Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 88

Chauffage électrique



  1. #1
    riovas

    Chauffage électrique

    On présente souvent le chauffage électrique comme polluant. Je sais bien que le rendement n'est pas terrible (la plupart du temps on crée de l'électricité à partir de chaleur pour crée de la chaleur avec cette électricité et les lois de la thermo sont pas très avantageuse) mais dans la mesure ou la majorité de l'électricité est produite par du nucléaire en France (c'est pas génial mais peut producteur de gaz a effet de serre) est-ce vraiment si désavantageux par rapport aux gaz naturel par exemple?
    De plus toute amélioration de la production d'électricité (augmentation des énergie renouvelables, amélioration des centrales nucléaire...) rend par voie de conséquence toute les chaudières électrique plus propre. Alors que si l'amélioration repose sur chaque chaudière l'inertie est plus importante.

    Enfin bon tout ça pour demander si le chauffage électrique est si mauvais que cela?...

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile

    Re : Chauffage électrique

    Salut,

    La caractéristique du chauffage électrique, c'est qu'il y a de très gros besoins quand il fait froid. Dès qu'on descend sous zéro, tous les chauffés électriques "tirent" énormément sur le réseau. Or, le nucléaire a du mal à faire face aux pics de la demande. On utilise à ce moment là au maximum l'hydrauélectricité, mais ça ne suffit pas. Il faut donc remettre en service les vieilles centrales électriques fonctionnant au gaz (au mieux) ou au charbon (bonjour le CO2 !). D'une manière générale, le chauffage électrique oblige à surdimensionner notre production pour faire face à quelques pics dans l'année. D'où des coûts supplémentaires dus à plusieurs facteurs : il faut entretenir ces surcapacités même si elles ne servent que quelques semaines dans l'année. Par ailleurs, le mode de facturation "effacement des jours de pointe", qui sert uniquement lors des coups de froid, coûte cher à EDF (il fait un tarif moins cher pour les industriels acceptant d'être coupés quelques jours dans l'année). Enfin, si on doit acheter de l'électricité à l'étranger ces jours là, les prix sont très très élevés.

    L'énergie est suffisamment rare pour qu'on ne la gâche pas avec des rendements totaux de 30 % quand on peut faire autrement.

  4. #3
    riovas

    Re : Chauffage électrique

    Merci pour la réponse.

    Mais est-ce plus ou moins polluant que le fioul? que le gaz naturel?

  5. #4
    greenchris

    Re : Chauffage électrique

    L'ADEME vient en effet de publier officiellement une note de cadrage très importante sur le contenu en CO2 de l'électricité, issue d'un groupe de travail Ademe + EDF + RTE. Cette note semble aussi avoir l'aval de la DGEMP et de la MIES, mais certains négawatteurs pourront sans doute nous le confirmer ...

    Vous la trouverez en PDF (68 Ko).
    En deux mots :

    - 180 g de CO2 par kWh élec chauffage (gaz=205 g/kWh PCI)
    - 100 g de CO2 en éclairage
    - 60 g de CO2 par kWh cuisson, lavage et produits bruns
    - 40 g pour tout le reste, dont la clim ...

    Dommage que l'on ne dispose pas des éléments et données objectives ayant permis d'arriver à ces conclusions très politiquement correctes : un peu plus de transparence sur le détail du calcul permettrait d'y voir plus clair ... je ne sais pas si ces notes seront publiées (j'en doute un peu à vrai dire ...)
    http://194.117.223.129/servlet/KBase...-1&catid=12622

  6. Devis
  7. #5
    Quisit

    Re : Chauffage électrique

    le tableau de narduccio sur un autre fil était très clair sur le ration co2/kwh en fonction de l'energie primaire utilisée (elec nuke/eolien/fioul/gaz...)

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    BertrandR

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Quisit
    le tableau de narduccio sur un autre fil était très clair sur le ration co2/kwh en fonction de l'energie primaire utilisée (elec nuke/eolien/fioul/gaz...)
    Le tableau de greenchris est intéressant et tout à fait à propos, car l'étude ADEME, dont ce tableau montre les résultats, prend en compte les proportions entre les sources primaires pour tel usage. Par exemple le chauffage électrique est utilisé l'hiver et particulièrement pendant les pics de consommation (puisque c'est le chauffage électrique qui génère ces pics) et pendant ces périodes le thermique à flamme intervient massivement d'où plus de CO2. Par contre l'été la clim génère beaucoup moins de CO2 car la courbe de conso ressemble à un encéphalogramme plat donc forte majorité de nucléaire et moins de CO2. L'étude prend en compte l'heure et la saison pour tel usage.

    Donc comme ce fil parle de chauffage électrique il faut prendre à mon avis 180 gCO2/kWh et non 8 gCO2/kWh comme c'est le cas pour nucléaire.
    Cela renforce l'idée que le chauffage électrique est bien une connerie et ne réduit pas les émissions de GES comme le ferait le solaire. Je m'étonne qu'EDF accepte les conclusions de cette étude parce que ça ne va pas tellement dans le sens de leur démarche commerciale.

  10. Publicité
  11. #7
    Cécile

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Quisit
    le tableau de narduccio sur un autre fil était très clair sur le ration co2/kwh en fonction de l'energie primaire utilisée (elec nuke/eolien/fioul/gaz...)
    C'est un tableau "moyen", ne prenant pas en compte les dates d'utilisation de ces énergies primaires. Or, un kWh d'électricité en plein pic de consommation est beaucoup plus "riche" en CO2 qu'un kWh d'électricité au mois de mai. D'où l'intérêt de regarder par usages, comme le fait l'Ademe.

    Mais est-ce plus ou moins polluant que le fioul? que le gaz naturel?
    Difficile à dire dans l'absolu, comme à chaque fois qu'on compare des polluants différents.
    Le fioul me semble clairement plus polluant (et pas uniquement en CO2).
    Pour l'électricité, l'électrique semble légèrement moins émetteur de CO2 en France (d'après l'Ademe : 180 g de CO2 par kWh élec chauffage , contre gaz=205 g/kWh PCI). Mais on ne peut pas prendre en compte uniquement le CO2 et oublier les autres déchets.

