Répondre à la discussion
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 61

Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB



  1. #31
    sandgil

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Certains fabriquants d'IMR ont l'air de sentir le vent tourner et se désolidarisent de la SFRIMM et créant leur propre syndicat " pour la Promotion des Produits Minces Réfléchissants : l'APPMR " créée par des industriels du secteur qui respectent la légitimité des instances officielles et font valider les performances thermiques de leurs produits par des laboratoires reconnus selon des procédures normalisées au plan international. "
    L’APPMR a l’ambition de :

    * défendre les performances thermiques validées officiellement, face aux valeurs flatteuses mais non validées qu’affichent d’autres industriels du secteur
    * promouvoir les usages légitimes des Produits Minces Réfléchissants en tant que compléments d’isolation des bâtiments
    * participer activement aux travaux normatifs, aux plans français et européen

    Ceci aussi vaux vien des tests...

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    Odela67

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Bonjour à tous !
    Quand on lit en entier l'étude PREBAT du CSTB concernant les isolants minces, et surtout la dernière conclusion page 28 qui reprend ce résultat, on voit qu'il n'est pas judicieux de créer des lames d'air épaisses de chaque côté de l'IMR : en effet, dès que celles-ci dépassent 20 mm d'épaisseur environ, les phénomènes convectifs naturels qui s'y créent, aussi bien en pose verticale qu'horizontale, augmentent les échanges thermiques et font plafonner le R, voire diminuer.

    Il ne sert donc à rien avec cet isolant de concevoir une épaisseur totale de plus de 10 cm environ ( 2 lames d'air de 2 cm, 2 cm d'isolant mince + un bardage par exemple ). Au-delà la convection ruine l'efficacité, pas de progrès supplémentaires à attendre.

    Cela amène deux réflexions parallèles : si on manque de place ou de hauteur, et c'est l'argument principal de ces produits, quelques cm d'IMR posés dans dans les règles de l'art avec deux petites lames d'air étanches seront donc un peu plus efficaces que la même épaisseur d'isolant traditionnel posé sans lame d'air comme c'est le cas généralement... Me trompé-je ?

    Mais si on dispose de 20 cm ou plus, les matériaux traditionnels prendront nettement le dessus.

    Dans tous les cas, l'enthousiasme de la nouveauté fait "pschitt !"

  4. #33
    Yoghourt

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Citation Envoyé par Odela67 Voir le message
    si on manque de place ou de hauteur, et c'est l'argument principal de ces produits, quelques cm d'IMR posés dans dans les règles de l'art avec deux petites lames d'air étanches seront donc un peu plus efficaces que la même épaisseur d'isolant traditionnel posé sans lame d'air comme c'est le cas généralement... Me trompé-je ?
    • page 22, figure 17, IMR 20mm + 2 lames d'air 20mm d'émissivité 5%
      R <= 1,45m²/K/W
      Pour info, j'ai vu Sd=~1m sur quelques produits.
      Nota bene: j'ai pris le meilleur cas de l'étude.
    • Isolant "traditionnel" lambda=0,04 W/m/K de même épaisseur totale (=60mm)
      R = 60e-3/0,04 = 1.5m²/K/W
      Sd(cellulose) = 9cm, Sd(fibre de bois)=30cm
    • Isolant conventionnel haute performance et perspirant: laine de verre lambda=0,032W/m/K
      R = 1.875 m²/K/W
      Sd = ~7cm
    • Isolant conventionnel haute performance et non-perspirant: polyuréthane lambda=0,025W/m/K
      R = 2.4m²/K/W
      Sd = 3m
    Conclusion: si on est vraiment coincé par la place, le calcul indique que les isolants haute performance surclassent les IMR.

    Vivement les matériaux isolants nanostructurés... Mais ça sera probablement pas avant 10 à 15 ans...
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  5. #34
    Odela67

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Bonsoir !

    Merci de cette réponse et de ce lien winco skytech !

