Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 45

Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?



  1. #1
    kaiserf

    Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?


    ------

    A tous : bonjour.
    C’est mon premier post sur ce forum alors si je me plante ou si le sujet a déjà été abordé merci d’être indulgent…
    Petite présentation rapide.
    Je vais faire construire une maison bioclimatique « tendance basse conso »dans le 01 à 400m d’altitude.
    Pour la conception j’ai lu les livres de Oliva et je me suis documenté un max sur ce forum génial… (Bravo les modos et merci la fonction recherche)
    La maison sortira bientôt de terre (d’ici quelque semaine)
    La maison sera en ossature bois avec une isolation un peut supérieur à la normale… (24cm dans les murs et 35 cm sous rampant) en ouate de cellulose et laine de bois. Maison un étage +rdc.
    VMC DF, triple vitrage sauf au sud ou des grande baies en DV tenteront de capter le soleil.
    Que du classique...

    Pas de chauffage central, juste un poêle en position central pour chauffer les périodes sans soleil et un petit radiateur électrique pour les salles de bain.

    Se pose évidement le problème du choix du poêle et de sa puissance.

    Déjà le poêle de masse est éliminé à cause du coût mais surtout du veto de madame qui ne veut pas d’une « pierre tombale !!! » dans son salon…on en parle plus !

    Plusieurs modèles ont retenus notre attention, mais au lieu de discuter d’un sujet déjà trop débattu j’aimerais vous faire partager une réflexion que j’ai eue au sujet de la puissance et avoir votre avis sur cette question.

    Un poêle est caractérisé par sa puissance nominale (en kw), et son rendement (en%)

    Une caractéristique qui me semble essentielle (mais difficile à trouver) est la quantité de bois que la chambre de combustion peut accepter.

    Quelques exemples :
    Austroflamm.
    Tower : 4kw, rendement > 78% et charge de bois, 1.3kg
    Pallas : 9kw, rendement > 78% et charge de bois 4.8kg

    Scan 48 : 6kw, rendement 84% et charge de bois 2kg

    Jotul 373 : 5.5kw, rendement 73% et charge de bois 1.4kg.
    Ces données proviennent des notices d’installation/utilisation des poêles.

    Petit rappel, 1kg de bois bien sec (du hêtre par ex) dégage environ 4kwh.
    Ce qui fait pour nos poêles.
    Jotul 373 : 4*0.73*1.4=4.1kwh/flambée. Si on divise par la puissance on trouve la durée de la combustion soit 4.1/5.5 = 45min.
    Austroflamm Tower : 4.1kwh soit 60min.
    Austroflamm Pallas : 14.9kwh !!! soit 1h40
    Scan 48 : 6.7kwh soit 1h 05.

    Avec ces exemples on voit que les poêles avec petite charge de bois fournissent très peut d’énergie a la fois…logique.
    Maintenant, prenons pour exemple, notre maison.
    A température mini (soit -11°C) la puissance de chauffe nécessaire est de 3.9kw avec 20°C intérieur.
    Pour assurer 20°C pendant 16h, et 17°C pendant la nuit, il faut 91kwh… si on choisi le modèle Austroflamm Tower de 4kw (qui sur le papier semble le plus adapté) il faudra recharger le poêle 22 fois en une journée!!!
    Difficilement envisageable pour cette température extrême mais exceptionnelle...
    Si je prend la température moyenne du mois le plus froid (janvier avec 1.8°C), j’ai besoin pour 20°C en journée de 2.3kw et pour 17°C la nuit de 1.9kw soit 51.2 kwh par jour de chauffe soit 13 recharges de bois, avec le Tower de 4kw, ce qui est encore trop pour une température courante.
    Si on prend le modèle Austroflamm Pallas de 9kw de puissance, (donc sur le papier surdimensionné) il faut 3 ou 4 recharges de bois et là ça devient acceptable.
    Nous voyons alors que la puissance d’un poêle conditionne le temps de combustion mais pas vraiment la quantité de chaleur dégagée, qui est elle dépendante de la quantité de bois brûlé.
    Pour réguler la quantité de chaleur, soit on chauffe à puissance réduite (on ralenti la combustion…pas bon) soit on module la quantité de bois (mais on brûle à puissance nominale) soit on espace les flambées.
    Le problème est alors de lisser ces apports d’énergie afin de ne pas trop entraîner de variations de température dans la maison.

