Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Surélévation en bois sur une maison des années 60.



  1. #1
    Coati84

    Surélévation en bois sur une maison des années 60.


    ------

    Bonjour,

    Je propose ce fil de discussion pour avoir vos avis/conseils sur mon projet de surélévation en bois de ma maison qui consiste en un aménagement des combles.

    Les données techniques sont les suivantes :
    - maison construite en 1962 à PERTUIS dans le Vaucluse,
    - surface de 106 m² au sol avec un projet d'aménagement des combles d'une surface d'environ de 60 m² (cf. projet d'aménagement en pièce jointe avec la solution 4 chambres),
    - murs en parpaing avec briquettes d'une épaisseur totale de 33 cm,
    - consommation annuelle de gaz de 20 600 kWh soit un coût de 1 150 € avec une chaudière ELM LEBLANC de 23 kW (modèle EGALIS réf. GVB28 - 2HN),
    - pas d'isolation intèrieure sur les murs,
    - 8 radiateurs en fonte au RdC,
    - régulation du chauffage l'hiver avec une consigne fixée à 19°C le jour et 17.5°C la nuit.

    Je travaille avec un architecte pour la phase de conception et dois déposer un permis de construire d'ici fin décembre 2009. Enfin, je vais confier la réalisation d'une étude thermique me permettant d'obtenir un éco-prêt à 30 000 € avec un objectif de consommation d'énergie primaire inférieure à 135 kWh/m².an. Les travaux seront réalisés entre avril et juillet 2010.

    Les dernières décisions sur mon projet de rénovation sont les suivantes :
    - isolation des rampants par-dessus avec de la ouate de cellulose insuflée par-dessus [densité de 55 kg/m3 et ep. 270 mm], écran de sous-toiture à haute perméabilité à la vapeur (HPV), mise en place d'un cloisoir ventilé au faîtage,
    - isolation extérieure de la façade nord avec un renvoi partiel sur la façade est de la maison avec isolant laine de bois [ISONAT+ et ep. 7 cm] et bardage bois en douglas classe 3,
    - remplacement de toutes les fenêtres actuelles simple vitrage par des fenêtres mixtes pin sylvestre - alu double vitrage 4-16-4 avec gaz argon et VIR,
    - mise en place de 2 baies vitrées, dans le salon du RdC, en aluminium à galandage à rupture de ponts thermiques avec changement des dormants,
    - isolation intérieure du mur sud du garage donnant sur le mur nord d'une des chambres du RdC,
    - renforcement du plancher des combles par une dalle de compression ep. 8 cm avec du béton auto-nivellant avec colle le liant au plancher poutrelles - hourdis ep. 14 cm déjà existant,
    - cloisons dans les combles avec plaques de gypse (fermacell) ep. 13 mm vissées sur une ossature métallique 48/72 et isolant ISONAT+ ep. 5 cm à 55 kg,
    - choix constructif de réaliser la surélévation de 1.60 m en bois,
    - choix de ne pas installer de système de chauffage à l'étage. Le choix d'investir éventuellement dans un poêle à bois se fera au bout d'un hiver dans notre maison rénovée si nous en ressentons le besoin. Un conduit existe actuellement près de la cage d'escalier et sera préservé.

    Avez-vous des conseils à me donner plus particulièrement sur les dispositifs constructifs liés à la surélévation en bois ? Comment va s'intégrer cette surélévation en bois sur les murs déjà existants en parpaings nus ? Dois-je supprimer tous les parpaings de la partie "est" de l'étage pour que la surélévation en bois repose directement sur la dalle de compression créée ? Puis-je avoir un mur "en biseau" avec en bas des parpaings et plus haut du bois ? Aves-vous un livre concernant les surélévations en bois sur une maison classique à me conseiller ?

    Merci d'avance pour vos contributions et à plus tard.

    -----
    Images attachées Images attachées  

  2. Publicité
  3. #2
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Surélévation en bois sur une maison des années 60.

    Vous êtes en zone sismique 1b = risque léger et pas négligeable = en tenir compte pour éviter d'alourdir le haut de la maison = ossature bois à partir de la dalle de compression entre RDC et combles aménagés .. la dalle de compression ne devrait pas être trop lourde d'ailleurs .

    http://www.prim.net/citoyen/definiti..._france/2.html

    Et profiter de la pose de l'ossature bois pour continuer vers le bas pour isoler par l'extérieur = chevrons bois fixs aux murs en parpaings , bourrés de ouate de cellulose + panneaux de fibre de bois à crépir ou treillis nergalto support d'enduit , menuiseries déportées vers l'extérieur .

    voili voilou...