    Leur dépliant donne le lambda du produit : 0.033 W/m.K, c'est à dire R=0,6 pour 2 cm de produit seul !!! (mais ça ils ne disent pas !) Autre courbe : on voit nettement que l'espace intérieur se réchauffe plus vite avec l'isolant mince qu'avec 260 mm de laine de verre en simulant la fournaise sous les tuiles mais pas de commentaire là-dessus même si la différence reste modérée.
    Bref, ils sont implicitement obligés d'admettre les limites de leur produit sans le dire puisqu'ils font référence à l'étude du CSTB ! Mais en enveloppant ça dans leur magma commercial...

    Bref, que faire au mieux de mes 60 m² d'isolant mince déjà achetés il y a plus d'un an pour isoler mes murs extérieurs est et ouest ? J'ai déjà posé la question sur le fil correspondant à ce thème ...

  6. #35
    Philou67

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Le mettre en double couche, séparé par une lame d'air ?
    (c'est une idée en l'air, mais au pire, tu multiplies par le R par 2).
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  7. #36
    Odela67

    Lightbulb Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Bonsoir philou67,
    Merci de la suggestion, j'y avais pensé effectivement mais cela signifie, si je ne m'abuse, 3 structures de tasseaux l'une par dessus l'autre, croisées pour minimiser les ponts thermiques, la couche externe supportant le bardage mélèze !!!
    Mais depuis qu'on a acheté cette maison (de 1969) il y a 5 ans, je ne suis plus à 500 heures de travail près dedans !

    Autre idée, si elle tient la route , faire une première structure de tasseaux suffisamment épaisse, avec des cales par exemple ou des équerres, espacés de 60 cm pour y coincer des plaques de PU distants de 2 cm du mur grace aux cales (1ère lame d'air), isolant mince agraphé sur cette structure de chevrons larges qui dépasse du PU en épaisseur (2ème lame d'air), deuxième structure de tasseaux plus minces, bardage mélèze (3ème lame d'air ), le tout bien hermétique.
    Ces lames d'air évitent-elles les phénomènes de condensation dans cette structure très étanche ou faut-il encore un pare quelque chose? ( rappel, mur en briques creuses alvéolées, 2x14cm).
    Le CSTB ne teste pas ce genre de millefeuille un peu hétéroclite mais peut-être très efficace ??

    À bientôt !

  8. Publicité
  9. #37
    Philou67

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Il y a quelque chose qui m'échappe, ne faut-il pas une lame d'air ventilée derrière le bardage ?
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  10. #38
    Odela67

    Lightbulb Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Effectivement, derrière mon bardage du mur nord, j'avais laissé libre un petit interstice de 2 cm en haut du pignon entre l'isolant mince et le bardage; d'ailleurs le CSTB semble montrer avec ses courbes que cela ne nuit pas trop à la résistance thermique de l'IMR, je le referai sans doute, je n'ai pas tout décrit !

    En revanche, y a-t-il risque de condensation entre les deux premières couches étanches avec PU et isolant mince décrit dans le message précédent si on y ménage deux lames d'air non ventilées ?
    Trois couche de tasseaux sont-elles une bonne idée ?

    (ce post peut faire partie du fil "isolation par l'extérieur")

  11. #39
    r17777

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    Il y a quelque chose qui m'échappe, ne faut-il pas une lame d'air ventilée derrière le bardage ?
    3cm obligatoire ... au moins dans le neuf!

    par contre dans l'existant ???
    enfin bon, si y'en a qui préfèrent voir leurs charpentes pourrir! libre à eux ...

  12. #40
    Satamax

    Wink Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Un ptit up pour remettre le lien. Vu que celui d ela premierre page ne marche plus.

    http://www.cstb.fr/fileadmin/documen...nt_13_juin.pdf

    Par chez moi, tous les branques qui se targuent de faire de la charpente en posent!

    Perso, je chappe et j'isole par l'intérieur.

    http://satamax.free.fr/charpente6.jpg

    Lien de la première page actualisé sur une webzine.
    Le PDF ci-joint est le compte-rendu d'essai complet.
    Philou67 pour la modération.
    Dernière modification par Philou67 ; 12/08/2008 à 07h08.
    Bilan carbone 1890kg equivalent carbone. Incertitude 26% 4X4treux.