    Le poêle idéal pour nous devrait réunir deux caractéristiques.
    -Une puissance réduite (4ou 5kw)
    -Une charge de bois > à 4kg.
    Alors nous pourrions avoir des combustions à puissance nominal (donc bon rendement) et de longue durée.
    Ces poêles existent-ils ?
    Pas trouvé au cours de mes recherches.
    Les ayatollahs du poêle de masse (pas taper… c’est de l’humour…) vont me dire LA solution c’est le PDM.
    Et bien non pas pour nous, pour les raisons déjà évoquées mais aussi à cause du manque de réactivité des PDM.

    L’autre solution serait d’avoir un poêle (convectif pour la réactivité) avec une charge importante de bois (donc surdimensionné en puissance) pour espacer les recharges de bois, et de stocker la chaleur dans le bâtis pour lisser les pics de température.
    J’en appel aux possesseurs de poêles surdimensionnés (en fait dans une maison bien isolé, n’importe quel poêle du marché devient surdimensionné à des température non extrêmes puisque les plus petites puissance dispo sont de 4kw) pour savoir si l’inertie d’une maison bien conçue (dalle épaisse, refend lourd…) peut remplir ce rôle de lissage et dans quelle mesure (variations de température constaté entre deux recharges)?

    Voila, j’espère que je ne vous ai pas trop pris la tête avec mes réflexions et j’attend vos commentaires pour savoir si mon raisonnement tient la route et surtout pour savoir si les solution préconisées sont envisageables.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    erreipg

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Faites attention quand même à ne pas vous embarquer dans un système de chauffage antédiluvien et contraignant que vous pourriez regretter amèrement lorsque vous serez plus âgé ou lors de la revente de votre maison.

    Personnellement, j'ai goûté jusqu'à l'âge de 13 ans aux "joies" du chauffage au bois. Au plan confort, c'est zéro et au plan des contraintes, c'est incompatible avec la vie actuelle. Certes, je repense avec émotion au givre irrisé sur les vitres de ma chambre (côté intérieur), le matin. C'était beau mais il fallait de bons édredons...

    Je lis avec étonnement ces posts dithyrambiques sur les PDM, je voudrais bien savoir combien de temps ils vont tenir ainsi à fendre fin le bois, à le peser, à prévoir chaque jour s'il faut chauffer ou non, à ramoner, etc...

    Tout cela me paraît bobo au dernier degré. A moins de n'avoir que cela à faire dans la vie.

  4. #3
    Pera

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    je rejoins erreipg.

    un radiateur electrique convertit 100% de l'electricite en chaleur.

    la combustion de bois entraine l'ejection du fummees chaudes (et donc gachis de chaleur) dans l'atmosphere.

    sans parler que la combustion est incomplete, de tres faible rendement, ce qui implique la formation d'oxydes d'azote et d'ozone par exemple, rejetes dans la basses atmosphere. (a quand le filtre anti-particule sur les cheminees)

    a +

  5. #4
    bougariou

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Le raisonnement est parfait..le calcul surement juste..car qui s'est chauffé au bois une fois dans sa vie comprend vite ce que charger un poele veut dire..J'ai experimenté un gros poele -cheminée qui permettait de charger un maximum..C'est de loin le meilleur systeme qui espace les charges..et l'agrément de pouvoir ouvrir les portes pour "contempler" le feu..Mais c'est du boulot..Je reflechis personnellement au thermique solaire qui aide une pompe à chaleur avec circulation au sol et dans les murs..Autre probleme......

  6. Devis
  7. #5
    herakles

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    La maison sera en ossature bois avec une isolation un peut supérieur à la normale… (24cm dans les murs et 35 cm sous rampant) en ouate de cellulose et laine de bois. Maison un étage +rdc.
    tu viens de décrire une maison sans aucune inertie ... avec un excellent niveau d'isolation !!!

    alors , vraiment désolé , il vous faudra absolument un PDM
    avec 2 à trois flambées par jour ..

    une chose m'intrigue = tous les calculs thermiques tiennent-ils réellement compte des gains de chaleur avec la VMCDF ( rendement supposé de 90%) par récupération de la chaleur sur l'air vicié ??

    Quel est le volume habitable de cette maison hyperisolée ?

