Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

Résistance thermique du pisé



  1. #1
    nitrik

    Résistance thermique du pisé


    ------

    salut,

    je suis proprio d'une maison en pisé

    on entend tout sur les qualités isolantes ou non du pisé

    afin de partir sur des bases solides, je souhaite tout simplement arriver à déterminer la résistance thermique R d'un mur en pisé (ceux de ma maison en l'occurence) en fonction des températures (de parois, d'ambiance)

    je cherche donc la formule physqiue me permettant de calculer ce R l'objectif étant de rajouter l'isolation adéquate pour respecter à minima les exigences de la RT 2005

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    42jerome

    Re : Résistance thermique du pisé

    R=e/lambda

    e épaisseur en mètres
    lambda conductivité thermique en W/m.°C

    terre comprimée=1,1 W/m.°C

    Donc R=e/1,1. Par exemple pour un mur de 60 cm,
    R=0,6/1,1=0,54

    C'est donc un très mauvaus isolant. La confusion provient du faut que c'est excellent matériau stockeur de calories (d'où la frâicheur en été). C'est pourquoi il vaut mieux isoler par l'extérieur pour garder cette fraicheur.

    La RT 2005 impose quelque chose comme R=3 en mural.

    La résistance supplémentaire à apporter en extérieur est de 2,5.
    Selon les mêmes calculs que ceux du haut, on détermine qu'il faut rajouter 10 cm de chanvre, lin, fibres de bois, plumes, liège ou 8 cm de la bonne LDV.
    Pas d'isolant imperméable.
    La difficulté réside alors à protéger cet isolant extérieur des intempéries.
    Soit tu fais une contre-ossature tenant l'isolant avec un bardage extérieure, soit tu visses des plaques isolantes rigides recouvertes d'un enduit perméables à la vapeur

  4. #3
    rbobeda

    Re : Résistance thermique du pisé

    le lambda du pisé est loin d'être aussi mauvais qu'on le lit souvent. D'abord parce qu'il y a différentes densité de pisé (les plus aérés tombant à 1100kg/m3 ) et différentes qualités de terres. J'habite moi-même une maison en pisé. Les expérimentations de Craterre, par exemple, conduisent plutôt a des résultats de l'ordre de 0.3 à 0.6 W/m.K. Ma propre expérience aussi. Ca reste donc un matériau qui ne peut pas être considéré comme un isolant, mais on peut envisager de réduire un peu l'épaisseur d'isolant à ajouter.
    Eviter aussi tout isolant basse densité qui se tassera vite, surtout s'il est hydrophyle (LDV 1er prix, par exemple).
    Il est impératif de ne pas étanchéifier les murs par un doublage trop fermé, surtout en RDC. (Les pb apparaissent dans les qq mois.) Oublier aussi la plume pour les mêmes raisons.
    Par l'ext quand c'est possible, ça reste le mieux : il existe des panneaux de roseaux compressé parfaits pour cet usage, insensibles à l'humidité ou presque, facile à enduire, simples à poser. Ca marche aussi en intérieur.
    Pour les enduits isolants : à moins de passer sur des épaisseurs de 15 cm, leur intérêt est de couper la sensation de paroi froide, donc d'augmneter la sensation de confort.

  5. #4
    seboseb

    Re : Résistance thermique du pisé

    Salut à tous,
    j'ai habité une maison en "pisé" au nord de Lyon et, dans cette région en tout cas, ce terme désigne bien de la terre comprimée, mais "armée" de galets. Ce qui rend le maniement de la perceuse assez sportif quand on veut poser des tringles à rideau !
    Présence de galets = plus d'inertie et moins d'isolation...
    Par contre, il faut ajouter à la valeur donnée par R=e/lambda les résistances superficielles internes et externes (0.17), ce qui rend la performance un poil moins ridicule. mais on reste TRES loin de la RT 2005 !

