Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Une évolution du nombre de plaques tectoniques ?



  1. #1
    spiralsatelli

    Une évolution du nombre de plaques tectoniques ?


    ------

    Bonjour à tous,
    depuis quelques temps, je me pose une question à propos du nombre de plaques tectoniques sur Terre.

    J'ai cru comprendre qu'il peut se former assez régulièrement (à échelle géologique) de nouveaux rifts.
    J'en déduis qu'il peut se former de nouvelles plaques tectoniques.
    Le problème est qu'on m'a affirmé que deux plaques ne pouvaient pas en théorie se "ressouder".
    Est-ce vrai?
    Si c'est le cas, en effet, le nombre de plaques n'augmenterait-il pas au cours du temps?
    La surface terrestre se morcellerait-elle progressivement en un nombre de plus en plus grand de plaques de plus en plus petites?

    Au contraire, si ce qu'on m'a affirmé est faux et que des plaques peuvent se "ressouder", y-a-t-il un équilibre entre les fractures crées et les fractures supprimées, de telle sorte que le nombre de plaques tectoniques sur Terre soit constant?

    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    princessghotik

    Smile Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par spiralsatelli Voir le message

    Au contraire, si ce qu'on m'a affirmé est faux et que des plaques peuvent se "ressouder", y-a-t-il un équilibre entre les fractures crées et les fractures supprimées, de telle sorte que le nombre de plaques tectoniques sur Terre soit constant?

    Merci
    Sllt
    Bonne réflexion . Mais tt de même, il faut éclaircir un point: les plaques peuvent se ressouder exemple. Le ressoudement(c comme ça qu'on l'appelle??) des deux plaques(continentales) eurasiatiques et indienne a induit à la formation de la chaîne montagneuse les Himalaya. Donc les plaques peuvent se ressouder. En plus, je ne dois pas ouvlier de dire que chaque zone d'extension( rift, dorsale océanique) est toujours suivie d'une zone de subduction. Donc il ya un équilibre. Si une plaque apparait( ce n'est pas le bon mot parce qu'on dit: une plaque s'étend) elle disparait dans une autre zone .
    C"est tt ce que j'ai à dire, j'espère que ça t'aidera.
    Cordialement

  4. #3
    vdacel

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    bonjour à vous

    voici un site qui pourra peut-être te renseigner
    http://www.dinosoria.com/tectonique_plaque.htm

    sinon, je m'inscrit en faux avec Princessghotik, la plaque tectonique sur laquelle se situe l'Inde ne s'est pas "ressoudée" avec celle de l'Eurasie, il s'agit toujours de deux plaques différentes qui interagissent d'où la poursuite de l'évolution de la chaîne himalayienne.

    il n'existe pas à ma connaissance d'exemple de deux plaques ayant "fusionné"
    va-t-on par ailleurs vers un morcellement, un émiettement des plaques tectoniques existantes ? la question est intéressante et pose celle de l'avenir de la planète elle-même.

  5. #4
    DonPanic

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par vdacel Voir le message
    il n'existe pas à ma connaissance d'exemple de deux plaques ayant "fusionné"
    Bôh, on peut dire que les plaques mixtes (continentale-Océaniques) comme la plaque sud-américaine comprenant la plaque continentale sud-américaine et le morceau de plaque océanique ouest-Atlantique jusqu'à la dorsale atlantique sont "soudées" tant que la densité de la plaque océanique n'est pas suffisante pour qu'elle s'enfonce sous le talus continental auquel elle s'adossé

