Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Un peu d'histoire des géosciences

  1. Pfhoryan

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Alpes
    Messages
    1 575

    Un peu d'histoire des géosciences

    Bonjour,

    Pour les curieux, voici une rare vidéo (en anglais) de Samuel Carey, géologue australien qui a organisé la premier symposium sur la dérive des continents (1956).
    Il y décrit les arguments qui l'ont amené à abandonner la tectonique des plaques pour sa théorie:


    -----

    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney
     


    • Publicité



  2. skeptikos

    Date d'inscription
    janvier 2009
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    74
    Messages
    1 327

    Re : Un peu d'histoire des géosciences

    Bonsoir,
    En 1956 j'avais 13 ans et je me souviens des longues discussions avec mon père et ses amis sur cette théorie de la dérive des continents qui était loin de faire l'unanimité.
    @+
     

  3. Tawahi-Kiwi

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    อาณาจักรล้านนา
    Âge
    36
    Messages
    8 600

    Re : Un peu d'histoire des géosciences

    Salut,

    Cela m'étonne toujours qu'un scientifique illustre aie pu perdre son chemin de cette maniere. Les arguments qu'il fourni sont tout aussi problematiques que ceux que tu (et les autres gonflistes) nous fournis régulierement. Des petites comparaisons organoleptiques ci et la, sans tentative d'approche holistique du probleme (incluant donc toutes les données géologiques, géophysiques et géochimiques disponibles (dans les années 70-80s ou maintenant)).

    Je ne peux que partager cette publication que Cendres a fourni dans une autre discussion: https://www.hist-geo-space-sci.net/5...5-135-2014.pdf

    Citation Envoyé par Sudiro, 2014
    Abstract.
    During the first half of 20th century, the dominant global tectonics model based on Earth contraction
    had increasing problems accommodating new geological evidence, with the result that alternative geodynamic
    theories were investigated. Due to the level of scientific knowledge and the limited amount of data available in
    many scientific disciplines at the time, not only was contractionism considered a valid scientific theory but the
    debate also included expansionism, mobilism on a fixed-dimension planet, or various combinations of these geo-
    dynamic hypotheses. Geologists and physicists generally accepted that planets could change their dimensions,
    although the change of volume was generally believed to happen because of a contraction, not an expansion.
    Constant generation of new matter in the universe was a possibility accepted by science, as it was the variation
    in the cosmological constants. Continental drift, instead, was a more heterodox theory, requiring a larger effort
    from the geoscientists to be accepted.
    The new geological data collected in the following decades, an improved knowledge of the physical processes,
    the increased resolution and penetration of geophysical tools, and the sensitivity of measurements in physics
    decreased the uncertainty level in many fields of science. Theorists now had less freedom for speculation because
    their theories had to accommodate more data, and more limiting conditions to respect. This explains the rapid
    replacement of contracting Earth, expanding Earth, and continental drift theories by plate tectonics once the
    symmetrical oceanic magnetic striping was discovered, because none of the previous models could explain and
    incorporate the new oceanographic and geophysical data.
    Expansionism could survive after the introduction of plate tectonics because its proponents have increasingly
    detached their theory from reality by systematically rejecting or overlooking any contrary evidence, and selec-
    tively picking only the data that support expansion. Moreover, the proponents continue to suggest imaginative
    physical mechanisms to explain expansion, claiming that scientific knowledge is partial, and the many incon-
    sistencies of their theory are just minor problems in the face of the plain evidence of expansion. According to
    the expansionists, scientists should just wait for some revolutionary discovery in fundamental physics that will
    explain all the unsolved mysteries of Earth expansion.
    The history of the expanding-Earth theory is an example of how falsified scientific hypotheses can survive
    their own failure, gradually shifting towards and beyond the limits of scientific investigation until they become
    merely pseudoscientific beliefs.
    Pour les non-anglophiles, la seconde partie du résumé se traduit plus ou moins comme tel:

    "L'expansionisme ne pouvait survivre, apres l'introduction de la Tectonique des Plaques, que parce que ses défenseurs ont détaché progressivement leur théorie de la réalité, en rejetant systematiquement ou en ignorant toutes les observations allant a l'encontre de cette théorie, et en choisissant soigneusement les données qui supportent l'idée d'une expansion. De plus, ces défenseurs continuent de proposer de nouveaux méchanismes physiques innovants pour expliquer l'expansion, en affirmant que notre connaissance scientifique est limitée, et que les incohérences de leur théorie ne sont que des problemes mineurs vis-a-vis de l'incontestable évidence de l'expansion. Selon les expansionistes, les scientifiques devrait s'attendre a une découverte scientifique révolutionaire dans le domaine de la physique fondamentale qui expliquerait tout les mysteres non-résolus de la Terre en expansion.

    L'histoire de la théorie de la Terre en expansion est un exemple illustrant comment des hypotheses scientifiques fausses peuvent survivre malgré leur inaptitude a expliquer la réalité, et dériver progressivement au dela des limites de la recherche scientifique pour devenir une croyance pseudo-scientifique."
    T-K
    Dernière modification par Tawahi-Kiwi ; 23/01/2018 à 04h14.
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)
     

  4. Pfhoryan

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Alpes
    Messages
    1 575

    Re : Un peu d'histoire des géosciences

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Salut,

    Cela m'étonne toujours qu'un scientifique illustre aie pu perdre son chemin de cette maniere. Les arguments qu'il fourni sont tout aussi problematiques que ceux que tu (et les autres gonflistes) nous fournis régulierement. Des petites comparaisons organoleptiques ci et la, sans tentative d'approche holistique du probleme (incluant donc toutes les données géologiques, géophysiques et géochimiques disponibles (dans les années 70-80s ou maintenant)).
    C'est un peu paradoxal comme remarque, car l'approche holistique est justement ce qui manque en géosciences. Par exemple, et pour faire caricatural, un géophysicien ne s'encombre pas de la géologie (bien décrit par Mattauer visant d'Allègre) et un géologue reste perplexe devant les modèles théoriques de géophysiciens... Un géologue ne peut admettre que des milliers de km de lithosphère puissent se déplacer en étant tractée sans se déformer et sans le moindre séisme... C'est absurde comme dirait Carey
    De la lithosphère qui se déplace, ça doit se déformer et craquer de toute part comme observer dans les zones actives (arcs, orogènes).