  12. #8
    riovas

    Re : Chauffage électrique

    Pour le chauffage a partir de solaire thermique... je me pose la question quand on chauffe c'est principalement en hiver (en France) et la le solaire ne marche pas a plein. Ca ne pose pas un problème?

  13. #9
    Cécile

    Re : Chauffage électrique

    Ca fournit une bonne base, car le soleil chauffe même en hiver même pas temps couvert. Et parce qu'on utilise de l'eau chaude toute l'année (on prend même souvent plus de douches l'été, quand on transpire bien). Mais bien sûr, il faut un chauffage d'appoint, . L'investissement est donc plus important, mais les dépenses plus faibles après.

  14. #10
    BertrandR

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par riovas
    Pour le chauffage a partir de solaire thermique... je me pose la question quand on chauffe c'est principalement en hiver (en France) et la le solaire ne marche pas a plein. Ca ne pose pas un problème?
    Tu devrais consulter la discussion : Géothermie individuel:est ce la Solution ou le problème
    r17777 connait très bien le problème.
    Le chauffage solaire est beaucoup plus utilisé en Allemagne qu'en France et pourtant le soleil n'y brille pas plus longtemps, donc il y a des solutions. En France on fait un peu figure d'attardés sur ces questions

  15. #11
    riovas

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Cécile
    Mais bien sûr, il faut un chauffage d'appoint
    On en revient en partie au même problème, alors...

    Quelle est la solution de chauffage la moins polluante (je parle principalement des gaz à effets de serre) pour une maison individuelle de la banlieue parisienne par exemple, pour un prix abordable pour une classe moyenne (que ce soit en investissement ou en fonctionnement) ?

    PS : j’ai lu le sujet sur la géothermie individuelle, et je sais que ce n’est pas la meilleure réponse

  16. #12
    claude27

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par riovas
    On en revient en partie au même problème, alors...

    Quelle est la solution de chauffage la moins polluante
    19° max et ....un bon pull !
    alors que certains appartements des villes sont chauffés à 22° voire plus !
    Je déconne pas, j' en connais dans la famille , et que quand j' y vais , j' étouffe !.

  17. Publicité
  18. #13
    Garion

    Re : Chauffage électrique

    Le chauffage le moins polluant en fin de compte c'est le bois. On peut trouver des chaudières automatique à copeaux de bois, ou bien des poêles à granulés, programmable, avec télécommande, bref tout le confort moderne. Sachant que le bois de chauffage est un bois replanté, le bilan CO2 est de 0. Bon, en revanche, il y a d'autres poluants, mais il est diffcile de comparer des polluants entre eux.
    C'est aussi la solution la plus économique, le bois est de loin le moins cher des combustibles.

  19. #14
    Quisit

    Re : Chauffage électrique

    Quelle est la solution de chauffage la moins polluante (je parle principalement des gaz à effets de serre) pour une maison individuelle de la banlieue parisienne par exemple, pour un prix abordable pour une classe moyenne (que ce soit en investissement ou en fonctionnement) ?
    oui, le bois réunit tous tes critères
    Sinon le solaire posé par tes soins (sinon ça rentre pas dans le critère "abordable pour une classe moyenne]

    19° max et ....un bon pull !
    alors que certains appartements des villes sont chauffés à 22° voire plus !
    Je déconne pas, j' en connais dans la famille , et que quand j' y vais , j' étouffe !.
    moi à 22° j'étouffe pas, il y a des gens qui viennent du sud, et même écolo, je ne souffrirais pas de vivre à 19° voir 17° comme font certains, habillé comme pour vivre dehors...à l'intérieur !

  20. #15
    claude27

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Quisit

    moi à 22° j'étouffe pas, il y a des gens qui viennent du sud, et même écolo, je ne souffrirais pas de vivre à 19° voir 17° comme font certains, habillé comme pour vivre dehors...à l'intérieur !
    moi, je suis du nord.
    Quand j' étais gamin , les chambres étaient pas chauffées, et le matin , en hiver, il y avait des rosaces de buée et condensation givrées sur les fenêtres ( à simple vitage bien évidemment )
    Et puis , Roubaix était pas loin , et j' ai même pas besoin de pull avec 19°, j' ai mon thermolactil DAMART incorporé sous la peau .

  21. #16
    r17777

    Exclamation Re : Chauffage électrique

    Tien un p’tit fil sympa sur le tout élec...

    Je vois ici et là les us et coutumes des uns et des autres en matière de chauffage...

    Ne devrait on pas plutôt parler de confort plutôt que de température ...
    Je sais faut bien trouver un repère...
    Mais qd je visite un client qui est chauffé élec, je suis souvent le premier surpris de découvrir qu'il fait si "chaud" en matant le thermomètre...

    à l'inverse qd je vais chez mon frangin ou mes parents à qui, j’ai conçu des maisons Bioclimatiques (lourdes avec isol externe)... on est plutôt surpris de la mesure "basse" qu'indique le thermo malgré un excellent confort....(généralement entre 16 et 18C°)

    Bref comme vous le savez sûrement déjà, le confort n'est pas qu'affaire de température de l'air...mais surtout des parois....
    La sensation de confort vient à 50% de la température des parois, 25% de celle de l'air, viennent ensuite, la ventilation de nos poumons, l'évapotranspiration, et puis la conduction (moi j'utilise des charentaise avec un R=4 ),
    Il y a aussi l'hygrométrie qui joue aussi un rôle très important,
    , les déplacements d'air...

    Et aussi la répartition « zonage » et la « non stratification » du chauffage.
    Un point de chauffage d'un mètre carré à 100c°, n'amène pas le même confort qu'une cloison plusieurs mètres carrés de mur à 18c°. Idem pour le sol.

