Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 46 sur 46

La cata des poels à pellets



  1. #31
    histoireguibo

    Re : La cata des poels à pellets


    ------

    Bonsoir à tous,

    Jonneve soulève finalement, au-delà du simple débat pellets-poêle à bois, une question importante : l'impact écologique réel de ce qu'on utilise.
    Et on se rend parfois compte que ce qui nous paraissait très écologique et dont on pouvait être fier ne l'est pas forcément, ou au moins pas autant que prévu. Qq exemples concrets :
    - les crédits d'impôts pour ces pseudos écologiques PAC, alors que mettre autant dans une isolation serait bien plus bénéfique
    - le développement des poêles et cheminées à bois qui, pour la plupart des utilisateurs, sont ultras polluants (le top down n'est hélas guère connu en dehors du cercle de futura sciences...). Sans parler du bois qui n'est guère écologique s'il est transporté sur des centaines de km et séché par les vendeurs grâce à des pompes à chaleur dans des hangars
    - les primes à la casse pour les voitures "peu polluantes" diesel, en réalité, bien plus néfastes que des essences ou gpl (pas le temps de développer plus !)
    - les panneaux solaires photovoltaïques, qui utilisent des matériaux rares pour des rendements encore très faibles et ne fonctionnent que qq heures par jour ou en été alors que les besoins sont plutôt en hiver
    - les panneaux solaires thermiques le sont-ils également ? après avoir longuement hésité à en mettre, je ne suis pas certain que chauffer un ballon de 300 litres en solaire 50 % du temps et chaudière ou électricité le reste soit finalement plus écologique que chauffer un ballon très isolé de 40 litres avec une chaudière à condensation à fort rendement,
    - ...

    IL est très important mais très difficile, sur la durée de vie globale d'un produit, de sa fabrication à son recyclage, à mesurer son bénéfice réel, mais se poser la question comme le fait Jonneve est intéressant

    à côté de cela, les solutions les plus simples ne sont pas toujours mises en exergue :
    - pourquoi l'Etat français interdit-t-il la récupération d'eau de pluie pour le lave linge et lave vaisselle ? Je fais cela chez moi depuis longtemps et même mes enfants en bas âge n'en ont jamais été malades
    - pourquoi pas une prime à la casse au vélo, ou une aide à l'achat ? Je suis sérieux : j'utilise le mien tous les jours pour mener ma fille à l'école, avec une remorque ou un siège, et c'est particulièrement pratique et rapide.
    - choisir d'habiter en ville et de faire la majorité de ses déplacements à pieds ou en transports en commun
    - choisir d'habiter en ville et rénover une vieille maison plutôt que manger un espace rural avec une maison basse consommation
    - ...


    Pour en revenir au poêle à pellets, il a quand même, malgré sa technique sophistiquée, des avantages :
    - combustion assez propre et bons rendements
    - combustibles relativement écologiques

    le poêle à bois a un combustible durable et peut-être écologique (quoi que avec le transport et le séchage...) mais souvent une mauvaise combustion

    le gaz a une excellente combustion avec une bonne chaudière, il faudrait voir sérieusement ce que son transport et son extraction produisent comme gaz à effet de serre


    Il ne s'agit pas de tout dénigrer ici, mais d'inciter à être critique et d'avoir un raisonnement global. Cela me fait penser à une de mes collègues qui veut me donner des leçons d'écologie car elle utilise des couches lavables, tout en laissant volets fermés et lampes allumées en plein jour...

    Bonne nuit à tous !

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    yves35

    Re : La cata des poels à pellets

    bonjour,

    les panneaux solaires thermiques le sont-ils également ? après avoir longuement hésité à en mettre, je ne suis pas certain que chauffer un ballon de 300 litres en solaire 50 % du temps et chaudière ou électricité le reste soit finalement plus écologique que chauffer un ballon très isolé de 40 litres avec une chaudière à condensation à fort rendement,
    j'ai un peu de mal à laisser passer ça. D'une part en tant qu'autoconstructeur de mon installation solaire;je ne l'ai pas fait pour "gagner des sous"mais parce que je trouve l'idée belle et efficace.Et je trouve qu'il circule pas mal de désinformation y compris sur ce forum à propos de ce qu'on peut espérer de l'énergie solaire thermique.

