Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 31

partageons nos connaissances en jardinage



  1. #1
    Clement15

    partageons nos connaissances en jardinage


    ------

    Bonjours à tous et à toute,
    je suis à la recherche d'informations sur les semis de légumes potagers ( tomates,salades, poireaux ... ) et floral ( œillet de dinde, soucis ... ) tout sa pour partager nos connaissances à nous tous et ainsi permettre par la même occasion d’enrichir nos propres connaissances. voila n’hésitai pas à venir vous joindre a la discussion !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Bonjour,

    Pour ce qui est du potager, je relate mon expérience avec une approche du jardinage sans travail du sol, sans pesticides, sans engrais mais avec de "gros rendements" ici (photos à l'appui) :

    http://forums.econologie.com/jardine...13846-480.html

  4. #3
    Clement15

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    bonjours,
    effectivement j'ai déjà entendu parler de ses techniques que je trouve très intéressante et qui mérite réflexion
    Personne d'autres ne voudrais partager son expérience ? je vous rappelle aucune techniques n'est ridicule.

  5. #4
    JP43100

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Bonjour, cela mérite surtout de mettre cette méthode en pratique, cela n'est pas très compliqué. Le principe fondamental est de ne pas agresser le sol ni son corps.

    Ce mode de culture répond parfaitement à ce grand principe que j'estime fondamental.
    Bonjour
    Au cours de mes travaux de jardinage je suis passé par divers stades successifs : bêchage, travail à la motobineuse puis non bêchage, plus de motobineuse simplement travail sans retournement avec couverture du sol puis maintenant essai sans travail du sol.

    JP

  6. #5
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Et je rajouterais : rien n'empêche un sceptique d'essayer sur un petit carré et de faire ses observations / comparaisons lui-même ! On n'est pas obligé de faire du tout ou rien !

    Moi, cela m'a sauté aux yeux quand j'ai commencé à étendre mon jardin et que je me suis attaqué à une prairie...

    Donc les 100 % sceptiques pourront même essayer sur un coin de gazon !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par Clement15 Voir le message
    ... je vous rappelle aucune techniques n'est ridicule.
    ... mêmes si les efforts désespérés de certains me font quand même sourire !

  9. Publicité
  10. #7
    Clement15

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    bonsoirs à tous,
    je suis tout à fait d'accord avec toi Did67,
    mais est ce que vous auriez des techniques de semis en serre ?

  11. #8
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Je n'ai pas de serre (pas encore - j'en aurais peut-être une un jour).

    Mais je ne vois pas ce que cela change, si ce n'est qu'il faut arroser. Et que cela permet d'être décalé par rapport à la saison...

    Donc il y aurait une citerne pour recueillir l'eau de pluie et un réseau de goutte-à-goutte pour arroser sous la serre... Foin / semis en ligne / goutte-à-goutte sur la ligne et basta... Et régulation de la température !

    Mais je ne peux pas témoigner. Je peux juste dire que je ferais comme ça... et que je ne vois pas pourquoi cela ne marcherait pas ?