    Durant tout cet hiver l’appart en dessous de chez moi était vacant, mon sol était entre 13 et 14c°, je chauffait l’air à 20 voir parfois 21c° (avec pantalon épais, T-shirt, Sweet-shirt d’été, vareuse de marin par-dessus, chaussettes, et charentaise de compèt’), certaines nuits, j’arrêtais d’écrire sur FS par ce que j’avais les mains toutes blanches (mal irriguées je crois).
    Depuis un mois une famille s’y est installée. Là depuis deux jours les températures on rechuter en France (5h46 du mat, 2.2C° dehors), et ben avec un plancher à 17,7 C° et de l’air à 16.9c° (chaudière et cuisinière à bois sur « STOP ») j’écris encore tout à fait à mon aise ……juste un pantalon mes « charentaises Lamborghini» un t-shirt et un sweet-shirt d’été.. Dommage que cette énergie soit une perte pour eux ( ), mais j’aurais pus avoir un plancher chauffant individuel. (Températures mesurées avec mon Thermomètre infrarouge)




    Le chauff élec en plus de ne pas être une réelle source d'économie de CO2, et encore moins d’énergie primaire, ne chauffe que l'air.... il y a aussi les panneaux rayonnant...ça marche mieux mais c'est toujours pas le confort comme je l'entends...il créé généralement plus de déplacement d'air que tout les autres types de chauffage, créé des fortes stratifications thermiques. Ce n'est pas non plus la solution ultime en matière d’hygrométrie, de « zonage »,

    Mais il oblige comme on l’a souvent dit sur ce forum, à avoir des moyens de production supplémentaires souples et réactifs (GAZ, Charbon), pour ce qui est des pointes de consommations hivernales dont il est le principal responsable.
    EDF est donc en surcapacité de prod durant tout le reste de l’année.
    Ceci conduit notre système de production d’élec dans une « culture de l’offre », donc à l’incitation à consommer.

    De plus, les pics de conso battus d’années en années, mènent la classe politique à croire au scénario DGEMP…. Et donc à la relance d’un parc électronucléaire (EPR).
    Qui lui à son tour renforce l’offre, et à nouveaux le gaspi…etc …etc …etc….

    Le chauff élec n’est pas confortable, engendre de graves troubles sociaux, ce n’est pas pour rien que se sont en premier les HLM et OPAC qui ont été les premiers demandeurs d’HQE, ils préfèrent voir leurs occupants avoir moins de charges et payer leurs loyers que l’inverse…, aggrave l’incitation aux gaspillages, relance le nucléaire, et est donc incompatible avec la démarche de maîtrise de la demande d'énergie.

    Il y a tellement de solutions simples, écologiques, locales, sociales, et peu chères, pour créer des calories que je trouve dommage de devoir constater de telles dérives commerciales…
    Rappelons que plusieurs pays européens interdisent déjà le chauffage élec (Danemark 1985 ,sauf dérogation très particulières et exceptionnelles, Fribourg pas de permis si chauf élec dans le projet…etc), que d’autres projettent actuellement d’adopter le même comportement réglementaire dans les années à venir, et que le seul pays ou les publicités incitatives à l’usage d’élec pour les calories, les systèmes de labellisation, les aides financières, mesures réglementaires incitant à sa consommation en dehors des usages « spécifiques »(nombre de prises obligatoire !!!), est justement celui qui utilise le plus la technologie nucléaire…
    Cherchons l’erreur…

    Un exemple, la construction dans les barres d’immeubles de petits séchoirs individuels ajourés est obligatoire depuis le début des 70’s. aujourdhui à cause de la pression immobilière, et par paresse des constructeurs, l’usage du sèche linge élec, est devenu indispensable pour nombre d’entre nous…
    Depuis 76 une loi interdit la vente de dispositif consommant plus d’énergie que les systèmes déjà existants….
    On détourne donc deux lois dans cette petite histoire parmi tant d’autres…

    Moi j’habite en appart, mais la présence d’un lieu pour faire sécher mon linge faisait parti des critères de choix…on à donc une grande cave vide à se partager entre trois apparts…elle nous sert aussi pour les vélos…

  22. #17
    claude27

    Re : Chauffage électrique

    bonjour et bon dimanche à tous

    vraiment rien à ajouter à ce qu' a si bien expliqué r17777 !
    du 20/20 ! que je partage sans restriction .
    Mais souvent faire qqs économies d' énergie c' est d' abord avoir un peu de bon sens, se casser un peu la tête et se discipliner aussi quelque peu . Mais une fois acquis, celà devient un réflexe spontané .
    C' est celà qui est le plus difficile pour la plupart d' entre nous.
    Chez certains celà n' implique pas d' efforts particuliers, car c' est ... naturel et un réflexe inné presque .
    Chez beaucoup d' autres, c' est assimillé à des contraintes , donc à une privation du libre arbitre et c' est donc rejeté comme tel .
    Le " j' ai pas besoin qu' on me dise ce que j' ai à faire " est bien connu .
    Et puis, manoeuvrer l' interrupteur du convecteur, c' est tellement plus simple, surtout pour celui qui ne regarde pas les notes de l' EDF, et encore mieux s' il ne les paie pas !
    A la construction aussi . je suis en train de terminer une construction neuve destinée à la location.
    Quand j' ai parlé à mon maitre d' oeuvre de :
    - isolation par l' extérieur : .... çà ne se fait plus et c' est tellement compliqué et plus cher
    - puits canadien : ..... quelle galère et quelle complication ....
    - remplacer les contre murs en placo par de vrais contre murs en brique creuse et plâtrée, avec de l' inertie thermique : .... quelle complication et surtout quel surcoût !
    etc, etc

    on a donc mis des convecteurs et panneaux rayonnants !

