hydrogène est mille fois plus faible que celle que j'avais calculée et est donc négligeable pour expliquer les océans.

    En revanche je n'ai pas trouvé d'erreur pour le moment dans l'éjection directe d'hydrogène du soleil vers la terre soit 1,82 kg/sec, soit 550 fois moins que ce qui est nécessaire (au lieu de 400), ce qui nécessiterait un cône de captation 24 fois plus grand (au lieu de 20).
    Cette petite erreur ne remet pas en cause mon raisonnement

  4. #3
    Gilgamesh

    Re : origine de l'eau océanique par l'hydrogène

    salut,

    Je dirais tout simplement que l'hydrogène n'est pas de l'eau Il n'y a pas d'oxygène atomique dans l'atmosphère (c'est bien trop réactif).

    Ne pouvant se lier chimiquement, son temps de résidence dans l'atmosphère est faible et il s'évade.

    a+

  5. #4
    plaisirk

    Re : origine de l'eau océanique par l'hydrogène

    Le rayon de la sphère d’influence de la terre est de Ri#900.000 km selon le site suivant
    http://artemmis.univ-mrs.fr/cybermec...X4/EXERC_4.HTM

    Si on admet en première approximation que tout l’hydrogène expulsé du soleil et atteignant la sphère d’influence de la terre située à Ro=150.000.000 km du soleil retombe un jour sur la terre , la proportion captée par la terre est donc de (Ri/Ro)² # 36.10-6

    Selon Wikipedia le soleil expulse 73% de 106t/sec sous forme de H2 soit 730.000 t/sec à une vitesse variant de 400 à 750 km/sec alors que la vitesse de libération du soleil est de 617 km/sec (750 a été mesuré par les sondes)

    La proportion captée par la terre serait donc 36x730x10-3=26,28 t/sec donc largement supérieure au 1T/sec dont j’ai besoin.

    En fait 400 étant inférieur à 617 l’hydrogène expulsé du soleil n’atteint pas la plupart du temps la vitesse de libération du système du soleil et retombe dessus. Une grande partie retombe même avant d’avoir atteint la sphère d’influence de la terre. Je serais donc de moins en moins étonné que chaque seconde la terre capte 1 tonne d’hydrogène solaire.

    Pour répondre à GILGAMESH que je remercie de s’intéresser au sujet, je me suis posé la question de savoir si la molécule neutre d’hydrogène pouvait réagir sur la molécule d’oxygène.
    J’ai toujours appris que la moindre électricité qui ne manque pas dans la haute atmosphère provoquait la réaction, quant à l’ozone le mélange est encore plus détonnant même à très faible température.
    Je ne pense donc pas que ce soit rédhibitoire.

    La question est donc COMBIEN D’HYDROGENE et de PROTONS arrivent toutes les secondes sur terre ?
    Si c’est 1t/sec ça explique les océans. Si c’est plus ça explique le pétrole et hydrocarbures par décomposition du CO² initial sous l’effet de la vie.

    Il serait intéressant de déterminer si par hasard la quantité globale de molécules de Carbone et d’Oxygène combinées dans les terrains sédimentaires terrestre et l’eau océanique ne seraient pas par hasard équivalents et ne viendraient pas du CO2 initial. Je n’en ai aucune idée, mais après tout..... on peut rêver ! ! ! Tout est une affaire de bilan.

  6. #5
    Tawahi-Kiwi

    Re : origine de l'eau océanique par l'hydrogène

    Citation Envoyé par plaisirk Voir le message
    la terre était supposée ne contenir que des éléments lourds, ne cite –t-on pas la captation continue et régulière d’hydrogène ?

    D'un point de vue géologique, je pense que ça ne correspond aux données que l'on peut tirer hors des roches.

    1/ la Terre est formée d'éléments réfractaires en majorité, c'est vrai (pas forcément lourd), mais elle contient aussi tout les autres éléments, en plus ou moins grande quantité. Les théories classiques envisagent que l'eau terrestre est soit une eau magmatique présente dès le début, soit une eau cométaire soit, et plus probablement un peu des deux car l'accrétion s'est faite en partie avec un épisode d'océan magmatique.

    2/ Lorsque l'on compare la masse de la Terre avec la masse des océans (j'exclus donc l'eau magmatique qui est probablement un volume plus important que les océans eux mêmes), on obtient que les océans forment 0,023 % de la masse totale de la Terre. C'est donc assez insignifiant au début de l'époque hadéenne, ou la Terre était homogène.

    3/ Depuis le Protérozoïque, la Terre, d'un point de vue géographique, semble avoir la même tête. Les dépôts sédimentaires deviennent courant et il est probable que le volume des océans (pas le niveau marin) ne varie plus durant tout le Précambrien et le Phanérozoïque.

    Citation Envoyé par plaisirk Voir le message
    Est-ce vraiment impossible ?
    Je dirais non, tes calculs sont sans doute corrects et les réactions se font peut etre mais ça ne reflète pas la réalité.

    Et si c'était le cas, il me semble qu'isotopiquement, cela devrait se voir. J'ignore la composition H/D du vent solaire mais je doute qu'il soit identique aux océans terrestres, tout simplement parce qu'un partage H/D important doit se faire lors du recyclage magmatique. Si l'apport d'hydrogène + deutérium par le Soleil était constant, on le verrait dans ces rapports. Et rien de tel, à ma connaissance, n'a jamais été publié.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    plaisirk

    Re : origine de l'eau océanique par l'hydrogène

    La valeur moyenne D/H des océans a été déterminée à 156x10-6 (valeur SMOW)
    Je ne trouve pas de valeur pour le vent solaire au départ du soleil
    Il semble que la valeur terrestre soit 10 fois plus élevé que sur Jupiter et 100 fois plus faible que sur Venus
    Peut-être que ce rapport varie en fonction de la distance au soleil !
    A mon sens cette piste ne semble pas infirmer mon hypothèse dans l’état de nos connaissances actuelles.
    Merci quand même Tawahi-Kiwi

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Croute oceanique et lithosphere oceanique sont elle differentes?
    Par Gagane dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/12/2007, 11h31
  2. Obtenir l'hydrogene a partir de l'eau
    Par frank9321 dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/08/2007, 08h21
  3. Origine de l'eau magmatique
    Par miti31 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 6
    Dernier message: 08/01/2007, 22h36
  4. Réponses: 8
    Dernier message: 03/06/2006, 11h54
  5. Mouillabilité du cuivre par l'eau
    Par MatthieuF dans le forum Chimie
    Réponses: 6
    Dernier message: 12/02/2006, 21h05