Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 51

Chauffage au bois : quelle pollution ?



  1. #1
    JiDul

    Question Chauffage au bois : quelle pollution ?


    ------

    Bonjour,

    L'objet n'est pas le rejet de CO2 (cf cycle fermé), mais plutôt de comprendre ce site : http://www.mddep.gouv.qc.ca/air/chauf-bois/
    J'aimerais bien discuter sereinement (sur des bases scientifiques) de ce qu'ils semblent expliquer : le bois, s'il est utilisé par tous, pollue de manière rédhibitoire. C'est la première fois que je vois des statistiques sur les rejets de particules fines. (quels impacts ont-elles sur l'environnement et sur la santé ?)
    J’aimerais croire que cela est le cas uniquement si les combustion sont incomplètes et mauvaises (appareils anciens et/ou inadaptés) mais cela ne me semble pas évident.

    Avez-vous des sources d’informations sur les différents rejets de particules engendrés par un chauffage au bois ? (Différenciant les types de chauffage : chaudière/poêle/insert et le type de combustibles bûches/granulés…) Et des autres moyens de chauffage ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    MacBill

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Bon et ben y a plus que le solaire pour nous chauffer avec un peut de photovoltaique pour faire fonctionner les automatismes et les appareils essentiels. Et comment fait on pour cuire les aliments ?

  4. #3
    Quisit

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Attention la situation n'est pas la même, le quebec se chauffe historiquement massivement au bois, jusqu'en ville, avec du vieux matos. Au point qu'on leur conseille de passer à l'electrique !
    mais tu noteras dans l'article
    "Un poêle certifié diminue d'environ 90 % les émissions de particules par rapport à un poêle conventionnel." j'imagine qu'un poele "certifié" doit correspondre au label " flamme verte" . donc par extrapolation, un poele à double combustion (post combustion des fumées) ou un PM qui carbure quasiment tout s'approcher des 95% de particules voir moins !
    Dernière modification par Quisit ; 01/12/2005 à 19h21.

  5. #4
    ludo b

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par JiDul
    J’aimerais croire que cela est le cas uniquement si les combustion sont incomplètes et mauvaises (appareils anciens et/ou inadaptés) mais cela ne me semble pas évident.
    ?
    Bien sur, toute combustion est accompagnée de polution car elle n'est jamais complete. Mais le problème est quand même directement lié à l'utilisation de matériel peu performant et de combustible mal adapté.
    Les poêles les plus performants et les chaudières à bois modernes permettent de réduire considérablement les rejets de poluants.
    Mais une infime partie (je n'est pas de chiffres) des populations se chauffant au bois on accès à ce type de matos. Ca coute trop cher.
    La majorité des poêles qui seront vendu cet hiver en grande surfaces (pas seulement) ont des performances très critiquables. Mais ces matériels sont abordables, même si certains sont quand même très chers en regard de leur perf minables.
    On ne peut pas obliger les gens à se saigner pour poluer moins. Le problème des aides financières est de faire monter les prix. Ca n'y change donc pas grand chose, et il faut avior une certaine aisance fiancière pour accéder à ces produits qu'on peut malheureusement qualifié de luxe.
    La qualité du bois est aussi un problème. Son taux d'humidité en particulier. Au dessus des 20% (et c'est déjà bcp, à considérer comme un max) la combustion est mauvaise et la polution engendrée bien plus importante. De plus les risquent liés à la formations de goudrons dans les conduits (et le poêle lui même) sont grands.
    La demande en bois de chauffage à explosée cette année. La plupart des fournisseurs n'étant pas équipés de système de séchage accéléré (ce qui se fait au Canada et dans les pays nordiques) le bois est vendu trop peu sec et souvant brulé trop tôt, faute de mieu.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    grhum

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Bonjour,
    je suis à la recherche de renseignements relatifs à la combustions de végétaux riches en silice, qui laisseraient des cendres, ou plutôt un dépôt trés dur, attachant au poêle ... ? merci

  8. #6
    ludo b

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Tu veux parler du problème de machefer, comme quand on brule des céréales?