  23. #18
    Quisit

    Re : Chauffage électrique

    c'est pour ça qu'il ne faut pas batailler avec un maitre d'oeuvre mais avec un archi... à mon humble opinion. Jamais un maitre d'oeuvre ne m'aurait donné autant, car ils sont enfermé dans leur pratiques habituelles ( je généralise of course, il y a peut etre quelques dissidents)
    Le mien (d'archi) s'est battu à mes cotés pour imposer nos volontés communes contre les corps de métier et les banques

    Le premier archi que j'ai rencontré (et qui n'a pas pu suivre faute de temps), lorsque j'ai parlé économie d'E et ENR, m'a directement parlé isolation par l'extérieur, le deuxième, avec qui je fait affaire, ossature bois, isolation réparties, lames d'air et bardages...jamais un maitre d'oeuvre "de base" n'aborderait même ces thèmes

    Pour l'impression de chaleur à plus faible température, je suis un témoin vivant que la stratification de la chaleur est très importante. Quand il fait froid dans mon appart actuel mal chauffé, un petit chauffage soufflant posé au sol m'apporte plus de confort que mes grands convecteurs qui cahuffent surtout au raz du plafond, il est donc fort probable qu'une maison à plancher chauffant nécéssite moins de T° à 1m60 qu'une maison à convecteur pour la même impression de chaleur

    d'ou de forts gains energétique sans révolution techno mais juste du bon sens...et de la persévérance face à l'inertie du monde du bâtiment

  24. Publicité
  25. #19
    r17777

    Unhappy Re : Chauffage électrique

    Oui tu as raison Quisit...

    En matière de construction ...l'inertie ne se trouve pas là ou elle le devrait.....




    Pour ce qui est de la psychorigidité des M.oeuvre...
    C’est comme les partenaires avant mariage, si ça ne convient pas on change...et si on n’en trouve pas tout de suite on ne se précipite pas ...

    Mais à l’inverse au niveaux du demandeur, je pense plutôt que c'est à cause du peu d'anticipation que l'on concède à la conception de nos habitats, qui fait qu'on se retrouve souvent obliger de choisir entre "un truc et la même chose"...

    Souvent le temps de gestation d’un projet immobilier individuel, est inférieur à neuf mois…
    « La famille s’agrandie. Mince ! On va manquer d’espace …VITE !! VITE !!!!»….et boooooom on tombe dans le piège…

    Vous savez, dans la profession on dit souvent au clients, « vous inquiétez pas… la troisième sera la bonne… »….
    Reste les deux premières merdes à refourguer à quelqu'un d’autre … « youpi…je déplace le problème…. »

  26. #20
    Quisit

    Re : Chauffage électrique

    comme me faisait remarquer l'agent immobilier qui m'a vendu mon terrain, en passant devant des lotissements particulièrement moches "vous savez, acheter une maison comme celle-ci, pour la plupart des français, c'est d'abord échanger leur tarif de location pour un emprunt de montant mensuel équivalent, avec une maison à revendre à la fin... les autres considérations sont accessoires, c'est éventuellement du bonus"

  27. #21
    Narduccio

    Re : Chauffage électrique

    Pourquoi le chauffage électrique est aussi polluant ? C'est si je résumme bien la question de base.

    D'abord comme l'on rappelé plusieurs intervenants, on a besoin de se chauffer en hiver principalement et donc on utilise toutes les sources d'électricité disponibles dont les centrales thermiques classiques, voire des turbines à gaz ou des groupes diésels. Ce sont des moyens qui produisent notablement plus de CO2 que les autres.
    Mais le point principal, a mon avis, tiens plus à deux facteurs. le premier, la plupart des maisons sont mal isolées. Nous ne parlons pas ici de l'habitat neuf qui en moyenne est mieux isolés que l'habitat ancien. Nous parlons de l'habitat moyen des français, il y a encore beaucoups de maisons et d'appartements construits avant 1972 et même ceux construits un peu plus tard sont loin de satisfaires aux normes actuelles.
    Le second est que de nombreuses maisons ne sont pas chauffées comme il conviendrait de le faire. Qui baisse son chauffage quand la maison est vide. Qui installe une régulation de température programmable permettant d'adapter le chauffage aux besoins.
    Cela n'a l'air de rien; mais c'est des calories dépensées en pure perte, de l'énergie gaspillée pour rien ou presque. Qu'une minorité se donne les moyens de ne pas gaspiller; c'est bien. Permettre au plus grand nombre de ne pas gaspiller serait mieux et beaucoup plus rentable.
    Cela compte aussi pour les magasins et les usines. les pointes de consomations ne sont pas établies la nuit, elles ont lieu le jour, pendant que les gens sont à leur travail, chauffés par leurs employeurs. Quand je vais faire des courses en ville, je suis souvent indisposé dans ces boutiques surchauffées et pourtant, je suis plutot frileux. Quand on ouvre la porte, ces bouffées de chaleur qui caressent le visage; tout cela c'est de l'énergie gaspillée. Là se trouvent les vrais gisement d'économies et de réduction des rejets de CO2.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  28. #22
    Quisit

    Re : Chauffage électrique

    Qu'une minorité se donne les moyens de ne pas gaspiller; c'est bien. Permettre au plus grand nombre de ne pas gaspiller serait mieux et beaucoup plus rentable.
    Cela compte aussi pour les magasins et les usines. les pointes de consomations ne sont pas établies la nuit, elles ont lieu le jour, pendant que les gens sont à leur travail, chauffés par leurs employeurs. Quand je vais faire des courses en ville, je suis souvent indisposé dans ces boutiques surchauffées et pourtant, je suis plutot frileux. Quand on ouvre la porte, ces bouffées de chaleur qui caressent le visage; tout cela c'est de l'énergie gaspillée. Là se trouvent les vrais gisement d'économies et de réduction des rejets de CO2.
    Je suis d'accord me que peut on proposer à part augmenter le cout de l'energie, ce qui provoquerait un scandale ?

  29. #23
    Narduccio

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Quisit
    Je suis d'accord me que peut on proposer à part augmenter le cout de l'energie, ce qui provoquerait un scandale ?
    Sur plusieurs des fils de discussions qui traitent du chauffage électrique et d'EDF, il y a une sorte de message dominant: EDF gère mal les pointes, EDF pousse à la consommation. Comme sous-entendu, moi, j'entends: "on vous l'avait bien dit qu'une société qui exploite des centrales nucléaires ne peut pas être écologique".