  6. #5
    Tawahi-Kiwi

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par vdacel Voir le message
    la plaque tectonique sur laquelle se situe l'Inde ne s'est pas "ressoudée" avec celle de l'Eurasie, il s'agit toujours de deux plaques différentes qui interagissent d'où la poursuite de l'évolution de la chaîne himalayienne.
    Pour le moment...viendra un jour (encore quelques dizaines de millions d'années) où l'hypercollision s'arretera. A partir de ce moment là; le système va se rétablir; entrant dans un régime post-orogénique puis anorogénique.
    La chaine himalayenne va s'éroder et on va retourner à un équilibre isostasique. Progressivement, toute cette zone active va entrer dans une phase de cratonisation (qui nécessite un calme tectonique de quelques centaines de millions d'années).
    La cratonisation est un processus qui permet la formation de craton (sans blague....). Plus précisément, celà veut dire que le comportement rhéologique (cassant-ductile) de la croute varie après la collision. Le gradient géothermique est beaucoup plus faible (600°C à 70km par exemple pour une marge active) et on retourne a un continent qui a pour géotherme 600°C=150°km rendant le continent beaucoup plus 'imposant'. Lorsque les deux parties (ou une des deux) qui sont entrées en collision ont fini leur phase de cratonisation; on peut les considérés comme soudées puisque plus rien ne les distinguent au niveau rhéologique.

    Citation Envoyé par vdacel Voir le message
    il n'existe pas à ma connaissance d'exemple de deux plaques ayant "fusionné"
    Il en existe en fait beaucoup; toute l'Afrique est formée d'une multitude plaques aux dimensions plus réduites; qui sont entrées en contact il y a des millions d'années; durant le Précambrien. Il en est de même pour tout ce que l'on considère comme continent 'monobloc'; il s'agit en fait d'anciennes plaques soudées (Europe; Amériques; Asie; Australie; Antarctique); tout ces continents cratonisés ou partiellement cratonisés sont formés de nombreuses anciennes plaques collisionées ou accrétées.

    Cordialement,

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tawahi-Kiwi

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par spiralsatelli Voir le message
    Au contraire, si ce qu'on m'a affirmé est faux et que des plaques peuvent se "ressouder", y-a-t-il un équilibre entre les fractures crées et les fractures supprimées, de telle sorte que le nombre de plaques tectoniques sur Terre soit constant?
    En effet, ce qu'on a t'as dit est faux dans le sens ou ces continents sont, d'un point de vue du comportement des roches, tout à fait soudées. Cependant, les discontinuités en surface sont toujours observables. Ainsi, ces anciennes zones de sutures montrent souvent des zones faillées; des ophiolites (anciens morceaux de croutes océaniques qui se sont retrouvés 'coincés'), du magmatisme, etc. Mais tout celà n'est plus actif actuellement; il s'agit juste des restes de collision qui de ce point de vue, ne paraissent pas soudées; mais il ne s'agit que de la partie très supérieure de la croûte et un continent fait plus de 100km d'épaisseur.

    Coté équilibre, je pense ne pas me tromper en te disant que la Terre, à ce niveau là, est en équilibre depuis la fin de l'Archéen. Durant l'Archéen, la Terre, plus chaude, semblait avoir un régime différent (notamment plus de convection mantellique) et on parle de tectonique de micro-plaques mais il s'agit d'une période assez mal connue.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  9. Publicité
  10. #7
    yves25

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    P.
    La cratonisation est un processus qui permet la formation de craton (sans blague....). Plus précisément, celà veut dire que le comportement rhéologique (cassant-ductile) de la croute varie après la collision. Le gradient géothermique est beaucoup plus faible (600°C à 70km par exemple pour une marge active) et on retourne a un continent qui a pour géotherme 600°C=150°km rendant le continent beaucoup plus 'imposant'. Lorsque les deux parties (ou une des deux) qui sont entrées en collision ont fini leur phase de cratonisation; on peut les considérés comme soudées puisque plus rien ne les distinguent au niveau rhéologique.
    bonsoir

    Bon, la cratonisation, c'est la soudure? Avec en même temps un "épaississement" dû à un refroidissement à la base?

    Si j'ai rien compris, peux tu préciser?

    merci
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  11. #8
    Tawahi-Kiwi

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    bonsoir

    Bon, la cratonisation, c'est la soudure? Avec en même temps un "épaississement" dû à un refroidissement à la base?

    Si j'ai rien compris, peux tu préciser?

    merci
    Désolé, c'est pas super facile à expliquer de manière succinte....

    Avec deux petits schémas, j'espère que ce sera plus clair.

    En fait, il ne s'agit pas de soudure à proprement parler (ce n'est pas un collage) mais plutot une absence de différence entre les deux blocs du à la cratonisation. Comme la limite entre les deux anciennes plaques n'est plus différente du reste des deux plaques, il n'y a plus de raisons particulières pour qu'il y aie à nouveau séparation des deux plaques juste à l'endroit ou elles se sont acollées.