    L’autre solution serait d’avoir un poêle (convectif pour la réactivité) avec une charge importante de bois (donc surdimensionné en puissance) pour espacer les recharges de bois, et de stocker la chaleur dans le bâtis pour lisser les pics de température.
    quel bâti ?? ossature bois , isolant , pas de murs épais en terre crue à l'intérieur , blocs béton , etc = où va se nicher cette chaleur excédentaire ?????

    Il te faut quelques refends très lourds = genre murs en pisé , mur en BTC , blocs Stepoc + BA , etc , au milieu de ta MOB pour stocker la chaleur d'un bon poele à convection..

    voir même un mur double épais avec galets ou bouteilles remplis d'eau , entre lesquels l'air chaud circule ..

    des "gabions verticaux" entourés de cloisons avec grille basse et grille hauite peuvent aussi remplir ce rôle ..voir les énormes tubes cylidriques remplis d'eau qui stockent la chaleur et la restituent dans des réalisations américaines ..

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    lemat

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    En déplaise aux quelques détracteurs qui ont répondu en premier, même sans être bobo, il est tout à fait possible de se chauffer au bois, sans contraintes insurmontables, avec un bien meilleur confort que mais grilles pains accrochés aux murs, pour presque 5 fois moins cher et avec un meilleur rendement que Ef/Ep=2,58.

    Mon besoin pointe est de 5kw, ma maison possède une bonne inertie: dalle de 15cm, tous les doublages et toutes les cloisons sont en brique de 5cm+plâtre, plancher d'étage bois/béton.

    Pour me chauffer j'utilise un séche serviette dans la sdb et un insert haut rendement de 7kw nominal. Nous procédons par flambés avec le réglage à puissance nominale que nous entretenons en jouant sur la quantité de bois. L'insert chauffe par convection naturelle, il n'y a pas de pic de chaleur car l'inertie répartie des masses se charge et maintien la température longtemps après la fin de la flambée (au plus froid on passe largement la nuit et si on est pas là la journée on ne rallume que en rentrant le soir ou il fait encore 17°).

    En pratique une fois lancé, si je charge pour obtenir la puissance nominale (équivalent de 3 belles bûches de 33cm) je ne recharge si besoin que quand il ne reste presque plus rien soit environ 3 bonnes heures plus tard, sinon je laisse s'éteindre et je rallume plus tard au besoin (j'ai de la chance l'allumage est quasi automatique). Pour ne pas avoir les contraintes de bois, je me suis fait livrer du bois de chauffe NF, fendu en 33cm prêt à mettre direct au feu, cela m'a coûté 200€ pour l'hiver dernier.

    L'inertie est la clée du confort dans mon cas d'autant plus qu'elle me permettra valoriser des apports solaires (serre et capteur en cours).

  10. Publicité
  11. #7
    herpo44

    Talking Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    salut , et pourquoi pas un poele a pellets ???
    je suis en projet pour en acheter un pour remplacer mon chauffage electrique , ca a l'air vraiment moins contraignent que le bois !

    les poeles sont aussi beau !
    certain parle de bruit important mais c'est vraiment relatif, si l'on prend une bonne marque le bruit en foctionnnement normal n'est pas plus important que certain frigo !... le seul hic c'est a l'arret ou au demarrage pendant une 10 zaine de min

    pour ce qui est du consomable ca revient moins cher que d'acheter du bois coupé et sec , pour peu qu' on arrivent a faire des regroupements d'acheteurs !!
    a etudier !!

  12. #8
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par herakles Voir le message

    une chose m'intrigue = tous les calculs thermiques tiennent-ils réellement compte des gains de chaleur avec la VMCDF ( rendement supposé de 90%) par récupération de la chaleur sur l'air vicié ??

    Quel est le volume habitable de cette maison hyperisolée ?



    quel bâti ?? ossature bois , isolant , pas de murs épais en terre crue à l'intérieur , blocs béton , etc = où va se nicher cette chaleur excédentaire ?????
    La maison a un volume d'environ 400m3.
    Les calculs tiennent bien compte de l'échangeur de la DF (j'ai pris 70%, ce qui me semble plus realiste que 90%)
    Les résultats te semblent bizzard? (c'est moi qui ai fait les calculs alors pt'etre que je me suis un "poêle" planté...)