  13. #41
    Galinacée

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    je viens de me procurer le catalogue de Leroy Mezrlin pour acheter du matos électrique.
    Au passsage je jette un oeil sur les isolants, et dans la page adhoc, je découvre que les minces n'ont ni lambda ni R déclaré.
    ah ! me dis-je ils reconnaissent ?
    Mais comme par hasard, vloilà-t-y pas que je regarde leurs recommandations sur ces isolants, et ils expliquent doctement qu'il n'y a pas de R parce que ce n'est pas la convection mais la réflexion qui intervient. La réflexion de quoi ? euh, des molécules d'air chaud sans doute, c'est bien connu

    mais pourquoi ces vendeurs conseilleurs, qui mentent par écrit, ne sont-ils par poursuivis par l'UFC ou un organisme comme ça ?

  14. #42
    beon

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Parceque cela est vrai sous certaines conditions, qui sont rare, sans ce dispositif, c'est un four assuré...., mais dans des conditions "normal" et des bâtiment digne de ce nom, ils sont à fuir....

    Le rêve fait rêver.... 2 cm equivaut a 24-26cm (je ne sais pas exactement) c'est une absurdité monstre... même les meilleur isolant polyuréthane, ou m^me plus loin, ceux qui sont qu'au stade de prototype ou inaccessible n'arrive pas a cela....

  15. Publicité
  16. #43
    nicky larson

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    bonjour a tous
    j'ai complété l'isolation de mes combles avec un isolant réflécteur il y 4 ans et je n'en suis pas décu cependant je ne pense pas que le pouvoir isolant soit équivalant a 20 cm de LDV.

  17. #44
    herakles

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Si on passe d'un comble non isolé à un comble voisin isolé avec l'IMR , on sent de suite la différence

    Mais si on passe d'un comble isolé avec 10cm de LDV à ce même comble + IMR... sentira -t-on une amélioration ??

    Même chose mais avec 20cm LDV et IMR...?

    En tous cas , dans mon atelier , je suis bien au frais toute une grande partie de la journée , mais à la fin de l'après midi , ca chauffe = la faute aux machines à bois et à l'éclairage = 20 tubes fluos de 36W chacun et 1500W de machines sans compter l'activité humaine

    dalle béton , un ou deux murs épais intérieurs , toiture rampante isolée par 3cm isorel mou +10+6 cms de laine de verre +sous-face "industrielle " = alu granité

    la nuit = hyperventilation pour refroidir la dalle et les murs = le matin = fraîcheur = 20 à 22°C pour 28°C dehors avec un soleil qui cogne , l'aprèm =24°C~25°C avec 32 ou 34°C dehors ...bref , la dalle en béton et les murs maintiennent une légère fraîcheur ..

    je crois que si j'avais mis de l'IMR , j'aurais été étouffé par la réflexion de la chaleur des tubes fluos ...

  18. #45
    nicky larson

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    j'ai oublié de préciser que les combles étaient isolé d'origine avec 75 mm de LDV et le plafond du rdc isolé avec 100mm de LDR,mais l'étage n'était pas chauffé(volume de l'étage environs 100m3) et lors de mes traveaux j'ai ajouté l'isolant mince coté intérieur bien sur.depuis que je chauffe cette étage ma conso énérgitique n'a pas augmentée alors qu'il y a plus a chauffer.sinon je pense aussi ajouter égalment ajouter 60 mm de LDV par l'extérieur en ajoutant des chevrons par dessus ceux existant mais je ne sais pas si ca vaut le coup.

  19. #46
    herakles

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    L'IMR place à l'intérieur est donc ici un super pare-vapeur , s'il est bien posé en plus (avec lame d'air des 2 côtés)= réduction des fuites d'air

    60 ou 100mm de LDV supplémentaire (rigide) = un plus certainement , pour pallier à l'augmentation toujours croissante du prix de l'energie ..(surtout avec les événements en georgie ..qui augurent mal de ce qui va advenir après..)

  20. #47
    beon

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    C'est sur que l'IMR coté néons etc, c'est pas le top... ça surface est similaire aux surface utilisé derrière les radiateurs quand c'est bien conçu...

    Perso, j'en ai mis derrière les radiateurs....