    Par exemple:
    -le chiffre de couverture de 50% de besoins en ecs que vous avancez est pour une une installation correctement dimensionnée en surface et volume du stock plutôt vers 70%
    -sur les 30% restant si l'appoint se fait en électricité et pour un chiffre de 3000kWh de conso totale à l'année l'appoint est de 900kWh . Mais c'est de l'énergie finale . Si on voit ce que ça représente en énergie primaire, alors les 3000kWh d'ecs deviennent 3000 x 2.58=7740kWh et l'appoint électrique 900 x 2.58=2322kWh. La production solaire a épargné la consommation d'énergie primaire de 7740-2322=5418kWh si la production avait été totalement électrique.


    A vous lire j'ai l'impression que tout se vaut un peu à des nuances près, ce n'est pas le cas et cela m'a remis en tête un post du forum sebasol (a lire doucement en croquant des chocolats)
    http://www.sebasol.ch/forum.asp?ordr...orum=&f=detail
    et
    http://www.sebasol.ch/forum.asp?ordr...orum=&f=detail


    Je vous suis totalement sur le fait d'habiter en ville ,les pacs

    yves

  4. #33
    jonneve

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    Jonneve >
    - Les granulés sont fabriqués à partir de sciure de bois, sciure que le poêle n'accepte pas (ou alors sous forme de buche reconstituée...) Ceci dit je parlais du rendement du poêle en lui même, pas du rendement photosynthèse>utilisateur final, sur lequel on pourra polémiquer pendant des heures...
    Je le sais bien, mais à quoi bon avoir un poele avec un super rendement (soit disant "écologique" du coup) si au final, ce rendement ne obtient que par des procédés tellement techniques qu'ils ne sont pas durable? Je dis bien SI, car je ne saurais pas vraiment quantifier ça correctement.

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    - Tout le monde ne sait pas, ou ne peut pas, ou ne veut pas auto-construire un PDM. Et heureusement, car on verrait des choses pas tristes... avec forcément un texte de loi à la clef, a bout de 3 intoxications...
    C'est sûr. D'ailleurs, je ne le sens pas moi-même d'en construire un. Je dis juste que les matières premières mises en oeuvre sont à la portée de tous (du moins, rien n'empêche de faire la masse du poele en terre crue). S'il y a une fissure à réparer, c'est faisable tout seul. Et puis, surtout, une fois construit, en principe, ça fait partie de l'immobilier, et ça devrait y rester aussi longtemps que les murs de la maison.

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    - le PDM n'est pas adapté à tous les bâtiments, ni à tous les modes de vies, ni à tous les types de résidences (je pense notamment aux résidences secondaires)
    C'est sûr aussi. Dans une résidance secondaire, il vaudrait mieux avoir un petit poele tout bête qui chauffe vite. Mais alors, je partirais plutôt, pour ma part, sur un modèle le plus simple possible (il est d'ailleurs encore plus facile de s'autoconstruire un poele de ce genre qu'un poele de masse).

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    - concernant la fiabilité, un composant ça se change. Il existe même maintenant des poêles à buches à régulation électronique. Parfois il vaut mieux un peu d'électronique pour suppléer au cerveau humain, quand on voit comment certains utilisent leur poêle, on ne peut qu'applaudir, nos bronches disent merci. Même si je le répète, ce n'est pas du tout ma tasse de thé.
    Pourquoi pas, si ça plaît à certains. Moi, pas trop. Je préfère revenir aux "vraies" valeurs. Si on est un peu moins exigeant vis-à-vis de la performance et du résultat parfait, il est facile d'autoconstruire pas mal de trucs, avec les matériaux du coin ou de récupération, et alors, on maîtrise mieux les choses.

    C'est comme les panneaux solaires thermiques : j'aimerais bien m'autoconstruire un système tout bête. Il sera peut-être moins performant, mais il ne coûtera pratiquement rien (en argent, en énergie, etc), et il pourra facilement durer (au pire, je peux remplacer des composants s'ils défaillent, mais moins c'est technique, moins il y a de pannes et plus ça dure. A côté de ça, m'acheter un système tout fait, je veux bien, mais j'ai peur d'être coincé, que ça tombe en panne, qu'il faille tout remplacer dans 15 ans... Et puis, il y a aussi le problème du prix, bien sûr, car mon système fait maison, c'est peut-être moins performant, mais on y investit très peu, donc le retour sur investissement est tout de même très rapide -- si j'achete un système tout fait, j'ai plus de doutes...