    Pour l'inertie, la maison aurra une dalle épaisse,20cm de béton sur 30cm de gravier sur 8cm d'isolant (du polymachinpasecolo) sur terre plein.
    Un refend (central et en parpaing remplis de ciment) sur lequel sera adossé le poêle.

    C'est quoi des gabions verticaux?

  13. #9
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par herpo44 Voir le message
    salut , et pourquoi pas un poele a pellets ???
    :
    On avait au début le projet de se chauffer avec un poêle à pellet...jusqu'à ce qu'un copain rencontre de très nombreux pb avec son poêle.
    Ces pb venaient en partis du poêle mais aussi des pellets eux même qui parfois faisaient une espèce de poussière qui plantait le bouzin.
    Après renseignement ces soucis n'étaient pas isolés, alors on a abandonné l'option pellets.

    De toute façon le poêle a bois ne sera pas scellé au sol....
    Il est possible que lorsque nous seront...vieux nous passerons aux pellets qui auront surements progressé en fiabilité d'ici là.

  14. #10
    herpo44

    Talking Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par kaiserf Voir le message
    On avait au début le projet de se chauffer avec un poêle à pellet...jusqu'à ce qu'un copain rencontre de très nombreux pb avec son poêle.
    Ces pb venaient en partis du poêle mais aussi des pellets eux même qui parfois faisaient une espèce de poussière qui plantait le bouzin.
    Après renseignement ces soucis n'étaient pas isolés, alors on a abandonné l'option pellets.

    De toute façon le poêle a bois ne sera pas scellé au sol....
    Il est possible que lorsque nous seront...vieux nous passerons aux pellets qui auront surements progressé en fiabilité d'ici là.
    c'etait quoi comme marque de poelle ?
    parce qu'il ya poele de chez casto (1500e) et poelle de qualité (+ de 3000 euros )
    pareil pour les pellets prendre ceux aux normes din+ ya moins de bleme !

    je suis pret a tout entendre mais faut comparez ce qui est comparable!
    j'ai pas encore le mien si tu as des retours negatis sur des poeles de qualité ca m'interresse fortement avant d'investir pour que tout parte en fumée !
    d'avance merci

  15. #11
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par lemat Voir le message
    En pratique une fois lancé, si je charge pour obtenir la puissance nominale (équivalent de 3 belles bûches de 33cm)
    Mais justement, pour obtenir la puissance nominale il suffit juste d'avoir le bon réglage d'air secondaire car en théorie la quantité de bois n'influe pas sur la puissance nominal (kw) mais uniquement sur l'énergie restituée (kwh)
    Il doit être possible de diminuer la charge de bois tout en fonctionnant à puissance nominale, même si en pratique, on ne doit pas pouvoir descendre en dessous d'une certaine quantité (combien justement?) pour assurer une chaleur suffisante.

  16. #12
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Pour herpo:
    C'était un Palazzetti (pas sur de l'orthographe) et pour les pellets c'était ceux du seul fournisseur local mais je ne sais pas si c'était des normalisés ou pas.

  17. Publicité
  18. #13
    herakles

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    C'est quoi des gabions verticaux?
    cages métalliques inox ou galva remplis de galets , qu'on peut empiler l'un sur l'autre et habiller de parois décoratives pour en faire un réservoir de galets stockeur de chaleur ...

    ceci dit , puisque tu as de l'inertie avec ce refend en parpaings remplis de ciment = ok , cela lissera les pointes de chauffage dûes aux flambées .

    je crois que tes calculs sont cohérents puisque tu as pris 70% de rendement ..

  19. #14
    KroM67

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Rhalala voici quelques posts bourrés d'idées reçues...

    - non un poêle de masse n'est pas forcément en stéatite.

    - non un poêle de masse n'est pas un truc de bobo, mais bien le moyen le moins polluant de se chauffer au bois. Et ça ne date pas d'hier. Il y a effectivement quelques contraintes.

    - un radiateur électrique convertit 100% de l'électricité en chaleur? Soit. Mais c'est 300% qu'il faut produire, et en faisant tourner des centrales au charbon très polluantes, remises en route lors des pics de demande. Bilan écologique déplorable.