    Cette homogénéisation entre les plaques se fait par le processus de cratonisation, qui comme tu l'as bien compris, consiste en un épaissisement/reffroidissement de la lithosphère continentale.

    Dans les deux fichiers joints (source : Black & Liègeois, 1993);
    Rheo1.jpg montre la rhéologie entre un continent avec une marge active (par exemple, une zone de subduction) et un craton.
    - La partie bleue représente la croute continentale; en rouge, la lithosphère.
    - MBL (Mechanical Boundary Layer) veut dire que la lithosphère à un comportement cassant;
    - TBL (Thermal Boundary Layer): lithosphère à comportement ductile
    - Yield Stress : représente la rigidité de la croute

    On peut donc voir que les profils rhéologiques sont fortement différents; un craton étant beaucoup plus rigide qu'une marge active.

    Crato1.jpg montre un modèle de la collision himalayenne;
    - A :subduction, au début, de la croute océanique indienne sous ce qui sera le futur Tibet (marge active)
    - B : Collision des deux continents
    - C : Moins fréquent généralement, il s'agit d'un cas propre aux hauts plateaux et notamment le Tibet
    - D : Cratonisation de la marge active après la délamination lithosphèrique

    A chaque fois, on a de part et d'autres les profils rhéologiques de la croute. Dans le cas d'une collision pas trop forte (pas le cas de l'Inde-Asie); la "soudure" se fera totalement lorsque le profil du continent '2' ressemblera à nouveau au profil du continent '1' à partir du schéma A.
    Dans ce cas himalayen, le schéma C et D montre que le processus de cratonisation sera plus long mais il se fera, même s'il faut plusieurs centaines de millions d'années.

    Voilà, en espèrant avoir été un peu plus clair; si ça ne l'est toujours pas, n'hésite pas...

    T-K
    Images attachées Images attachées
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  12. #9
    vdacel

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    superbe réponse de ta part Tawahi-Kiwi
    je suis bien heureuse que mon message "à côté de la plaque" t'ai incité à développer.

    la cratonisation ! quelle est donc l'origine du terme ?

    si je comprends bien, pas de risque d'émiettement de la croûte terrestre. Elle se craquèle et se cratonise, à son rythme qui se compte en milliers d'années.

    vdacel

  13. #10
    yves25

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Désolé, c'est pas super facile à expliquer de manière succinte....

    Avec deux petits schémas, j'espère que ce sera plus clair.
    Effectivement, explication très complète et claire, merci. Je n'en demandais pas tant.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  14. #11
    Tawahi-Kiwi

    Re : Une évolution du nombre de plaques tectoniques?

    Citation Envoyé par vdacel Voir le message
    la cratonisation ! quelle est donc l'origine du terme ?
    J'ai été revoir l'historique dans un cours de géodynamique; le terme 'Craton' est introduit en 1936 par Stille. Il désignait ainsi une portion de la lithosphère qui a atteint une stabilité et qui n'est plus déformée depuis longtemps. C'était donc un terme en opposition par rapport aux chaines mobiles (zones orogéniques). Cependant, Stille distinguait les Hochkraton = craton continentaux et Tiefkraton pour les cratons océaniques. Le second terme n'a cependant plus de raison d'exister puisque l'on sait maintenant qu'il n'existe pas de vieille lithosphère océanique.

    Citation Envoyé par vdacel Voir le message
    si je comprends bien, pas de risque d'émiettement de la croûte terrestre. Elle se craquèle et se cratonise, à son rythme qui se compte en milliers d'années.
    oui, mais le rythme de cratonisation se compte en centaines de millions d'années !!! il est donc fréquent qu'un continent soit repris dans un cycle orogénique avant d'avoir atteint un profil stable de craton.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

Discussions similaires

  1. Arthrite rhumatoïde, sclérose en plaques : une thérapie mise au point
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/03/2007, 04h30
  2. Mouvements tectoniques plaques africaine et eurasienne
    Par genny:) dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/12/2005, 10h09
  3. Pourquoi a-t-on des tectoniques en touches de piano ?
    Par lotis dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/11/2005, 15h21