    En même temps, les disciplines sont tellement variées qu'il est difficile de toutes les maitrisées suffisamment bien pour en sortir une théorie cohérente. Il est souhaitable d'intégrer toutes les données disponibles dans une théorie, mais c'est le travail d'une communauté. Encore faut-il qu'elle en ai l'envie.

    Certains argument très basiques de Carey gardent toute leur pertinence:
    - Wilson a inventé ses cycles car il n'a pas compris que les données prouvaient qu'un déplacement latéral était à l'origine de zone de "suture".
    - La position du paléo équateur prouve que l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie ont tous migré vers le nord depuis le permien, ce qui demande une importante zone de convergence au nord, alors qu'en fait ce sont des dorsales qui s'y est développé.

    Le papier que tu cites a en partie raison. Les expansionnistes forment une communauté résultant d'un amalgame entre quelques amateurs plus ou moins mal éclairés, souvent ignorants, voir délirants, et une poignée de scientifiques sans envergures perdus dans leur conjecture. Il ne peut sortir grand chose de tout ça.

    Ce papier relève beaucoup d'erreurs du fait de certains expansionnistes:
    - L'argument principal n'est pas le retrofit géographique des continents qui n'est pas possible autour du pacifique en raison de sa nature particulière. Trop de bouleversements des marges sous l'effet de vaste déplacements du manteau. Par contre l'agencement des continents en conformation prépacifique est plutôt simple à établir grâce aux travaux sur Rodinia (Australie coincée entre Asie et Amérique du nord).
    - Le phénomène de subduction s'explique très bien dans le cadre d'une théorie expansionniste. C'est même l'argument principal la supportant.
    - Une dorsale peut très bien déboucher sur un marge continentale. En fait elle s'y propage (cas de l'ensemble golfe de californie, système San Andreas, dorsale Juan de Fuca). Et un courant du manteau peu également passer sur une dorsale (cas de la mer Scotia).
    - Le pattern du pacifique est d'abord asymétrique (formation de lithosphère océanique sur les marges) puis devient symétrique que récemment avec le développement de dorsales.
    - Le développement de failles transformantes n'est pas incompatible car une dorsale est une zone de faiblesse de la lithosphère qui s'autoentretient et préserve une orientation déterminée depuis le rifting initial => la dominante d'extension ne va pas être perpendiculaire à la dorsale.
    - Toute la partie sur les conséquences physique ne fait que démontré qu'une croissance ne peut être que la conséquence d'un gain interne en matière (avec migration différentielle vers le noyau, et le manteau jusqu'à la surface). Comme rien se crée et tout se transforme, c'est qu'il y a quelque chose dont nous ignorons la nature qui se transforme. Invoquer la violation d'une quelconque loi physique est fallacieux.
    - Je ne connais pas une seule reconstruction expansioniste suffisamment fiable pour être capable de calculer un rapport de surface terre/mer au fil du temps.
    - Connection Asie du sud australie: Il y avait une dorsale entre les deux active entre 140 et 45 Ma, et la zone océanique qu'elle a produite s'est fait largement recouverte par le courant à l'origine du plateau du Tibet et responsable de l'expansion de l'Asie du SE/Malaysie/Indonésie
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney
     

  5. Tawahi-Kiwi

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    อาณาจักรล้านนา
    Âge
    36
    Messages
    8 600

    Re : Un peu d'histoire des géosciences

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    C'est un peu paradoxal comme remarque, car l'approche holistique est justement ce qui manque en géosciences.
    C'est peut etre ta perception de l'etat actuel des sciences de la Terre, mais de mon point de vue, ce n'est pas du tout (vraiment plus du tout) le cas. Les geologues de base, ne vont plus tres loin en matiere de recherche innovante sans integrer de la geochimie et de la geophysique. La plupart des geochimistes et les geophysiciens ont plus ou moins compris depuis la fin des annees 80s/debut 90s que la modelisation de leurs donnees n'etait que ce que l'etait, et pas la realite. Je ne parle ici que des papiers d'une certaine importance scientifique. Au niveau des publications sur des choses regionales ou a l'impact reduit, on trouve toujours de nombreux auteurs a la vue assez etroite.

    T-K
    Dernière modification par Tawahi-Kiwi ; 24/01/2018 à 15h31.
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)
     


    • Publicité



  6. Pfhoryan

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    Alpes
    Messages
    1 575

    Re : Un peu d'histoire des géosciences

    Sinon, par rapport au topic, deux conseils de lectures pour mieux comprendre les années critiques:

    "The road to Jaramillo" de William Glen

    Et "Plate Tectonics: An Insider's History Of The Modern Theory Of The Earth" de Naomi Oreskes.

    On les trouve facilement sur internet.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Ressources géosciences
    Par thotcursus dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/03/2010, 09h39
  2. licence en géosciences sur angers
    Par xephon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/12/2009, 12h09
  3. Biologie ou géosciences ?
    Par go2L dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 9
    Dernier message: 12/10/2008, 18h48
  4. Géosciences et énergie
    Par Jacques dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/10/2008, 08h39
  5. IUP-MST Géosciences et géotechniques
    Par Fsintes83 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/12/2007, 10h45