Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 43

citernes souples et hydroaccumulation



  1. #1
    aligator427...

    citernes souples et hydroaccumulation


    ------

    bonsoir,
    permettez moi de vous exposer ce qui m'a tenu éveillé une partie de la nuit dernière.va vraiment falloir que je mette un frein à l'utilisation du forum si je ne veux pas finir ZINZIN.
    alors voilà,
    est ce qu'il serait viable de mettre une ou plusieurs citernes souplesdans un vide sanitaire(VS).
    la face interne des murs et le sol du VS seraient isolés.
    chaque citerne serait branchée sur une série de capteurs solaires sur circulateurs,soit en thermosyphon.
    la température maximale d'utilisation de la plus part des citernes est de
    +70°C,ça devrait donc coller(quitte à sous dimensionner la surface des capteurs selon les régions).
    la finalité étant bien entendu que la dalle absorbe la chaleur contenue dans le VS.vu la masse thermique qui sera stockée,j'ai dans l'idée qu'on ne risque plus de se geler les arpions.
    en rénovation des barraques des années 70 sur VS ou les dalles n'étaient pas isolées,ça pourrait être sympa.
    on pourrait prévoir aussi dans le VS des ouïes d'aération pour dissiper la chaleur plus rapidement au printemps en prévision de l'été.
    en poussant le délire un peu plus loin,on pourrait faire passer dans la citerne soit un tuyau hélicoïdal en cuivre,soit une courone de PER de 25 ou 50m pour préchauffer l'eau chaude sanitaire.
    ça va pas être facile à dimensionner tout ce bazard,d'autant plus qu'il faudrait bi passer le système l'été pour continuer le chauffage de l'ECS mais pas les citerne.
    toutes les idées sont les biens venues.
    un ordre de prix des citernes souples pompé sur ebay:
    653 euros pour 6000 L
    593 euros pour 5000 L

    A+

    -----

  2. #2
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    c'est effectivement un moyen de stockage économique et visiblement d'après la doc la température peut monter à 70 degrés ce qui est déjà pas mal.

    Pour l'intersaison, je pense que ça peut être un moyen intéressant de lissage des apports solaires à l'échelle de la semaine.

    Il y a néanmoins un petit problème lié au fait que dans ce stockage l'eau est à la pression atmosphérique: on ne peut pas la monter en pression. Résultat, on ne peut pas aussi facilement le raccorder à un circuit classique de chauffage qui nécéssite une surpression pour purger les bules d'air.

    En été, si vous n'isolez pas la dalle du rez de chaussée, vous allez avoir chaud dans la maison si vous stockez les calories dans votre vide sanitaire.

  3. #3
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    salut
    l'enfer est dans les détails

    l'idée est théoriquement intéressante, mais la réalisation va pas être coton
    le VS existe donc quelle hauteur?70,80?, quel accés? se faufiler la dedans pour aplanir, isoler,(belle surface à isoler quand même) prévoir des ouvertures de ventilation pour l'été, installer le gros sac à quatre pattes, brancher tout le binz: comment emmancher là dedans un serpentin cuivre ? PER plus facile mais beaucoup moins performant en échange.
    pas question de thermosiphon : faudrait que le VS soit plus haut que les capteurs (jardin en pente maison en haut?), et pas trop loin quand même.
    répartition des calories: rayonnement naturel dans le VS? la citerne fait 12 m², la maison 100? y'a les coins qui vont faire la gueule.

    alors poser une circulation pour récupérer l'eau? citerne très plate donc stratification difficile à utiliser; un échangeur dans la citerne,un autre dans la maison? encore des complications et des pertes de rendement.

    malgré tout je ne voudrais pas avoir l'air de décourager une initiative de récupération solaire je dis seulement qu'il faut abondamment chiader le truc, et dans les détails pratiques. sinon sur le fond l'idée est bonne. Faut pas trop surévaluer quand même la "masse thermique" . au mieux 200kwh de réserve . Comme dit etpourquoipas:"ça peut être un moyen intéressant de lissage des apports solaires à l'échelle de la semaine."