  12. #9
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Bonjour
    Après avoir lu une partie du compte-rendu de Did67 j'ai déjà le projet d'adapter cette technique pour faire l'an prochain de la prairie fleurie.Je suppose que çà devrait marcher.
    Je suis un peu lasse de me fatiguer et de perdre du temps à passer la tondeuse .Mon terrain est d'une bonne superficie (enfin...trop pour moi)et depuis cette année je cherchais des idées pour me dispenser au maximum de cette occupation .Cette année j'avais laissé une partie en prairie naturelle .J'avais arrêté les tontes au premier Juin et laissé faire la nature. Ce fût déjà une amélioration par rapport aux années passées .Mais sur le plan esthétique il y a certainement mieux à faire car à part des achillées en grande quantité et quelques pâquerettes en juin ,çà manquait de variétés ,de couleurs.
    Voilà comment je compte m'y prendre:
    Au printemps ,je passerai la tondeuse "classiquement" partout comme d'habitude ,et celà jusqu'à la mi-mai ,de manière à ne pas avoir par la suite des hautes herbes.Ces tontes ,je les épandrai dans les endroits ou j'envisage de mettre de la prairie fleurie .Donc il y aura des couches successives (il faut compter au moins 5 tontes de fin Mars à mi-Mai). Ce n'est pas au cours de cette période que je m'attends à un quelconque repos.
    Après les tontes à la mi-Mai, je sèmerai des graines en mélange à travers ces couches d'herbes sèches .Dans ces mélanges on trouve souvent:bleuets ,coquelicots,zinnias,cosmos... Je suppose que le semis devrait lever ?
    Je ne mettrais pas tout le terrain en pelouse fleurie ,je ferais des allées d'herbe tondue de part et d'autre ,ce qui me permettrait de mieux gérer la prairie s'il y a besoin d'y pénétrer.
    Ma crainte est de voir l'arrivée de campagnols et aussi de vipères .
    Mais, je devrais bien réduire le travail si le procédé marche.
    Merci d'avance pour vos avis .

  13. #10
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    1) En épandant le gazon, faire attention à le faire en couches minces, successives, de sorte à ce que la masse reste aérée. Pour éviter une fermentation qui peut être nuisible pour l'environnement (si cela "croute" en surface, cela peut devenir une fermentation anaérobie - sans air - donc une méthanisation partielle).

    2) Normalement, sous cette couche, l’essentiel de la végétation va périr (quelques plantes ayant de puissantes racines - donc beaucoup de réserves - peuvent percer).

    3) Il faudra ouvrir des sillons pour y semer les "fleurs" constituant la "prairie fleurie"... Sinon, cela ne germera pas, dans ou sous les tontes.

    A noter : ces "prairies fleuries" ne perdurent pas ; aucune prairie naturelle n'est constituée que de fleurs... Nénamoins, pour faire durer l'affaire le plus longtemps possible, il faut laisser fleurir et surtout, attendre que les fruits et les graines se soient formés ; faucher alors avec un "rotofil", qui "secoue" et fait tomber les graines ; il y a alors plus de chance de retrouver les mêmes plante sl'année d'apèrs.

    A noter bis : pour obtenir une prairie fleurie naturelle en partant d'un gazon, il faut "appauvrir" le sol (pas d'engrais), sinon les graminées ("herbes") dominent ; ensuite, faire comme indiqué ci-dessus : attendre que toutes les "fleurs" soient montées en graines et que les fruits soient murs ; alors, et alors seulement, faucher au rotofil... Il "secoue" les tiges. D'année en année, les "fleurs" naturelles - celles correspondant à votre endroit, votre sol, votre climat - vont se développer. Mais cela ne sera jamais comme sur la photo d'un sachet de graines ! [ce sont des "prairies fleuries kitch"]

  14. #11
    Clement15

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    salut à tous,
    heu catsouli le problème avec le gazon c'est que l'herbe coupée accumuler va fermenter et produire énormément d'azote qui peut être nuisible pour les graines enfin je crois cela demande confirmation quand même.
    A bientôt.

  15. #12
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Merci Did67 pour vos conseils.
    En fait ,j'avais déjà essayé au début Juin de cette année de semer ces graines de place en place en enlevant quelques touffes d'herbes ,en griffant la terre ,et en semant quelques poquets de graines .J'avais bien arrosé et les semis ont levé mais ne se sont pas développés ,rien a poussé ,je n'avais pas mis de paillis.
    Par contre j'avais semé quelques graines au pied d'une haie ou j'avais l'habitude de laisser les tailles de la haie sur place depuis plusieurs années et aussi des tontes de pelouse , dans le but de faire un paillis pour limiter la pousse de la végétation .Je n'avais pris aucun soin particulier pour semer ces graines à travers ce grossier paillis et j'ai là des fleurs magnifiques avec quelques adventices autour (je n'ai plus le nom entête ) mais çà doit leur maintenir de la fraicheur en tous cas l'ensemble est parfait .
    Donc ,ayant réussi ce petit essai ,je voulais essayer quelque chose à plus grande échelle d'oû l'idée de la prairie fleurie.Le terrain est pauvre ,et n'a jamais reçu d'engrais .Je vais passer prochainement la débroussailleuse et laisser sur place cette coupe tout l'hiver dans les endroits à ensemencer l'an prochain.
    Je m'excuse auprès de clément 15 d'avoir fait intrusion dans son post .Je parle certes de semis floraux mais je ne peux pas lui apporter d'avis sur les semis en serre.Je n'ai pas de serre non plus.