    Pour quand-même dire une chose de bien sur les poeles à granulés, je dirais que l'idée de récupérer la sciure de bois et d'en faire quelque chose d'utile, je trouve ça pas mal. Sauf que ça implique tout-de-même toute une industrie (alors que la bûche, tu peux te la couper au fond du jardin, ou te l'acheter chez le paysan du coin), et dans ce sens, je trouve ça moins "durable", mais bon, mieux vaut récupérer les déchets par un processus industriel que de les jeter! Moi, la sciure, je m'en sers pour la toilette sèche, donc pour moi c'est pas un déchet, mais ça, c'est un autre sujet...

  5. #34
    KroM67

    Re : La cata des poels à pellets

    Pour le coup je ne suis pas d'accord du tout.

    Je serai curieux que tu me communiques les valeurs de rendement et de rejet de particules fines d'un poêle à bois que tu aurais auto-construit.
    On doit friser l'indécent.
    Il faut laisser ça aux pros, la thermique ce n'est pas du bricolage comme l'informatique... (ça c'est pour détendre l'athmosphère...)

    Les PDM passe encore, sur ce forum et dans un certain nombre d'ouvrages on trouve assez d'informations pour faire quelque chose de correct, et puis la sur-isolation du foyer induit plus facilement de bonnes conditions pour une combustion efficace. Pour un poêle acier je suis très très sceptique!

  6. #35
    Did67

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par histoireguibo Voir le message

    le gaz a une excellente combustion avec une bonne chaudière, il faudrait voir sérieusement ce que son transport et son extraction produisent comme gaz à effet de serre


    Il ne s'agit pas de tout dénigrer ici, mais d'inciter à être critique et d'avoir un raisonnement global.
    Tout à fait d'accord sur cette approche, dont je me sens proche.

    J'ai opté pour la chaudière à pellets et pourrais m'en expliquer - mais ce serait long ! Et un CESI. Ce serait long. Et deux voitures au GPL, mais ce serait long (dont une C1 toute récente - le gar de Citroën m'a pris pour un fou quand j'ai commandé en lui disant que j'allais la transformer et maintenant, il veut l'essayer !!!). Et tout ça, parce que je pense que dans ma situation, c'est "moins pire". C'est tout.

    1) Pour le gaz, le combustible lui-même est source de CO² d'origine fossile (plus la prospection, l'extraction, le pompage, le transport - bref toute l'industrie du gaz, qui est tout de même autre chose que "l'industrie" du pellets. Cela ne semble pas clair dans le passage que je cite... Mais je pense que cela l'est pour toi, je précise pour les autres...

    2) Peu de gens semblent le savoir : en règle générale, les pellets sont séchés à partir de biomasse (les déchets non valorisables des scieries)... Donc l'énergie fossile est avant tout celle de l'exploitation du bois, de son transport, du compactage des pellets et de la livraison des pellets. Cela représente de l'ordre de 5 % de l'énergie contenue dans les pellets. 200 km ou 500 km semblent affoler tout le monde. Se pose-t-on la question de comment fonctionne une station d'extraction du pétrole, la ronde des hélicoptères, les tankers, le camion de livraison du fuel (savez-vous où se trouve la raffinerie qui fournit votre fournisseur de fuel ? vous pensez que c'est plus proche que l'usine à pellets ? Je ne m'adresse pas aux gens de Fos-sur-mer !). Donc le fuel, c'est du CO² fossile + toute l'énergie pour l'extraire, le transporter, le raffiner, le livrer... (qu'on oublie : donc 1 litre de fuel acheté, ce n'est pas juste un litre de fuel - c'est plus : je ne connais pas le chiffre). Donc ne pas faire l'erreur de compter cette énergie grise pour les pellets et pas pour le gaz, le fuel...