    si je peux apporter des avis utiles c'est avec plaisir

    "va vraiment falloir que je mette un frein à l'utilisation du forum si je ne veux pas finir ZINZIN. " :Là je suis d'accord, il me faudra bientot un programme de désintoxication à Futura Sciences..

    bye wyd

  4. #4
    marsan09

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    J'avais déjà pensé au même système pou ma maison mais hélas la dalle est sur un hérisson ( galets tassés) et je ne vois comment je pourrais y stocker de la chaleur, par exemple à l'automne lorsque le rendement des capteurs solaires est encore bon et que ça commence à fraichir.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    aligator427...

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message
    salut
    l'enfer est dans les détails

    l'idée est théoriquement intéressante, mais la réalisation va pas être coton
    le VS existe donc quelle hauteur?70,80?, quel accés? se faufiler la dedans pour aplanir, isoler,(belle surface à isoler quand même) prévoir des ouvertures de ventilation pour l'été, installer le gros sac à quatre pattes, brancher tout le binz: comment emmancher là dedans un serpentin cuivre ? PER plus facile mais beaucoup moins performant en échange.
    pas question de thermosiphon : faudrait que le VS soit plus haut que les capteurs (jardin en pente maison en haut?), et pas trop loin quand même.
    répartition des calories: rayonnement naturel dans le VS? la citerne fait 12 m², la maison 100? y'a les coins qui vont faire la gueule.

    alors poser une circulation pour récupérer l'eau? citerne très plate donc stratification difficile à utiliser; un échangeur dans la citerne,un autre dans la maison? encore des complications et des pertes de rendement.

    malgré tout je ne voudrais pas avoir l'air de décourager une initiative de récupération solaire je dis seulement qu'il faut abondamment chiader le truc, et dans les détails pratiques. sinon sur le fond l'idée est bonne. Faut pas trop surévaluer quand même la "masse thermique" . au mieux 200kwh de réserve . Comme dit etpourquoipas:"ça peut être un moyen intéressant de lissage des apports solaires à l'échelle de la semaine."
    si je peux apporter des avis utiles c'est avec plaisir
    "va vraiment falloir que je mette un frein à l'utilisation du forum si je ne veux pas finir ZINZIN. " :Là je suis d'accord, il me faudra bientot un programme de désintoxication à Futura Sciences..
    bye wyd
    bon c'est vrai qu'il faut avoir des articulations de jeune homme pour déplier une ou plusieursciternes dans le vide sanitaire et isoler celui ci.
    y faire passer un serpentin de cuivre ne me parraît pas impossible non plus.
    ça peut se faire qu'en autoconstruction sinon attention la facture.....
    je sais pour avoir utilisé ce type de citerne lors de la DFCI qu'on peut demander au fabricant à peu prés n'importe quel type de raccord à l'endroit ou on le désire sur la "cuve".
    on est daccord sur le fait qu'il faille chiader le truc,et j'ai espoir de tomber sur un géotrouvetou pour résoudre l'ensemble des problèmes.
    j'ai entendu parlé de capteurs autovidangeables,est ce que cela ne résoudrait pas le problème d'utilisation du système à pression atmosphérique ?

    si on ne peut pas mettre dessous,on pourrait essayer au dessus de l'habitation,comme le l'on fait certains americains au milieu des années 70,ils appelaient cela des toitures bassins.