  16. Publicité
  17. #13
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Bonsoir clément15
    Sans doute as-tu raison.
    Je pourrais au cours de l'hiver apporter aussi de la matière carbonée feuilles voir broussailles , en essayant de reproduire le milieu dans lequel ces fleurs poussaient bien au pied de ma haie.

  18. #14
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par Clement15 Voir le message
    salut à tous,
    heu catsouli le problème avec le gazon c'est que l'herbe coupée accumuler va fermenter et produire énormément d'azote qui peut être nuisible pour les graines enfin je crois cela demande confirmation quand même.
    A bientôt.
    En couche épaisse, cette fermentation va surtout dégager du méthane, un gaz "à effet de serre" 24 fois plus puissant que le CO² si on ne le capte pas...

    Mais la décomposition de tontes de gazon est en effet, assez riche en azote. C'est pour cela que je l'utilise plus parcimonieusement, en mélange avec des matières pauvres en azote (copeaux de bois, paille...).

  19. #15
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par catsouli Voir le message

    En fait ,j'avais déjà essayé au début Juin de cette année de semer ces graines de place en place en enlevant quelques touffes d'herbes ,en griffant la terre ,et en semant quelques poquets de graines .J'avais bien arrosé et les semis ont levé mais ne se sont pas développés ,rien a poussé ,je n'avais pas mis de paillis.
    Là, je "sèche" !

    Comme dit, je n'utilise jamais de tontes seules...

    Je n'ai pas non plus semé de "prairie fleurie". Mais les sachets que je connais sont des assemblages de plantes assez banales et rustiques...

    N'était-ce pas la sécheresse, cette année ? Il y a une phase critique, après la levée et avant une implantation suffisante du système racinaire.

    On pourrait aussi soupçonner une phase de fermentation : durant une certaine phase de la décomposition de matière organiques, il peut se former des substances inhibant la germination (c'est ce qui se passe parfois avec des semis dans des "terreaux" de bas de gamme qui ne sont autre chose que les déchets de déchetterie vaguement décomposés). J'envisage moins cette "piste", car : a) cela a germé ; b) c'est plus typique avec la décomposition de déchets ligneux par des champignons (décomposition de déchets de taille).

    Si ton sol est pauvre, il supportera quelques couches de tontes de gazon sans problème, avant qu'on ne puisse soupçonner une "surdose" de "fertilisant naturel" (dont l'azote).

    Donc en effet, recommence en mélangeant tontes et déchets plus cellulosiques (feuilles, paille, foin) ou ligneux (branches)... Saupoudre avec les tontes, en couches minces, que cela ait le temps de sécher, puis de se décomposer comme du foin ou de la paille, sans fermenter (toucher le lendemain pour voir si c'est "chaud"), sans crouter (asphyxie). Quitte à passer un coup de râteau pour retourner si un orage passe par là entre temps !


    Dans un "paillis" avec des branchages, la couche n'est normalement pas opaque à la lumière. Elle passe à travers. Donc là, la levée a pu se faire par semis direct sans autre forme de précaution.

    Sur une couche opaque, capable de contrôler les adventices, je conseillerais quand même d'ouvrir des sillons ou des poquets !