    Dans tous les cas, ce sont des murs très inertiels, très agréables l'été, et qui peuvent être corrects en hiver à condition de beaucoup les chauffer : ils restitueront alors un peu de leur chaleur à l'intérieur (confort...) et beaucoup à l''extérieur (gaspillage deCO2 et d'euros). Par contre, moi qui chauffais peu, par pingrerie ET par conscience écologique, j'avais souvent une sensation de parois froides et d'humidité à l'intérieur.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    nitrik

    Re : Résistance thermique du pisé

    salut à tous et merci pour vos réponses

    la conclusion de vos commentaires est que le pisé n'est pas un matérieau isolant. Tout dépend en fait du lambda qu'on considère (1,1 pour 42Jerome, de 0,3 à 0,6 pour rbobeda soit quasi du simple au double ) ce qui me donnerait un R allant de 0,5 à 1,5 donc quoiqu'il en soit , on est loin de la RT2005 effectivement !!!!!!

    dans mon cas précis, l'isolation par l'extérieur s'annonce compliquée et couteuse car maison sur 3 niveaux (RDC et é étages). Je suis donc parti sur une isolation par l'intérieur.
    au départ, j'avais réalisé une contre-cloison placo + LDV 5cm en laissant une lame d'air pour laisser respirer les murs mais mon archi (avec lequel je travaille maintenant) m'a déconseillé cette solution affirmant que je perdrais les qualités su pisé l'été et qu'a terme la LDV perdrait de son efficacité en s'humidifiant au fil du temps
    autre solution, la réalisation sur les murs d'un enduit isolant à base de chaux et de chanvre (j'en suis au stade des essais), ça va pas trop mal mais assez long et puis je ne sais pas quelle épaisseur appliquer. Toujours est-il que cet enduit doit avoir la capacité à stopper la sensation de paroi froide !!!

    Que pensez-vous de ces solutions ? et dernière question, peut-on déterminer soi-même grace a des relevés de températures bien ciblés le R d'une paroi ?

    merci

    @+

  8. #6
    nitrik

    Re : Résistance thermique du pisé

    alors, personne n' a essayé comme moi les enduits isolants en chanvre ???

  9. Publicité
  10. #7
    grosboost

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bonsoir a tous,

    Je suis exactement dans le meme cas, j'ai une ancienne ferme en pisé; les murs font 50cm d'épaisseur. Sur le site de l'ADEME ou ANAH j'ai lu que le pisé avait un lambda de 0,750.( cela doit etre une moyenne).
    Je dois également isoler ces murs, et on m'a conseillé un enduit chaux chanvre. Auprès d'artisans spécialisés dans ce domaine, un mélange projeté chanvre chaux ne peux pas être plus épais que 6cm en deux passes. Si on prend le lambda de ce melange, il est environ égal a 0,050. soit une résistance thermique pisé + chanvre chaux de 6cm; R=1,86...... on arrive toujours pas à la RT2005.
    Autre solution le chanvre banché, la possibilité de faire 12cm, ce qui permettrait d'avoisiner la RT 2005!!! Mais bon le chanvre banché reste tres cher!!!

    Je vais essayer de me renseigner auprès de AKTERRE (www.akterre.com) pour savoir, quel matériau est le plus adapté, et savoir si il est possible d'isoler les murs en pisé avec de la ouate de cellulose....

  11. #8
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bonjour à tous,

    Je suis également intéressé par l'isolation intérieur de ma maison en pisé par de la cellulose projetée sur armature bois, avez vous obtenu des renseignement de la part d'Akterre?

  12. #9
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Résistance thermique du pisé

    dans mon cas précis, l'isolation par l'extérieur s'annonce compliquée et couteuse car maison sur 3 niveaux (RDC et é étages). Je suis donc parti sur une isolation par l'intérieur

    sapristi , c'est une tour ??

    cela a l'air d'être un volume habitable plus en hauteur qu'en largeur et profondeur , donc un ratio "m2 surface habitable / m2 surfaces verticales " plutôt défavorable

    l'idéal étant la sphère , mais bon ...le cube s'en rapproche

    disons que pour 180m2 de surface habitable ou 60m2 par niveau , on devine que la surface des murs doit approcher les 300 m2 !!!

    si elle avait été sur 2 niveaux = 90m2 par niveau= environ 200 m2 de surface de murs ...

    isoler une surface par l'intérieur ne va pas supprimer les ponts thermiques nombreux (3 niveaux + refends ..)

    Et la surface de la toiture ( 60m2 ) super isolée n'y changera pas grand'chose ..