  9. Publicité
  10. #7
    grhum

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Peut-être, je sais pas, j'ai juste entendu parler.
    Est-ce un problème avec les céréales ? le machefer est-il trés dur, collant au poêle?

  11. #8
    ludo b

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Je suppose que ça peut en effet adérer au paroies, +- en fction de leur nature (acier, fonte, céramique, pierre) . Perso je n'ai pas trop de prob de ce côté.
    Mais c'est quoi au juste ces "végétaux" que tu évoques?
    Quel serait pour toi l'avantage de les utiliser comme combustible si ils doivent entrainer ce genre de désagréments ?

  12. #9
    tgperso

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    l'intérêt des céréales c'est le prix !! entre 100 et 140 €/t pour un pouvoir calorifique 10% inférieur au granulés bois...
    Et dans certaines régions (comme la mienne en Bretagne) vu la difficulté à s'approvisionner en pellets... ou alors à 300 €/t !
    TG

  13. #10
    Garion

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par Quisit
    Attention la situation n'est pas la même, le quebec se chauffe historiquement massivement au bois, jusqu'en ville, avec du vieux matos. Au point qu'on leur conseille de passer à l'electrique !
    Ce n'est d'ailleur pas forcément un mal pour eux de passer à l'électrique, car la grande majorité de leur production est renouvelable (hydroélectricité).

  14. #11
    JiDul

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par Garion
    Ce n'est d'ailleur pas forcément un mal pour eux de passer à l'électrique, car la grande majorité de leur production est renouvelable (hydroélectricité).
    T'as une idée de la proportion au Canada ? Et dans les divers pays d'Europe ? (ça n'est plus trop dans le sujet...)

  15. #12
    Quisit

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    67% environ (chiffre google ) c'est énorme, 67% d'energie electrique d'origine renouvellable, un vrai fanstasme, et en plus le bois en complément pour le chauffage. d'un point de vue CO2, ça doit etre ce qui se fait de mieux sur la planète

    mais apparemment y'a polémique car certains projets de barrage sont titanesques, si titanesques que même les new yorkais (et on connais les new yorkais, mal placés pour jouer kes donneurs de leçon) viennent de fermer la porte à hydro-quebec, motif : barrage trop grands, trop polluants.

  16. Publicité
  17. #13
    kiko1

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Je suppose que plus la chaudière obtient un haut rendement, moins elle pollue. Le fait de bien et presque tout brûler se mesure aux faibles résidus de cendres.

  18. #14
    MacBill

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Non Kiko 1 Plus le rendement augmente n'entraine pas une diminution du taux de CO2. Pour une chaudière fioul, par exemple, losrque la quantité d'air nécessaire à une bonne combustion a été ateint, il faut augmenter le taux de CO2 pour avoir un bon rendement.

  19. #15
    kiko1

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    On parle du bois ici. Meilleur rendement veut dire meilleure exploitation de la chaleur pour une même quantité de comburant, donc au final moins de pollution et moins d'émissions de C02 qui de toute façon pour le bois signifie émission zéro car énergie renouvelable (bilan neutre entre croissance de l'arbre et sa combustion)
    Je me trompe ?

  20. #16
    invite83226653

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par kiko1
    émission zéro car énergie renouvelable (bilan neutre entre croissance de l'arbre et sa combustion)
    Je me trompe ?
    C'est ce que j'ai entendu dire, mais je n'ai pas de certitude.
    Un projet à été lancé dans la communauté de communes du Coglais (35460 : Bretagne) pour créer une chaudière à bois dans un parc d'activité à construire. Le bois utilisé sera du saule (qui je crois pousse très vite, genre 4 ans) et la croissance de cet arbre servira à épurer les boues des stations de traitement des eaux. Les premiers saules sont plantés mais ne recoivent pas encore de boues.
    J'essaierai de me renseigner si je peux
    ____ Tomazy ____

  21. #17
    kiko1

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par tomazy
    C'est ce que j'ai entendu dire, mais je n'ai pas de certitude.
    Un projet à été lancé dans la communauté de communes du Coglais (35460 : Bretagne) pour créer une chaudière à bois dans un parc d'activité à construire. Le bois utilisé sera du saule (qui je crois pousse très vite, genre 4 ans) et la croissance de cet arbre servira à épurer les boues des stations de traitement des eaux. Les premiers saules sont plantés mais ne recoivent pas encore de boues.
    J'essaierai de me renseigner si je peux
    C'est tout à fait cela, sauf qu'il est probable que les bois de saule seront chargés en métaux lourds et se retrouveront dans la combustion.

