Répondre à la discussion
Page 7 sur 7 PremièrePremière 7
Affichage des résultats 181 à 188 sur 188

Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?



  1. #181
    Gaffal

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?


    ------

    Té, maintenant que les navettes spatiales vont êtres mises au chômage, y aurait un matériaux sympa à récupérer, les tuiles thermiques !

    -----

  2. Publicité
  3. #182
    ririmason

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    Citation Envoyé par Peter 1962 Voir le message
    ca fait des mois qu'on discutte sur la brique ideale, en reference ce que disait HH il y a +/- 25 ans versus les idées nouvelles venant de l'industrie refractaire. je crois quand meme que cette intervention est suffisante pour diminuer l'importance de deux lignes dans une livre.
    Ah oui...je ne vois absolument pas comment tu arrives à cette conclusion. Raccourci très rapide il me semble puisqu'il confirme ses dires et je ne parle même pas des autres qui eux aussi confirment. Maintenant, tu as raison et en pleine connaissance des faits, chacun fait son choix. J'espère pour toi que tu n'auras pas à le regretter et je te souhaite bonne chance.

    Après la saison de chauffe, je ferai un petit reportage photo sur l'intérieur de mon pdm après 5 saisons de chauffe. Bon 5 ans c'est pas grand chose mais c'est déja une première indication sur la façon dont le pdm encaisse, surtout en ce qui concerne les pièces en béton réfractaires. On dit toujours que ces pièces sont fragiles au début de leur vie et se consolident par la suite.
    acheter moins, acheter mieux

  4. #183
    Peter 1962

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    Citation Envoyé par ririmason Voir le message
    surtout en ce qui concerne les pièces en béton réfractaires. On dit toujours que ces pièces sont fragiles au début de leur vie et se consolident par la suite.
    nuance quand même, la discussion n'a jamais portée sur les pièces en béton réfractaire. On a discutté sur les briques. A ma connaissance personne ne contredit la qualité du béton réfractaire.

  5. #184
    LutopiSTe

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    Bonjour

    Je viens d'avoir des infos sur les briques de ce poêle de 17 ans, MF a posé la question à Norbert Senf.
    MF : Le boie a feu de 17 annes et fait avec brick Non Clasife, donc Bas Duty Whitaker Greer ( air inferior) (On dirait moi parlant anglais )
    La boîte à feu est faite avec des briques non classifiées, donc des low duty, de chez Whitaker Greer....
    ....et non, vous ne rêvez pas, ça ressemble bien à LA brique qui serait "recommandée" par la MHA.
    Brique qui supporte mal que l'on fasse du feu trop fort, ou qu'on amène l'air par le bas.

    On en revient au débat quelques pages plus tôt, quelle durée de vie pour un PdM?
    Un PdM doit-il pardonner des erreurs répétées d'utilisation?
    L'opérateur est-il vraiment en cause? ce n'est pas lui qui a placé les entrées d'air ni choisit les briques....(On m'a bien vendu des chaussure trop petites en m'expliquant que je mettais des chaussettes trop épaisses!)

    Je vous laisse en tirer vos propres conclusions....

    Si l'un de vous trouve d'autres exemples de vieux PdM, qu'il n'hésite pas à en parler ici, on essaiera de les décortiquer

    Cordialement
    Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. (Jean Jaurès)

  6. #185
    dedal

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    .
    Bonjour,

    Pour la première raison de n'avoir pas, encore, trouvé la brique idéale pour les auto-constructeurs imminents, et pour la seconde raison qu'il sera de toute façon difficile d'avoir une estimation raisonnable ou fiable (1) de durée de vie avant... la fin de vie d'un nombre suffisants de poêles (ou foyers) différents... ne vaut-il pas mieux, ou disons également, anticiper sur une future mais probable intervention / réfection de la boîte à feu... ? Donc adopter un système constructif facilitant cette probable intervention / réfection...

    (1) enfin, je me dis que c'est difficile, vu les paramètres variables et non maîtrisables, comme l'utilisateur par exemple.
    .
    - et le chameau dit à la chamotte : masse-moi, c’est au poil... -

  7. #186
    ririmason

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    Salut dedal,

    L'utilisateur est grandement responsable de la durée de vie et de la condition de son pdm. D'abord en prenant soin de faire des flambées appropriées ( bois sec, montée graduelle en t° après un arrêt prolongé ) et en respectant l'intervalle préconisé en 2 flambées. Cette responsabilité se prolonge en fin de saison en inspectant son pdm et en remédiant aux petits problèmes qui pourraient surgir suite à l'utilisation.