    Or, pour les pointes, celles du mois de décembre, prévisibles et prévues, on vu pour la première fois tous les réacteurs nucléaire en fonctionnement. EDF avait mis "en ligne de bataille" tous les moyens disponibles pour passer la pointe et pour limiter les rejets de CO2. Celles de février-mars, qui ont surpris tout le monde, n'ont pu être passées qu'avec l'appoint des autres énergitiens européens; énergitiens qui ont dut faire appel à toutes leurs centrales thermiques classiques pour l'occasion. Et cela même lorsqu'il s'agit de pays donneurs de leçons en écologie et rejet de CO2. Il s'agit donc d'un mauvais procès fait à EDF.
    Deuxième point, EDF à l'encontre d'une démarche logique de fournisseur, propose à ces clients des solutions apportant plus de confort et moins de consommation. De plus, maintenant qu'il a le droit de proposer du gaz (en tant que fournisseur), il propose des offres globales permettant une solution plus efficace au plus grand nombre et à moindre prix. Que ce soit en rénovation: http://particuliers.edf.fr/rubrique19.html ou en neuf http://www.temoignages.vivrelec.fr/e...y=NEUF&Count=3 .
    Il propose aussi des solutions intégrant les énergies renouvelables; http://www.temoignages.vivrelec.fr/e...ry=ENR&Count=3
    http://www.temoignages.vivrelec.fr/e...ueilP?OpenPage

    Or, le constat souvent fait (je l'entend souvent lorsque je rencontre des personnes d'EDF en contact avec la clientèle), rejoint celui fait par Quisit:
    Citation Envoyé par Quisit
    comme me faisait remarquer l'agent immobilier qui m'a vendu mon terrain, en passant devant des lotissements particulièrement moches "vous savez, acheter une maison comme celle-ci, pour la plupart des français, c'est d'abord échanger leur tarif de location pour un emprunt de montant mensuel équivalent, avec une maison à revendre à la fin... les autres considérations sont accessoires, c'est éventuellement du bonus"
    Les gens s'endettent à la limite du possible pour construire leur maison et les chapitres du plan de financement dans lequel ils taillent le plus allègrement concernent le chauffage et l'isolation. Et oui, beaucoup préfèrent des "grilles-pains", pardon des convecteurs à 80€ et mettre du carrelage à 80€/m2, plutôt que l'inverse. Or, un carrelage, une décoration de maison se refait facilement; mais l'isolation jamais et le chauffage rarement. Donc, la seule solution est une incitation gouvernementale vers des solution pérennes avec taxes pour ceux qui ne font pas un certain minimum et aides pour ceux qui font plus que la moyenne.
    Mais, j'ai cru comprendre que les choses changent un peu; grace aux effets conjugés de la hausse du prix du fuel et de la vague de froid, les factures ont atteint des sommets et on ne sait pas s'il s'agit d'un sommet du à la rencontre de 2 alèas ou ce qui devrait devenir la normalité pour l'avenir.
    Aux personnes qui me le demandent (certains pensent que parce que vous travaillez à EDF, vous êtes forcément un spécialiste ), je conseille, une très bonne isolation, un chauffage par le sol, le complément en chauffage central. Pourquoi cette solution ? La chaudière peut se changer en fonction de divers facteurs; être à gaz, à bois, à granulé, électrique. Si je sens une oreille attentive aux problèmes enverionnementaux; je glisse quelques mots sur le chauffage solaire (mais, la plupart des personnes en Alsace ont l'air d'avoir de sacré a-priori sur la question). Le chauffe eau solaire pour l'été passe mieux.
    Pourquoi, ne pas proposer de solutions radicales ? Parce que dans la vie il convient d'être réaliste et pragmatique. Je connais peu de personnes capables de sacrifier 10 ou 15 m2 d'habitat pour avoir une maison plus écologique; la plupart - ainsi que je l'ai déjà dit - auraient tendance à faire le choix inverse.
    Par pragmatisme, je préfère donner une solution qui à quelque chances d'être suivie plutot qu'une qui ne le sera pas. Et tant qu'à donner une solution, autant en donner une qui conduira à moins de rejets de GES.
    Au fait, malgré le fait que les solutions que je propose me semblent presque un minimum; j'ai souvent eu des retours du genre: "Mais! t'as vu le prix que cela coute ? Mon maître d'oeuvre m'a proposé ...."
    Moins cher, moins confortable, plus dispendieux en GES; toute une éducation à refaire ...
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  30. #24
    quic'est

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Narduccio
    Sur plusieurs des fils de discussions qui traitent du chauffage électrique et d'EDF, il y a une sorte de message dominant: EDF gère mal les pointes, EDF pousse à la consommation. Comme sous-entendu, moi, j'entends: "on vous l'avait bien dit qu'une société qui exploite des centrales nucléaires ne peut pas être écologique".

    Or, pour les pointes, celles du mois de décembre, prévisibles et prévues, on vu pour la première fois tous les réacteurs nucléaire en fonctionnement. EDF avait mis "en ligne de bataille" tous les moyens disponibles pour passer la pointe et pour limiter les rejets de CO2. Celles de février-mars, qui ont surpris tout le monde, n'ont pu être passées qu'avec l'appoint des autres énergitiens européens; énergitiens qui ont dut faire appel à toutes leurs centrales thermiques classiques pour l'occasion. Et cela même lorsqu'il s'agit de pays donneurs de leçons en écologie et rejet de CO2. Il s'agit donc d'un mauvais procès fait à EDF.
    Deuxième point, EDF à l'encontre d'une démarche logique de fournisseur, propose à ces clients des solutions apportant plus de confort et moins de consommation. De plus, maintenant qu'il a le droit de proposer du gaz (en tant que fournisseur), il propose des offres globales permettant une solution plus efficace au plus grand nombre et à moindre prix. Que ce soit en rénovation: http://particuliers.edf.fr/rubrique19.html ou en neuf http://www.temoignages.vivrelec.fr/e...y=NEUF&Count=3 .
    Il propose aussi des solutions intégrant les énergies renouvelables; http://www.temoignages.vivrelec.fr/e...ry=ENR&Count=3
    http://www.temoignages.vivrelec.fr/e...ueilP?OpenPage...
    Bonjour,
    pour te répondre, peux-tu expliquer pourquoi edf ne fait pas ou peu de cogénération avec ses centrales nucléaires ? Pour gérer les pointes de consommation hivernale, vendre de la chaleur c'est quand même une bonne solution ?
    Pourquoi edf a investi fortement en Argentine, au Brésil et en Italie avec les pertes qui ont suivi ? Qui paient ces pertes ? Le consommateur français vache à lait parce que sous monopole edf ?
    Pourquoi edf n'a t-il pas investi en france plutôt que dans ces pays avec pour conséquence de devoir importé de l'électricité depuis d'autres pays en cas de forte hausse de consommation ?
    Pourquoi edf ne sert-il pas des barrages de retenue d'eau potable ou des barrages servant à l'irrigation pour y implanter des turbines ? Les barrages existent, (donc pas de problème lié à la construction, au conséquences écologiques) le coût d'nvestissement serait faible et rien de mieux qu'un barrage pour réguler les pointes de consommation.
    Rappeler moi quel est le principal actionnaire d'edf ? L'état. C'est certainement pour ça que certaines centrales ont été construites à des endroits "politiques" : je pense à Civaux au sud de Poitiers à l'époque où le président de la région était proche du pouvoir. Une aberration technique lorsque l'on sait que la rivière chargé de refroidir la centrale a un débit ridiculusement faible, mais il n'y avait pas d'autre choix dans la région.