  20. #16
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par catsouli Voir le message
    Je m'excuse auprès de clément 15 d'avoir fait intrusion dans son post .Je parle certes de semis floraux mais je ne peux pas lui apporter d'avis sur les semis en serre.Je n'ai pas de serre non plus.
    D'un point de vue biologique, il n'y aucune différence entre "fleurs" et "légumes". Seul "ce qui intéresse" l'homme dans l'histoire change...

    Clément 15 a souhaité, dans son premier post, des "échanges"...

  21. #17
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par catsouli Voir le message

    Par contre j'avais semé quelques graines au pied d'une haie ou j'avais l'habitude de laisser les tailles de la haie sur place depuis plusieurs années et aussi des tontes de pelouse , dans le but de faire un paillis pour limiter la pousse de la végétation .Je n'avais pris aucun soin particulier pour semer ces graines à travers ce grossier paillis et j'ai là des fleurs magnifiques avec quelques adventices autour (je n'ai plus le nom entête ) mais çà doit leur maintenir de la fraicheur en tous cas l'ensemble est parfait .

    .
    Tu as là quelque chose de beaucoup plus "équilibré" :

    - biomasse riche en azote et biomasse riche en carbone ; cela se complète
    - biomasse à décomposition lente (surtout par champignons, et vers de terre et autres organismes vivants du sol, collemboles, et autres...et biomasse à décomposition rapide (surtout par les bactéries) ; la première stimule la vie du sol ; la seconde peut l'empoisonner (activation de bactéries pas vraiment utiles par ailleurs - outre le fait de nous décomposer la biomasse et le restituer sous forme d'éléments minéraux qui fertilisent le sol)
    - et je crois beaucoup aux mycorhizes, association entre racines et filaments de champignons, favorisés par les apports de biomasse ligneuse (ce sera le thème de mon prochain post sur éconologie ; quelques controvreses avec sim's à élucider) ; c'est ce que tu as "cultivé" sous ta haie mais que n'ont pas favorisé tes tontes...

  22. #18
    Clement15

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Salut à tous,
    Catsouli au contraire toute expériences est la bienvenue !! Est si l'on peut t'aider cela est encore mieux !
    Par contre pour ton problème je ne vois pas à part comme la dit Did67 cela peut être venir de la forte chaleur qu'il y a eu cette été ou peut être le fait de les avoir semées un peu tard et que à peine germées la sécheresse les as achevées.
    Ps : Comme beaucoup d'anciens m'ont racontés, il faut prêter une grande attention à la lune qui influe très fortement sur la plante et plus particulièrement sur sa germination et son comportement par la suite.
    Voila tout.
    A bientôt

  23. Publicité
  24. #19
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Bonsoir à tous et merci pour vos réflexions qui me permettent de mieux comprendre pourquoi mes semis ne se sont pas développés .
    Je suis convaincue en effet que le milieu de ma prairie est déséquilibré ,comme l'explique très clairement Did67 . Je pense que le sol aurait besoin d'être préparé dès l'hiver avec du brf ,dans les endroits qui accueilleront ces semis.J'ai un broyeur et je fais du brf que j'utilise comme paillis (notamment pour mes fraisiers ).Je peux aussi trouver un peu de foin et des matières carbonées (feuilles,brindilles),j'ai un bois qui me borde .
    Did67 je pense sincèrement que tu as soulevé le gros problème et tu m'as aussi ouvert les yeux au sujet des tontes de pelouses dont je ne soupçonnais pas une telle nocivité pour l'environnement.
    Certes ,comme le fait remarquer clement , il y a eu des périodes de chaleur (bien que dans ma région c'était raisonnable) mais les semis au pied de la haie sans pratiquement avoir été arrosés,eux, se sont bien développés ce qui prouve qu'il y a bien une autre raison.

  25. #20
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Je réfléchis à la manière de procéder de Did dans son contre-rendu .Le foin aurait le rôle à la fois d'un produit carboné et azoté ,est-ce ce qu'il faut comprendre ? Donc équilibré pour le sol ?