    Honnêtement, j'achète à coté (Forêt-Noire, 50 km, pellets fabriqués en cogénération à partir de sciures de bois issus du crû). Je préfère. Mais des pellets de Lituanie, cela parait exotique et fera râler les ayatollahs de l'écologie. Mais est beaucoup moins exotique que pétrole d'Angola ou du Vénézuela ou sables bitumineux de l'Alberta... Qui sont pourtant "normaux"...

  7. #36
    jonneve

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    Pour le coup je ne suis pas d'accord du tout.

    Je serai curieux que tu me communiques les valeurs de rendement et de rejet de particules fines d'un poêle à bois que tu aurais auto-construit.
    On doit friser l'indécent.
    Il faut laisser ça aux pros, la thermique ce n'est pas du bricolage comme l'informatique... (ça c'est pour détendre l'athmosphère...)

    Les PDM passe encore, sur ce forum et dans un certain nombre d'ouvrages on trouve assez d'informations pour faire quelque chose de correct, et puis la sur-isolation du foyer induit plus facilement de bonnes conditions pour une combustion efficace. Pour un poêle acier je suis très très sceptique!
    Bon, tu as peut-être raison, c'est sûr que je n'en ai jamais construit. En fait, le rendement et la properté de combustion d'un poele dépend aussi beaucoup de l'usager. Même un feu ouvert, ça peut avoir un rendement correct si c'est bien géré, c'est juste plus dur de gérer ça bien.

  8. Publicité
  9. #37
    KroM67

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par jonneve Voir le message
    [...]Même un feu ouvert, ça peut avoir un rendement correct si c'est bien géré, [...]
    Ouch, alors là pas d'accord du tout du tout...
    A moins de considérer un rocket comme un foyer ouvert...
    De toutes façons c'est HS.

  10. #38
    jonneve

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    Ouch, alors là pas d'accord du tout du tout...
    A moins de considérer un rocket comme un foyer ouvert...
    De toutes façons c'est HS.
    A l'époque, les gens se servaient du feu pour faire directement la cuisine. Donc, si on récupère la chaleur pour faire la cuisine, elle n'est pas perdue... Tandis qu'un poele à bois, avec la convection qui monte au plafond, on perd aussi une grosse quantité de chaleur, qui n'est pas utilisée à bon escient.

    Après, c'est sûr qu'au niveau combustion, ce n'est pas optimal (pas de double combustion), mais si le foyer est bien conçu (bon tirage), ça brûle quand même relativement propre. Et comme les maisons étaient moins calfeutrées à l'époque, le tirage devait être meilleur qu'aujourd'hui avec un foyer ouvert et une VMC...

    Tout ça juste pour dire (mais j'avoue que c'est HS) que les anciens n'étaient pas si idiots que ça, ils avaient juste une exigence de confort moindre. Et à mon avis, ils utilisaient moins d'énergie que nous pour se chauffer et faire la cuisine... Mais niveau confort, ya pas photo, le foyer ouvert est à peu près ce qu'il y a de pire. Je dis juste que si c'est bien construit et bien géré, et si on récupère un peu de la chaleur qui part pas la cheminée pour la cuisine (ou autre), il y a moyen d'avoir une combustion correcte.

  11. #39
    histoireguibo

    Re : La cata des poels à pellets

    Bonjour,
    pour répondre à Yves :
    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    ,

    j'ai un peu de mal à laisser passer ça. D'une part en tant qu'autoconstructeur de mon installation solaire;je ne l'ai pas fait pour "gagner des sous"mais parce que je trouve l'idée belle et efficace.Et je trouve qu'il circule pas mal de désinformation y compris sur ce forum à propos de ce qu'on peut espérer de l'énergie solaire thermique.

    Par exemple:
    -le chiffre de couverture de 50% de besoins en ecs que vous avancez est pour une une installation correctement dimensionnée en surface et volume du stock plutôt vers 70%
    -sur les 30% restant si l'appoint se fait en électricité et pour un chiffre de 3000kWh de conso totale à l'année l'appoint est de 900kWh . Mais c'est de l'énergie finale . Si on voit ce que ça représente en énergie primaire, alors les 3000kWh d'ecs deviennent 3000 x 2.58=7740kWh et l'appoint électrique 900 x 2.58=2322kWh. La production solaire a épargné la consommation d'énergie primaire de 7740-2322=5418kWh si la production avait été totalement électrique.
    - d'une part, je ne parlais pas de gain financier, mais uniquement écologique

    - d'autre part, je ne cherche pas à faire de la désinformation, mais je m'interroge pour éviter de faire des investissements importants dans des solutions qui ne seraient pas les plus écologiques. Tant qu'à faire, autant s'attaquer à ce qui sera le plus bénéfique pour la planète, non ? Et je ne prétends pas avoir de réponse exacte et définitive.