    C'est aussi passer à côté d'un trésor en renoncant à l'inertie des murs qui constitue un bon réservoir à calories ...ou de fraîcheur en été.. dommage, dommage ...

    voir ce qu'on peut faire avec du nergalto + laine de roche + ossature bois autour de murs en pisé ... : on gagne à tous les tableaux en gardant la perspirance des murs , la fraîcheur en été , et des économies doublées de chauffage par rapport à une isolation intérieure ..
    Images attachées Images attachées

  13. #10
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bonsoir,
    J'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi en isolant un mur en pisé on perd tous ses avantages.
    Ok pour la perte de l'inertie des murs qui permet de garder une bonne température intérieur après avoir coupé le chauffage en hivers.
    Mais pour moi, si on utilise une isolation intérieur perméable à la vapeur d'eau (cellulose ou fibre de bois) on garde la perspirance des murs.
    De plus je ne comprend pas pourquoi on aurait plus chaud l'été dans une maison en pisé isolée par l'intérieur que par l'extérieur, le mur en pisé jouant son rôle de déphasage dans les 2 cas.

  14. #11
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Résistance thermique du pisé

    De plus je ne comprend pas pourquoi on aurait plus chaud l'été dans une maison en pisé isolée par l'intérieur
    Vous avez la même réaction des gens qui ont fait construire une maison en blocs de coffrage isolant , croyant que le béton apportait l'inertie ...

    en isolant par l'intérieur , vous vous coupez de l'inertie des murs= en été , la chaleur entre autrement que par les murs =

    - par le renouvellement d'air : on pompe de l'air extérieur à 30°C ..
    -par les activités humaines : on dégage de la chaleur propre, on cuisine, on prend sa douche ...
    -par les autres sources de chaleur internes = éclairage , ordi , TV (un ecran de plasma de grande taille dégage 300W) , etc
    -et le pire: par les fenêtres qui sont au sud ouest, ouest ...

    cette quantité de chaleur ne sera pas absorbée par le pisé puisque l'isolation fait écran..

    bref , en isolant trop bien par l'intérieur , vous retrouvez ces yo-yos de température habituels aux maisons standard aggos+placo ..

    tiens , ce témoignage tout frais sur l'inertie .. : http://forums.futura-sciences.com/ha...ml#post2281813

  15. #12
    shaolin1969

    Re : Résistance thermique du pisé

    Attention Herakles, le membre en question est tout content de son inertie, mais il doit lui manquer de l'isolation, il consomme quand-même 18 stères de bois par hiver, gasp...

  16. Publicité
  17. #13
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Résistance thermique du pisé

    18 stères pour une maison de 200m2 avec cette inertie , c'est plutôt raisonnable ce qui montre l'influence de cette dernière sans laquelle il aurait brûlé 1 ou 2 cordes de plus ..avec une isolation ext + l'inertie , il aurait divisé sa consommation par 3 ..

  18. #14
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    Merci Herakles,
    J'avais basé mon raisonnement uniquement sur le déphasage apporté par le pisé qui permet, sur la face interne, de lisser les pics de températures de dehors.
    Je n'avais pas pensé aux autres sources de chaleur interne.

    Par contre vous me confirmez que, même avec une isolation interne, on garde la qualité de déphasage du pisé et donc que dans un monde idéal (sans apport de chaleur à l'intérieur, activité humaine, chaleur des appareils électriques, fuites d'air...); pisé + isolation intérieur = avantage du déphasage par rapport aux températures extérieurs l'été + baisse facture chauffage l'hiver?

  19. #15
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Résistance thermique du pisé

    Par contre vous me confirmez que, même avec une isolation interne, on garde la qualité de déphasage du pisé et donc que dans un monde idéal (sans apport de chaleur à l'intérieur, activité humaine, chaleur des appareils électriques, fuites d'air...); pisé + isolation intérieur = avantage du déphasage par rapport aux températures extérieurs l'été + baisse facture chauffage l'hiver?
    Même dans ce cas , vous ne pourrez pas profiter de la ventilation nocturne (quand l'air est frais la nuit) pour stocker un peu de fraîcheur sur la face interne du pisé puisque l'isolant intérieur va s'y opposer plus ou moins
    Et en ventilant beaucoup , c'est vous qui aurez froid , bonjour les rhumes en mi-saison ou en été...

    Idem en hiver /mi-saison = dès qu'on a une belle période super ensoleillée , où diable stocker la chaleur dégagée par les rayons solaires frappant toute paroi à l'intérieur (meubles, sol, rideaux) derrière la baie vitrée sud ..
    là encore , l'isolant intérieur freinera ce transfert ...toujours une question de diffusivité de la chaleur à travers une paroi ..

    jetez un coup d'oeil sur la célébre maison BALCOMB = murs en adobe (même matériau que le pisé = de la terre ..) isolés par l'extérieur par de la mousse de PU et véranda , dans une rgion aux nuits très froides et aux journées ensoleillées...

    http://forums.futura-sciences.com/ha...ml#post2227923

    Et lire le livre de Edward MARIA vous en dira plus que je ne pourrais mettre sur ce forum ...