  26. #21
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Lors de la foire BiObernai, où j'ai exposé la méthode et organisé une petite "démo", la question m'a été mille fois posée : pourquoi le foin ?

    La réponse est que c'est l'exact compromis entre une couverture et une fermentation trop rapide, bactérienne, telle qu'elle se produit avec les tontes de gazon, et une couverture à décomposition trop lente, tels la paille, le BRF, trop pauvres en azote, qui vont "emprunter" des éléments nutritifs au sol pour leur décomposition (donc la décomposition va entrer en concurrence avec les légumes, dans un premier temps)

    C'est aussi l'élément qui nourrit très bien les vers de terre, qui travaillent pour moi...

    Le tout mis à l'automne, dure jusqu'à l'été suivant, donc empêche les levées d'adventices jusqu'à la récolte à peu près, tout en se décomposant lentement, donc en apportant des éléments nutritifs aux plantes cultivées... La paille dure plus lentement, mais est déséquilibrée en N. Le BRF dure encore plus longtemps, mais est encore plus déséquilibré...

    Donc, pour moi, la base est le foin.

    Mais je valorise aussi les autres biomasses. Ce serait stupide de gaspiller cette richesse naturelle :

    - les tontes en association avec des biomasses riches en C / pauvres en N (paille, BRF) ; là, c'est surtout pour ne pas "jeter" cette fertilité, mais il faut en faire un usage raisonné, sinon fermentation / asphyxie / overdose d'azote...

    - le BRF, spécifiquement pour stimuler les champignons du sol, dans l'idée de favoriser les mycorhizes = les champignons associés aux racines des végétaux, qui ont une capacité d'absorption (de l'eau, des éléments minéraux) infiniment plus importants que les racines nues des végétaux ; là, c'est plutôt la ressource qui me manque ... Et cela fait beaucoup de travail, alors que j'entends "Travailler moins... et ramasser plus !" : une petite contrariété à comparer de l'impact très positif...

    Le BRF seul peut avoir, la première année, un effet dépressif, sa décomposition "empruntant" une partie des éléments nutritifs au sol...
    Dernière modification par Did67 ; 07/10/2015 à 10h38.

  27. #22
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par catsouli Voir le message
    Je réfléchis à la manière de procéder de Did dans son contre-rendu .Le foin aurait le rôle à la fois d'un produit carboné et azoté ,est-ce ce qu'il faut comprendre ? Donc équilibré pour le sol ?
    Je me suis embarqué dans un long laïus, sans répondre !..

    En résumé, le foin :

    - couvre le sol (c'est une "'bâche naturelle"), ce qui bloque les adventices : exit binage, piochage et autres corvées ; cela retient l'humidité (diminution des évaporations) ; cela protège le sol contre l'impact des gouttes de pluie (battance)

    - mais c'est une couverture qui nourrit les vers de terre (lire dans éconologie, mon couplet sur les "anéciques"), qui travaillent pour moi ; creusent des galeries, qui font pen^trer l'eau des pluies, aèrent le sol, ouvre des "chemins" aux racines ; cela "construit" le sol, sa structure

    - et, en effet, sa décomposition lente alimente les plantes en éléments nutritifs équilibrés (juste ce qu'il faut, de tout) ; donc oui, c'est un "engrais organique naturel équilibré à diffusion lente"... Le rêve, quoi !

    Donc pas de miracle dans mon jardin. Juste beaucoup de bon sens !