    Pour moi, il faut faire un choix : soit on considère qu'edf est en situation de monopole et dans ce cas c'est un service public, qui doit oeuvrer sous l'ordre des politiques et donc promouvoir, développer les politiques énergétiques définies par le gouvernement. Mais alors pas de concurence, ça fausserait les règles du jeux.
    Soit edf est une entreprise privée avec des actionnaires (qui cherche la rémunération de leurs capitaux) et donc ouverture à la concurence (la vraie), mais à ce moment là que l'on ne parle plus de service public et de tarif égal pour tous dans toutes les régions. Les entreprises productrices d'électricité vont se tourner vers les clients les plus rentables en toute logique.
    Mais le pire, c'est de loin une situation flou comme celle actuelle, il faut choisir entre le capitalisme et le marxisme. Ouverture à la concurence avec suez, gaz de france (son ex-fiançé) et peut être à l'avenir avec d'autres producteurs étrangers (alors qu'edf est couvert de dette) au moins pour les entreprises actuellement et bientôt pour les particuliers. On va devoir renflouer les caisses d'edf, ça a déjà commencé avec le problème des retraites. Le gouvernement a demandé à edf d'augmenter ses investissements à l'avenir, ce qu'il va faire : il n'a pas le choix. On ne peut pas dire que c'est un choix pour mieux affronter la concurence et améliorer sa compétitivité. Mais alors promouvoir les énergies renouvelables, la rénovation, le neuf on ne sait plus s'il s'agit de faire des économies d'énergies ou au contraire de capter de nouveaux clients.
    Pourvu qu'edf n'investisse pas dans un pays exotique ?
    Pourvu qu'edf et gdf ne s'affronte pas trop fort, l'état pourrait de voir reflouer les 2 entreprises ?
    Pourvu qu'on demande pas à edf de financer une grosse part du programme iter ? etc etc ....

  31. Publicité
  32. #25
    r17777

    Cool Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par quic'est
    Bonjour,
    pour te répondre, peux-tu expliquer pourquoi edf ne fait pas ou peu de cogénération avec ses centrales nucléaires ? Pour gérer les pointes de consommation hivernale, vendre de la chaleur c'est quand même une bonne solution ?
    Pourquoi edf a investi fortement en Argentine, au Brésil et en Italie avec les pertes qui ont suivi ? Qui paient ces pertes ? Le consommateur français vache à lait parce que sous monopole edf ?
    Pourquoi edf n'a t-il pas investi en france plutôt que dans ces pays avec pour conséquence de devoir importé de l'électricité depuis d'autres pays en cas de forte hausse de consommation ?
    Pourquoi edf ne sert-il pas des barrages de retenue d'eau potable ou des barrages servant à l'irrigation pour y implanter des turbines ? Les barrages existent, (donc pas de problème lié à la construction, au conséquences écologiques) le coût d'nvestissement serait faible et rien de mieux qu'un barrage pour réguler les pointes de consommation.
    Rappeler moi quel est le principal actionnaire d'edf ? L'état. C'est certainement pour ça que certaines centrales ont été construites à des endroits "politiques" : je pense à Civaux au sud de Poitiers à l'époque où le président de la région était proche du pouvoir. Une aberration technique lorsque l'on sait que la rivière chargé de refroidir la centrale a un débit ridiculusement faible, mais il n'y avait pas d'autre choix dans la région.

    Pour moi, il faut faire un choix : soit on considère qu'edf est en situation de monopole et dans ce cas c'est un service public, qui doit oeuvrer sous l'ordre des politiques et donc promouvoir, développer les politiques énergétiques définies par le gouvernement. Mais alors pas de concurence, ça fausserait les règles du jeux.
    Soit edf est une entreprise privée avec des actionnaires (qui cherche la rémunération de leurs capitaux) et donc ouverture à la concurence (la vraie), mais à ce moment là que l'on ne parle plus de service public et de tarif égal pour tous dans toutes les régions. Les entreprises productrices d'électricité vont se tourner vers les clients les plus rentables en toute logique.
    .........

    ........Pourvu qu'edf n'investisse pas dans un pays exotique ?
    Pourvu qu'edf et gdf ne s'affronte pas trop fort, l'état pourrait de voir reflouer les 2 entreprises ?
    Pourvu qu'on demande pas à edf de financer une grosse part du programme iter ? etc etc ....
    C'est exatement les raisons pour lesquelles j'ai déposé le message "EDF fait délibérément augmenter la consommation d'électricité" ...
    http://forums.futura-sciences.com/sh...ad.php?t=30174

    Donc soit EDF nous prend vraiment pour des "neuneux" ...soit elle est bien la société schyzophérique dont je parle dans mes conf.....