    - par ailleurs, concernant spécifiquement les panneaux solaires, je suis (comme vous j'imagine) tout heureux à la vue du moindre panneau sur un toit. Cependant, en demandant à des artisans des devis, je me suis rendu compte que peu s'y connaissaient véritablement, et que les solutions proposées sont contestables : je n'ai personnellement pas besoin d'un ballon de 300 litres (j'ai calculé une utilisation d'environ 100 à 150 litres d'eau chaude maxi), et par conséquent, même si on atteint des rendements de 70 % , il me reste 90 litres à chauffer en appoint. une chaudière condensation avec ballon intégré n'aura elle que 40, 60 ou 70 litres selon la capacité du ballon. Voilà ce que fut mon calcul.


    Enfin, aucun installateur ne propose une solution qui, elle, me paraît la plus intéressante avec des panneaux solaires quand on est en situation limite d'ensoleillement : un 1er ballon de préchauffage de l'eau grâce au solaire, ce qui amène votre chaudière à chauffer une eau déjà tiède.

    C'est évident qu'avec une bonne orientation et une région ensoleillée, les panneaux s'imposent. Cependant, pour ma part, et étant en situation d'ensoleillement peu optimale (ombres, orientation Ouest et panneaux qui auraient dû être verticaux), j'ai préféré opter pour une chaudière très performante, avec ballon très isolé, un programmateur dédié à l'ECS me permettant de ne chauffer que 2 heures par jour et une eau chaude réglée au minimum : 43 degrés (sachant qu'une heure par semaine, un cycle anti légionnellose à 60 degrés s'active).


    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    "A vous lire j'ai l'impression que tout se vaut un peu à des nuances près"
    Pour terminer ce long message qui s'éloigne du sujet de départ, tout n'est pas que question de nuances, je suis d'accord avec vous. Et un peu vexé de passer pour un faux écologiste et un vrai désinformateur, sachez qu'un artisan est justement en train cette semaine de commencer l'isolation extérieure en fibre de bois de ma maison. Pour éviter 150 km par jour et rester dans une optique de développement durable, je lui loue à mes frais un gîte pendant 3 semaines à 2 km du chantier...

    Bonne journée (et sans rancune !)

  12. #40
    benring

    Re : La cata des poels à pellets

    J'ai lu les arguments car je vais m'équipper d'un poêle à granulé hydro pour me chauffer.
    Il y a un point sur lequel je voudrais revenir : l'électronique et la dépendance à l'électricité.
    C'est certain que plus d'électronique c'est plus de panne mais si c'est là ce n'est pas pour rien. Cela permet d'avoir quelque chose que le poêle à bois de base n'a pas : la régulation.
    Du coup au lieu d'avoir 25° dans la pièce en moyenne quand on vient de remettre un bûche de bois on régule à 20° dans toute la pièce avec les granulés, il n'y a donc pas de surconsommation inutile.
    De plus le rayonnement ne permet pas une aussi bonne homogénéïté thermique que l'air pulsé. Dès qu'on s'éloigne d'un poêle rayonnant, la T° chute.
    Je pense que les 170W consommés par le poêle à granulés pour sa régulation ne sont pas grand chose à côté des kW inutilement brûlés par un poêle de base. Cela permet de consommer ce dont on a besoin au moment où on en a besoin, ce qui est important quand on cherche à éviter le gaspillage.