    Pour faire simple concernant le bilan CO2 nul: un arbre pousse et absorbe du CO2, un arbre coupé let brûlé le rejette ensuite mais si chaque fois on replante un nouvel arbre, celui-ci prend le relai de celui qui a été abattu.

  22. #18
    JiDul

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Ce qui signifie pour faire simple aussi que le rendement n'influe pas sur la quantité de rejet en CO2... (à par s'il y a beaucoup de CO).
    Si je suis bien ce post, la qualité de la combustion va jouer sur la quantité de particules rehjetées...

  23. Publicité
  24. #19
    kiko1

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Moins de stères brûlés pour obtenir un même nombre de calories, signifie forcément moins d'émissions polluantes.

  25. #20
    ludo b

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Resterait à voir ce que deviennent les métaux lourds stockés? Est-ce qu'ils risquent de s'échapper avec les fumées? Se retrouveront-ils au niveau des cendres? Et dans ce cas quel traitement pour ces cendres.
    Si qqu'un de plus calé que moi en chimie pouvait donner des indications...
    Dans un poêle de masse on atteint des t° de combustion plus élevées, ce qui reduit la quantité de poluants présents dans les fumées.
    Dernière modification par ludo b ; 06/12/2005 à 17h31.

  26. #21
    Quisit

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    pour illustrer ces curieux problèmes de pollution liés aux hauts rendements :

    En bretagne une chaufferie bois à rencontré un problème singulier : la combustion est si bonne, il reste si peu de cendres, et elles sont tellement concentrées qu'elles en sont radioactives !

    http://www.brest-ouvert.net/breve.php?id_breve=523

  27. #22
    bibice

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par Quisit
    pour illustrer ces curieux problèmes de pollution liés aux hauts rendements :

    En bretagne une chaufferie bois à rencontré un problème singulier : la combustion est si bonne, il reste si peu de cendres, et elles sont tellement concentrées qu'elles en sont radioactives !

    http://www.brest-ouvert.net/breve.php?id_breve=523
    Le plus étonnant, c'est que la nouvelle date de 2003 et que le site ne donne aucune information sur la suite de cette affaire. Personne ne veut prendre la responsabilité de se prononcer?
    La solution serait peut-etre de rejeter les cendres "diluées" dans les forets ou le bois de chauffage a été coupé. Le problème n'est pas la présence de potassium 40, mais bien la concentration.
    Cet élément radioactif doit bien joué un role dans la nature. Si on commence à développer serieusement le bois chauffage, qu'on créée des zones de stockage a forte concentration de ces éléments, y'a t-il un risque d'appauvrissement de la nature de cet élément?
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  28. #23
    Garion

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par Quisit
    67% environ (chiffre google ) c'est énorme, 67% d'energie electrique d'origine renouvellable, un vrai fanstasme, et en plus le bois en complément pour le chauffage. d'un point de vue CO2, ça doit etre ce qui se fait de mieux sur la planète
    Je crois même que c'est encore plus élevé au Quebec (la question portait sur le Quebec).

    mais apparemment y'a polémique car certains projets de barrage sont titanesques, si titanesques que même les new yorkais (et on connais les new yorkais, mal placés pour jouer kes donneurs de leçon) viennent de fermer la porte à hydro-quebec, motif : barrage trop grands, trop polluants.
    On a un bel exemple avec le barrage qu'EDF a fait faire en Guyanne. Du fait du peu de dénivelé du pays, ils ont du inonder un zone immense sans la déforester, du coup cela dégage du méthane et du CO2. On s'est amusé aussi à calculer que le bois inondé aurait pu alimenter une centrale thermique pendant 30 ans...
    Et je ne parle pas des problèmes de sédimentation qui ont fait baisser la hauteur de chute (assez misérable à la base) de plus d'un tiers.