  21. #48
    charpentiste

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Toutefois, plusieurs points restent imprécis dans cette histoire:

    1) dans aucun rapport d'étude in situ (CSTB ou CSRC) on ne détaille la composition précise des isolants minces étudiés, or dans l'hypothèse où la performance supposée du produit est dûe au nombre de ses reflecteurs, cela doit être de rigueur.
    Du côté des fabricants, en effet, il y a une grande différence dans l'annonce des performances en fonction de la composition des produits.

    2) Dans ces mêmes rapports, la description du principe isolant des reflecteurs insiste sur l'utilité d'une lame d'air vis-à-vis du reflecteur, or au moins deux fabricants, Actis et Valtech proposent des produits dont les faces aluminisées ne sont pas les faces exterieures du produit, à fortiori, puisque ce sont des multicouches, aucun des reflecteurs interne n'est en contact avec une lame d'air.
    En conséquence, le procédé du multicouche est peut-être absolument inefficace, mais les études menées ne tiennent pas compte de sa vraie nature pour autant.

    3) Les isolants testés ont une épaisseur de 20mm, et une résistance thermique supposée à l'issue des tests au mieux égale à R=2.
    En prenant par exemple un dépliant Valtech, on voit un produit 14 composants de 42mm d'épaisseur, donné pour un" Equivalent Confort Thermique" de 210/260mm de LDV. Au delà du caractère malhonnête des "équivalences", si on suppose en première approximation que la résistance thermique est proportionnelle à l'épaisseur, on peut imaginer au mieux une valeur de R=4,2. Cette valeur n'est pas négligeable. Bien loin d'être hâtivement porté au crédit des IRM, cet argument doît être pris en compte pour demander plus de clarté dans le compte rendu des tests, voire l'établissement de tests avec les materiaux vendus comme étant les plus performants du marché.

    4)D'autre part la communication du CSTB, notament sur le ton "Toute autre méthode d’évaluation de la résistance thermique d’un produit isolant n’est pas acceptable et n’est pas acceptée, car elle ne garantit pas de réelles économies"
    ne doit-elle pas être interprétée comme celle d'un organisme qui doit trancher de manière à ne pas faire prendre de rsique, dans le souci de "garantir", et s'est donc prononcé de manière définitive dans ce but. C'est à dire qu'un bilan qui n'est pas sans équivoque est donc forcément négatif.

    Pour conclure, si le sentiment d'arnaque est assez légitime à la lecture de la communication pour la vente des produits (que penser des performances affichées Eth=6,1 du trisolaine actis, résistance thermique équivalente?), d'une part il est commun à tous les vendeurs (exemple la cmmunication sur versant écolo de la LDV ISOVER), d'autre part, les rapports des organismes officiels ne sont pas aussi implacables que leur conslusion, notament parce qu'ils ne s'interessent pas à la diversité technologique de l'offre en isolant mince.

  22. Publicité
  23. #49
    Galinacée

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Après pas mal de réflexions, en particulier à cause du site ici, j'ai remplacé l'isolant mince qui couvrait le plafond des chambres (en fait le sol des combles perdus) par de la ouate de cellulose (30 cm). Comme on a fait ça il y a 15 jours, je ne peux pas donner de chiffres d'économie d'énergie.
    Mais il est très net que la déperdition de chaleur dans la nuit (chauffage baissé à 15) est beaucoup moins importante, au moins en termes de sensation (je reconnais la subjectivité de la chose) quand on se lève le matin !

    ah si, quand même un élément quantitatif : la température des chambres le matin est encore de 18, alors que le chauffage (au sol) ne se rallume qu'à 6h. ; en ce moment dans le jardin il fait 2 degrés...
    Dernière modification par Galinacée ; 29/11/2008 à 08h33.

  24. #50
    Galinacée

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    correction : ma femme me signale que ce n'est pas 18 mais 16... erreur de ma part !

  25. #51
    herakles

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    j'ai remplacé l'isolant mince qui couvrait le plafond des chambres (en fait le sol des combles perdus) par de la ouate de cellulose (30 cm).
    Tu aurais pu laisser cet IMR au sol =au moins comme " pare-vapeur " , avant d'insuffler ta ouate , non ?