  20. #15
    herakles

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Déjà le poêle de masse est éliminé à cause du coût mais surtout du veto de madame qui ne veut pas d’une « pierre tombale !!! » dans son salon
    As tu regardé du côté des poëles Hiemstra qui devraient faire le bonheur de madame= leur esthétique n'est pas si mal que cela ...?
    http://www.poele.com/pdf/HIEMSTRA_nordoven.pdf

  21. #16
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    L'objet n'est pas de débattre sur l'intérêt ou non du chauffage bois.
    Notre démarche a été de concevoir une maison avec isolation "de course" pour réduire au maximum les besoins en chauffage.
    Le surcout lié à l'isolation doit être amorti par l'installation d'un système de chauffage simple et bon marché.
    Les deux seules solutions étaient l'électricité avec des radiateurs, ou un poêle à bois.
    On fait le choix du bois pour des raisons d'économie (le bois est bien moins cher que l'élec) mais on assume le coté contraignant de ce mode de chauffage.
    J'accepte déjà de nombreuses contraintes pour des raisons d'économie/écologie comme aller travailler en vélo quelque soit le temps alors qu'une voiture est tellement plus pratique...trier mes ordures alors qu'il est plus simple de tout balancer dans le container...alors une de plus ne nous inquiète pas vraiment.
    On veux simplement, par une bonne réflexion en amont, choisir un poêle avec une puissance suffisamment élevée (donc surdimensionné) pour justement rendre cette contrainte du rechargement en bois moins....contraignante.

  22. #17
    Tsiledjé

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Petit HS

    Citation Envoyé par erreipg Voir le message
    Tout cela me paraît bobo au dernier degré. A moins de n'avoir que cela à faire dans la vie.
    Bonjour,

    Petit extrait de wikipédia :
    Employé depuis la nuit des temps, ce principe de chauffage est aussi appelé poêle à inertie. Si l'un de ses ancêtres est l'hypocauste des Romains, il évolue à travers les poêles russes, autrichiens, suédois ou encore plus récemment le poêle alsacien en faïence… Partout la même recherche : chauffer mieux en consommant moins de bois (qui venait à manquer vers le XVIIIe siècle).

    Depuis les années 1980, plusieurs modèles sont développés en Finlande sous l'égide du Finlandais Heikki Hyytiainen et au Canada où des organisations de constructeurs réalisent régulièrement des tests afin de faire évoluer l'efficacité du système. À l'inverse des Russes, des Autrichiens ou des Suédois, les Finlandais n'ont jamais cessé d'utiliser le chauffage par poêle de masse même quand le pétrole était bon marché. Cette expérience ininterrompue a permis d'engendrer beaucoup d'expérience.


    et un lien http://www.debriel.com/historique.php


    où l'on apprend que les poeles de masse ne sont pas un effet de mode (et qu'à l'époque de leur conception et de leur développement, les bobos n'existaient pas encore).

    Si vous avez lu les posts sur le poele de masse, il me semble que personne ne prenne cela comme une corvée. Donc chacun est libre de faire ce qu'il veut.

    ce que nous conseillons ici, c'est d'isoler le maximum la maison et de réduire le besoin de chauffage à son minimum. Une fois que cela est fait, l'unique source de chaleur "respectueuse" de l'environnement demeure le poele à bois utilisé normalement (rendement de 70 à 85%) : http://forums.futura-sciences.com/thread127717.html

    Les fumées ne sont pas chaudes, les fumées sont blanches et ne comportent que très peu de polluants : http://forums.futura-sciences.com/post1739188-10.html

    Personnellement, j'ai choisi le chauffage par poele à bois pour ma future maison. Les estimations de consommations me disent que j'aurai besoin de 3-4 stères par an. Fendre 3-4 stères n'est pas la fin du monde (ca réchauffe meme une première fois). C'est sur que c'est plus simple de tourner un bouton, mais je ne suis pas convaincu que cela est plus responsable.

    fin du hors sujet.
    Il ne sert de rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre. (F. Mauriac)