  20. #16
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    J'ai bien compris que l'isolation par l'extérieur serait idéale mais c'est impossible; mon crépis extérieur est en bon état, je n'envisage donc pas la solution chaux-chanvre sur murs extérieurs qui est l'idéal pour une maison en pisé.

    Par contre j'ai entrepris une lourde rénovation intérieur d'une partie de ma maison et je voulais en profiter pour isoler avec de la ouate de cellulose qui semble bien adaptée au pisé (avec laine de bois et chanvre).

    Donc je dois décider soit de ne pas isoler du tout soit d'isoler par l'intérieur avec matériaux respirants.

    Il me semble que globalement (moins dépense de chauffage sans perdre totalement les qualités du pisé) ce serait mieux d'isoler par l'intérieur.

    Qu'en pensez-vous?

  21. #17
    Tonia

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bonjour Patrickrhone,
    j'ai une maison en terre crue (majoritairement), en cours de restauration.
    Voici, pour l'isolation, les solutions que j'ai finalement retenues, compte tenu de mes moyens financiers et autres, de mes goûts etc :

    - pour le toit : 24 cm de laine de bois sous les rampants, (R>6) et 30 cm de ouate de cellulose en combles perdues (R>7).
    - pour les sols : 12 cm de liège en panneaux (3x4 cm) sous dalle terre-paille (R>3)
    - pour les murs : presque rien, 1 couche de panneaux de liège en 4 cm au Nord, et rien au Sud. Plus quand même, sur tous les murs, qq cm d'enduits terre-sciure ou terre-chanvre (coupure de sensation de paroi froide et esthétique). R total estimé parois Nord : maximum 2, parois Sud, maximum 1...
    - et j'ai aussi changé toutes les ouvertures pour du DVFE avec argon...

    Ce n'est certes pas l'idéal, mais si un jour, j'ai les moyens d'agrandir la véranda au Sud, et/ou de faire une isolation par l'extérieur, cela restera possible...
    Tonia

    ps : chauffage par poêle de masse de 3.5 t en brique.

  22. #18
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    Merci Tonia,

    Vous me conseillez donc de ne pas isoler mes murs plutôt que de les isoler par l'intérieur?

  23. Publicité
  24. #19
    Tonia

    Re : Résistance thermique du pisé

    Heu c'est effectivement ce que j'ai choisi de faire Patrickrhone, mais je n'irai pas jusqu'à le conseiller à d'autres.

    J'ai privilégié l'isolation du toit et des sols et fait installer des ouvertures neuves.
    Ensuite pour les murs, je n'avais clairement plus les moyens de faire une vraie isolation (càd par l'extérieur), alors j'ai considéré qu'ils sont en terre et que les propriétés inertiques et hygrologiques de ce matériau compensent son faible R, dans une certaine mesure... J'ai quand même mis un peu d'isolant au Nord, et fait des enduits pour couper les sensations de parois froides...

    Au fait si j'ai choisi le liège, c'est parce qu'il m'est apparu que bien qu'étant un des plus chers isolants, c'est le seul qui soit vraiment compatible avec des murs ou des sols sujets aux remontées capillaires : imputrescible, "respirant", efficace même humide etc... Ce n'est le cas ni de la ouate, ni de la laine de bois, ni du chanvre en panneaux ou en vrac...
    Pour le retour d'expérience, il faudra attendre l'hiver prochain : à ce moment je pourrai parler températures, sensations, conso etc... Pour l'instant j'espère que je n'aurai pas l'occasion de regretter mes choix actuels, et que j'aurai bien chaud cet hiver, même s'il est aussi froid que celui que nous venons de subir...

    Tonia

  25. #20
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    Je fais également isoler le toit par l'extérieur avec de la laine de bois.

    En ce qui me concerne, j'avais choisi pour les murs, la laine de cellulose pour sa perméabilité à la vapeur d'eau ( μ de l'ordre de 1 à 2) et pour son coût.

    Mais finalement, je ne sais pas ce que je vais faire...

    Patrick.