  26. #52
    Philou67

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Citation Envoyé par charpentiste Voir le message
    3) Les isolants testés ont une épaisseur de 20mm, et une résistance thermique supposée à l'issue des tests au mieux égale à R=2.
    En prenant par exemple un dépliant Valtech, on voit un produit 14 composants de 42mm d'épaisseur, donné pour un" Equivalent Confort Thermique" de 210/260mm de LDV. Au delà du caractère malhonnête des "équivalences", si on suppose en première approximation que la résistance thermique est proportionnelle à l'épaisseur, on peut imaginer au mieux une valeur de R=4,2. Cette valeur n'est pas négligeable.
    Je crois que ton calcul de proportionnalité est faussé, car la mise en oeuvre testée et qui donne une performance inférieure à 2 en fait, un U moyen de 0,55 soit un R de 1,8), est obtenue par un isolant de 20mm, mais avec 2 lames d'air de 60 et 80mm... soit une épaisseur totale contribuant à l'isolation de 160mm.
    Si l'on pouvait faire un calcul de proportionnalité (ce qui signifierait que le "lambda" théorique de chaque composant de l'isolant, à savoir l'IMR et les lames d'air, est équivalent, ce qui est loin d'être démontré), on pourrait alors dire qu'avec des lames d'air identiques, le R d'un IMR de 40mm serait de 180/160*1,8 ; soit à peine 2...
    Heureusement pour l'IMR, ce calcul est probablement faux, car la contribution à l'isolation de l'IMR est plus importante que celle des lames d'air (du moins, j'ose l'espérer). Il faudrait donc plutôt refaire un test in-situ pour ce nouvel isolant, sans tenter d'extrapoler.
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  27. #53
    herakles

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Le CSTB vient de remettre à jour sa note GS20 sur les IMR

    beaucoup d'infos à retenir , des pdf à télécharger ..

    Bonne lecture !

    http://www.cstb.fr/actualites/dossie...chissants.html

  28. #54
    didji

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    J'ai été voir la note du GS20 indiquée par Herakles et autant que je puisse en juger il n'y a rien de nouveau puisqu'elle date de décembre 2007.
    Certaines erreurs/imprécissions de l'étude menée par le CSTB ont déjà été mises en avant précédemment sur ce fil. Par ailleurs, si on veut être juste, le SFIRMM a lui aussi réalisé des essais in situ comparant isolants minces et isolants traditionnels selon un protocole de mesure défini par un laboratoire anglais (BM TRADA), membre de l’EOTA (organisme européen qui regroupe les laboratoires d’agrément nationaux -dont le CSTB pour la France). Ces essais ont donné des résultats assez différents de ceux du CSTB.
    Enfin, la plupart des facbricants d'isolants minces contestent toujours la validité du test de la boite chaude gardée dans le cas des isolants minces puisqu'il a été mis au point dans les années 60 pour tester des matériaux homogènes non réflectifs, ce que ne sont évidemment pas les IMR. D'ailleurs à ma connaissance le protocole de test in situ est toujours en cours d'agrément au niveau européen pour l'évaluation des performances des isolants minces, et en Angleterre les autorités locales de contrôle peuvent se baser à leur guise sur le test de la boite chaude gardé ou sur les essais in situ pour accepter les travaux d'isolation.
    Il me semble donc prématuré de se baser uniquement sur les résultats contestés des tests réalisés par le CSTB pour juger de l'efficacité des isolants minces alors qu'il existe d'autres types d'essais en cours de validation et de nombreux témoignages positifs de la part d'utilisateurs.
    En conclusion, je pense qu'il est compréhensible que certains sur le point de faire des travaux d'islotaion s'orientent vers des matériaux traditionnels porteurs de plus de certitudes mais la vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain et les produits nouveaux n'en sont pas pour autant moins performants.

  29. Publicité
  30. #55
    herakles

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    http://www.cstc.be/homepage/download..._9.pdf&lang=fr

    pour didji, ce rapport du CSTC ...très parlant aussi

    Pourquoi ne te ferais-tu pas DEUX cabanes avec un grille-pain dans chacune et un compteur électrique , chacune de ces deux cabanes étant isolée différement : l'un avec un IMR à x*€ le m2 et un autre (laine de verre 200mm) à y*€ le m2 ..

    et comparer les résultats été comme hiver...