  28. #23
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Oui ,je savais que le brf prenait de l'N dans les premiers mois de l'épandage (faim d'azote),mais que le milieu étant plus "vivant" ce manque d'N était compensé lentement par la suite ,justement par le travail des vers.
    En matière de potager ,je n'ai qu'une petite surface (à peine 30 m2) répartis en carrés .Je viens d'en préparer un nouveau pour l'an prochain .Mais ma terre est pleine de silex de toutes dimensions ,du petit gravier à la "tête de chat" voir "tête de lion" et je doute que des solanacées (par exemple) ayant un enracinement profond puissent pousser sans avoir bien ameubli le sol .Alors j'ai sorti à la pioche tous ces cailloux,çà représente à priori un tiers du volume pierres+terre ,et j'ai remis la terre dans le trou. J'ai vu quelques vers de terre juste au dessous des mottes de terre ,mais en dessous ,rien .J'ai travaillé cette petite surface (environ 2m2) sur 30-40cm de profondeur. Au-dessus de la terre j'ai mis une petite épaisseur de trèfle coupée à la cisaille dans mon terrain (5 CM environ,j'ai un peu de tout dans ce terrain) et par dessus du brf (élagage d'un noisetier ).Je voulais faire une couverture qui redonne un peu de vitalité à cette terre .Je vais la laisser tout l'hiver .J'ajouterai un peu de compost et quelques poignées de cendres. L'an prochain je compte planter 3 pieds de tomates bien paillées avec foin .J'ai choisis l'endroit à 2m d'un abri de jardin exposé Sud et murs blancs. J'avais remarqué l'hiver quand il y a de la neige ,celle-ci fond très vite à cet endroit ,je suppose à cause de la réverbération du rayonnement .Dans ma région , la culture des tomates est toujours assez problématique si elles ne sont pas sous serre .J'espère que l'endroit devrait leur plaire ,elles devraient recevoir un bon ajout de rayonnement.

  29. #24
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Quelques remarques :

    a) Les vers de terre, pas plus qu'un milieu vivant en tant que tel, ne "créent" pas d'azote !

    Ce qui se passe : les organismes vivants qui transforment ton BRF ont besoin pour fonctionner, comme moi, comme toi, de protéines ; ils ne trouvent pas assez d'azote dans le BRF, et "tapent" dans la réserve du sol ; les légumes vont en manquer : c'est l'effet dépressif ; mais il ne dure pas car ces organismes, une fois le travail de décomposition fini, vont mourir ; l'azote sera à nouveau libéré ; c'est pour cela que je parle d'emprunt et non pas de disparition ; et de compétition temporaire...

    Donc indirectement, si on applele ces cycles "le vivant", oui, le vivant va libérer ensuite l'azote "séquestré" dans un premier temps.

    b) si tu veux enrichir ton sol en azote, il y a en gros 4 chemins :

    - les engrais ; on va laisser tomber

    - les biomasses fraiches, fermentescibles, constituées de tissus jeunes, actifs (tiges vertes, feuilles vertes...) ; cette biomasse est assez riche en azote (et va donc fermenter en tas, si humide !) ; d'où l'intérêt des tontes, des composts à partir de déchets frais... Le foin en apporte, mais déjà moins (c'est de l'herbe qui commençait à devenir "jaune", à former des tiges...). La paille encore moins... Le bois encore moins...

    - les plantes de la famille des légumineuses (fabacées) : trèfle, luzerne, haricots, petits-pois... Elles ont la capacité de fixer l'azote gazeux de l'air ; très exactement, elles hébergent dans leur racines des bactéries qui ont cette faculté, bactéries qu'elles nourrissent...

    Donc en mettant du trèfle, tu agis dans le bon sens (sauf que je l'aurais mis en surface, sur le BRF - toujours pour ne assurer une décomposition aérobie ; le bois, en revanche, ne fermente pas - seuls les champignons le dégradent !)

    - certaines bactéries libres du sol ont aussi cette aptitude, mais normalement, elles sont un peu dominées dans le sol ; elles jouent peu...

    c) Tu aurais pu essayer avec du foin directement, sans tout ce travail de remue-ménage dans la terre, et aurais peut-être été très surpris ! Observes que dans la nature, les plantes se débrouillent très bien et que n'importe quel coin rocailleux, n’importe quel bas coté de chemin de fer, est couvert de haies, d'arbres..