    "s'il n'y a pas de solution,il n'y a pas de problème" homer simpson

  7. #6
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    aligator427, ça viendrait pas d'une chanson de Thiefaine ce pseudo?

    si tu peux avoir des accès;raccords,robinets, valves bouchons ..où tu veux dans la citerne, ça peut faciliter le boulot. D'où l'utilité de bien bien savoir ce qu'on veut installer.
    le serpentin en cuivre , certes tu arriveras toujours à le passer dedans, mais comment en optimiser l'emplacement ? Je pense au rendement de l'échange. Comparativement ,un serpentin arrangé en "ressort" enfilé dans un ballon cylindrique, c'est vite et bien adapté.
    perso je te rejoins peut-être dans mon projet à moi que je suis en train de concevoir. Parce que je compte me passer d'échangeur, du moins pour l'eau de chauffage (pas possible pour l'ECS).Et je travaille à la pression atmosphérique quasiment.
    si j'extrapole à ton cas, ton eau des capteurs irait directement dans ta citerne, c'est bon pour le rendement
    ça pose quelque problèmes hydrostatiques qu'il faut bien considérer; mais si par exemple tes capteurs sont 1m ou 2 maxi en altitude au-dessus de la citerne, la surpression sur la paroi devrait être acceptable (voir la jeep des pompiers sur la doc). un simple circulateur assure le déplacement de l'eau.
    Donc sur le circuit d'approvisionnement en calories, tu n'as plus besoin d'échangeur.
    Ensuite soit tu laisses la chaleur rayonner dans le VS isolé et tu as déjà un système de chauffage hyper simple qui génère des économies,
    soit tu veux récupérer de façon plus ciblée (ECS ou radiateurs), et là je te conseillerais de prévoir un autre circuit externe;tu captes l'eau en haut de la citerne, tu l'envoies dans un échangeur pour l'ECS- ou dans un radiateur directement genre aérotherme si tu n'as pas de plancher chauffant- et retour à l'opposé et en bas de la citerne
    faut pas perdre de vue que le niveau de référence ou la pression de service doit rester dans des valeurs acceptables par l'enveloppe
    ce choix de faible pression génère des bulles dans le circuit, donc faut penser aux purgeurs
    a mon avis il y quelques inconvénients à travailler en système quasi-ouvert, faible pression, mais c'est gérable et compensé par la simplicité et le rendement. Enfin moi c'est comme ça que je vais faire.
    A+ wyd

  8. #7
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message
    a mon avis il y quelques inconvénients à travailler en système quasi-ouvert, faible pression, mais c'est gérable et compensé par la simplicité et le rendement. Enfin moi c'est comme ça que je vais faire.
    A+ wyd
    entièrement d'accord avec vous.
    Je rajoute que si on travaille en plancher chaufant, ca ne présente pas trop d'inconvénients s'il y a quelques bulles dans le circuit. En revanche en radiateurs....là c'est plus coton!
    J'ai remarqué que certains radiateurs sont étanches lorsqu'ils sont en surpression, mais ils laissent rentrer l'air par la vanne thermostatique lorsqu'ils sont en légère sous pression !!!
    Résultat: de l'air entre dans le circuit...petit à petit les radiateurs glougloutent pour finir par ne plus chauffer du tout à la fin lorsqu'il n'y a plus que de l'air dans un radiateur...pas top.

  9. #8
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    youpi! andwhynot,

    enfin quelqu'un qui ne pense pas qu'aux échangeurs
    perso avec plancher chauffant et faible pression de service au niveau du réseau de dalle, (200g) j'ai facilement des bulles que je purge régulièrement

    je me dis parfois que ça peut être dù à un effet de venturi au niveau des raccords, comme quoi si la pression globale était plus élevée, malgré des venturi, elle ne baisserait pas en dessous de p atmosphèrique donc n'aspirerait pas. Et s'il y a une micro fuite l'air peut entrer, l'eau sort plus difficilement. Et même s'il sortait un peu d'eau, elle s'évapore très vite on ne la voit pas

    mon installation doit évoluer, avec introduction du solaire entre autres, et j'ai prèvu des purgeurs automatiques par aspiration

  10. #9
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    aligator427,

    a propos des toitures bassins : ça résoud quelques difficultés, mais faut voir la réalisation technique! déjà c'est pas facile de stocker de l'eau chaude, admettons que les citernes souples y réussissent ;eh ben je me sentirais pas trop de dormir avec 6 ou 12 tonnes d'eau au-dessus de la tête !