  13. #41
    jonneve

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par benring Voir le message
    J'ai lu les arguments car je vais m'équipper d'un poêle à granulé hydro pour me chauffer.
    Il y a un point sur lequel je voudrais revenir : l'électronique et la dépendance à l'électricité.
    C'est certain que plus d'électronique c'est plus de panne mais si c'est là ce n'est pas pour rien. Cela permet d'avoir quelque chose que le poêle à bois de base n'a pas : la régulation.
    Du coup au lieu d'avoir 25° dans la pièce en moyenne quand on vient de remettre un bûche de bois on régule à 20° dans toute la pièce avec les granulés, il n'y a donc pas de surconsommation inutile.
    De plus le rayonnement ne permet pas une aussi bonne homogénéïté thermique que l'air pulsé. Dès qu'on s'éloigne d'un poêle rayonnant, la T° chute.
    Je pense que les 170W consommés par le poêle à granulés pour sa régulation ne sont pas grand chose à côté des kW inutilement brûlés par un poêle de base. Cela permet de consommer ce dont on a besoin au moment où on en a besoin, ce qui est important quand on cherche à éviter le gaspillage.
    Ce que tu dis est vrai, mais je trouve personellement que le pdm est une meilleure solution. Pour la répartition de la chaleur, l'inertie, c'est mieux. Avec une maison avec beaucoup de masse thermique, on a moins besoin de régulation (même en utilisant un poele ordinaire), car la surproduction de chaleur est stoquée dans les murs et restituée progressivement. Je trouve que c'est mieux, au niveau lissage de la température, que de l'air pulsé... Et de toute manière, avec l'air pulsé, on crée un désagrément (courants d'air) qui nécessite une température plus élevée.

  14. #42
    benring

    Re : La cata des poels à pellets

    C'est vrai que dans le chauffage il vaut mieux éviter les mouvements d'air qui donnent une impression de + frais que le réel, c'est pour cette raison que j'ai choisi un poêle hydro qui alimentera un plancher basse température.
    Cependant entre l'air pulsé et le rayonnement je pencherai plus facilement pour la première solution qui permet de faire monter assez vite une pièce en température.
    Stocker la chaleur dans les murs c'est bien à condition que ce mur retitue bien la chaleur à l'intérieur et pas à l'extérieur.
    Il n'y a a pas de solution miracle, chacune à ses avantages et inconvénients...

  15. Publicité
  16. #43
    jonneve

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par benring Voir le message
    Stocker la chaleur dans les murs c'est bien à condition que ce mur retitue bien la chaleur à l'intérieur et pas à l'extérieur.
    C'est sûr : donc, isolation extérieure.

  17. #44
    depo

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par Neverland Voir le message
    Petit tour dans un petit salon local en Ariège ou voici ce que m'a dit un commercial "La romaine" au sujet des poels à pellets :

    - pas de crédit d'impôts pour ce matériel car système électrique pour faire marcher le poel : il m'a même dit de téléphoner aux impôts pour verifier , étant certain de ses dires.

    - que des soucis : la marque évite de commercialiser ses 2 modèles pourtant français , car procédure de remboursement, panne bruit+++

    - selon lui , tant qu'on ne trouve pas un vendeur capable de vous montrer un poel qui fonctionne sans souci depuis au moins 3 ans il faut éviter .

    Vos avis ??? Merci
    Bonsoir,
    J'ai lu avec intérêt ce fil et je fait part de mon expérience ;
    Crédit d'impôt
    Nous avons fait installer un poêle chaudière de marque EDILKAMINE en 2007. Nous avons eu le crédit d'impôt car la machine correspondait à la norme EN 14785 comme le signale Raimo.
    Ce poêle marche bien maintenant après quelque soucis de mise au point au départ.
    Un conseil, va voir des personnes déjà équipés avec ce type de matériel. Il existe maintenant des Espaces Info Energie partout en France voir http://www.ademe.fr/particuliers/PIE/InfoEnergie.html
    Ils organisent des visites de site que nous avons trouver très intéressante.

