Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM
Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM



  1. #1
    invitea1da6ff6

    Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM


    ------

    Bonjour,

    nouvel inscrit sur ce forum, j'ai effectué des recherches concernant l'isolation. Malheureusement je n'ai pas réussi à trouver des infos concernant plus spécifiquement les DOM : les discussions d'isolation traitent essentiellement de comment retenir la chaleur dans la maison, peu de comment s'en prémunir. D'où ce fil...en espérant ne pas faire doublon.

    J'habite à la Réunion où je vais très prochainement faire construire une extension de ma case, extension en bois sous tôle d'une trentaine de m². La hauteur sous plafond sera entre 2.50m et 3m. Située à 200m d'altitude, cette construction est soumise à un ensoleillement important et également à une humidité non négligeable.
    Par ailleurs, la proximité d'une route passante m'incite à prendre également en considération l'isolation phonique.

    L'entrepreneur que j'ai retenu (un constructeur bois) me propose d'isoler les murs avec de la ouate de cellulose (8cm dans les murs, 4cm dans les cloisons intérieures) et sous la toiture avec un isolant mince réfléchissant (IMR) entre deux lames d'air. Pour la toiture, c'est apparemment ce que conseillent habituellement les bureaux d'étude locaux.
    J'ai également contacté des entreprises locales spécialisées, notamment une proposant de la mousse de polyuréthane et une autre qui suggère de la ouate de cellulose sous les rampants. Mais en écoutant les arguments des uns et des autres, je finis par m'y perdre .
    Il est à noter que, outre un surcoût notable par rapport à la métropole, la variété des produits offerts est bien plus restreinte (exit le chanvre, laine et fibres de bois, liège pour le phonique, etc...).

    Voici donc mes questions :
    1) J'ai bien noté les doutes sérieux qui planent sur l'efficacité des IMR, néanmoins ces doutes concernent plutôt la capacité à contenir la chaleur, mais ces IMR (j'entends avec une bonne mise en oeuvre avec lames d'air) ne sont-ils pas adéquats pour empêcher la chaleur d'entrer sous une tôle qui peut atteindre les 80°C en journée ?
    2) Dans l'hypothèse où l'IMR constituerait un bon isolant thermique contre la chaleur, avec quoi le compléter pour l'isolation acoustique?
    3) La mousse de polyuréthane semble ne pas présenter un très bon déphasage, ce qui paraît crucial dans mon cas de figure. Confirmez vous que cela la disqualifie?
    4) La ouate de cellulose semble elle présenter un bon déphasage, bien meilleur que les laines minérales. Mais quid du tassement de la ouate de cellulose avec le temps, à la fois verticalement dans les murs mais aussi sous le toit qui présente une pente d'environ 10% ?
    5) Que donneraient les isolants plus classiques type laines minérales (laine de verre, laine de roche) dans de telles conditions?
    6) Je suis preneur de toute remarque, suggestion et encore mieux tout retour d'expérience d'isolation dans des conditions comparables.

    Merci par avance de votre aide précieuse .
    Nical.

    -----

  2. #2
    Vince44

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Salut,

    Une question pour commencer: quand la chaleur le jour est forte, vous avez des nuits bcp plus fraiche ou pas? (exemples de températures typiques).
    Le déphasage décale l'apport de chaleur. Si il fait genre 35°C le jour et 28°C la nuit, tu n'as pas forcément envie de recevoir la nuit une partie de la chaleur du jour...

    Vincent

  3. #3
    invitea1da6ff6

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Oui Vincent, la différence de température jour/nuit est de l'ordre de ce que tu dis, voire d'amplitude supérieure : en plein soleil il peut faire facilement 35°C le jour et la température descend autour de 20°C la nuit.
    Si je te comprends bien, le déphasage est donc une donnée importante dans ces conditions.

  4. #4
    SK69202

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Bonjour.

    Le déphasage en zone tropicale, c'est crever de chaud en début de nuit, s'il est faible et ne pas pouvoir profiter des heures les plus fraiches s'il est important.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    seboseb

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Bonsoir,
    c'est une notion complexe, ce déphasage, et en effet il ne présente d'intérêt que si l'amplitude thermique jour/nuit est vraiment importante. Ce qu'il faut voir, c'est qu'avec un bon déphasage, une partie des calorie finira par traverser avec X heures de retard, mais une autre fera le chemin inverse et sortira la nuit côté extérieur. C'est donc intéressant.

    Maintenant, ce qui est le plus important, c'est la qualité de l'isolation. Pour caricaturer, 50 cm de polyuréthane ne déphaseront peut être pas beaucoup (quoique, en 50 cm...) mais la quantité de chaleur traversant serait proche de 0, donc imperceptible.

    Dans ton cas, le déphasage doit être couplé à une surventilation nocturne très importante.

    Il en va de même pour l'inertie dans le bâtiment : utile si possibilité de refroidir grâce à une surventilation et des nuits fraiches. Dans le cas contraire, seule le coef d'isolation compte.

    Pour l'isolant mince réfléchissant, ce doit être bon contre le rayonnement solaire (meilleur que pour empêcher la chaleur de sortir d'une maison par convection et conduction), mais pas miraculeux

  7. #6
    Vince44

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Re'

    Citation Envoyé par nical974 Voir le message
    1) J'ai bien noté les doutes sérieux qui planent sur l'efficacité des IMR, néanmoins ces doutes concernent plutôt la capacité à contenir la chaleur, mais ces IMR (j'entends avec une bonne mise en oeuvre avec lames d'air) ne sont-ils pas adéquats pour empêcher la chaleur d'entrer sous une tôle qui peut atteindre les 80°C en journée ?
    L'IMR réféchi la chaleur vers la tôle qui.... la réément vers l'IMR. A mon avis, ça joue au ping pong mais, au final, à chaque rebond, ça en laisse un peu sur l'IMR...
    Pour moi, ici, ce qu'il faut c'est de la ventilation. A savoir que la tôle doit pouvoir être bien ventilée par en dessous pour que la chaleur de la tôle et de la surface de l'isolant s'éliminent ainsi... Par contre, je ne sais pas quelle est la compatibilité avec la prévention de l'arrachement des toitures en cas de cyclone. P-e qu'il faut un moyen de fermer la lame d'air sous la tôle... Cela dit, une config genre lame d'air ventilée, IMR, re lame d'air ventilé, isolant fibreux serait certainement très efficace...ça devrait assurer qu'à la surface de l'isolant fibreux on a des températures sans effet de serre...

    Citation Envoyé par nical974 Voir le message
    2) Dans l'hypothèse où l'IMR constituerait un bon isolant thermique contre la chaleur, avec quoi le compléter pour l'isolation acoustique?
    Pour l'accoustique c'est les isolant fibreux qui sont de toute façon à viser. Et ils n'aiment pas être enfermés derrière un IMR. Donc en pratique, l'IMR ne servira à rien pour l'acoustique vu qu'il faudra que l'air circule bien autour.

    Citation Envoyé par nical974 Voir le message
    3) La mousse de polyuréthane semble ne pas présenter un très bon déphasage, ce qui paraît crucial dans mon cas de figure. Confirmez vous que cela la disqualifie?
    Pas nécéssairement, voir la remarque de seboseb, par contre, pour le phonique c'est bof....

    Citation Envoyé par nical974 Voir le message
    4) La ouate de cellulose semble elle présenter un bon déphasage, bien meilleur que les laines minérales. Mais quid du tassement de la ouate de cellulose avec le temps, à la fois verticalement dans les murs mais aussi sous le toit qui présente une pente d'environ 10% ?
    La clé c'est la densité. Avec une bonne densité on améliore le phonique, le déphasage et on évite le tassement à terme.

    Citation Envoyé par nical974 Voir le message
    5) Que donneraient les isolants plus classiques type laines minérales (laine de verre, laine de roche) dans de telles conditions?
    Je ne retiendrais que la laine de roche haute densité, qui peut rivaliser en déphasage et en phonique avec la ouate (en métropole, elle est plus chère que la ouate mais dans les DOM je ne sais pas). Pour moi il vaut mieux avoir un déphasage très important ou très faible, une laine minérale à densité classique causera un entre deux préjudiciable.

    Citation Envoyé par nical974 Voir le message
    6) Je suis preneur de toute remarque, suggestion et encore mieux tout retour d'expérience d'isolation dans des conditions comparables.
    La clé outre l'isolation est la surventilation nocturne et l'inertie pour la lutte contre la chaleur.

    L'idée c'est de fermer un max la maison le jour (isolation) et la nuit de tout ouvrir pour le confort immédiat et pour stocker de la fraicheur pour la journée qui vient. Donc clairement, la capacité de ventilation de la maison est critique. Il faut pouvoir ouvrir beaucoup avec un bon tirage sans que cela pose problème (sécurité par exemple).

  8. #7
    invitea1da6ff6

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Merci pour vos réponses qui m'ont beaucoup aidé.

    Finalement, vus vos conseils et les infos sur certains posts, je m'oriente vers la ouate de cellulose pour isoler murs et plafond et j'abandonne l'idée de l'IMR.
    Mais évidemment, ce choix soulève d'autres questions...!

    Le poseur de ouate de cellulose que j'ai contacté me dit qu'il faut mettre minimum 80mm d'épaisseur au plafond pour répondre à la RTAA DOM (mouture locale de la RTAA). D'autre part, il obtient une densité de 27 à 30 kg/m3 au plafond. Cette densité est inférieures à ce qui semble conseillé ailleurs, voir par ex. le document ci-dessous (qui ne prend pas en compte le déphasage...) :

    EpaisseurIsolant.jpg

    Mais comme à nouveau, les besoins ici sont différents de ceux de métropole, que pensez-vous des épaisseurs préconisées par le professionnel en question?

    Par ailleurs, cette option ouate de cellulose crée une contrainte supplémentaire. Comme précisé dans le premier message, notre extension sera en bois. Au plafond, sous la tôle et sous l'isolant, le constructeur bois prévoyait des plaques de CTBH de 12 mm d'épaisseur. Ce sont ces plaques qui soutiendraient la ouate de cellulose. Or le professionnel de l'isolation suggère que cette épaisseur est insuffisante et qu'avec une épaisseur inférieure à 15 mm, le CTBH risque de s'affaisser/gondoler au fil du temps. D'après mes calculs, compte tenu de la densité annoncée par le poseur de la ouate, nous serions avec une épaisseur de 80mm de ouate à une masse maxi de 2.4 kg/m² (30kg/m3 sur 0.08m d'épaisseur...).
    Le CTBH d'épaisseur 12mm risque t-il vraiment de se déformer sous ce poids ?

    Comme alternatives, l'entrepreneur bois nous propose soit du CTBH plus épais, mais il dit ne pouvoir se procurer que du 22 mm ce qui conduit selon lui à un rendu nettement moins joli (joints épais entre les plaques), soit il propose un plafond en voliges (fait en lame de bois) qui engendre un surcoût (non évalué encore, à suivre). Voici deux photos, l'une montrant le type de plafond avec le CTBH à 12mm, l'autre en voliges, telles que les réalise l'entrepreneur bois :

    photo tel LG 031.jpg 135_small.jpg

    Je me dis que l'option avec du CTBH est a priori meilleure car ces plaques ont elles-même un effet isolant que j'imagine plus important que les voliges (nombreux espaces, même si étroits, entre les lames de bois, d'où des ponts thermiques et fuites acoustiques). Et puis j'ai une petite préférence pour le rendu plus sobre du CTBH par rapport aux voliges.
    Qu'en dites vous : effet isolant de l'un par rapport à l'autre ? Et confirmez vous que des plaques de CTBH plus épaisses donneraient un rendu moins joli que des moins épaisses (je n'ai pas vu de photos montrant la différence) ?

