Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 34

La tromperie du NOUVEAU Round-Up



  1. #1
    ecolami

    La tromperie du NOUVEAU Round-Up


    ------

    Bonjour,
    J'ai découvert en jardinerie avec stupéfaction un nouveau round Up qui reprend le logo et la marque bien connue en précisant qu'il s'agit d'une nouvelle formule conforme a la réglementation. Depuis l'interdiction de vente aux particuliers du Round Up les usagers sont passablement déroutés et démunis.
    Le nouveau principe actif est celui contenu maintenant dans (presque) TOUS les désherbants grand public: un acide organique, comme souvent l'Acide pélargonique. Son mode d'action n'a rien a voir avec celui du glyphosate, il n'est pas systémique: l'effet est de bruler les feuilles atteintes pas de tuer à la racine.
    L'expérience a montre que la plupart des mono acides gras liquides a température ambiante sont désherbants. Les acide avec 10 a 6 carbones puis l'acide acétique a 2 carbones sont utilisables ils sont tous naturels quand ils ont un nombre PAIR de carbone. Les acides a 4 et 5 carbones butyrique et valérique ont en plus une odeur absolument insupportables qui exclut leur emploi en plein air.
    Il est etonnant d'apprendre que certains acide gras contenus sous forme de triglycérides dans les fromages de chèvre sont des désherbants. a condition toutefois de les liberer de la glycérine sur laquelle ils se sont fixés.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    SK69202

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    En quoi est ce une tromperie, si c'est conforme à la réglementation, à ce qui est écrit sur l'étiquette et dit dans les pub ?

    Si les particuliers sont déroutés et démunis par les lois faites en leur nom il on cas en tenir compte dans le choix de leur élus, au lieu d'aller les voir pour se plaindre que les trottoirs sont plein d'herbes, que le voisin a des "mauvaises" herbes qui viennent chez eux.....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  4. #3
    ecolami

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    La tromperie réside dans l'emploi de la marque qui est associée depuis l'origine au glyphosate ET a son mode d'ACTION. L'autre produit n'a RIEN A VOIR tant par son mode d'action que par le résultat que l'on peut en attendre.

  5. #4
    plumele

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour
    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    La tromperie réside dans l'emploi de la marque qui est associée depuis l'origine au glyphosate ET a son mode d'ACTION. L'autre produit n'a RIEN A VOIR tant par son mode d'action que par le résultat que l'on peut en attendre.
    Vous ne pensez quand même pas qu'une société quelconque s'amuserait à utiliser un nom déposé par un groupe puissant qui devant un tribunal aurait dans ce cas toutes les chances de gagner.

    Après deux ou trois clics sur internet, il semblerait qu'un produit de ce nom existe et dont les recherches ont été financées par Monsanto.

    Avant de crier au scandale et de propager des informations peut-être fausses, il faudrait d'abord faire une enquête un peu plus approfondie que je n'ai pas le temps de faire ici.

  6. #5
    SK69202

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    La tromperie réside dans l'emploi de la marque qui est associée depuis l'origine au glyphosate ET a son mode d'ACTION. L'autre produit n'a RIEN A VOIR tant par son mode d'action que par le résultat que l'on peut en attendre.
    Si on devait s'énerver chaque fois qu'il y écrit "Nouvelle formule", Nouvelle recette" sur les produits habituels que l'on achète, on va friser l'infarctus.
    La Golf de VW a 40 ans, le produit actuel n'a rien à voir depuis plusieurs décennies avec l'original.

    De toute façons, Bayer ayant racheté Monsanto, le nom va disparaitre.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    vincent66

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Voui... Et Bayer a entre autres réussi à faire ré-autoriser le DDT en Afrique du Nord...
    Leonardo était ingénieur "sans papier", et moi diplômé juste...technicien...

  9. Publicité
  10. #7
    plumele

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par vincent66 Voir le message
    Voui... Et Bayer a entre autres réussi à faire ré-autoriser le DDT en Afrique du Nord...
    et alors ?
    dans quel but ?
    pour l'agriculture ou bien pour lutter contre le paludisme ?
    Le DDT a permis de suaver des sauvé des millions de vies.

