Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Terre cultivable et oligo-éléments (Zg, Mg, etc).



  1. #1
    philname

    Terre cultivable et oligo-éléments (Zg, Mg, etc).


    ------

    Bonjour

    je préfère mettre ce post dans cette partie géologie, je souhaiterais parler de la formation naturelle des minéraux ou oligo-éléments qui se trouvent sous terre (entre la surface de l'humus s'il y en a et disons 2 mètres maximum sous terre).

    Ma question 1) est simple et la réponse peut être vulgarisée, comment se forme naturellement et chimiquement d’après les sciences géologiques ces oligo-éléments sans prendre en compte l’amendement qu'apporte les cultivateurs ? L'apport de la nature avec l'humus, les vers, les micro-organismes suffisent-ils à apporter un taux d'oligo-éléments si minime soit-il sur une année ?

    question 2)
    Je ne parle pas d'amendement en fumier, mais d'amendement en engrais vert. Il est dit que ce type d'engrais fixe l'azote de l'air, mais les oligo-éléments, d'où viennent-ils ? Du sol ? Mais si oui elle aspire seulement ce qui vient en sous-sol avec les racines pour les remettre en surface, il n'y a donc pas création sur sur-plus oligo-éléments contrairement à l'azote.


    -----

  2. #2
    cherbe

    Re : Terre cultivable et oligo-éléments (Zg, Mg, etc).

    Bonjour
    Je ne suis pas en mesure de répondre précisément à ces questions mais je pense pouvoir apporter quelques éléments au débat.
    Les sciences concernées ici sont l'agronomie et la pédologie. On est donc un peu hors sujet.
    Citation Envoyé par philname Voir le message
    Ma question 1) est simple et la réponse peut être vulgarisée, comment se forme naturellement et chimiquement d’après les sciences géologiques ces oligo-éléments sans prendre en compte l’amendement qu'apporte les cultivateurs ?
    Je ne suis pas qualifié pour parler de formation de ces éléments mais il me semble que ce n'est pas le cas, ça n'existe pas ! Une partie d'entre eux se libère au profit de la couche arable par transformation de la roche mère mais c'est un processus lent (1 à 5 cm par siècle). L'érosion des sols est donc quasi irréversible.
    La perte en oligo-éléments est due pour l'essentiel à l'exportation par les plantes cultivées, le lessivage par les pluies abondantes et l'érosion des sols.
    La pollution de l'air par érosion des sols peut avoir des effets bénéfiques sur un plan purement agronomique puisque la pluie "lessive" l'air pollué et dépose, rarement au même endroit, le produit de l'érosion constituant un apport mais c'est un cas assez particulier.
    D'autres pollutions de l'air peuvent avoir un effet local. Je pense à la proximité des cimenteries.
    Le fumier est généralement composé de paille de céréale. Cette paille contient des éléments prélevés pendant la phase de végétation. L'apport de fumier restitue un peu d'éléments mais pas forcément au même endroit.
    Citation Envoyé par philname Voir le message
    L'apport de la nature avec l'humus, les vers, les micro-organismes suffisent-ils à apporter un taux d'oligo-éléments si minime soit-il sur une année ?
    Il faudrait revoir la définition de l'humus qui est rarement un apport. Les vers n'apportent quasiment rien. Leur rôle agronomique est la transformation.
    La réponse ne peut être générale. On a vu plus haut que que la perte était variable et pas seulement due aux méthodes culturales. De plus, les plantes consomment de façons très variable selon les espèces et l'intensification.
    L'apport des engrais verts en fertilisant et oligo-éléments est quantité négligeable en milieu agricole. L'engrais vert a pour l'essentiel deux autres fonctions : il consomme les nitrates résiduels de la culture précédente ce qui réduit leur migration vers les nappes. L'engrais vert décomposé produit de la matière organique qui deviendra de l'humus (cette définition est impropre mais elle a l'avantage d'être compréhensible).
    Citation Envoyé par philname Voir le message
    Il est dit que ce type d'engrais fixe l'azote de l'air,
    L'azote de l'air fixé par la majorité des espèces est négligeable et très inférieur aux besoins de ces plantes. Seuls les protéagineux et légumineuses ont cette faculté et sont peu utilisé en engrais vert car ces plantes se nourrissant de l'azote de l'air, en consomment très peu venant du sol et ont donc peu d'intérêt pour consommer les nitrates résiduels.
    En agriculture bio où l'azote est déficitaire, on aura le raisonnement inverse : on privilégiera les engrais verts qui ont un bilan azoté positif !

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2014, 14h22
  2. Vitamines et oligo-éléments - Cicatrisation
    Par Noväe dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 12
    Dernier message: 29/11/2012, 21h23
  3. les élements chimiques de la terre
    Par dodo71 dans le forum Planètes et Exobiologie
    Réponses: 14
    Dernier message: 02/10/2011, 14h11
  4. [Identification] Minéral et oligo éléments.
    Par guiyom974 dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/03/2011, 16h39
  5. [Microbiologie] bactérie cultivable vs cultivée
    Par missbiologie dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/12/2010, 22h44