Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Isolation intérieure - intérêt de la "lame d'air" ?



  1. #1
    mielpops

    Isolation intérieure - intérêt de la "lame d'air" ?

    Bonjour,

    Je vais faire construire une maison ossature bois.

    Je compte me réserver le poste "isolation des murs".

    Mon budget ne me permet, a priori et sauf bonne surprise ou avis contraire, qu'une isolation avec de la laine minérale.

    Mon construction me recommande de mettre 100 mm de laine minérale rigide dans l'intervalle réservé à l'isolation qui mesure 120 mm : il resterait donc une "lame d'air" de 10 mm de chaque côté du panneau isolant.

    Outre le fait que je m'interroge sur la capacité d'un panneau, fut il rigide, à se positionner de façon précise de sorte à laisser exactement 1 cm de chaque côté, je me pose des questions sur l'intérêt de la lame d'air.

    Quel est le rôle de l'air ?

    En quoi est ce mieux de mettre 100 mm d'isolant + 20 mm d'air plutôt que 120 mm d'isolant sans air ?

    Quel est votre avis ?

    Je reste ouvert à vos propositions et critiques contructives (c'est le mot "juste" ).

    Merci par avance,

    A +

    -----


  2. #2
    trebor

    Re : Isolation intérieure - intérêt de la "lame d'air" ?

    Bonsoir,
    L'air est un isolant, de plus en ossature bois il faut une ventilation afin que l'humidité puisse s'échapper hors des cloisons, car sinon risque de moisissures.
    A+
    Lorsqu'on sait, on sait pour longtemps (vélo, nager, jongler,.....)

  3. #3
    Merfène

    Re : Isolation intérieure - intérêt de la "lame d'air" ?

    1) Même 120 mm, c'est un peu juste en terme d'isolation, c'est un peu dommage...

    2) Je suis d'accord sur la difficulté technique à laisser "juste 1 cm".

    3) Désolé mais je ne suis doublement pas d'accord avec trebor.
    D'une part l'air est peut-être un isolant mais moins qu'un "vrai isolant" qui n'est rien d'autre finalement que de l'air multi-cloisonné et d'autant mieux immobilisé.
    D'autre part, de deux choses l'une :
    - ou bien on parle d'une lame d'air ventilée et alors, certes elle évacue l'humidité mais aussi les calories,
    - ou bien on parle d'une lame d'air immobile et alors elle ne joue aucun rôle particulier dans la gestion de l'humidité.

    Concernant ce problème, ce qu'il faut c'est
    1. Gérer l'humidité des remontées capillaires en veillant à la confection de barrières de capillarité efficaces.
    2. Gérer l'humidité qui vient de l'intérieur de l'habitation soit en utilisant une paroi intégralement "perspirante", soit en utilisant un pare-vapeur sur le versant interne, soit en utilisant un frein-vapeur pour une paroi "modérément perspirante".

Discussions similaires

  1. Isolation d'une lame d'air
    Par manuetnath dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 251
    Dernier message: 21/01/2019, 12h33
  2. isolation comble lame d'air
    Par mercierchris dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/01/2006, 14h02