    Dans éconologie, je raconte comment je ne croyais pas que cela pourrait marcher avec des carottes, très exigeantes question travail du sol, selon la littérature. Et comment j'ai été sur le cul !

    Dans un sol nourri par foin, les vers remontent environ 1 cm de terre fine par an... Dans 15 ans, tu avais 15 cm de terre sans cailloux en surface ! Plus ou moins, bien sûr...

    La prochaine fois, essayes, sur un "coin" ! [et rends nous compte !]

    d) Pour les tomates, je ne saurais que te recommander de te mettre très près du mur. Celui-ci serait encore plus efficace s'il était sombre ! Il stockerait la chaleur le jour pour la restituer la nuit [lire par exemple un peu de littérature sur les "murs Trombe"]. L'an dernier, j'avais deux pieds contre la face sud de ma maison. J'ai encore mangé des tomates vers mi-octobre, en Alsace. Pas de mildiou, sans traitement. C'est tout simplement que la chaleur du mur empêchait les condensations la nuit. Or, le mildiou, pour germer, a besoin de deux choses : une température suffisante ET de l'eau. Photos dans éconologie.

    Comme tu as beaucoup d'énergie à dépenser si tu ne remues plus les pierres, je te propose de mettre un toit sur tes tomates, en laissant les cotés ouvert (aération). Avec ça, normalement, tu résous la question du mildiou ! Si le mur est assez haut, je mettrais une "casquette" partant du mur, pour aussi piéger la chaleur...

    Il faudra mettre un goutte-à-goutte pour arroser au pied, sans mouiller les feuilles. Et sans travail !

    Et pas de problème pour un "paillage" de foin épais...

    Et là aussi, rends nous compte l'année prochaine ! Mais je serais très surpris que tu ne sois pas toi aussi sur le cul !

    PS : situes-moi juste ta région, que je réalise un peu ? [edit : je suis con, c'est marqué : calvados !]

  30. Publicité
  31. #25
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Calva = pluie donc toit ! Ce ne sont pas les grands froids tout de même ? [comparé à l'Alsace ; à 340 m, je mange toujours des tomates de mon jardin ; photos sur la dernière page du fil sur éconologie]

    Un toit "ouvert" est peut-être mieux qu'une serre, qui souvent condensent (ruissellement sur les verres à l'intérieur ; cette condensation peut aussi se produire sur les feuilles et déclencher la germination des spores de mildiou). Elles sont sursaturées le jour et cet air humide, au contcat des paroies froids la nuit, condense...

  32. #26
    Clement15

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Salut à vous deux, pour répondre à did67 je ne connais pas trop les toit "ouverts" mais pour les serres qui est un domaine que je connais un peu mieux si tu dispose d'une bonne ventilation de l'air, la condensation est quasi inexistant mais c'est vrai que si la ventilation n'est pas activé de suite il y a condensation mais après tout est une histoire de bonne gestion de sa serre.
    A bientôt.

  33. #27
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Quelques remarques :
    Donc en mettant du trèfle, tu agis dans le bon sens (sauf que je l'aurais mis en surface, sur le BRF - toujours pour ne assurer une décomposition aérobie ; le bois, en revanche, ne fermente pas - seuls les champignons le dégradent !)
    ]
    Bonsoir à tous
    Tenant compte de ta remarque ,j'ai finalement enlevé cette couche de trèfle en secouant un peu de manière à laisser le brf .Je l'ai étalé en fine couche à côté sur l'herbe pour qu'il sèche un peu. A la place ,j'ai mis des feuilles ramassées dans le bois sur 8-10cm d'épaisseur .Ce sont des feuilles de l'an dernier qui sentent une bonne odeur de champignon .J'ai remis un peu de brf fait avec des tiges de sureau (des tiges bien droites appréciées par mon broyeur)
    J'épandrai par dessus la couche de trèfle quand il aura séché un peu.J'espère ainsi rendre un peu de vie dans cette terre