    gardons le moral

    Thiefaine is great

    wyd

  11. #10
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    il y a des bulles qu'on ne peut pas éviter:
    - les bulles issues de réactions chimiques
    - les bulles issues de la partie du chauffage qui fait monter l'eau en température.
    Donc quoiqu'on fasse il faudra bien purger à un moment ou à un autre.
    Dans une installation classique avec un circuit sous pression, les purgeurs font ça automatiquement.
    Dans une installation à pression atmosphérique voire moins que la pression atmosphérique(si la cuve est à la cave à la pression atmosphérique, les radiateurs au premier étage sont à une pression inférieure à la pression atmosphérique), cette purge automatique ne fonctionne pas.

    "purgeurs automatiques par aspiration"...c'est quoi ça?

    oui le cas de la cuve au grenier est risqué...mais fonction annexe sympa: en cas d'incendie si la cuve est inflamable au moins elle éteint le feu!

  12. #11
    chatelot16

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    oui le cas de la cuve au grenier est risqué...mais fonction annexe sympa: en cas d'incendie si la cuve est inflamable au moins elle éteint le feu!
    ca ne marche pas : j'en ai fais l'experience : un tuyaux d'arrosage sous pression dans un bon feux n'eclate pas tant qu'il y a de l'eau dedans pour le refroidir

    ca fait aussi penser a l'experience de faire bouillir de l'eau dans du papier au dessus d'une flamme

    le vrai probleme du reservoir au grenier est le poid donc le prix des materiaux supplementaire qu'il faut mettre pour ne pas tout prendre sur la tete

  13. #12
    aligator427...

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message
    aligator427,

    a propos des toitures bassins : ça résoud quelques difficultés, mais faut voir la réalisation technique! déjà c'est pas facile de stocker de l'eau chaude, admettons que les citernes souples y réussissent ;eh ben je me sentirais pas trop de dormir avec 6 ou 12 tonnes d'eau au-dessus de la tête !

    gardons le moral

    Thiefaine is great

    wyd
    c'est vrai qu'il faut pas se louper sur la conception de la toiture.
    peu de retour d'expériences aussi si ce n'est quelques réalisations aux états unis.
    j'ai un pot qui habite "l'os en gelée" et vu qu'il est sur place,je lui demanderai s'il peut récupérer des infos sur la chose.
    quelques infos pour ceux qui ne connaîtraient pas les toitures bassins:
    le toit est en fait un plancher métallique sur lequel sont disposés les"citernes plastiques" remplies d'eau.
    l'hiver,durant les journées ensoleillées,la réserve d'eau est exposée au soleil.
    le soir venu,elle est recouverte par l'isolant.
    le rayonnement,se fait donc vers l'interieur de la maison durant la nuit.
    l'été,c'est le contraire,l'isolant recouvre la réserve d'eau la journée,qui va "pomper"la chaleur de la maison.la nuit,l'isolant est enlevé pour dissiper la chaleur emmagasinée.
    du pur solaire passif

  14. #13
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    ca ne marche pas : j'en ai fais l'experience : un tuyaux d'arrosage sous pression dans un bon feux n'eclate pas tant qu'il y a de l'eau dedans pour le refroidir

    ca fait aussi penser a l'experience de faire bouillir de l'eau dans du papier au dessus d'une flamme

    le vrai probleme du reservoir au grenier est le poid donc le prix des materiaux supplementaire qu'il faut mettre pour ne pas tout prendre sur la tete
    ok, vous avez raison, en cas d'incendie c'est l'effondrement du plafond qui risque de faire basculer la cuve souple du grenier à l'étage...
    Dans le cas d'une MOB, je doute qu'il soit possible de maintenir quelques tonnes au grenier, ça doit déséquilibrer la structure.