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2271
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dichlo...oro%C3%A9thane

    extrait du 1er lien " En 1995, c’est bien une campagne des mouvements environnementalistes d’Afrique du Sud qui a convaincu le gouvernement de proscrire le DDT (alors qu’en Afrique du Sud, aucun signe de résistance au DDT n’avait été détecté). En environ quatre ans, la morbidité du paludisme a été multiplié par quatre [18]."

  11. #8
    ecolami

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    (........)

    De toute façons, Bayer ayant racheté Monsanto, le nom va disparaitre.
    Justement c'est le contraire, la marque Monsanto va disparaitre et la marque Round-Up sera prolongée.
    Faire disparaitre la marque Monsanto c'est surtout faire disparaitre LE chiffon rouge des écologistes!
    Pendant plus de 20 ans aprés que le brevet de Monsanto soit expiré et que le Glyphosate aie été fabriqué comme GENERIQUE par diverses sociétés ils ont continué à s'acharner sur Monsanto, ce qui prouvait bien que le problème était ailleurs (au niveau des OGM)

  12. #9
    ecolami

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par plumele Voir le message
    Bonjour


    Vous ne pensez quand même pas qu'une société quelconque s'amuserait à utiliser un nom déposé par un groupe puissant qui devant un tribunal aurait dans ce cas toutes les chances de gagner.

    Après deux ou trois clics sur internet, il semblerait qu'un produit de ce nom existe et dont les recherches ont été financées par Monsanto.

    Avant de crier au scandale et de propager des informations peut-être fausses, il faudrait d'abord faire une enquête un peu plus approfondie que je n'ai pas le temps de faire ici.
    Je n'ai pas écrit que ce serait fabriqué par une société n'ayant pas les droits sur la marque.

  13. #10
    Touche-à-tout

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour,

    Pas de tromperie si la formule a été changée et se trouve être conforme à la réglementation.
    D'ailleurs, Roundup n'est qu'une marque commerciale dont le propriétaire peut faire ce qu'il veut. Cette marque étant initialement associée à un herbicide, elle peut sans problème être associée à un autre principe actif herbicide. Tant que le consommateur en est informé par l'étiquetage, il n'y a rien à y redire.
    D'un point de vue marketing, il est plus intéressant de continuer à exploiter une marque passé dans le langage courant que d'en créer une nouvelle pour une fonction identique. En clair, mieux vaut assumer le lourd passé d'une marque qui fait toujours vendre plutôt que de repasser par la case départ d'une nouvelle marque qui sera tôt ou tard associée à l'ancienne et attaquée à son tour.

    Faire la chasse à un produit potentiellement dangereux est une chose. S'acharner à la simple évocation d'une marque malgré sa mise en conformité devient ridicule.
    Le fabricant défend son business, on comprend aisément pourquoi. Par contre, le consommateur ne cherche pas trop à comprendre et cherche toujours la facilité. Peu lui importe le produit tant qu'il obtient le résultat souhaité. Or, le plus grave est là: l'usage de produits en tous genres par simple facilité, sans se poser de question sur le long terme. La lutte contre le glyphosate (entre autres) pour les effets à long terme est importante, mais elle ne doit pas occulter les très mauvaise pratiques aux effets à court terme qui ne sont pas imputables aux industriels mais bel et bien aux consommateurs irresponsables. Ce combat là est bien plus difficile car il n'y a pas une belle grosse entité bien identifiée à attaquer mais plutôt quelques milliards d'individus qui balancent tout et n'importe quoi n'importe où. Bon courage pour moraliser tous ceux-là !

    Cordialement,
    Nicolas.

  14. #11
    plumele

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bien parlé touche-à-tout.

    Je le constate très souvent chez des personnes de mon entourage qui d'un côté, critiquent les pesticides mais qui à la moindre petite bête sur les plantes de leur jardin se précipitent pour aller acheter un désherbant quelconque.

    Je ne parle pas de cet autre particulier qui sur un terrain de 200m2 inutilisé déverse régulièrement un produit dont je ne connais certes pas la teneur, mais qui a le don de cramer tout ce qui pousse dessus. C'est plus facile que de tondre.

  15. #12
    f6bes

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bjr à tous ,
    C'est à se demander si les " écolos " sont vraiment obtus à ce point !

    (....chiffon rouge des écologistes!..... ils ont continué à s'acharner sur Monsanto...)

