Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation



  1. #1
    van-ju

    Lightbulb solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation


    ------

    Voilà, je me lance après plusieurs semaines de lecture intensive de ce forum. Je suis consciente de certainement poser une question déjà abordée mais chaque cas étant particulier, je n'ai pas trouvé la réponse adaptée au nôtre. Je préviens : ça va être long ! Bon je suis aussi consciente que mon sujet ne va pas être à sa place mais bon un peu de compassion je débute )

    Nous venons d'acheter une maison du 19ème à l'origine en torchis, briques et silex dans la région de Rouen (= région humide) en Seine-Maritime. Elle est orientée Sud-est, a un étage, est mitoyenne, possède une extension en agglo isolée (enfin..) avec du placo polystyrène à l'intérieur côté nord, très peu d'ouvertures sur la façade nord (1 lucarne d'escalier + 1 petite fenêtre salle de bains) .
    Elle se compose de 2 bâtiments ayant été transformés en 1 seule habitation :
    Composition des murs

    1er bâtiment : ext>int
    enduit sur couche de ciment imitation agglo (si si je vous jure ) d'environ 2 cm d'épaisseur > mur briques pleines (joints chaux) avec soubassement en silex > torchis > mur de briques pleines(avec suivant les pièces des briques dans tous les sens possibles, joints plâtre ou ciment ou chaux selon les pièces ) > ciment en bas des murs + plâtre en haut )

    2e bâtiment
    enduit + ciment idem > torchis > 10 cm de ciment OU plâtre selon les endroits

    Aucun mur porteur à l'intérieur, tout repose sur les murs extérieurs

    Voilà ce que nous voudrions faire :
    -faire tomber le ciment et rénover les murs en torchis du 2e bâtiment et les recouvrir d'un enduit terre
    -dans un premier temps, faire une ITE côté nord + ouest
    -dans un 2e temps, plus lointain créer côté sud un couloir vitré sur toute la façade de la maison

    Nos questions à ce jour sont les suivantes :
    -quelle ITE sur un mur perspirant (on voit beaucoup d'exemples mais sur des maisons en agglos) ? Et sur lequel on ne peut pas trop faire porter grand chose (torchis ancien = sur quoi fixer l'ossature bois ?)
    on a pensé à la paille car on peut facilement s'en procurer ici mais ça + le bois = méga poids !

    PS : dans cette optique nous virerions l'infâme imitation ciment de la façade.

    Je ne sais pas du tout si j'ai été claire ni j'ai utilisé la bonne terminologie mais nous sommes novices et pour nous c'est un peu le grand saut ! Merci d'avance pour vos réponses !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Tonia

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Bonjour van ju
    pour une ITE sur mur perspirant, et je suppose, sujet aux remontées capillaires, je ne vois que le liège : imputrescible, garde ses propriétés isolantes même si humide, respirant, et léger... lambda d'environ 0.04 Tu peux le coller à la terre ou à la chaux, sans ossature bois, pour une parfaite cohérence avec le bâti ancien, et l'enduire de même...

    Inconvénients : le liège c'est assez cher, d'une part, et c'est assez difficile de trouver des artisans prêts à le poser, d'autre part. La main d'oeuvre est assez importante aussi, si vous trouvez à le faire faire ça sera un prix important par rapport à la solution classique ldv + placo en intérieur, ou même polystyrène + crêpi en extérieur...

    Il y a bien la possibilité de ne mettre du liège qu'en soubassement, et de mettre au dessus un isolant moins costaud en cas d'humidité (les remontées capillaires dépassent rarement 1 m de hauteur), mais moins cher tout en restant respirant, comme la laine de bois ou une laine végétale, mais là il faut une ossature et un bardage bois : il faut voir si finalement la différence de prix, tout compris, ne reste pas finalement en faveur du liège...
    Tonia

  4. #3
    van-ju

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Merci bien pour la réponse ! On s'est documentés et ça nous a l'air d'une bonne solution ... Pour l'instant c'est pas l'urgence, on doit traiter d'abord l'isolation des combles + remplacement de toutes les fenêtres Mais on se garde ça sous le coude !

    En fait, j'ai encore des questions () :

    Les murs intérieurs (je rappelle que mon mur est composé d'une cloison en briques + mur torchis + remur briques et silex : épaisseur totale d'environ 60 cm ) sont recouverts de ciment à la base du mur puis de plâtre : la maison n'a pas été chauffée pendant 2 ans, quand nous sommes entrés il y avait quelques traces d'humidité + moisissures au niveau du plâtre mais pas grand chose.

    Question 1 : Nous voudrions faire un enduit terre sur ces murs : -vous semble-t-il indispensable de virer le plâtre (qui a quand même moisi) + le ciment pour récupérer les briques ?
    -ou peut-on directement faire un enduit terre sur le plâtre + ciment (intuitivement je le sens moyen !) ?

    Question 2 : Si solution number two : risque-t-on de fragiliser les murs en enlevant le ciment qui est là depuis 30 ans ? Qui pourrait-on faire intervenir pour diagnostiquer l'état des murs d'origine ?