  33. #26
    Narduccio

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par quic'est
    Bonjour,
    pour te répondre, peux-tu expliquer pourquoi edf ne fait pas ou peu de cogénération avec ses centrales nucléaires ?
    Qu'appelles-tu de la cogénération ?
    Si, c'est l'utilisation de l'eau qui sort du condenseur pour des usages divers et variés, sache que le problème n'est pas chez EDF. EDF a fait plusieurs tentatives pour essayer de trouver des utilisateurs.
    Mais, les centrales sont éloignées des centres urbains, l'image produit grace à des calories issues du nucléaire n'est pas porteuse, il s'agit d'eau à basse température (environ 30/35 °C au mieux). Voici les principales raisons. A part une ferme à crocodiles et quelques essais menés par l'INRA, il y a eu peu de choses.
    EDf aimerait trouver des utilisateurs de ces calories. Premièrement, c'est bon en termes d'image (pour EDF, pas pour les éventuels clients), deuxièmement, cela augmenterais le rendement des centrales.
    Maintenant, si tu allais "engeuler" ceux qui ont tout fait pour que cela ne se réalise pas ...
    Citation Envoyé par quic'est
    Pourquoi edf a investi fortement en Argentine, au Brésil et en Italie avec les pertes qui ont suivi ? Qui paient ces pertes ? Le consommateur français vache à lait parce que sous monopole edf ?
    Quand EDF à investi en Argentine, pour tous les investisseurs c'était le marché ou il fallait être. D'ailleurs, ces investissement furent fortement incités par le pouvoir politique de l'époque. Mais EDF n'est pas la seule entreprise à avoir perdu de l'argent en Argentine. Pourquoi, c'est la seule à laquelle ont en a tenu rigeur ? Les clients des autres entreprises n'ont pas été blousés d'une manière ou d'une autre. De plus, ce n'est pas les clients qui ont été blousés; puisque EDF est une entreprise rentable; c'est l'actionnaire. Le client d'EDF n'a pas payé un centime en plus ou en moins pour cette affaire en Argentine. L'actionnaire à préléve moins que prévu (mais prélevé quand même); l'actionnaire pour mémoire, c'est l'état. Pour ce qui est du Brésil et de l'Italie, il me semble pas qu'il s'agit de grosses pertes. Soit ces entreprises ne sont pas très rentables; mais dans ce monde régi par une vision érronée des finances aurait-on oublier les investissements à long terme. D'ailleurs qui parle des pertes subies en Allemagne en 2002/2003, personne est-ce parce qu'après avoir dépensé de l'argent pour remettre d'aplomb la filiale allemande d'EDF, celle-ci gagne de l'argent depuis environ 18 mois. Mais même quand, elle perdait de l'argent; j'ai entendu personne dire que c'était un mauvais choix. Alors, pour quelle raison tu parle surtout de l'Italie et pas de l'Allemagne ? Il faut pas toujours croire ce que disent certains sites internet.
    Citation Envoyé par quic'est
    Pourquoi edf n'a t-il pas investi en france plutôt que dans ces pays avec pour conséquence de devoir importé de l'électricité depuis d'autres pays en cas de forte hausse de consommation ?
    Tu as encore perdu une bonne occasion de ne pas dire une bêtise. EDF investi ontinuellement en france, elle maintient en état ses centrales et son réseau. d'ailleurs, après avoir fortement investi dans les centrales. Tu te rappelle, la construction du parc électro-nucléaire; c'est comme cela que ça s'appelle; elle est en train d'investir dans le réseau; mises de lignes en souterrain, rebouclage de lignes (quand elle obtient les autorisations des tribunaux). Je t'assure, renseigne-toi, EDF investi en France. Mais elle n'a pas le droit de chercher à acquérir une position dominante en Europe.
    Citation Envoyé par quic'est
    Pourquoi edf ne sert-il pas des barrages de retenue d'eau potable ou des barrages servant à l'irrigation pour y implanter des turbines ? Les barrages existent, (donc pas de problème lié à la construction, au conséquences écologiques) le coût d'nvestissement serait faible et rien de mieux qu'un barrage pour réguler les pointes de consommation.
    Premièrement, c'est depuis 5 ans que l'on considère qu'il vaut mieux utiliser les barrages en pointes. Penadnt de longues années on pensait qu'il était plus économique de faire fonctionner en bases les moyens de productions les moins chers. Ensuite, L'utilisation d'une retenue d'eau ne coule pas de source, il faut obtenir des concessions, il faut aussi respecter des cahiers des charges. les reservoirs d'eau potables sont faits pour réguler l'utilisation d'eau pour divers usages. c'est des barrages que l'on vide en été et que l'on rempli en hiver ou au printemps. Dommage, les pointes sont en hiver, hors de question de toucher à cette eau pour créer une sécheresse défavorable à l'agriculture ou au tourisme.
    Citation Envoyé par quic'est
    C'est certainement pour ça que certaines centrales ont été construites à des endroits "politiques" : je pense à Civaux au sud de Poitiers à l'époque où le président de la région était proche du pouvoir. Une aberration technique lorsque l'on sait que la rivière chargé de refroidir la centrale a un débit ridiculusement faible, mais il n'y avait pas d'autre choix dans la région.
    Tu sais quand l'actionnaire dit: "Il faut faire", même si t'es contre, tu dois faire. EDF aurais préférer que certains choix soient différents, tiens pour l'EPR, par exemple. Ce n'est pas la faute d'EDF, alors tes reproches tu les adresses à qui de droit!
    Citation Envoyé par quic'est
    soit on considère qu'edf est en situation de monopole et dans ce cas c'est un service public, qui doit oeuvrer sous l'ordre des politiques et donc promouvoir, développer les politiques énergétiques définies par le gouvernement. Mais alors pas de concurence, ça fausserait les règles du jeux.
    Soit edf est une entreprise privée avec des actionnaires (qui cherche la rémunération de leurs capitaux) et donc ouverture à la concurence (la vraie), mais à ce moment là que l'on ne parle plus de service public et de tarif égal pour tous dans toutes les régions. Les entreprises productrices d'électricité vont se tourner vers les clients les plus rentables en toute logique.
    Tu es au courant des évolutions en cours, ouverture du marché, libéralisation, privatisation ?
    Tu sais combien d'agent EDF ont marché dans les rues de la capitale contre cela. Alors, là aussi, tu t'adresse aux bonnes personnes. De plus, on n'est pas sensé faire de la politique. Je t'invite à relire la charte.
    Citation Envoyé par quic'est
    alors qu'edf est couvert de dette) au moins pour les entreprises actuellement et bientôt pour les particuliers. On va devoir renflouer les caisses d'edf, ça a déjà commencé avec le problème des retraites. Le gouvernement a demandé à edf d'augmenter ses investissements à l'avenir, ce qu'il va faire : il n'a pas le choix.
    EDf couvert de dettes, c'est pour cela que sa note est de AAA chez les analystes financiers. EDF s'est fortement désendéttés, c'est dernières années. De plus, la dette n'est pas un problème pour une entreprise rentable. ET en plus, si EDF n'était pas une bonne affaire, on ne chercherais pas à la vendre pour réaliser de somptueux bénéfices. Qui iraient donc acheter un canard boiteaux ?