  23. #18
    lemat

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par kaiserf Voir le message
    Mais justement, pour obtenir la puissance nominale il suffit juste d'avoir le bon réglage d'air secondaire car en théorie la quantité de bois n'influe pas sur la puissance nominal (kw) mais uniquement sur l'énergie restituée (kwh)
    Il doit être possible de diminuer la charge de bois tout en fonctionnant à puissance nominale, même si en pratique, on ne doit pas pouvoir descendre en dessous d'une certaine quantité (combien justement?) pour assurer une chaleur suffisante.
    Pour obtenir la puissance nominale, vous devez mettre une certaine charge de bois. La mesure de la puissance nominale suivant la norme (...)correspond à des conditions de chargement: la puissance depend de la quantité de chargement. Si vous charger moins vous n'avez pas la puissance nominale, si vous chargez plus, les réglages du poêle ne vous permettrons pas d'obtenir une bonne combustion (et d'éviter ainsi d'embaler la machine), les poêles sont conçus pour pouvoir brûler, dans les meilleures conditions, une quantité donnée de bois ce qui permet d'obtenir la puissance nominale souhaitée. Deplus la puissance nominale correspond à une puissance moyenne sur un temps donné (3 heures dans mon cas suivant la norme utilisée par le constructeur) il s'agit donc plus d'une énergie restituée.

    Comme vous aurez de l'inertie et compte tenu de votre isolation vous n'aurez sans doute besoin de ne faire que des flambées ponctuelles si votre inertie se charge bien (pensez à un hypocauste genre maison charmeau).

  24. Publicité
  25. #19
    bibice

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Bonjour,

    je suis encore un bobo qui mise sur le bois.

    Bon à priori, je ne dirais pas que la puissance du poele n'a pas d'importance, mais qu'elle est à relativiser avec la taille du foyer et donc la capacité de bois à bruler.

    Moi si j'ai bien compris le probleme, c'est comment avoir un poele de masse, mais sans en avoir un!

    Je te propose un raisonnement différent:
    -Pars de la quantité dont tu as besoin pour la journée, à peu près 50kWh.
    -Déduis-en la quantité de bois à bruler par jour, 50/4=12.5kg de bois.
    Avec les problèmes de rendements (mauvais bois, humidité..., rien n'est parfait) comptes 15kg.
    -Ensuite demandes toi combien de flambées par jour tu souhaites faire et tu en déduiras la taille du foyer dont tu as besoin : pour 2 flambées par jour, tu as besoin d'un poele acceptant au moins 7.5kg.

    A cette taille là, tu as le choix:
    - un gros poele standard à forte puissance. Même avec ton inertie, la flambée va surchaufer l'air avant que l'air ne réchauffe tes masses inertielles au sol, à moins de réussir à faire entièrement rayonner le poele vers le sol.
    - un poele de masse où la chaleur dégagée va directement etre stockée dans la masse sans avoir besoin de surchaufer l'air. Et tu pourras sans doute y mettre plus que 7.5kg et donc faire une seule flambée par jour.



    En tout cas, quand je vois ton calcul avec 22flambées par jours avec un poele contemporain et une maison bien isolée, je comprends que certaines personnes aient des mauvais souvenirs des corvées de bois, surtout s'ils vivaients dans une passoire avec un petit poele fonte bas rendement!!

    Voila, j'espere que ça te guidera sur ton choix.
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  26. #20
    bibice

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Mince, je ne peux plus éditer.

    Bon, je voulais juste rajouter une citation de Xelyx sur le post construction d'un poele de masse :

    Un matériau de relative faible conductivité thermique est utile avant de placer un matériau de relative bonne capacité thermique.
    Pourquoi utile ce ralentisseur? Parce qu'il faut que le coeur ne se refroidisse pas trop rapidement. Le coeur se refroidit trop rapidement quand la température superficielle moyenne du pdm dépasse 70°,80°,95°!!!.(il faudrait faire un calcul ici pour le justifier)
    Je voudrais savoir si les possesseurs de tels pdms, sont heureux de piquer leur suée chaque fois qu'il reste cinq minutes devant leur poêle en pleine diffusion thermique.....Et combien de m² devant le pdm sont neutralisés le temps que le monsieur fasse sa poussée de fievre...
    Je plaide pour un pdm apaisé et utilitaire qui sait se faire oublié après la flambée.
    Et là, il s'agit seulement de discution sur les PDM. Un poele standard brulant en une fois 7.5kg de bois, à forte puissance, peut monter à bien plus que 95°.
    Bref, impossible de rester à proximiter du poele pendant la flambée! Ou alors il lui faut une association de masse et d'isolant dans le foyer pour diminuer ces bouffées de chaleur.