  15. #14
    remyb

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par aligator427... Voir le message
    la température maximale d'utilisation de la plus part des citernes est de +70°C,ça devrait donc coller(quitte à sous dimensionner la surface des capteurs selon les régions).
    A cette température, ca doit même être possible d'utiliser la chaleur latente de fusion de la parafine pour "booster" la capacité de stockage

    Par contre, même, si le plastique est protéger des rayons UV, mais j'ai quand même des doutes sur la durée de vie d'un telle solution.
    Cela dit, vu l'investissement de départ, on peut se permettre de remplacer une citernes de temps en temps !

  16. #15
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    OK c'est vrai ça parait simple une fois qu'on a résolu le problème du poids.

    perso je suis pas trop emballé par le solaire passif, ça marche, je dis pas le contraire, mais je me dis qu'un peu de sophistication dans la gestion de l'énergie peut pas faire de mal:donc hydroaccumulation oui mais avec reprise et diffusion ad'hoc
    et puis la chaleur en haut de la maison, c'est contradictoire avec la convection naturelle.

    "purgeur automatique par aspiration" : à la place du purgeur automatique habituel (le petit cylindre en laiton avec un bouchon qui se dévisse) imaginons un cylindre plus haut (15 cm) hermétique, dedans un flotteur, un contact haut et un bas.
    quand le cylindre est plein de gaz, le flotteur est en bas, enclenche le switch du bas qui met en route une petite pompe:la pompe aspire l'air par le haut du cylindre et par l'intermédiaire d'une valve anti-retour. l'eau du circuit est réaspirée dans le cylindre, le flotteur remonte, déclenche un switch en haut qui coupe la pompe.
    pour une bonne étanchéité du système et sécurité électrique: cylindre PVC, flotteur muni d'aimants et switch ILS à l'ext. du cylindre

  17. #16
    aligator427...

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    bon j'ai trouvé ce bidule,attention,c'est trés long mais ya beaucoup d'info sur les systèmes d'hydroaccumulation ou autres,et vu que je parle un rosbeef scolaire,j'ai beaucoup de mal.....

  18. #17
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par remyb Voir le message
    A cette température, ca doit même être possible d'utiliser la chaleur latente de fusion de la parafine pour "booster" la capacité de stockage

    Par contre, même, si le plastique est protéger des rayons UV, mais j'ai quand même des doutes sur la durée de vie d'un telle solution.
    Cela dit, vu l'investissement de départ, on peut se permettre de remplacer une citernes de temps en temps !
    ouais les possibilités de changement d'état, je suis sceptique quant à la mise en oeuvre pratique, perso j'ai laissé tomber cette piste

    dans la doc sur les citernes ils disent qu'ils en ont installées il y a 20 ans au Sahara, alors dans un vide sanitaire j'aurais plutot confiance.

  19. #18
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message

    "purgeur automatique par aspiration" : à la place du purgeur automatique habituel (le petit cylindre en laiton avec un bouchon qui se dévisse) imaginons un cylindre plus haut (15 cm) hermétique, dedans un flotteur, un contact haut et un bas.
    quand le cylindre est plein de gaz, le flotteur est en bas, enclenche le switch du bas qui met en route une petite pompe:la pompe aspire l'air par le haut du cylindre et par l'intermédiaire d'une valve anti-retour. l'eau du circuit est réaspirée dans le cylindre, le flotteur remonte, déclenche un switch en haut qui coupe la pompe.
    pour une bonne étanchéité du système et sécurité électrique: cylindre PVC, flotteur muni d'aimants et switch ILS à l'ext. du cylindre
    ok pas bête le coup de la pompe, je pense aussi que ça peut marcher. Le problème c'est si on a des radiateurs au premier et la cuve à la cave, petit à petit des bulles sont piégées dans les radiateurs en haut. Pour aspirer les bulles on peut songer à une pompe autoaspirante, mais attention ces pompes ne peuvent monter qu'une colonne d'eau au maximum à 7 mètres et le niveau à la pression atmosphérique...est à la cave, donc un étage ça devrait encore aller, deux c'est déjà limite.