  4. #3
    Coati84

    Re : Surélévation en bois sur une maison des années 60.

    Merci Herakles.

    Avec la classement en zone sismique 1b de Pertuis (84) et après mûre réflexion, je m'oriente de plus en plus vers une surélévation en ossature bois à panneaux appellée ossature plate-forme.

    Mes questions sont maintenant les suivantes :
    1) dois-je supprimer tous les parpaings de la partie "est" de l'étage [la façade surélevée étant la façade "est"] pour que la surélévation en bois repose directement sur la dalle de compression créée ? comment puis-je gérer la liaison bois / parpaings à la jonction verticale entre la partie "ouest" et la partie "est" des combles ?
    2) puis-je laisser une arase horizontale de 50 cm de la partie "est" de l'étage pour que la surélévation en bois repose directement sur les 2 premiers rangs de parpaings laissés ?
    3) dois-je envisager une solution plus radicale qui est de supprimer tous les parpaings des combles actuels et de mettre en place une ossature bois sur toute sur la dalle de compression créée ?

    La solution 3) est-elle beaucoup plus chère ? J'ai bien noté le conseil d'Herakles de procéder à l'isolation extérieure de toutes les façades mais ne réaliserai dans un 1er temps que l'isolation extérieure de la façade nord pour des raisons budgétaires.

    Concernant la liaison bois /parpaing, Phil12 me conseille les principes constructifs suivants :
    1/Ceinture ferraillee.
    2/arrase ,tolerance 1cm /10ml.
    3/ancrages.
    4/etancheite a l'air (compribande).
    5/lisse d'ancrage.

    Pourriez-vous m'expliquer ces éléments techniques ?

    Merci d'avance pour vos réponses qui me font avancer dans mon projet.
    Images attachées Images attachées  

  5. #4
    chataxe

    Re : Surélévation en bois sur une maison des années 60.

    Bonsoir,
    20.000kWh, c’est une sacrée consommation pour 106m², c’est bien Pertuis au Nord d’Aix en Provence, pas le col ?

    Pourrais tu donner le Nord (ou autre) sur ton plan

    Panneaux appelée ossature plate-forme : tu as un lien car je ne connais pas ?

    J’ai du mal à visualiser les travaux, cela te fait une rehausse de combien ?

    Sur la photo, au niveau des poutres ( ?) qui sortent au dessus de la bais vitrée, c’est une fissure horizontale ou un fil ou un changement d’enduit ? et verticale, c’est bien une fissure ?

    C’est des travaux que tu vas faire ou faire faire ?

    A+

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Coati84

    Re : Surélévation en bois sur une maison des années 60.

    Bonsoir,

    Je précise les points en suspens :

    1 - J'habite bien Pertuis à 15mn au nord d'Aix en Provence.

    2 - La façade principale avec les 2 baies vitrées - et les sortes de poutres qui dépassent - est située au sud. Sur le plan "aménagements possibles", la chambre comprenant un coin douche est au sud. Les 2 pentes du toit sont à l'est et à l'ouest.

    3 - 20 000 kWh/an est une sacrée consommation [soit 190 kWh/m²/an] ... mais ma maison doit être d'une certaine manière une passoire énergétique. C'est pourquoi je vais faire réaliser une étude énergétique et thermique très porchainement avec les dispositifs constructifs envisagés afin d'avoir une consommation inférieur au seuil de 135 kWh/m²/an permettant d'avoir un éco-prêt à 30 000 €. Pourtant, je fais très attention au chauffage et ne chauffe qu'à 19°C le jour et 18°C la nuit.

    4 - La surélévation pourraît bien être en ossature bois. Je me suis trompé et j'ai lu en page 19 du livre spécialisé "construction de maissons à ossature bois" le système d'ossature plate-forme ; système qui n'est pas retenu dans le cas présent.

    5 - La réhausse de la façade "est" est de 1.60 m. Cette surélévation concerne la moitié "est" du 1er étage et on voit sur le plan "aménagements possibles" la toiture existante en pointillé.

    6 - Sur la photo, un fil existe au niveau des sortes de poutres et il existe bien une fissure verticale qui n'a pas été jugée importante par l'ingénieur structure que j'ai fait venir avant d'acheter cette maison cet été.

    7 - Enfin, je compte faire réaliser les travaux. Les postes "peinture" et "terrasse" seront réalisés par mes soins.