  31. #56
    Laurent LFC

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Salut, juste une remarque : Avez vous déjà trouvé sur ces isolants les caractéristiques R sur leurs brochures ou sur le produit lui même?

    Ceci dit je pourrais dans quelques mois vous donner un avis précis puisque je viens d'acheter en résidence secondaire une maison avec ce type d'isolation "uniquement" pour le toit.
    A+

  32. #57
    chataxe

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Bonjour,
    Mois aussi j’ai achetée il y a une dizaine d’année de ses isolants, croyant à l’époque aux avantages malgré le prix, mais comme il indiquait une équivalence de 25cm de laine de verre (donc plus que ce conseillait la réglementation) + l’avantage de garder la charpente apparent, j’ai plongé.

    Mais je ne comprends pas que ces fabriquant puisque ils sont certain de leur isolant ne fasse pas des petites maisons identique (volume égal à l’intérieur) isolé de plusieurs façon, on maintien durant un hiver 20° intérieur, avec renouvèlement d’air… et à la fin on regarde les consos, l’ensemble contrôlé par un organisme de l’état. (Un fabriquant de poêle de masse a bien fait tester sont produit et pourtant il est beaucoup plus petit que ces fabricants)
    Je ne sais pas si c’est absurde mais cela mettrait tous le monde d’accord, a moins qu’ils connaissent les résultats et…...

    Du coté de l’Etat, je ne comprends pas qu’il autorise encore la commercialisation sans faire indique en gros sur les docs, pubs….que ceci n’est pas un isolant et que…

    De la part de quelqu’un qui se sent c’être fait arnaqué.
    A+

  33. #58
    herakles

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB [NE PAS VALIDER/NE PAS SUPPRIMER]

    Avez vous déjà trouvé sur ces isolants les caractéristiques R sur leurs brochures ou sur le produit lui même?
    eh oui..exemple= le trisolor super de la société Actis a bien marqué en lettres géantes Rth = 6.01 W/m2°C (l'équivalent de 22 cm de LDV...)

    Mais remarquez la subtilité du fabricant = les lettres "th" accolées au R du produit....pourquoi diable écrire Rth et non R ...

    notez au passage le prix de cet IMR déjà 2xplus élevé que celui de la LDV de 20cm , alors qu'il est 3 x moins isolant en régime stationnaire et en conditions hivernales .
    Informations supplémentaires fournies par le posteur :

    Vu chez un négociant de matériaux (MARA par exemple , ca pourrait être Chausson , Point P...)

    quelques prix qui donnent à réféléchir:

    Laine de verre isover IBR200 +PV + voile 200mm - R=5 - 37.74 les 5.4m2 (6.43 €/m2)
    Laine de verre isover IBR240+PV+voile- R=6.00 -33.45 € les 4.2 m2 (5.57€/m2)
    Triso Super+9 (Rth=6.01) 10m2 175 € soit 17.50€/m2

    petite réflexion = le vendeur affirme sur son site = "pas encombrant , seulement 3cm" , alors que le fabricant ACTIS préconise une lame d'air de 5cm de chaque côté de cet isolant mince ..soit au final une épaisseur "pas encombrante" de 130 mm...

    pour un prix somme toute presque le triple de la LDV en 240mm , et ne comprenant pas le coût de la pose d'un double lattage bois + clouages pour assurer la présence de deux lames d'air immobiles au-dessus et dessous , non ventilées .

    En cours une polémique sur l'efficacité réelle de cet isolant mince = son R est -il bien égal à 6 pour seulement 3 cm d'épaisseur ? le CSTB et le CSTC (belge) ne lui accordent qu'un R de 1.8 à 2 au pire ..

    tests du CSTC
    tests du CSTB

    Quelques déçus ayant posé ce produit ont exprimé leur mécontentement ici , à tort ou à raison ?

    des laboratoires privés en Europe ont été mandatés par la Commission Européenne pour faire le point définitif sur les vraies propriétés isolantes de cet isolant mince qui fait beaucoup couler d'encre .

    Attendons donc les résultats pour tirer une conclusion définitive .
    Dernière modification par Philou67 ; 09/01/2009 à 15h00.