    Sinon vous pouvez songer à un piège à bulles plus simple, mais seulement au niveau de la citerne. Le haut de la citerne est à la pression atmosphérique, donc tout tuyau situé un peu plus bas que ce niveau supérieur de la citerne est à une pression légèrement supérieure à la pression atmosphérique. Si on place à cet endroit un purgeur classique mais avec un bouchon fermé en haut, il devrait pièger des bulles à leur passage. Ensuite de temps en temps il faut manuellement enlever le bouchon jusqu'à ce que l'air soit évacué par la légère pression de l'eau du circuit à cet endroit.

    Actuellement la solution que je pratique est la suivante:
    - une fois par mois en gros par un jeu de vannes je déconnecte la cuve du circuit que je remet en pression
    - puis ensuite purge classique des radiateurs/ballons d'accumulation par ouverture manuelle d'un robinet au sommet.
    Eventuellement on pourrait automatiser cette procédure par un jeu de vannes automatiques...y a intéret à bien coordonner la procédure sinon on risque de faire éclater la cuve si on la met à la pression du réseau! La mienne c'est une ancienne cuve à fuel en polyéthylène et déjà avec 0,5 bars de surpression elle gonfle comme un malabar...

  20. #19
    chatelot16

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    pour la hauteur maximum d'aspiration ne pas oublier que 10 metre c'est pour l'eau froide

    a 100° la hauteur maximum est de 0 metre : on n'aspire que de la vapeur

    et a 60° il faudrait que je cherche la pression de vapeur saturante a 60° mais ca ne doit pas etre bien haut

  21. #20
    chatelot16

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    il y a une autre solution pour pressuriser les radiateurs sans le reservoir : une pompe prend l'eau dans le reservoir : un clapet anti retour pour pas laisser baisser la pression quand la pompe sarrete , le terour au reservoir se fait pas une soupape reglé a la pression souhaité : pas trop haute quand meme car c'est une perte d'energie mecanique

    tout le debit ne doit pas passer par le reservoir pour ne pas perdre trop de puissance dans la pompe : un circulateur de chauffage normal peut faire un bouclage entre le retour et le depart des radiateurs

  22. #21
    aligator427...

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    une petite photo de la maison skytherm.

  23. #22
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    chatelot

    je suis bien d'accord sur l'ensemble des observations
    je n'ai qu'un étage à gérer, uniquement dalle chauffante pas de radiateurs
    donc je suis trés loin des 7 métres de NPSH, par ailleurs eau à 28/30°, donc point d'ébullition encore lointain

    la nourrice générale est à 1.5m au-dessus du niveau de la cuve, c'est là que je dois pièger les bulles, dans la cuve ça ne me débarrasserait pas de toutes les bulles

    je suis bien content de voir que quelqu'un a aussi un gros "débullage" à faire régulièrement
    perso j'oserais pas envoyer 0.5 bar dans une cuve polyéthylène!
    j'avais pensé mettre une telle cuve en pression de service(0.2/0.3 bar) et en série avec le circuit, mais j'ai eu peur que certains a-coups de pression finissent par la fatiguer, donc j'opte pour une cuve à "l'air libre" (pas trop libre mais disons pression atmosphèrique)

    baratin ci-dessus un peu long pour pas grand'chose, sorry

    par contre j'aimerais soumettre une idée à votre sagacité
    c'est une option à un fonctionnement basse pression, mais qui supprime les dépressions éventuelles dans le haut du circuit:
    on a toujours au RDC (chez moi) la cuve "ouverte" .
    Puis au dessus du niveau de la nourrice, en pratiqueosé sur le plafond, un réservoir intermédiaire de petite capacité (20 / 30l). le circulateur prend l'eau de chauffage dans la cuve, la monte jusqu'à ce réservoir (soit + 3m/3.5m). De là elle redescend par gravité dans la nourrice et le réseau de dalle puis retour cuve. la pression serait donc positive (.3bar au moins dans tout le circuit). le petit réservoir (ouvert à p.atm.) peut contenir des éléments de régulation du débit.
    quand le circulateur s'arrête, quelques litres redesendent dans la cuve qui a largement la place.
    Mes questions portant sur l'efficacité de la gravité à assurer le débit, puisque le circulateur ne force plus dans le réseau, voyez-vous? Est-ce qu'elle sera suffisante pour vaincre les pertes de charge ordinaires du circuit?