    Question 3: J'ai un beau-père qui se veut aidant mais qui nous mine le moral car il considère les solutions écologiques comme complètement utopistes (on a même eu quand on a dit qu'on voulait enlever le ciment pour récupérer le torchis : "je savais pas qu'être écologiste, c'était être aussi zozo" + "Mais je vous dis que le bâti ancien, ça peut pas se traiter comme du neuf " -là on a toujours pas compris la logique mais bon c'est pas grave- ) , que me conseillez-vous ?
    -le virer du chantier à coups de pieds dans les fesses
    -l'envoyer sur un chantier-école torchis
    -quelles solutions radicales pour les ultra-sceptiques de la rénovation écologique afin de rester serein sur son chantier

  5. #4
    Tonia

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Oui il vaut mieux enlever le plâtre et le ciment avant de mettre l'enduit à la terre.
    L'enduit à la terre, auquel vous pouvez ajouter de la paille ou de la sciure pour le rendre un peu isolant, (ce qui fera un effet "coupure de paroi froide" en hiver, et apportera un confort thermique sensible même si le R ajouté est très faible), a des qualités hygrométriques exceptionnelles, et aidera la maison à gérer l'humidité aussi bien intérieure (due aux habitants et à leurs activités) que provenant des remontées dans les murs. Sauf s'il reste du ciment qui bloque l'humidité dans le mur au lieu de la laisser s'évaporer. Quant au plâtre, il est hydrophobe, et ne se sentira pas bien sous l'enduit à la terre qui lui, est hydrophile. Le plâtre risque de continuer de moisir, voire de se détacher et d'entrainer avec lui l'enduit terre... (enfin j'ai eu peur de ça chez moi, et j'ai enlevé le plâtre et le ciment partout avant de faire mes enduits terre )
    Ce que vous allez trouver sous le ciment, ce sera sûrement des pierres humides, qui vont sécher en 2 ou 3 semaines suivant le temps... Marteau-burin, ou burineur électrique, plus grands sacs pour ramasser les gravats, et voilà, pas de précaution particulière à prendre : éviter les coups de masse contre les murs que vous ne voulez pas effondrer quoi, c'est tout...
    Pour vous rassurer à ce sujet, et informer pédagogiquement votre beau-père, vous pouvez lui expliquer qu'il a parfaitement raison quand il dit que le bâti ancien ne peut pas se traiter comme du neuf, et que c'est justement pour ça qu'il faut enlever le ciment...

    Un peu d'histoire du bâtiment : avant les années 50, le ciment n'existait pas, on utilisait de la terre ou de la chaux pour monter les maçonneries, et de la terre, de la chaux ou du plâtre pour les enduits de finition. Puis, avec l'arrivée du ciment (qui n'est jamais que du calcaire mélangé à de l'argile, mais chauffé à très hautes températures), tout le monde a cru trouver un énorme progrès : ce produit reste bon marché, et présente des avantages de rapidité de mise en oeuvre, de solidité et de tenue dans le temps. On a même pu croire en toute bonne foi qu'il réglait durablement les problèmes d'humidité des vieilles maisons, puisqu'il bloquait l'eau dans les murs, et qu'on ne la voyait donc plus...
    Ce n'est qu'avec un recul de plusieurs décennies qu'on a pu s'apercevoir des dégâts occasionnés par le ciment en particulier et les revêtements étanches en général, sur les maisons anciennes : l'humidité qui semblait avoir disparu derrière le ciment se concentre en fait dans les maçonneries. Dans les cas où on n'a mis du ciment qu'en soubassement, jusqu'au niveau normal des remontées capillaires dans les murs, on voit l'humidité remonter plus haut, jusqu'à 2 mètres ou plus... Dans les cas extrêmes (et heureusement rares) où il y a du ciment partout depuis très longtemps en grosse épaisseur et à fort dosage, on a pu voir des murs porteurs tellement gorgés d'eau qu'ils se sont effondrés...
    Il y a seulement 20 ans, personne n'imaginait qu'aujourd'hui, il nous faudrait réutiliser des matériaux oubliés et retrouver des savoirs-faire d'avant-guerre pour restaurer durablement les vieilles maisons.
    Il y a 20 ou 30 ans, être moderne c'était utiliser les matériaux modernes. Aujourd'hui, être moderne c'est utiliser des matériaux anciens : pas forcément facile à comprendre pour quelqu'un qui a une expérience dans le bâtiment, qui a vu de ses yeux des maisons remises à neuf grâce au ciment, et s'en porter apparamment très bien pendant des décennies...
    Si vous ne voulez pas devoir virer votre beau-père du chantier, éviter peut-être d'utiliser le terme "écolo" qui semble mal sonner à ses oreilles, et lui préférer des trucs comme :"durable", "respectueux du bâti ancien", "compatible avec les matériaux d'origine", et aussi "économe ou économique"...
    J'ai du moi aussi, faire face au scepticisme de mes proches quand j'ai restauré ma maison, d'autant plus que je me suis lancée seule, sans aucune expérience et avec des moyens financiers limités... Mes parents, mes voisins, les artisans que j'ai fait intervenir, tous étaient inquiets... Aujourd'hui ils sont admiratifs... Je dois remercier internet, les forums FS et SD grâce auxquels j'ai trouvé toutes les informations théoriques et pratiques nécessaires, du soutien moral, de la chaleur humaine et des contacts avec des artisans formidables...
    Alors bon courage à vous !
    Tonia