    Conseil avant d'acheter et après avoir fait si possible plusieurs visites
    1° S'assurer des fournisseurs de granulés autour de chez soi, de la provenance des granulés et de leurs qualités. Ceci indépendamment de l'installateur du poêle
    Avoir un fabricant prés de chez soi est un plus pour faire le complément en fin d'hiver.
    2° Prévoir l'emplacement pour le stockage des granulés. Voir avec les fournisseurs potentiel leur mode de livraison, les problèmes d' accès éventuels pour la livraison; beaucoup de livraison se font en palettes avec de gros camion,
    3° Enfin, prendre contact avec les installateurs qui pourront bien sûr donner des idées et des conseils sur les points précédents.
    Sur les remarques de Jonneve,
    C'est à chacun de faire son choix en connaissance de cause. Je sais que certaine marque sont franchement mauvaise. Il suffit de faire un recherche sur l'internet pour le savoir
    Nous avions avant notre poêle une chaudière murale au gaz et dont justement l'électronique était tombé en panne.
    Quand nous avons réfléchit, au frais, en novembre au remplacement de cette chaudière, nous avons finit par opter pour le granulés qui nous paraissait, dans notre cas, la solution la plus adapté.
    Nous avions déjà le circuit de chauffage central à eau
    Petite maison sans place pour mettre du bois a stocker. Le granulés est plus dense énergétiquement que le bois bûche,
    Moins de corvée de bois à faire, moins de nettoyage. J'ai connu dans ma jeunesse ce genre de chose. J'avais pas plus envie de connaître ça
    Nous utilisons maintenant de l'énergie dont le bilan environnementale nous paraît nettement meilleur que le gaz voir le message de DID67 avec lequel nous sommes entièrement d'accord.
    Ceci dit, je peux comprendre la recherche de Jonneve de simplicité maximum, mais personnellement, je pense que la technologie peu avoir du bon à condition de ne pas en user plus que de raison.
    La raison étant donné par les limites physique de notre monde limites des énergie fossiles et les diverses atteintes à l'environnement.
    Sujet qui débordent largement du cadre de cette discussion.
    Dernière modification par depo ; 06/11/2009 à 17h36. Motif: fote d'ortografes

  18. #45
    Did67

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par benring Voir le message

    Il y a un point sur lequel je voudrais revenir : l'électronique et la dépendance à l'électricité.

    Cela permet d'avoir quelque chose que le poêle à bois de base n'a pas : la régulation..
    Je complète : et un pilotage de la combustion.

    J'ai pour ma part, une chaudière à pellets, je connais moins les poêles.

    Le pilotage fin (par la platine électronique embarquée) de l'amenée des pellets, du ventilateur d'amenée d'air et du ventilateur d'extraction des fumées permmet à ces chauidères d'atteindre des taux d'émissions de CO, NOx, Composés Organiques Volatils, particules beaucoup beaucoup plus faibles que les chaudières à buches.

    J'ai les données (spectaculaires) pour les chaudières. Malheureusement, pas pour les poêles.

    Il faut savoir que dans certains pays, les poêles à bois à tirage naturel sont menacés d'interdiction dans les villes en raison de ces émissions. Ils sont donc "neutres en CO²" mais tout sauf "écolo" !!! Les chaudières à pellets en revanche, passent très largement en-dessous des normes les plus sévères (en vigueur et prévues). Je n'ai pas les données, mais je pense que les poêles à pellets aussi.

    Au prix, il est exact, d'une consommation électrique (et d'une dépendance - avec les réseaux électriques qui risquent de sauter en hiver, je suis en train d'envisager l'achat d'un petit groupe pour sécuriser mon chauffage - à noter que les chaudières à fuel, gaz, souffrent du même problème !).

    PS : la consommation électrique est une donnée à vérifier lors de l'achat ; pour les chaudières, selon les systèmes, il y a des différences de consommation électrique considérables. Bien lire les notices avant !

  19. #46
    rem67

    Re : La cata des poels à pellets

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    .... je suis en train d'envisager l'achat d'un petit groupe pour sécuriser mon chauffage - à noter que les chaudières à fuel, gaz, souffrent du même problème !)....
    Bonsoir ,

    C'est ce que j'ai fait après 1999 ( à 2, avec mon père ).Les coupures de courants étant assez rares nous ne l'avons jamais utilisé. Toutefois il ne faudra pas oublier de l'entretenir ( et de le faire tourner de temps à autre ...... ) pour éviter qu'il soit en panne le moment venu.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. cata estérification
    Par bgervais2004 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/11/2008, 13h30
  2. Le lycée c'est la cata ...
    Par Fannyp dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/12/2007, 10h48
  3. [M26] La cata !
    Par martini_bird dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/07/2007, 22h39
  4. cata kit
    Par nicos741 dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/04/2007, 18h07
  5. fabrication des pellets
    Par eliot2004 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/02/2006, 20h39
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...