  24. #23
    aligator427...

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message
    et puis la chaleur en haut de la maison, c'est contradictoire avec la convection naturelle.
    c'est tout benef au contraire,d'avoir un chauffage par rayonnement.
    il faut être de plein pied assurément.
    en plus,si on veut un peu de convectif,on installe un ventilo (avec prise d'air exterieure),dans la partie où les citernes sont placées,qui insufle dans l'air préchauffé ou rafraîchit dans la maison et terminé les vmc DF.
    bien sur c'est pas possible à faire en toiture terrasse comme dans la "skytherm",mais fastoch en comble perdu.pour l'apport solaire,on utilise le côté toiture exposé au sud,ou bien des lanternaux.pour isoler le vitrage capteur,on utilise soit des panneaux amovibles,soit des volets roulants.

  25. #24
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    l'hiver,durant les journées ensoleillées,la réserve d'eau est exposée au soleil.
    le soir venu,elle est recouverte par l'isolant.
    le rayonnement,se fait donc vers l'interieur de la maison durant la nuit.
    l'été,c'est le contraire,l'isolant recouvre la réserve d'eau la journée,qui va "pomper"la chaleur de la maison.la nuit,l'isolant est enlevé pour dissiper la chaleur emmagasinée.
    du pur solaire passif
    Oui , en effet , dans les régions oùles écarts de T° diurnes-nocturnes sont énormes , ces bassins sont efficaces

    Voir le livre de D Wright "soleil, nature , architecture "

    et les fameux murs de bidons de 200L d'eau (plus fortiches que les murs de bouteilles ....

  26. #25
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    oui le rayonnement c'est bien
    je parlais de convection naturelle

    si ta citerne atteint 50 /60° tu auras une très forte convection naturelle qui va plaquer la chaleur contre le plafond ou le toit au-dessus

    combles perdus donc pas prévus pour les charges ?
    ouais! le jour où tu remplis tes citernes tu m'appelles je veux voir ça !

    je crois que l'idée de départ dans le VS avec des capteurs serait plus intéressante à creuser (c'est le cas de le dire)

    amicalement votre
    wyd

  27. #26
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    il y a une autre solution pour pressuriser les radiateurs sans le reservoir : une pompe prend l'eau dans le reservoir : un clapet anti retour pour pas laisser baisser la pression quand la pompe sarrete , le terour au reservoir se fait pas une soupape reglé a la pression souhaité : pas trop haute quand meme car c'est une perte d'energie mecanique
    très intéressant comme solution. La soupape du retour...ç'est quoi exactement comme bidule?
    Vous avez un lien vers une soupape qui pourrait s'insérer dans un tuyau PE32 en 1 pouce?

  28. #27
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message
    je suis bien content de voir que quelqu'un a aussi un gros "débullage" à faire régulièrement
    perso j'oserais pas envoyer 0.5 bar dans une cuve polyéthylène!