    Tu me dis que "dans la nature les plantes se débrouillent très bien et que n'importe quel coin rocailleux est couvert de haies ,d'arbres"...
    Sur ce point je ne suis pas trop en accord .On demande a un pied de tomate de s'enraciner très vite ,elle n'a que 2mois environ pour produire,ce n'est pas une plante vivace .Il me semble que sa croissance n'est en rien comparable à celle d'un arbuste planté sur un sol caillouteux qui a le temps de s'enraciner lentement.
    Par contre j'essaierai l'an prochain des pomme-de-terre .

  34. #28
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    1) @clement

    Un "toit ouvert", c'est juste un toit... Les cotés restent ouverts...

    Maintenant, c'est sûr, si on gère bien une serre, qu'on l’aère, etc... c'est pareil. Mais tout le monde ne le fait pas, ne le sait pas... C'est pour cela que j'insiste, car sinon, l'effet est contre-productif.

    A l'inverse, un simple toit se réalise facilement et sans doute pour moins cher... Deux poteaux, quelques planchettes de travers, un plastique en pente, le tout bine ancré... Donc pour celui qui n'a pas de serre...

    2) @ catsouli

    Oui, le raisonnement est un peu trop simple...

    Il reste que je pense qu'on peut être surpris par la capacité des plantes de se développer dans un sol caillouteux, s'il est bien constitué, sans travail... Je ne peux être affirmatif, n'ayant pas cette situation. C'est juste une conviction.

    Moi, j'essaierais sur un carré, juste pour voir... Sans "miser" toute la production, bien sûr...

  35. #29
    Did67

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Citation Envoyé par catsouli Voir le message

    J'espère ainsi rendre un peu de vie dans cette terre

    .
    Je pense que cela va grouiller avec toute cette nourriture !

    Pour les pommes-de-terre, par exemple, il y a 3 ans, je les ai posées sur le sol au printemps, après avoir bâché une prairie de l'automne au printemps, sans aucun travail, pas de bêche, pas de pioche, pas de binette, pas de buttoir, puis j'ai recouvert les plants d'une épaisse couche de BRF. Et j'avais une comparaison avec l'autre moitié bêché, biné, butté... Il y avait bien une petite différence entre les deux, mais rien qui ne justifiait les efforts que j'avais fait dans la seconde moitié ! On était bien là sur une vieille prairie, jamais travaillée ou labourée... C'était le début de ma démarche de développement du "Potager du Paresseux" ! Depuis, je ne cesse d'être étonné par la capacité d'un sol vivant et celle des végétaux...

  36. #30
    catsouli

    Re : partageons nos connaissances en jardinage

    Bonjour
    J'ai testé la méthode de Did 67 pour ouvrir un carré potager et les premiers résultats sont encourageants .
    A l'automne ,j'avais passé d'abord un coup de griffe sur le sol de cette surface (herbe)qui n'avait jamais été défrichée et dont le sol est très pierreux (silex).
    J'ai mis dessus un lit de vieux foin et encore dessus autant de feuilles mortes .
    J'ai laissé reposer jusqu'au 15 Avril .J'ai passé un coup de griffe ,et, j'ai constaté une terre meuble avec une faune dedans et ce qui m'a surpris ,c'est que les silex étaient comme déliés de la terre ,on pouvait les sortir à la main ,sans outil .C'est en effet surprenant .Dorénavant j'emploierai aussi cette façon de faire .

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. partageons nos reglages de chaudiere pellets
    Par lace dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 48
    Dernier message: 19/01/2016, 10h23
  2. [Ornement] jardinage (pluméria)
    Par sologne dans le forum Jardinage
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/05/2013, 20h09
  3. jardinage
    Par drakm dans le forum Jardinage
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/04/2011, 12h03
  4. Tpe sur le jardinage
    Par TPEkiller dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/09/2008, 15h10