Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée



  1. #1
    Patrick 57

    Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée


    ------

    Bonjour,

    je me demande souvent, par seul souci d’économie, quelle est la consigne optimale d’abaissement de T° de chauffage dans une maison à forte inertie thermique lors d’une absence prolongée.
    Faut-il abaisser à 16°, 12° ou même 8°?
    Est-ce dépendant de la durée de l’absence?
    Cela se calcule certainement, mais j’ignore la formule qui ne doit pas être simple.
    (Il faudrait relever les compteurs et les T° ext., puis comparer, mais si on oublie!)
    Les opinions des uns et des autres sont assez divergentes sur ce sujet.

    -----
    KTLU 2050 dégagement, Oliger séjour

  2. #2
    emmanuel30

    Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    Bonjour.
    Vue que les pertes sont proportionnelles à l'écart de température entre l'intérieur et l'extérieur, il faut pour une économie maxi, une consigne qui garantisse le hors gel, et c'est tout.

    Après c'est à toi de déterminer le confort que tu souhaites avoir quand tu rentres chez toi.

    Dans le cas d'une maison avec isolation par l'intérieur, ce n'est pas un problème car la température de confort est vite atteinte.

    Dans le cas d'une maison bien isolée par l'extérieur, cela peut poser un problème car le moyen de chauffage peut être faible et la T° va remonter lentement.

  3. #3
    Patrick 57

    Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    Citation Envoyé par emmanuel30 Voir le message
    il faut pour une économie maxi, une consigne qui garantisse le hors gel, et c'est tout.
    C’est bien ce qu’il me semblait, mais certains dans mon entourage disent que quand la chaudière cravache pendant 2 jours au retour d’une absence d’une semaine pour atteindre les T° ambiantes habituelles, elle consommera autant que si elle avait tourné au ralenti.
    Ce qui signifierait plutôt une consigne de 16° qu’une de 5°.
    Après une semaine avec chaudière à l’arrêt, je retrouve tout de même encore 10 à 11°, avec des T° ext. de saison, bien sûr.
    Bref, je vais essayé de dénicher mes vieux bouquins de thermodyn.
    KTLU 2050 dégagement, Oliger séjour

  4. #4
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    elle consommera autant que si elle avait tourné au ralenti.
    à mon humble avis et d'après ce qui a été exposé par ailleurs dans ce forum , une chaudière qui fonctionne au ralenti de manière continuelle n'a pas un bon rendement et donc consomme davantage de combustible qu'une chaudière qui fonctionne à fond par intermittence pour garantir les mêmes températures ( ce qui a conduit à l'hydroaccumulation ou aux chaudières dites "pulsatoires")

    alors autant garantir une T° hors gel de 5 ou 6 °C par fonctionnement en tout ou rien de la chaudière et régler un hystérésis pour permettre aux murs à forte inertie d' accumuler le surplus de chaleur et en rentrant , mettre à fond la chaudière jusqu'à retrouver les T° habituelles ..

    ce n'est que mon humble avis , pour exploiter au mieux la capacité accumulatrice des murs isolés par l'extérieur surtout si ce sont des murs épais , lourds comme brique ou pierre , isolés par l'extérieur avec au moins 100mm de PSE ..

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Garlik

    Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    Arf. Question classique. Je me rappelle m'être penché sur un problème similaire, celui d'un ballon d'eau chaude. Même question ; en cas d'absence prolongée, faut-il maintenir a température ou laisser le ballon refroidir.

    La réponse a été donnée : il faut laisser refroidir. Dans le cas contraire, on a plus de pertes en raison du delta T plus important entre l'intérieur et l'extérieur.

    La réponse "elle consommera autant que si elle avait tourné au ralenti" est certes assez intuitive mais...erronnée, car elle suppose que les pertes sont constantes, ce qui est faux. Les pertes sont proportionnelles à la différence de température intérieur/extérieur.

    J'avais fais une simulation de la deperdition thermique d'un ballon sous excel : c'est dispo ici.

  7. #6
    Patrick 57

    Post Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    Merci pour ce tableau très explicite et qui me paraît assez probable.
    Sans y avoir réfléchi avant, j’ai compris qu’il faut couper un ballon et le remettre en route, de préférence en heures creuses, peu avant l’utilisation de l’eau chaude.
    Je suis surpris par les 2 kWh/jour juste pour le maintien à 65° de 200 litres.
    Je l’ai à l’oeil depuis un bon moment, mon ballon d’ecs électrique et je crois bien que désormais, ses jours sont comptés.
    KTLU 2050 dégagement, Oliger séjour

  8. #7
    Garlik

    Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    Le tableau ne presente qu'un exemple parmi d'autres. Au départ, je voulais surtout modéliser les variations de températures dans un ballon d'eau chaude.

    Dans ce tableau, donc, je prend en compte de façon très simplifiée le fonctionnement en heures creuses du ballon. Très simplifiée car j'y considère que le ballon reprend complètement sa température de consigne dans l'heure qui suit le passage en heure creuse (soit 22h00) et que le ballon se refroidit ensuite tranquilement durant 24 heures. En clair, on considère une unique remise en chauffe par jour.

    Les 2 kWh/jour de déperdition, c'est cohérent avec la plupart des données glanées ici et là (notamment sur le site de l'Ademe, mais aussi chez un fabricant) pour des ballons de 200 litres d'une dizaine d'annnée. Les nouveaux modèles doivent sans doute être mieux isolés, mais je doute que l'on descende en dessous d'un coefficient de 0.15.

    Avec un tarif EDF heures creuses, ca représente une douzaine de centimes par jour, soit une quarantaine d'euros par ans. Pas de quoi casser des briques cela dit.

    La problématique étant la même que pour les déperditions thermiques d'une maison, les conclusion me semblent identiques, à l'ordre de grandeur près.

  9. #8
    cyspeo

    Re : Quelle T° de chauffage en veille? absence prolongée

    Le plus économique est bien sûr de tout couper et tout débrancher: chauffage et eau chaude principalement.
    On peut lire beaucoup de bêtises sur le fait que couper son chauffage revient à terme plus cher que de maintenir toutes les pièces à 15 ou 16° car il faut réchauffer de nouveau les murs de nouveaux une fois rentré. En nombre de kWh consommés, c'est bien entendu totalement absurde: éteindre demande moins de kWh même s'il y a du rattrapage à faire au retour et ce, que ce soit sur une semaine ou plus! Par contre, si c'est le confort qui est recherché et non l'économie ou le geste écologique, là oui, mieux vaut maintenir 15-16°.

Discussions similaires

  1. Chauffage au bois : quelle pollution ?
    Par JiDul dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 50
    Dernier message: 07/12/2008, 08h51
  2. mon portable ne veut plus ce mettre en veille prolongée
    Par mat_the_bad_boy dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/06/2007, 23h58
  3. [Thermique] Absence d'ECS couplé avec Chauffage FERROLI
    Par math078 dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/01/2007, 13h54
  4. Quelle énergie pour mon chauffage ?
    Par geanver dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/12/2006, 15h24
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...