  29. #24
    Cécile

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Il est sûr que "renouvelable" ne veut pas dire "sans impact sur l'environnement". C'est particulièrement vrai pour l'hydroélectricité, qui implique des aménagements de rivière importants, donc des modifications d'écosystèmes non négligeables (sans parler des impacts humains, surtout pour les grands projets).

  30. Publicité
  31. #25
    ludo b

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par bibice
    La solution serait peut-etre de rejeter les cendres "diluées" dans les forets ou le bois de chauffage a été coupé. Le problème n'est pas la présence de potassium 40, mais bien la concentration.
    Cet élément radioactif doit bien joué un role dans la nature. Si on commence à développer serieusement le bois chauffage, qu'on créée des zones de stockage a forte concentration de ces éléments, y'a t-il un risque d'appauvrissement de la nature de cet élément?
    Je suis de cet avis.
    Ca promet d'ouvrir un marché jutteux de recyclage des cendres. Vous imaginez l'argument indiscutable qui permet de poser les conditions de façon indiscutables: "risque radioactif". Ca va encore faire du bruit alors que comme tu le souligne bien il s'agirait de rediluer en réintroduisant dans le cycle naturel (pour résoudre le problème ET éviter un appauvrissement du milieu). Mais ça va couter (beaucoup) de sous et ça sera consommateur d'énergie.

  32. #26
    Narduccio

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par ludo b
    éviter un appauvrissement du milieu).
    Ce n'est que si on pratique de la culture intensive qu'il faut amender en potasse.

    Citation Envoyé par ludo b
    Mais ça va couter (beaucoup) de sous
    Suffit de mélanger ces cendres avec un autre produit, su sable, de la terre, un autre déchet pulvérant, ... Je vois pas pourquoi cela sera cher.
    Citation Envoyé par ludo b
    et ça sera consommateur d'énergie.
    Une grosse malaxeuse, c'est pas cela qui vas tirer beaucoup d'énergie.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  33. #27
    ludo b

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Le traitement des déchets ne pouvant pas être revalorisé coute. Il s'agit ici de manipulations successives d'un produit ayant peu de valeur.
    Par définition ce type de travai coute cher dans nos pays ou la main d'oeuvre est de moins en moins payable, et ce dans tous les domaines. Le traitement des déchet n'échappe pas, il me semble, à cette logique.
    Logique qui paradoxalement induit pas mal de gaspillages dès qu'on touche à des "produits" dont la valeur reste très infrieure au cout de sa transformation ou récupération.

  34. #28
    scan-line.net

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Bonjour,

    Nombreux sont ceux qui utilisent un foyer traditionnel parce qu’il croient que c’est moins polluant que le chauffage au mazout, au gaz ou á l’électricité. Il n’en est rien !
    La combustion du bois, dans les foyers traditionnels ou avec des poêles anciens, produit des taux élevés d’émissions qui génèrent des problèmes de pollution de l’air mais aussi de qualité de l’air à l’intérieur même de la maison.

    C’est d’une part dans la conception même des appareils de chauffage, des foyers et des anciens matériels, que l’on peut trouver les réponses à ce type de pollution. Ils ne favorisent pas la combustion complète du bois. A mesure que le bois se consume, des produits de combustion complexes et volatiles sont distillés et pénètrent sous forme de fumée dans la cheminée avant d’être enflammés et brûlés. Certains des produits de combustion peuvent même se condenser dans la cheminée et former de dépôts de créosote, qui peuvent provoquer des feux de cheminée. La plupart de ces produits s’échappent à l’extérieur et représentent une importante source de pollution de l’air.

    D’autres part, un foyer au bois traditionnel peut consommer dix fois plus d’air qu’un poêle. Un poêle à bois a besoin d’une petite quantité d’air pour fonctionner. La circulation d’air perdu a deux conséquences : D’abord, elle tire la chaleur produite dans la cheminée plutôt que de la distribuer dans la maison. Puis elle accroît le taux de renouvellement de l’air dans la maison et donc a utiliser un autre générateur de chaleur pour chauffer l’air de la maison. Les importants volumes d’air perdu sont caractéristiques de la mauvaise conception globale des foyers traditionnels ou anciens (Avec une belle flambée, tout l’air de la maison peut être évacué par la cheminée jusqu'à 1,4 fois par heure). Ce renouvellement de l’air peut perturber le fonctionnement normal d’une maison éco énergétiques ou l’air est habituellement renouvelé 0,3-0,4 fois par heure.