    Sinon la solution sera alors d'espacer les flambées en brulant moins de bois à chaque fois. On revient donc vers des poeles plus petit et plus de flambées, c'est le contraire du but recherché!
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  27. #21
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Merci bibice.
    Ton intervention me permet de voir le problème sous un autre angle...
    J'insiste quand même suite a ta réflexion
    Moi si j'ai bien compris le problème, c'est comment avoir un poêle de masse, mais sans en avoir un!
    qui est très juste...
    Et si une solution était un poêle (du type Austroflamm Pallas par ex) qui a un système qui permet de stocker (un peut) la chaleur (ça s'appel heat memory chez eux)
    Qui dit stockage dit restitution instantanée plus faible, donc ça réduit le risque de surchauffe importante, et combiné avec l'inertie de la maison, ça peut peut être ressembler à de l'effet PDM sans être un PDM!!!

    Comment pourrait on prévoir (par calcul, ou autre méthode) l'effet de l'inertie d'un mur ou/et une dalle, sur le lissage des températures?
    Si quelqu'un a une méthode ou alors des retours d'expériences d'utilisation de poêles surdimensionnés dans une maison avec inertie moyenne je suis preneur.

  28. #22
    bibice

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par kaiserf Voir le message
    Comment pourrait on prévoir (par calcul, ou autre méthode) l'effet de l'inertie d'un mur ou/et une dalle, sur le lissage des températures?
    je crois que ça commence à devenir difficile.

    Il faut prendre en compte, le rayonnement du poele (dependant de la temperature de surface et de la nature de l'habillage), la montée en temperature de l'air et l'absorption d'energie par la dalle.

    Si tu veux vraiment opter pour un poele standard, dans ta problematique, je dirais qu'il faut :
    - un grand foyer : pour bruler de grande quantité de bois et ainsi espacer les flambée
    - une température de surface relativement faible et un matériau diffusant doucement comme de la stéatité, de la pierre, de la faience. Il faut éviter les habillage acier/fonte/inox : pour garder un rayonnement de chaleur contenu et ne pas avoir l'impression de cuire pres du poele.
    - de la masse à l'intérieur du poele afin de donner cet effet "heat memory" dont tu parles. Je suppose que ce genre de poele fleurte facilement entre 400 et 600kg?

    Ca permettra un bon compromis.
    avantage / au PDM : ton poele sera plus reactif que le PDM. Si la temperature descent rapidement pour une raison ou une autre, la flambée réchauffera plus rapidement la maison.
    inconvenient / au PDM : attends toi à faire plus de flambées. là où tu peux faire bruler 30kg d'un coup dans le PDM, tu devras faire 4 à 5 feux, voir plus.

    Cette solution est tout à fait viable il faut juste peser le pour et le contre. Tu devras juste faire plus de flambées avec un poele standard qu'avec un PDM.

    Quant à quantifier exactement, je laisse la place à un autre s'il a le courage et le temps.

    Je vais jeter oeil aux poeles dont tu parles des que j'aurais un moment...
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  29. #23
    marcsou

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    il reste aussi la solution du poelle au bois qui chauffe l'eau d'un petit chauffage central , avec un ventilo convecteur , un ballon de 500l pour stocker la chaleur du poelle cela permet de faire une flambée pendant trois, 4 heures de stocker la chaleur dans le ballon et le ventilo convecteur restitue la chaleur , quand il n'y a plus de chaleur de le ballon on refait une flambée. J'aime bienc ette solution car le matin on ne se lève pas dans une maison trop froide et devoir faire la corvée du feu avant le boulot bof
    en plus on a mis des panneaux solaires , donc le poelle et les panneaux solaires assument les besoins d'eau chaude et de chauffage.

    on a une ossature bois ,on a pris cette solution qui au vu de ta faible demande d'énergie car il ne fait pas toujours moins 10 mais plus souvent 10° ce qui demande des besoins faibles, en entre saisons on tient 5 jours sans devoir refaire du feu. , la solution existe aussi avec des pellets

  30. #24
    lemat

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Dans la maison charmeau, ils ont un foyer fermé qui chauffe de l'air qui circule dans le sol massif: c'est un hypocauste. La chaleur est restitué lentement par le sol.