  34. #59
    carine2010

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    bonjour,

    regarder une laine de verre dans le temps (voir photos)

    un isolant mince avec de l'aluminium pur ne bougera jamais et c'est pas la poussière qui lui fera perdre ses performances thermique comme j'ai pu lire ici

    le gros problème des tests viens du faite que le cstb est de mèche avec les multinationales des laines minérales voir se lien :

    http://www.lemoniteur.fr/article/iso...pinel-25635128

    à votre avis où part les bouteilles de verre qu'on dépose dans les bulles verte ? dans vos greniers chers bricoleurs , vous avez compris l'idée ? et à qui profite de vendre un produit qui ne tient pas dans le temps?

    le deuxième problème vient aussi du faites que l'état nous dit depuis plusieurs années "qu'épaisseur égal qualité ", avec une mentalité comme ça on aurait encore une cabine téléphonique comme téléphone portable , le principe de la thermoréflection fonctionne très bien , voyez les pompiers qui sauvent des blessés en hypothermie avec se principe , il ne couvre pas les blessés avec une couette de 25 cm de plume d'oie ou une couverture polaire, mais une couverture fort fine réfléchissante , le thermos dans la cuisine en ai aussi parfaitement l'exemple.


    donc pour finir faire confiance aux organismes de contrôle comme celle de Volkswagen et tout est dit lol

    à l'heure actuelle , les multinationales ont le pouvoir et ralentissent l’accès au marché des isolants minces , pourquoi ne pas avoir créé de norme que les industriels des isolants veulent ? cela clôturerai le débat pour de bon ... non ?

    pour moi qui est rénové 5 maisons et toujours isolé avec un isolant mince à base d'aluminium pur , je le recommande vivement.

    si vous souhaitez connaître la marque que j'ai utilisé , envoyé moi un message.

    ### Pour votre sécurité pas d'email sur le forum

    bon travaux à tous

    antoine et carine
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Philou67 ; 11/01/2016 à 12h51.

  35. #60
    Yoghourt

    Re : Isolant Mince - Essai in situ par le CSTB

    Citation Envoyé par carine2010 Voir le message
    bonjour,

    regarder une laine de verre dans le temps (voir photos)
    un isolant mince avec de l'aluminium pur ne bougera jamais et c'est pas la poussière qui lui fera perdre ses performances thermique comme j'ai pu lire ici
    Relire le point 6 de la charte que vous venez de signer.

    voyez les pompiers qui sauvent des blessés en hypothermie avec se principe , il ne couvre pas les blessés avec une couette de 25 cm de plume d'oie ou une couverture polaire, mais une couverture fort fine réfléchissante , le thermos dans la cuisine en ai aussi parfaitement l'exemple.
    - Ils ne mettent pas un parement entre la couverture de survie et la victime.
    - dès que possible et si nécessaire, ils couvrent justement la victime avec une couverture chauffante textile, en remplacement de la couverture de survie
    - Phénomène bien connu des secouristes, mettez une couverture de survie sous vos fesses nues et la neige ou un sol bien froid dessus. Vous nous en direz des nouvelles
    - Le thermos dans la cuisine limite justement les points de contacts au maximum, présente une épaisseur d'air ou de vide conséquente, et évite justement au maximum toute couche +/- opaque aux IR entre le contenu et l'enveloppe réfléchissante. Tout cela n'a pas grand chose à voir avec la mise en oeuvre d'un IMR derrière un parement. Par ailleurs, vous devriez jeter un oeil au principe de la marmite norvégienne

    La suite part en sophismes de pente savoneuse et homme de paille. Discuter de "qui a le plus gros lobby" est plutôt hors charte, il me semble.

    si vous souhaitez connaître la marque que j'ai utilisé , envoyé moi un message.
    Si vous êtes revendeur, c'est de la pub déguisée, interdite sur le forum.

    Cdlt,
    Y.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

Sur le même thème :

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. installation isolant mince
    Par lobotomix dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/09/2007, 16h35
  2. isolant bulle mince?+hallogene
    Par arnaudw dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/09/2007, 07h34
  3. Isolant mince
    Par Pr Shadoko dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/11/2006, 15h41