    C'est pas sur que les écolos disent cela...mais le leur faire dire à leur place...le pas est vite franchi!)
    Bonne journée

  16. Publicité
  17. #13
    Touche-à-tout

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour f6bes,

    Eh bien, se plaindre de la production de roundup au glyphosate puis, quand celui-ci est modifié pour remplacer le glyphosate par de de l'acide pélargonique, se plaindre que ce n'est plus le vrai roundup, me paraît quelque peu contradictoire.

    D'un côté il y a un fabricant qui tient absolument à poursuivre l'exploitation d'une marque qui fait vendre, et c'est logique tant que ça marche. De l'autre côté, des écolos acharnés qui ne tiennent pas compte du fait que la revendication sur le glyphosate a été entendue et le produit incriminé remplacé. Le problème, c'est l'usage des produits, pas le nom qu'ils portent. D'ailleurs, contrairement à ce que Ecolami nous dit, le mot roundup n'est pas associé au glyphosate mais à la la fonction herbicide. Pour le consommateur lambda, peu importe la molécule utilisée tant qu'il obtient le résultat qu'il attend sans se fatiguer, ce qui est quand-même déjà grave en soi. Roundup est un terme fourre-tout qui peut convenir à tout type de molécule, cela aurait été différent si le produit s'appelait "glyphosup" et se voyait enlever son composant principal, encore que, rien dans la loi n'oblige à une correspondance entre le nom commercial et le contenu tant que la composition est indiquée sur l'étiquetage (la loi l'impose justement pour cela). Le seul cas où l'on pourrait parler de tromperie, et des plus graves, c'est si le roundup était déclaré comme modifié sans glyphosate alors qu'il en contiendrait toujours.

    Curieusement, la reformulation de tous les autres produits de consommation courante ne pose pas de problème. Pourtant, les mentions "nouvelle formule" ne manquent pas sur les emballages de lessives, de dentifrices ou autres aliments marqués "nouvelle recette", sans que cela ne génère de dénigrement des fabricants. Prenons l'exemple des lessives: quand les phosphates ont été retirés, tout le monde était content. Pourtant, les usines de lessives sont toujours des installations classées Seveso tant les produits utilisés dans la composition sont dangereux. Et ça ne pose de problème à personne, bien que ce soient de grands méchants groupes qui possèdent ces usines... Alors pourquoi l'un plus que l'autre, j'ai l'impression qu'il y a des intérêts cachés et de la manipulation dont les écolos sont les instruments.

    S'il est bien important de faire pression sur les fabricants pour qu'ils cessent l'emploi de substances douteuses, il est encore plus important de le faire sur des bases incontestables, donc éviter de crier à la trahison là où il n'y en a pas. Il s'agit juste d'appliquer la rigueur scientifique pour que les arguments ne puissent pas être balayés d'un revers de main ni faire de tort à le démarche de sensibilisation. Soyons bien clairs, je ne défend pas Monsanto ni aucun autre, mais j'attire l'attention sur le fait que cette attaque n'est pas bien menée et que par conséquent elle ne peut que décrédibiliser celui qui l'a lancée, ce qui est dommage.

    Cordialement,
    Nicolas.

  18. #14
    plumele

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Je pense exactement la même chose que Touche-à-tout.

    Malheureusement toute discussion rationnelle est devenue impossible avec quiconque.
    C'est encore pire depuis la décision de justice américaine contre Monsanto.

    L'association A.F.I.S. a fait un rapport assez complet sur le sujet qu'il est intéressant de lire.
    On s'aperçoit que plus d'une dizaine d'agences sanitaires de par le monde a classé le glyphosate non cancérogène.
    Mais le grand-public remet en cause ces affirmations criant au complot.
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2945

    Par comparaison:
    quand on sait que l'éthanol des boissons alcoolisées ainsi que les gaz des moteurs Diesel sont classés cancérogènes avérés (concerne 40% du parc soit 15,6 millions de véhicules), il est intéressant de constater que la plupart des conducteurs continue de rouler avec leur véhicule et à boire de l'alcool sans se poser de question.
    Y-a-t'il quelqu'un pour râler contre les producteurs de vin parce que leurs produits sont cancérogènes?
    Deux poids deux mesures.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...oupe_1_du_CIRC

  19. #15
    Bounoume

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    La lumière solaire est TRES cancérigène (épithéliomas spino-cellulaires). Faut l'interdire.
    les barbecues aussi...
    La bidoche rôtie aussi....
    le saumon fumé et les saucisses fumées aussi.
    Qu'en dit l'OMS?
    le bruit tue l'information......

  20. #16
    SK69202

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Le pire reste la cancérogenèses des ulcères gastriques des inquiets permanents.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  21. #17
    plumele

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par Bounoume Voir le message
    La lumière solaire est TRES cancérigène (épithéliomas spino-cellulaires). Faut l'interdire.
    les barbecues aussi...
    La bidoche rôtie aussi....
    le saumon fumé et les saucisses fumées aussi.
    Qu'en dit l'OMS?
    L'OMS je ne sais pas, mais la H.A.S. (Haute Autorité de la Santé) en dit bien quelque chose par ce que ce sont des cancérogènes avérés (scientifiquement prouvés)

    Chacun est libre de faire ce qu'il veut mais le public doit être informé.

    Un exemple concernant la consommation de viande rouge et boissons alcoolisés
    voir page 2 https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-08/referentieleps_format2clic_kc_ colon-vfinale_2013-08-30_vf_mel_2013-08-30_12-18-6_653.pdf



  22. #18
    coutal007

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour à tous, au delà du sujet, je me demande bien en quoi des particuliers ont besoin de desherbant? A moins d'aimer les saloperies chimiques jusqu'a en verser chez soi, les debrousailleuses ne coutent pas cher et un coup de binette tous les 10 jours n'est franchement pas la mer à boire!

  23. Publicité
  24. #19
    Touche-à-tout

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour,

    Il est certain que la plupart des utilisateurs de désherbants les appliquent de manière abusive, c'est surtout une question de facilité (traduisez: paresse).
    Cependant, si la binette peut suffire pour une petite surface, elle devient déraisonnable sur un terrain plus étendu. Pour une propriété avec de grandes allées, un cimetière, des trottoirs non enrobés, il faut alors une force de travail et du temps en quantité pour tenir le rythme !
    Et il y a surtout tous les endroits d'où il est impossible de déloger les racines malfaisantes, que ce soit par leur fragilité ou au contraire leur résistance.

    On entre alors dans un autre débat qui est celui de l'utilisation raisonnable des désherbants, et je prendrai pour exemple la sauvetage de maçonneries envahies par du lierre, des ronces ou des pousses d'arbres. On peut en enlever le plus possible, tenter de brûler ce qu'on ne peut attraper, mais si on veut vraiment se prémunir d'une reprise sournoise, il n'y a que le désherbant capable de s'infiltrer dans les fissures du mur pour agir efficacement.
    Pour les endroits qu'il n'est pas possible de traiter mécaniquement, il y a d'autres solutions qui, si elles représentent un certain investissement, sont néanmoins des réponses à long terme: (géotextile sous la grave des allées, réfection des joints des bordures de trottoirs et des pavages, mastic acrylique au pied des murs, etc).

    Une débroussailleuse n'est pas utilisable partout. C'est d'abord conçu pour réduire des végétaux trop grands pour une tondeuse. D'autre part, elle ne fait que couper les végétaux et ne retire absolument pas les racines, là où la binette permet d'en arracher certaines. La débroussailleuse a également l'inconvénient de projeter beaucoup de débris, ce qui la rend très difficile à utiliser sur un sol gravillonné.
    La binette connait aussi sa limite: si ça va très bien pour un sol meuble, c'est l'enfer sur un sol très compact. Si on arrive à sortir une touffe d'herbe avec les racines, il en est tout autrement des pissenlits qui cassent net ou des lierres et liserons, entre autres, qui tiennent très bien et résistent à plusieurs coups de lame.
    On peut encore faire la différence entre celui qui applique du désherbant ou débroussaillant en traitement d'attaque en arrivant sur un terrain non entretenu depuis longtemps et celui qui s'en sert systématiquement pour se soustraire à la corvée de nettoyage. Effectivement, si on le fait régulièrement pour éviter l'envahissement, ça finit par aller mieux.

    Je ne jette donc pas la pierre à ceux qui utilisent raisonnablement les désherbants forts dans des cas bien particuliers. Si pour ceux qui sont dans le registre de la facilité paresseuse il y a des produits bio, ça me va, car l'important est de vraiment diminuer l'usage des produits nocifs là où ils ne sont pas vraiment nécessaires. S'il est plus facile de substituer les produits que de faire changer les mentalités, pourquoi pas ?

    Cordialement,
    Nicolas.

  25. #20
    coutal007

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par Touche-à-tout Voir le message
    Bonjour,

    Il est certain que la plupart des utilisateurs de désherbants les appliquent de manière abusive, c'est surtout une question de facilité (traduisez: paresse).
    Cependant, si la binette peut suffire pour une petite surface, elle devient déraisonnable sur un terrain plus étendu. Pour une propriété avec de grandes allées, un cimetière, des trottoirs non enrobés, il faut alors une force de travail et du temps en quantité pour tenir le rythme !
    Et il y a surtout tous les endroits d'où il est impossible de déloger les racines malfaisantes, que ce soit par leur fragilité ou au contraire leur résistance.

    On entre alors dans un autre débat qui est celui de l'utilisation raisonnable des désherbants, et je prendrai pour exemple la sauvetage de maçonneries envahies par du lierre, des ronces ou des pousses d'arbres. On peut en enlever le plus possible, tenter de brûler ce qu'on ne peut attraper, mais si on veut vraiment se prémunir d'une reprise sournoise, il n'y a que le désherbant capable de s'infiltrer dans les fissures du mur pour agir efficacement.
    Pour les endroits qu'il n'est pas possible de traiter mécaniquement, il y a d'autres solutions qui, si elles représentent un certain investissement, sont néanmoins des réponses à long terme: (géotextile sous la grave des allées, réfection des joints des bordures de trottoirs et des pavages, mastic acrylique au pied des murs, etc).

    Une débroussailleuse n'est pas utilisable partout. C'est d'abord conçu pour réduire des végétaux trop grands pour une tondeuse. D'autre part, elle ne fait que couper les végétaux et ne retire absolument pas les racines, là où la binette permet d'en arracher certaines. La débroussailleuse a également l'inconvénient de projeter beaucoup de débris, ce qui la rend très difficile à utiliser sur un sol gravillonné.
    La binette connait aussi sa limite: si ça va très bien pour un sol meuble, c'est l'enfer sur un sol très compact. Si on arrive à sortir une touffe d'herbe avec les racines, il en est tout autrement des pissenlits qui cassent net ou des lierres et liserons, entre autres, qui tiennent très bien et résistent à plusieurs coups de lame.
    On peut encore faire la différence entre celui qui applique du désherbant ou débroussaillant en traitement d'attaque en arrivant sur un terrain non entretenu depuis longtemps et celui qui s'en sert systématiquement pour se soustraire à la corvée de nettoyage. Effectivement, si on le fait régulièrement pour éviter l'envahissement, ça finit par aller mieux.

    Je ne jette donc pas la pierre à ceux qui utilisent raisonnablement les désherbants forts dans des cas bien particuliers. Si pour ceux qui sont dans le registre de la facilité paresseuse il y a des produits bio, ça me va, car l'important est de vraiment diminuer l'usage des produits nocifs là où ils ne sont pas vraiment nécessaires. S'il est plus facile de substituer les produits que de faire changer les mentalités, pourquoi pas ?

    Cordialement,
    Nicolas.
    Bien sur, il y a des cas où le desherbant est indispensable notamment pour l'exemple que vous donnez de lierre dans les maçonneries, mais convenez que 95% des gens qui utilisent le desherbant le font par fainéantise et pourraient très bien s'en passer!
    C'est avant tout une question de génération et ce n'est pas pour rien que la génération qui a bousillé plus de la moitié des especes vivantes sur la terre soit celle qui consomme le plus de produits chimiques dans leur jardin!

  26. #21
    Touche-à-tout

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par coutal007 Voir le message
    .., mais convenez que 95% des gens qui utilisent le désherbant le font par fainéantise et pourraient très bien s'en passer!
    C'est la première phrase de mon message précédent, donc j'en conviens !