    Le problème est de chauffer efficacement des masses avec un foyer. Le poêle de masse le fait, le système à eau le fait, le système à air (hypocauste)le fait aussi. Par contre un poêle acier posé sur une dalle lourde ne chauffera pas efficacement cette masse. Car le poêle rayonnera, mais pas vers la dalle, il chauffera l'air par convection mais la convection ne peut charger efficacement que de l'inertie répartie (une grande surface d'échange).

  31. Publicité
  32. #25
    dad21

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    le xtra est tentant avec c'est 15 heures d'inertie a verifier bien sur

  33. #26
    Philou67

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    alors , vraiment désolé , il vous faudra absolument un PDM
    avec 2 à trois flambées par jour ..
    Juste un petit rectificatif : si tu fais 2 à 3 flambées par jour, ce n'est déjà plus un PDM.
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  34. #27
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par bibice Voir le message
    Si tu veux vraiment opter pour un poele standard, dans ta problematique, je dirais qu'il faut :
    ------- de la masse à l'intérieur du poele afin de donner cet effet "heat memory" dont tu parles. Je suppose que ce genre de poele fleurte facilement entre 400 et 600kg?

    --------
    Je vais jeter oeil aux poeles dont tu parles des que j'aurais un moment...

    Inutile.
    Ce poêle ne pèse que 250kg...
    Le heat mémory est une masse de céramique en contact direct avec l'air de convection et le corps de chauffe il me semble...pas beaucoup plus d'info de dispo sur leur site
    ça risque d'être léger...

  35. #28
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par dad21 Voir le message
    le xtra est tentant avec c'est 15 heures d'inertie a verifier bien sur
    Mais avec 1.3kg de bois de capacité, il n'y aurra pas beaucoup de chaleur à restituer pendant ces 15h...

  36. #29
    kaiserf

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Citation Envoyé par lemat Voir le message
    Dans la maison charmeau, ils ont un foyer fermé qui chauffe de l'air qui circule dans le sol massif: c'est un hypocauste. La chaleur est restitué lentement par le sol.

    Le problème est de chauffer efficacement des masses avec un foyer. Le poêle de masse le fait, le système à eau le fait, le système à air (hypocauste)le fait aussi. Par contre un poêle acier posé sur une dalle lourde ne chauffera pas efficacement cette masse. Car le poêle rayonnera, mais pas vers la dalle, il chauffera l'air par convection mais la convection ne peut charger efficacement que de l'inertie répartie (une grande surface d'échange).

    Et si on adapte dans le mur de refend où est adossé le poêle une circulation d'air chaud.
    Par exemple un ventilateur placé au plafond au dessus du poêle dirige l'air chaud dans un réseau de tuyaux circulant dans le refend...ça ressemble presque à un hypocauste mais en vertical!
    C'est dans le domaine du réalisable à votre avis?

  37. #30
    herakles

    Re : Réflexion: et si la puissance d'un poêle était une valeur sans importance?

    Le problème est de chauffer efficacement des masses avec un foyer. Le poêle de masse le fait, le système à eau le fait, le système à air (hypocauste)le fait aussi. Par contre un poêle acier posé sur une dalle lourde ne chauffera pas efficacement cette masse. Car le poêle rayonnera, mais pas vers la dalle, il chauffera l'air par convection mais la convection ne peut charger efficacement que de l'inertie répartie (une grande surface d'échange).
    Bravo Lemat, ce résumé est excellent ! j'aurais pas dit mieux !

    Par exemple un ventilateur placé au plafond au dessus du poêle dirige l'air chaud dans un réseau de tuyaux circulant dans le refend...ça ressemble presque à un hypocauste mais en vertical!
    plutot des galets emprisonnés entre deux murs ou des rangées de bouteilles remplies d'eau ..la surface d'échange est bien meilleure que dans des tuyaux ..

    quelques schémas de murs doubles pouvant être associés à un poele ou à une véranda ..FILTRES obligatoires ...poussières et bébêtes pas désirables...
    Images attachées Images attachées
    Fichiers attachés Fichiers attachés

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Puissance necessaire d'un Poêle
    Par pl2008 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 53
    Dernier message: 22/08/2009, 13h24
  2. puissance adéquate d'un poêle à bois
    Par anxi dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/04/2008, 16h14
  3. puissance d'un poele
    Par benagat dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2006, 18h35
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison