Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Faire un herbier, une mauvaise chose ?



  1. #1
    Nemoclay

    Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Bonjour,

    Je dois réaliser un herbier et je réfléchissais a propos de ça.

    Je trouve qu'il s'agit en faite d'une pratique plus que critiquable, car on affaiblit voire on tue de pauvres plantes qui n'ont rien demandé, tout ça pour les mettre dans un cahier et ce avec l'aide de beaucoup beaucoup de papier donc pas très écologique comme pratique.

    Pourquoi ne pas prendre des photos ? Après tout nous sommes en 2012 plus en 1600.
    Alors je sais, on a accès a moins de chose avec des photos mais bon..

    Qu'en pensez vous ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Bonjour,
    Tout dépend de ce qu'on prélève... le problème étant généralement que, quand on débute, on ne sait pas nécessairement identifier ce qui est rare ou non.
    Les herbier gardent une utilité (d'ailleurs pas mal d'études scientifiques récentes sont faite en comparant herbier et situation actuelle) car ils ont un temps de conservation long (que seront nos données numériques dans quelques années).
    Ce qui est dommage, c'est justement qu'on fait souvent des herbiers comme un amusement, ou alors dans le cadre de formations mais sans que ces herbiers n'aient un avenir: beaucoup termineront à la poubelle. Or, si on veut faire des collections, autant qu'elles servent vraiment à quelque chose: bien classées, identifications sérieuses, notes sur le lieu, la date, etc... ça demande beaucoup de soin et aussi pas mal d'espace.

    Ceci dit, pour l'apprentissage: le problème des images est qu'on oublie souvent de photographier des caractères importants... l'intérêt d'un herbier pour apprendre à déterminer est qu'on a la plante entière, normalement bien conservée. Ceci permet donc de tenter une première identification sur le terrain. Ensuite, identification plus poussée à la maison. Enfin, vérification possible et sans ambiguïté, par un spécialiste.

    A vrai dire, je n'ai jamais fait d'herbier, et dans les cours de floristique que j'ai eu le grand bonheur de donner, on travaillait uniquement sur des plantes fraîches (ce qui signifiait évidemment aussi un sacrifice des plantes que j'amenais en salle...).

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    Ensifera

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Bonjour,
    Une question fort intéressante, Nemoclay.
    Je serais tenté de dire que, de nos jours, la photo numérique serait un bon moyen, et non destructif, de conserver les caractères morphologiques d'une plante (je veux dire à des fins scientifiques). Cependant:
    -- ça n'est valable que si c'est très bien fait: plante entière bien disposée, photographiée sur un fond neutre placé derrière elle, détails de la forme de la tige, des feuilles et de leurs stipules, et surtout photos détaillées de la fleur. Cela demande du temps et du avoir-faire photographique. Et photographier les racines reste aussi destructif que dans le cas de l'herbier.
    -- comme le dit kinette, il y a le problème de la pérennité des supports numériques (problème d'ailleurs très général): bien des questions se posent à ce sujet.
    Au total, ce qui paraît une bonne idée n'en est peut-être pas une aussi bonne que cela dans le cas d'un herbier à but scientifique. Pour ce qui concerne le cas particulier de l'herbier que tu as à faire, ce serait peut-être envisageable (?)
    Cordialement,
    Gérard
    Dernière modification par Ensifera ; 03/03/2012 à 09h51.

  5. #4
    tarninou

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    En ce qui concerne la pérennité du support numérique, il y a une façon simple de passer outre: dévelloper les photos. Il faut par contre en effet des photos très précises et sous toutes les coutures.

    Une question de non-botaniste: le séchage des spécimens en herbier ne modifie-t-il pas certains caractères d'identification ?
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

  6. #5
    mehoul

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Citation Envoyé par Nemoclay Voir le message
    Pourquoi ne pas prendre des photos ? Après tout nous sommes en 2012 plus en 1600.
    Alors je sais, on a accès a moins de chose avec des photos mais bon..
    pour un amateur la photo est sûrement une bonne solution. Mais en ce qui concerne les herbiers scientifiques, on leur retrouve un intérêt maintenant puisque grâce à l'ADN des plantes conservées on reprend toute la phylogénie traditionnelle.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Ensifera

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Citation Envoyé par mehoul Voir le message
    Mais en ce qui concerne les herbiers scientifiques, on leur retrouve un intérêt maintenant puisque grâce à l'ADN des plantes conservées on reprend toute la phylogénie traditionnelle.
    Tout-à-fait. Excellente remarque!

  9. Publicité
  10. #7
    Nemoclay

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Merci beaucoup pour vos réponses !

    Vous avez changé mon point de vue sur les herbiers

  11. #8
    kinette

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Bonjour,
    A propos de la remarque sur la perte de certains caractères d'identification: oui, on perd souvent la couleur exacte des fleurs (mais chez beaucoup de plantes c'est un caractère variable), les plantes très aqueuses se conservent mal, on perd aussi souvent l'odeur (qui est parfois un très bon caractère botanique).
    Mais... chez certaines plantes le résultat du séchage peut être utilisé comme un critère de détermination: chez les joncs par exemple, certaines espèces restent bien vertes après séchage, alors que d'autres jaunissent. D'autres plantes noircissent...Au séchage, certaines plantes prennent une odeur particulière (ex. la flouve odorante).
    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    Nepenthes

    Re : Faire un herbier, une mauvaise chose ?

    Perso, je pratique l'herbier classique et l'herbier numérique. Je suis tout à fait d'accord avec les arguments développés plus haut par Kinette et al. Je rajouterai qu'il a mes yeux inutile de mettre en herbier les espèces charnues style consoude ou orchidées qui prennent une teinte marronnasse et ne ressemblent plus à rien. Je me contente actuellement, pour mon herbier "classique" des espèces qui sèchent bien comme les graminées, carex et autres, pour men faire une collection "de référence". Pour les autres espèces, j'essaie de photographier les caractères distinctifs (fleur de face, de profil, feuille, tige, etc.)
    Sinon, il y a la solution de Jean-Luc Tasset sur Tela-Botanica, scanner une plante fraîche en disposant les éléments diagnostiques.

    Nep.
    Il n'est qu'une clef pour accéder au savoir, et c'est le désir (A. Nothomb)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Comment faire un herbier
    Par Rammstein43 dans le forum Identification des espèces animales ou végétales
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/05/2011, 08h55
  2. Que faire aprés une mauvaise 1ére SSvt?
    Par Kelly19 dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 26
    Dernier message: 14/06/2010, 07h21
  3. que faire j'ais une mauvaise qualité de son ?
    Par xav971 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/05/2008, 18h35
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 07/12/2006, 16h51