    Il existe aujourd'hui des normes Europeennes EN 13240 et suivante dont les critères sont :
    - emission de moins de 0,3% de CO,
    - rendement minimum 70%,
    Le label Flamme verte etant en dessous de cette norme, passons-la dans les oubliettes (0,8 et 65 %),

    Donc lorsque vous choisissez votre poêle à bois, choississez un poêle utilisant la combustion propre [clean burn ou post combustion, c'est la même chose] de preference, et aux normes [Si possible dont les essais ont été validé par un laboratoire agrée ! Trés facile de s'auto-labelliser pour une usine].
    Les Scandinaves ont toujours été assez fort en matière de poêle à bois suppression de l'URL : pas de pub sur le forum

    D'autre part, Si une grande propension de la planete ne se chauffait qu'au bois, qu'en serait il de la polution, des rejets, etc... ?

    Cordialement votre
    Ric
    Dernière modification par Quisit ; 18/07/2006 à 17h07.

  35. #29
    scan-line.net

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Monoxyde_de_carbone

    Monoxyde de carbone
    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

    Le monoxyde de carbone est un des oxydes du carbone. C'est une molécule composée d'un atome de carbone et d'un atome d'oxygène ; il est gazeux dans les conditions normales de pression et de température.

    Le monoxyde de carbone est métastable à température et pression ambiantes. Il a tendance à réagir avec une autre molécule de monoxyde de carbone pour former du dioxyde de carbone et du carbone. C'est selon cette réaction réversible qu'on transporte du carbone.

    Le monoxyde de carbone, inodore, est toxique. Produit par toute combustion de matière organique lorsque l'oxygénation du foyer est insuffisante, il peut être la cause d'intoxications mortelles.

  36. #30
    r17777

    Re : chauffage au bois : quelle polution ?

    Citation Envoyé par Quisit
    pour illustrer ces curieux problèmes de pollution liés aux hauts rendements :

    En bretagne une chaufferie bois à rencontré un problème singulier : la combustion est si bonne, il reste si peu de cendres, et elles sont tellement concentrées qu'elles en sont radioactives !

    http://www.brest-ouvert.net/breve.php?id_breve=523
    De mémoire ... ayant suivit plus ou moins ce dossier ... (j'ai habité plus de dix ans dans une rue à côté de cet hôpital, et je connais pas mal de monde qui y travail encore personne n’est mort ) ... je crois pouvoir vous dire que le Télégramme ( gros canard local pronuc, du moins hyper anti EnR) à préciser plus tard dans un ridicule petit article discret que les « instances compétentes » officielles avaient considéré par la suite le problème comme très mineur et sans réel conséquence notable ou problématique ...

    C’était bien la première fois que nous étions d’accord sur un point !

    Si j'ai le temps un de ses quatre, je cherche dans mes cartons d'archives ... ou mes HDD, car j'ai du scanné ça je crois...

    pareil que Bibice ... je pense que la meilleur arme face à une concentration étant la recherche de l'effet inverse... à savoir la dilution dans le millieux originel...

    d'aillerus toute affaire de pollution n'est qu'affaire de concentration ...
    Dernière modification par r17777 ; 18/07/2006 à 16h25.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. chauffage bois pour maison ossature bois
    Par martien dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 10
    Dernier message: 18/03/2010, 10h49
  2. Pollution ligne electrique maison bois
    Par newland dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/03/2007, 21h15
  3. TPE : Quelle est la pollution de l'huile de colza par rapport au Diesel
    Par Krikezz dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/11/2006, 09h34
  4. chauffage électrique = pollution
    Par christian12 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 38
    Dernier message: 13/10/2006, 13h50
  5. chauffage au bois
    Par Simon59 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/04/2006, 17h46
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...