    Mon hésitation balance entre :
    - le système "ossature bois" qui paraît léger, efficace thermiquement mais présentant peu d'inertie et peut-être compliqué à mettre en oeuvre dans mon cas [cf. grand nombre de parpaings à enlever pour que l'ossature bois repose sur toute sur la dalle de compression créée]
    - le système "parpaings" qui paraît une solution simple à mettre en oeuvre, avec une inertie intéressante pour lisser les températures mais lourd et présentant peut-être un risque d'un point de vue sismique.

    Merci d'avance pour vos contributions.

  8. #6
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : Surélévation en bois sur une maison des années 60.

    Bonjour Coati84 et tous,

    Citation Envoyé par Coati84 Voir le message
    3 - 20 000 kWh/an est une sacrée consommation [soit 190 kWh/m²/an] ... mais ma maison doit être d'une certaine manière une passoire énergétique. C'est pourquoi je vais faire réaliser une étude énergétique et thermique très porchainement avec les dispositifs constructifs envisagés afin d'avoir une consommation inférieur au seuil de 135 kWh/m²/an permettant d'avoir un éco-prêt à 30 000 €. Pourtant, je fais très attention au chauffage et ne chauffe qu'à 19°C le jour et 18°C la nuit.
    La maison est isolée comment?
    Je soupçonne qu'il y a quelque part soit des fuites d'air, soit des tuyaux d'eau chaude qui "réchauffent les oiseaux".

    Quitte à faire les travaux assez lourds que vous envisagez, autant booster l'objectif. La main d'oeuvre est la même, ça ne coûte qu'un peu de matériaux, et encore pas énorme vu que vous êtes du côté d'Aix et bénéficiez d'un climat sympa, avec une maison semble-t-il bien orientée. Et aussi que vous ne souhaitez pas mettre de chauffage à l'étage, et probablement aussi que ça ne pompe pas la chaleur du rdc par convection.
    L'objectif de 135kWh/m²/an est en gros celui de la RT2000. Dans le cadre du Grenelle et de la future RT2012, l'objectif dans le résidentiel neuf en 2013 sera de 50kWh/m²/an en énergie primaire.

    4 - La surélévation pourraît bien être en ossature bois.
    Ca me semble assez naturel comme choix. Outre les considérations sismiques, c'est aussi plus cool pour les descentes de charge, et rapide à constuire. Certaines entreprises spécialisées dans ce genre d'élévation préfabriquent l'ossature en atelier, et l'assemblent sur place par pans.

    5 - La réhausse de la façade "est" est de 1.60 m. Cette surélévation concerne la moitié "est" du 1er étage et on voit sur le plan "aménagements possibles" la toiture existante en pointillé.
    Je vois sur les 2 aménagements possibles qu'il y aura dans tous les cas de l'isolation en rampants tout ou partie. A mon humble avis, autant passer en isolation et plafond sous rampants pour la totalité, ça rationalisera le chantier.

    6 - Sur la photo, un fil existe au niveau des sortes de poutres et il existe bien une fissure verticale qui n'a pas été jugée importante par l'ingénieur structure que j'ai fait venir avant d'acheter cette maison cet été.
    Bref, un p'tit coup d'enduit pour l'étanchéïté à l'air avant isolation extérieure

    Dès lors que la charpente est en partie démontée, casser du parpaing est peu gratifiant mais pas compliqué. Je suppose, vu les plans, que la faitière actuelle serait conservée et deviendrait une panne intermédiaire. Le plus simple est alors de conserver les agglos au droit de la faitière actuelle afin de s'en servir comme appui vertical de l'ossature bois.
    Pour "faire" de la capacité thermique intérieure, vous pouvez monter un parement briquette + enduit tradi ou faire juste un enduit terre un peu épais en 3 couches sur les panneaux intérieurs de contreventement.

    Cdlt,
    Yoghourt
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  9. Publicité
  10. #7
    SB30300

    Re : Surélévation en bois sur une maison des années 60.

    Bonjour,

    je vous conseille de prendre note de l'arrêté du 29-05-1997 sur les règles parasismiques pour toute surélévation même partielle d'une construction en zone sismique.

Discussions similaires

  1. J'ai construit une maison en BVB (parpaing bois)
    Par nicolyves dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 109
    Dernier message: 16/02/2017, 15h37
  2. dossier objet sur un alambic des années 50
    Par ohlalalilie dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/10/2009, 22h02
  3. Existe t-il une alternative au bois pour faire une maison passive ?
    Par Mettero dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/09/2009, 15h56
  4. quelle puissance du poêle à bois pour une maison en ossature bois ?
    Par formika dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 06/08/2009, 12h58
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...