  26. #21
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Résistance thermique du pisé

    ce témoignage de nico1 à propos de sa maison en murs de terre +lame d'air+placo et 40cm de LDV dans les combles !!!

    bonjour tout le monde, je suis déjà venu sur ce forum pour mon problème de chauffage, je résume la situation: maison 1 étage 100m2 au sol, mur terre 40cm+vide d'air+placo (pas d'isolation mur) 40 cm de laine de verre comble, chauffage au sol au rez de chaussé, radiateur à l'étage, le tout chauffé par une pompe à chaleur ciat aqualis 2 50h 13,1kw et son appoint de 5kw: Quand il fait froid dehors ... ben il fait froid dedans !!!
    et encore c'est sur 2 niveaux .. c'est à dire que la surface déperditive par les murs est au moins plus grande que le toit

    pour ton cas ,c'est 3 niveaux ...avec une surface de murs de pisé autrement plus importante que celle du toit

    tu devrais donc isoler.. et de préférence - désolé .j'insiste- par l'extérieur, par exeple avec l'isolant ouate de cellulose en caissons + plaques rigides à crépir ...

    ce lien sur l'inertie :

    http://archi.climatic.free.fr/01questce.html


    Et avec des apports solaires + apports internes = très peu de besoins de chauffe ..lissage des températures.etc...

  27. #22
    wLz

    Re : Résistance thermique du pisé

    Citation Envoyé par Tonia Voir le message
    - pour le toit : 24 cm de laine de bois sous les rampants, (R>6) et 30 cm de ouate de cellulose en combles perdues (R>7).
    Bonsoir, tu pourrais nous détailler la technique que tu as retenue sous rampants? peut être tu en a déjà parlé sur un autre post...
    je suis aussi dans le cas d'une rénovation et j'étudie cette possibilité
    Merci

  28. #23
    Tonia

    Re : Résistance thermique du pisé

    Salut wlz,
    de l'extérieur vers l'intérieur :
    tuiles plates, voliges, chevrons et lame d'air, 2x12 cm de laine de bois fixés avec des rails et des suspentes à placo...
    pas de pare-pluie, et l'isolant est placé sous les chevrons pour ménager la lame d'air obligatoire.
    voilà...
    si tu as des questions n'hésite pas...
    tonia

  29. #24
    wLz

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bonsoir, merci pour l'explication. Si je comprend bien tu as une 1ere couche de LdB perpendiculaire aux chevrons, posée contre ceux-ci. Puis une 2nd couche croisée?
    Donc ta lame d'air est constituée par toute l'épaisseur de ton chevron, c'est bien ça?
    Si tu as des photos de ce chantier ça m'intéresse! (j'abuse)

  30. Publicité
  31. #25
    romu50

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bonjour,
    j'ai une maison en bauge donc un peu les mêmes pbiques que le pisé orienté plein sud
    J'ai décidé après moulte discution http://forums.futura-sciences.com/ha...tion-tjrs.html de faire une serre solaire en façade sud
    mais je suis tjrs en interrogation pour la façdade nord...
    Peut on faire une isolation à la ouate projetée humide en extérieur avec un enduit chaux sable dessus pour la protéger? si oui est ce que les tarifs ne vont pas être délirant?
    Merci
    Romu

  32. #26
    patrickrhone

    Re : Résistance thermique du pisé

    Bien finalement je vais couper la poire en deux.

    Je vais isoler par l'intérieur les murs est et ouest (impossibilité de toute façon de les isoler par l'extérieur à cause des fenêtres).
    Pour garder l'inertie, je n'isolerai pas le mur coté sud et avec le mur de refend de 50 cm en pisé (le 4eme mur de la pièce) je pense que l'inertie sera suffisante.

    J'avais prévu d'isoler avec de la ouate de cellulose projetée sur armature en bois mais finalement j'hésite, d'autant plus que je m'oriente vers des murs chauffants.

    Es-ce que quelqu'un a déjà isolé un mur en pisé avec de la laine de cellulose rigide collée sur la terre?

  33. #27
    invite8732121111
    Invité

    Re : Résistance thermique du pisé

    Hello à Vous,

    Des choses intéressantes sur cette discussion.
    Après 4 ans, un retour d'expérience serait sympa de votre part.

    Merci à vous et A+
    Sica

Discussions similaires

  1. Résistance thermique
    Par Le Guy dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/02/2012, 09h36
  2. chute de résistance thermique du monomur
    Par les bons tuyaux dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 20
    Dernier message: 20/01/2009, 11h15
  3. **Resistance thermique**
    Par e_m_m_a dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 31/12/2007, 10h10
  4. résistance thermique?
    Par basquaise dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/01/2007, 11h16
  5. Résistance thermique.
    Par Electrofred dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/07/2006, 22h24
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...