    D'autre part, l'espace libre pour placer de l'isolant dans les murs est de 120mm pour les murs extérieurs et 60mm pour les cloisons intérieures. Le professionnel de la ouate de cellulose me dit obtenir une densité oscillant entre 35 à 40 kg/m3 dans les murs. Conseilleriez vous de remplir totalement cet espace pour avoir une bonne isolation thermique mais aussi phonique ? J'imagine que plus on en met mieux c'est, mais le coût dépend aussi de l'épaisseur choisi, donc je souhaiterais optimiser au mieux...Pour info, la ouate de cellulose est facturée 13EUR/m² pour une épaisseur de 40mm (26EUR pour 80mm, 39EUR pour 120mm).

    Merci à nouveau de vos lumières bien utiles.

  9. #8
    invitea1da6ff6

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Complément de mon message précédent : en fait, la différence entre les panneaux de CTBH de 12mm et ceux de 22mm, c'est leur taille : 186x250cm pour les 12mm d'épaisseur ou 90x190cm pour les 22mm d'épaisseur. Donc, en augmentant l'épaisseur, on augmente le nombre de panneaux au plafond, donc le nombre de joints entre les panneaux et ce n'est pas très esthétique. D'où la réticence du constructeur bois pour augmenter l'épaisseur du CTBH.

    D'autre part, pour la photo des voliges, elles n'ont pas encore eu la dernière couche de finition, ce qui explique l'aspect moins net que le CTBH.

    Voilà pour les "détails" esthétiques...

  10. #9
    Vince44

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Salut Nical,

    Pour la toiture, un bon déphasage en ouate cellulose c'est de l'ordre de 30 cm à 60kg/m3. Là on serait environ à 7 fois moins.

    On est donc sur un déphasage minimal. Malheureusement, les prix sont prohibitifs comparativement à la métropole... Il faudrait p-e compter 120€/m² en toiture pour obtenir un déphasage de 12h. Douloureux.

    Au niveau phonique, vu les densité (au passage, ça me semble devoir se tasser en murs...) je ne crois pas qu'on arrive à qq chose de correct. Surtout qu'avec du bois autour, on est pas dans une complexe masse ressort masse si bénéfique à l'atténuation des bruits.

    Je suis bien en peine pour t'aider là, c'est un autre monde... Même pays, mais autre monde quand même!

    Il faudrait se rapprocher des associations écolos locales ou des artisans, bureau d'étude spécialisées. J'imagine (enfin, j'espère) que vous avez des alternatives à ces usages de produits manufacturés hors de prix. P-e des solutions avec des matériaux locaux (au risque de faire cliché, ici on isole parfois avec de la fibre de coco!). Chercher des solutions du côté du bâti traditionnel (qui n'avait p-e pas traité le cas de la route passante ..)

    Nos solutions métropolitaines, à supposer qu'elle soient applicables dans vos conditions d'humidité et cie, sont hors de prix, inappropriée ou carrément indisponibles!

    A+

    Vincent

  11. #10
    invitea1da6ff6

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Merci beaucoup Vince44 pour ta réponse. Je dois avouer qu'elle me met un coup au moral , mais tu as le bénéfice d'être clair!
    Je repars donc à zéro et reste preneur de toute suggestion complémentaire.

  12. #11
    SK69202

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Bonour.

    On en a déjà causé ici, et j'avais trouvé ça à l'époque.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #12
    Vince44

    Re : Isolation CONTRE la chaleur dans les DOM

    Salut,

    Tu peux jeter un oeil à ça:
    http://forums.futura-sciences.com/ha...t-inutile.html

    C'est une toute autre approche mais ça me parait compatible avec un climat tropical (avec la sur-ventilation explicité dans le fil mis en lien par SK) ET avec une bonne isolation phonique.

    Vincent

Discussions similaires

  1. Appel à témoins : partir enseigner dans les DOM
    Par invite99218ee8 dans le forum Enseignement : le forum des enseignants
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/02/2011, 22h16
  2. france : la géothermie dans les DOM ?
    Par invite51faf3bd dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 29/01/2010, 12h21
  3. isolation d'1 cave à vin contre la chaleur
    Par invite4e611677 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/06/2008, 00h51
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...