    Pour les comptes d'EDF, cf:
    http://www.lutte-ouvriere-journal.or...913&ARTICLE=17
    http://www.liberation.fr/page.php?Article=283223
    EDF ne consolide pas Edison dans ses comptes mais a souligné la "bonne sante opérationnelle" de la société. EnBW, sa filiale allemande à 45%, a renoué avec le bénéfice net en 2004, à 43 millions d'euros, contre une perte de 612 millions il y un an, tout en enregistrant une progression de 70% de son Ebitda à 919 millions d'euros.

    EDF Energy, filiale britannique à 100%, a poursuivi sur sa lancée, avec une hausse de 3,4% de son bénéfice net à 306 millions d'euros et une progression de 14,6% de son Ebitda à 1,291 milliard d'euros. Même chose pour EDF Trading, qui a enregistré des bonds de respectivement 41% et 55% de son bénéfice net et de son Ebitda, à 202 et 332 millions d'euros.
    Dernière modification par Narduccio ; 15/04/2005 à 23h50.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  34. #27
    r17777

    Re : Chauffage électrique

    Mouaiiii...mouaiiii...

    rentable?..... Mouaiii pour l'instant puisqu'on ne tien pas compte des externalité de coût .....
    heu pour mémoire ...y'a pas eu un rapport de la cour de comptes, cette année concernant des gros soucis de provisionnement, pour le démentellement du parc électronucléaire??????

    "Dementellement , tellement dément!!" ....

  35. #28
    claude27

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Narduccio
    Sur plusieurs des fils de discussions qui traitent du chauffage électrique et d'EDF, il y a une sorte de message dominant: EDF gère mal les pointes, EDF pousse à la consommation. Comme sous-entendu, moi, j'entends: "on vous l'avait bien dit qu'une société qui exploite des centrales nucléaires ne peut pas être écologique".
    ...
    Dans cette histoire, on est deux: le producteur et le consommateur .
    Pourquoi ce serait le producteur qui devrait tout assumer et tout gérer ?? et le consommateur dans tout celà ?.
    C' est comme les bouchons de départ en vacances ou les intempéries ( neige ) sur les autoroutes . Pourquoi n' accuser que le concessionnaire ?
    C' est comme si on l' accusait de ne pas savoir élargir son autoroute et ses barrières de péages pour pouvoir gérer les pointes de départ et de retour de vacances .
    Le consommateur n' a qu' à étaler ses départs et ses retours .
    Pour la consommation électricité c' est pareil .
    En période de " pointes " et bien, que le consommateur fasse aussi un effort de son côté pour délester ce qui est inutile ou pas franchement utile, en ne se reposant pas uniquement sur les facultés d' adaptation du producteur et en l' accusant de plus de ne pas savoir faire face !.

  36. #29
    Narduccio

    Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par r17777
    Mouaiiii...mouaiiii...

    rentable?..... Mouaiii pour l'instant puisqu'on ne tien pas compte des externalité de coût .....
    heu pour mémoire ...y'a pas eu un rapport de la cour de comptes, cette année concernant des gros soucis de provisionnement, pour le démentellement du parc électronucléaire??????

    "Dementellement , tellement dément!!" ....
    Tiens, un autre axe d'attaque ?

    Le démantellement est, dans l'optique d'EDF, pour après 2018.
    Quand aux externalités de coûts, le nucléaire en paye une grande partie, voire tout; mais le pétrole, le charbon, le gaz, l'hydraulique n'en payent au'une très faible partie voire rien du tout. Ce qui est encore plus scandaleux à mon sens. Tiens non, le plus grand scandale justement est que l'on ne soit pas scandalisé par la non-intégration des couts du pétrole, du gaz et du charbon.
    Cette année EDF à gagné environ 6 milliards d'euros, 5 qui ont servi à diminuer la baisse et un peu plus de 1 milliard de bénéfice.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  37. #30
    r17777

    Angry Re : Chauffage électrique

    Citation Envoyé par Narduccio
    Tiens, un autre axe d'attaque ?

    Le démantellement est, dans l'optique d'EDF, pour après 2018.
    Quand aux externalités de coûts, le nucléaire en paye une grande partie, voire tout;
    Si ça n'est pas du négationnisme, je me demande ou classer ce type de faux argument??!!!!!

    Tu remettrait en cause les conclusion de la cour des comptes???
    Ou alors ta direction ne t'en à pas parler????!!!!

    Franchement Narduccio, tu me déçois énormément sur ce coup là....
    On t’as connu plus OBJECTIF !!!

    On est en accord pour ce qui est des fossiles, mais apparement pas pour les fissiles!


    ps: ce n'est pas un angle d'attaque, c'est un constat officiel....!!!!
    Dernière modification par r17777 ; 17/04/2005 à 17h08.

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. consommation électrique d'un chauffage électrique
    Par cocktails dans le forum Électronique
    Réponses: 50
    Dernier message: 08/09/2013, 20h15
  2. [Thermique] Chauffage électrique
    Par Bozzer dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/08/2007, 07h34
  3. chauffage electrique
    Par BRETZ dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/03/2007, 15h37
  4. et le chauffage électrique ?
    Par jessyzz dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 51
    Dernier message: 23/12/2005, 17h08
  5. Chauffage éléctrique
    Par bridou dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2005, 05h49