    par contre j'aimerais soumettre une idée à votre sagacité
    c'est une option à un fonctionnement basse pression, mais qui supprime les dépressions éventuelles dans le haut du circuit:
    on a toujours au RDC (chez moi) la cuve "ouverte" .
    Puis au dessus du niveau de la nourrice, en pratiqueosé sur le plafond, un réservoir intermédiaire de petite capacité (20 / 30l). le circulateur prend l'eau de chauffage dans la cuve, la monte jusqu'à ce réservoir (soit + 3m/3.5m). De là elle redescend par gravité dans la nourrice et le réseau de dalle puis retour cuve. la pression serait donc positive (.3bar au moins dans tout le circuit). le petit réservoir (ouvert à p.atm.) peut contenir des éléments de régulation du débit.
    quand le circulateur s'arrête, quelques litres redesendent dans la cuve qui a largement la place.
    Mes questions portant sur l'efficacité de la gravité à assurer le débit, puisque le circulateur ne force plus dans le réseau, voyez-vous? Est-ce qu'elle sera suffisante pour vaincre les pertes de charge ordinaires du circuit?
    oui, bienvenue au club des débulleurs! Je précise juste que la cuve polyéthylène à 0,5 bars, je ne l'ai fait qu'à titre expérimental durant quelques minutes...ensuite j'ai réduit la pression et la cuve reprend sa forme initiale, c'est comme un ballon de baudruche.

    votre problème: c'est simple, il ne faut PAS mettre votre petit réservoir à la pression atmosphérique. Il faut donc qu'il soit fermé. D'ailleurs il ne sert à rien.
    C'est la pompe qui va faire circuler l'eau dans le plancher chauffant.

  29. #28
    willydood

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    vi
    "il ne faut PAS mettre votre petit réservoir à la pression atmosphérique. Il faut donc qu'il soit fermé. D'ailleurs il ne sert à rien."

    bien d'accord que si je le ferme il ne sert à rien

    je comprends bien tout ça; mais si je mets directement le circulateur entre la cuve et la nourrice, la nourrice au-dessus du niveau de référence est en dépression. Donc ça bulle à donf et pire encore quand le circulateur s'arrête
    c'était pour éviter ça, le petit réservoir

    maintenant je vais quand même essayer de creuser dans ce sens car c'est plus simple, et je peux utiliser le purgeur auto par aspiration, comme quoi en discutant c'est bien on trouve des trucs..

  30. #29
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par willydood Voir le message
    si je mets directement le circulateur entre la cuve et la nourrice, la nourrice au-dessus du niveau de référence est en dépression. Donc ça bulle à donf et pire encore quand le circulateur s'arrête
    c'était pour éviter ça, le petit réservoir.
    mais attendez...quand vous dites que ça bulle à donf...vous voulez dire que vous avez des purgeurs classiques sur la nourice et au travers desquels les bules entrent?

    Les purgeurs je les ai remplacés par un robinet que je ferme évidemment lorsque la pompe est en route. Je n'ouvre ces robinets que durant ma scéance mensuelle de débullage.

    Donc résumons: vous avez une cuve à la cave. Ensuite un circulateur puise de l'eau de cette cuve et l'injecte dans une nourice de plancher chauffant à l'étage. Puis retour à la cave dans la cuve(en passant éventuellement par votre chaudière). Conclusion: aucun risque d'entrée de bulles en "principe".

  31. #30
    etpourquoipas

    Re : citernes souples et hydroaccumulation

    Citation Envoyé par etpourquoipas Voir le message
    très intéressant comme solution. La soupape du retour...ç'est quoi exactement comme bidule?
    Vous avez un lien vers une soupape qui pourrait s'insérer dans un tuyau PE32 en 1 pouce?
    peut-on utiliser une soupape différentielle pour un tel dispositif?
    http://forums.futura-sciences.com/at...7&d=1200678708

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Chloration de l'eau des citernes et désinfection adducteurs
    Par bricolsec dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 14
    Dernier message: 23/12/2007, 10h32
  2. Actu - Des nanotubes de carbone aux écrans souples
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/11/2007, 13h52
  3. bts industries matériaux souples ou ergothérapie
    Par BICHONLN dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/07/2006, 10h20
  4. Nouvelle nanotechnologie pour écrans souples !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 5
    Dernier message: 18/05/2006, 11h25
  5. Nouvelle nanotechnologie pour écrans souples !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/05/2006, 05h48
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...