    Comment se fait-il qu'il y a des grilles en fonte qui soient complètement "bouffées" après 1 saison et chez d'autres elles sont comme neuves? C'est pas la faute de la grille mais bien celle de l'utilisateur.

    J'ai déja vu un même poele (classique pas pdm) chez des gens différents. Un était au bord de l'asphyxie et l'autre était comme neuf. Pourquoi? Simplement parce que le second utilisateur a du bon sens et l'autre pas. Malheureusement il n'y a rien à faire pour sauver les gens qui n'ont pas de bon sens.

    Voltaire disait pourtant que: "le bon sens est la chose au monde la mieux partagée; chacun croît en être mieux pourvu..."
    acheter moins, acheter mieux

  8. Publicité
  9. #187
    LutopiSTe

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    Salut
    Citation Envoyé par ririmason Voir le message
    L'utilisateur est grandement responsable de la durée de vie et de la condition de son pdm.
    C'est vrai, de la même manière que pour tout outil.
    Comment se fait-il qu'il y a des grilles en fonte qui soient complètement "bouffées" après 1 saison et chez d'autres elles sont comme neuves? C'est pas la faute de la grille mais bien celle de l'utilisateur.
    Les grilles qui se dégradent sont celles qui ne sont pas refroidit par le passage de l'AP, ça tient plus à la conception qu'à l'utilisation
    J'ai déja vu un même poele (classique pas pdm) chez des gens différents. Un était au bord de l'asphyxie et l'autre était comme neuf. Pourquoi? Simplement parce que le second utilisateur a du bon sens et l'autre pas. Malheureusement il n'y a rien à faire pour sauver les gens qui n'ont pas de bon sens.
    Peut être parce que chez l'un le poêle est largement dimensionné, on peut donc y faire un feu tranquille, alors que chez l'autre il est un peu limite et tourne toujours à fond......

    Je sais Riri que tu apprécies le bon matériel, j'ai vu une visseuse festool sur une de tes photos, je vais donc tenter une analogie: imaginons que tu ais différentes visseuses, une black&decker, une bosh grand public, une makita et une festool. Et bien je te parie une bouteille de pineau que même en prenant grand soin de ta black&decker, que tu ne visses que en 4mm dans du bois tendre, elle va rendre l'âme avant toutes les autres, suivra la bosh, la makita et la festool tiendront beaucoup plus longtemps, mais c'est la festool qui sera la plus confortable, elle est aussi deux foi plus cher que la makita!.
    Est ce la faute de l'utilisateur si la blak&decker va rendre l'âme dés qu'on lui en demande un peu trop?
    A l'évidence non, c'est un mauvais outil, l'utilisateur n'y est pour rien.

    Et bien c'est la même chose avec les briques réfractaires, une brique brico du coin ne supporte quasiment rien et n'est pas pratique car pas droite (équivalent black&decker), une low duty bien faite sera plus résistante (bosh), une high duty acceptera beaucoup mieux les mauvais traitement (makita), et la B60SK citée plus haut aura toutes les chances de ne pas bouger avant qu'on enterre le bâtisseur du poêle (festool).

    Pour moi c'est une évidence, on a tout intérêt à prendre de la qualité, quel que soit ce que l'on hachette.....

    Il ne s'agit pas de construire tout son poêle avec de bonnes briques, mais simplement la BaF, ça ne va pas doubler le prix de la bête, ça tournerait plutôt entre 50 et 150€ de surcout, ce qui me semble tout à fait acceptable.
    adopter un système constructif facilitant cette probable intervention / réfection...
    Ça me semble très sensé, même avec de bonnes briques

    Cordialement
    Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. (Jean Jaurès)

  10. #188
    Philou67

    Re : Construction d'un poêle à inertie : quels sont les risques et comment les traiter ?

    Citation Envoyé par LutopiSTe Voir le message
    C'est vrai, de la même manière que pour tout outil.
    De part le fait que ce type de chauffage ne dispose d'aucun automatisme, la part de l'humain dans le mauvais usage est plus importante
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

Page 7 sur 7 PremièrePremière 7

Discussions similaires

  1. QR - Grossesse tardive : quels sont les risques ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/01/2010, 23h35
  2. Quels sont les risques liés aux grattes-ciels ?
    Par tuquefbensaib dans le forum Actualités
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/11/2008, 16h52
  3. quels sont les composants d'un satellite d'observation
    Par Le nain du 31 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/02/2008, 14h13
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 10/07/2006, 12h25
  5. Débris spatiaux : quels sont les risques de collision ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/04/2005, 12h09
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...