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Tonia

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Ah oui, il y a aussi, pour isoler par l'extérieur vos murs, la solution laine de roche haute densité, panneau 431 je crois, qu'on peut aussi coller à la chaux et enduire d'un crêpi vendu avec... Il y a un retour d'expérience très intéressant sur ce forum là-dessus...
    Tonia

  8. #6
    van-ju

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Merci pour la réponse et les encouragements ! On en a bien besoin car on traverse des moments de doute (enfin je pense que tu connais )


    Sur cette photo , on voit le torchis découvert sous le plâtre et le ciment, il est fissuré, c'est ça qui nous inquiète, on ne sait pas comment évaluer l'ampleur de ces fissures, ni comment on peut faire pour les réparer ! (les fissures sont verticales et non horizontales, j'ai pas réussi à trouver comment les mettre dans le bon sens avec l'hébergeur ! )






    Et enfin THE ciment qui est d'une bonne épaisseur ! C'est pour cette raison qu'on se demande quand même si on peut l'enlever sans fragiliser les murs:



    Voilà avec les photos c'est plus facile de se rendre compte ! (même si elles sont petites et qu'il faut tourner la tête )

  9. Publicité
  10. #7
    Tonia

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Les photos sont petites c'est vrai...
    Tu dis que certains murs ne seraient composés que de torchis + enduits extérieurs et intérieurs en ciment ou plâtre ?
    ça me parait très étonnant : le torchis n'est pas porteur, normalement... si les murs sont composés essentiellement en torchis, il y a une ossature bois comme on dit maintenant, des colombages comme disaient les anciens...
    Sinon ton torchis est un enduit par dessus une maçonnerie classique, soit en pierres de pays, soit en terre crue (briques de terre crue), soit encore en briques pleines...
    Ou alors tu as une maison en pisé ou encore en bauge... et là ce n'est pas mon expérience personnelle, alors je ne saurais trop te dire ce qui est dangereux ou pas...
    Tonia

  11. #8
    van-ju

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    bon j'ai agrandi les photos (clique sur les vignettes) mais elles sont encore dans le mauvais sens (dans le bon sens ça sera pour la prochaine fois !!!)

    Oui il doit y avoir une ossature bois "noyée" dans le torchis, je n'ai pas précisé car comme c'est hyper courant en Normandie, ça me semble évident mais tu as raison, il vaut mieux être précis ! : nous allons percer une ouverture pour créer une porte vers notre future salle de bains : nous verrons à ce moment-là dans quel état se trouve l'ossature.

    Si le torchis est fissuré, mais que l'ossature bois est bien conservée, je suppose qu'on "gratte" les parties abimées et qu'on refait un torchis ?
    Est-il possible de réutiliser l'ancien torchis qu'on aura enlevé pour la porte et ailleurs ?






    Je te remercie grandement de ton aide, et désolée pour les "volées" de questions mais chaque réponse soulève une voire plusieurs questions !!

  12. #9
    Tonia

    Re : solutions pour maison 19ème brique-torchis en rénovation

    Bon okay il s'agit bien d'un torchis entre colombages...
    Les fissures verticales dans le torchis sont généralement des fissures "de retrait", qui se produisent au moment du séchage et sont tout à fait normales... Elles ne nuisent pas à la stabilité de l'ouvrage et peuvent très bien se rattrapper pour l'esthétique avec l'enduit de finition.
    Oui vous pouvez très bien récupérer le torchis des ouvertures, ou celui qui tomberait quand vous allez ôter le ciment, et le réutiliser, simplement en le remouillant...
    Pour l'état des poutres, un charpentier saura vous dire de visu si elles sont en bon état ou non... (j'espère pour vous que oui, parce que d'après ce que j'ai compris, il s'agit des murs porteurs de la charpente et de l'éventuelle dalle d'étage !)
    Pose toutes les questions qui te viennent, ce forum est là pour ça, et je suis trop heureuse de pouvoir à mon tour faire profiter ceux qui en ont besoin de mes nouvelles connaissances dans le bâti ancien, quand je le peux...
    Salut !
    Tonia

Discussions similaires

  1. isolation pour rénovation d'une maison en passive
    Par zeitoun dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 30
    Dernier message: 04/11/2011, 14h53
  2. Isolant fin pour rénovation vieille maison
    Par olivier-53 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 25/04/2010, 16h32
  3. renovation mur brique
    Par verdifre dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 02/05/2007, 19h11
  4. Maison en bois - Brique, légo ou parpaing en bois pour autoconstruction
    Par boogywoogy dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/05/2007, 16h18
  5. Quel chauffage pour maison brique +iso ext
    Par eric_h dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 85
    Dernier message: 07/02/2007, 23h29
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...