    Je ne sais pas si c'est générationnel; l'actuelle ne vaut pas beaucoup mieux que le précédente, et vice-versa d'ailleurs.
    La seule différence est que celui qui empoisonne son propre jardin ne peut s'en prendre qu'à lui-même, alors que l'usage systématique de produits qui finissent par atteindre la chaîne alimentaire à grande échelle est une question de santé publique. Qui plus est à long terme. C'est pourquoi je trouve même plus intéressante la manœuvre de changer la formulation du produit pour réduire le risque puisque la changement de comportement est bien trop long et hypothétique.
    Ce que je veux dire est que ça m'ennuierait beaucoup de ne plus pouvoir prendre soin de mes bâtiments à cause d'une interdiction totale dû à un mauvais emploi. Ce dont il faut convenir, c'est que des décennies de négligence à tous les niveaux ont profondément ancré des habitudes néfastes qu'il sera bien difficile de corriger. Pour autant, il faudrait éviter l'amalgame entre les pratiques raisonnables et déraisonnables et ne pas basculer dans une prohibition absurde qui ne manquera pas de générer d'autres problèmes.

    Cordialement,
    Nicolas.

  27. #22
    coutal007

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par Touche-à-tout Voir le message
    C'est la première phrase de mon message précédent, donc j'en conviens !

    Je ne sais pas si c'est générationnel; l'actuelle ne vaut pas beaucoup mieux que le précédente, et vice-versa d'ailleurs.
    La seule différence est que celui qui empoisonne son propre jardin ne peut s'en prendre qu'à lui-même, alors que l'usage systématique de produits qui finissent par atteindre la chaîne alimentaire à grande échelle est une question de santé publique. Qui plus est à long terme. C'est pourquoi je trouve même plus intéressante la manœuvre de changer la formulation du produit pour réduire le risque puisque la changement de comportement est bien trop long et hypothétique.
    Ce que je veux dire est que ça m'ennuierait beaucoup de ne plus pouvoir prendre soin de mes bâtiments à cause d'une interdiction totale dû à un mauvais emploi. Ce dont il faut convenir, c'est que des décennies de négligence à tous les niveaux ont profondément ancré des habitudes néfastes qu'il sera bien difficile de corriger. Pour autant, il faudrait éviter l'amalgame entre les pratiques raisonnables et déraisonnables et ne pas basculer dans une prohibition absurde qui ne manquera pas de générer d'autres problèmes.

    Cordialement,
    Nicolas.
    Bonjour, je ne suis pas dans une logique de prohibition. L'emploi d'intrants chimiques par les particuliers en France n'a pas à ma connaissance de conséquences néfastes comme on peut le voir aux Etats Unis (J'avais vu en Floride que tous les plans d'eau des lotissements étaient fortement contaminés à cause de l'usage massif de desherbants de gazon pour avoir des pelouses nickel chrome) c'est plus une question idéologique qui est corrélée au débat de santé de santé publique. Comment peut on s'indigner de l'emploi d'intrants chimiques à outrance dans les produits agricole quand on balance soi même des produits chimiques dans son propre jardin pour s'économiser un passage de coupe-bordure?
    Pour le changement de mentalités, la génération qui a coupé les haies, accepté la chimisation du métier d'agriculteur, délégué à l'industrie l'épluchage et la cuisson des légumes et qui préfère manger 2 poulets à 5€ le KG plutot qu'un seul à 10, il n'y a rien à en attendre!
    La mienne, en revanche, n'aura tout simplement pas le choix. Le modèle agricole Français est en fin de vie, les sols sont en grande partie détruits et on voit bien que cette agriculture moderne qui fait flamber les prix au moindre déficit hydrique est devenu un facteur d'insécurité alimentaire! Il y a ceux qui font comme les anciens et ceux qui anticipent!

  28. #23
    Touche-à-tout

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Les dérives de l'agriculture et des Américains sont un tout autre débat que je ne développerai pas ici, mais on est bien d'accord.

    Par contre, attention à ne pas mélanger les différents besoins qui génèrent l'emploi de désherbants. Il y a ceux qui veulent entièrement nettoyer une parcelle avant de semer, et ceux qui veulent juste "épurer" ce qui est en place. C'est pour cela qu'il y a le désherbant total et le désherbant sélectif. Ce sont deux types de produits qui ont des indications précises et utiles mais qui sont malheureusement détournés en usage systématique alors que cela aurait toujours dû rester ponctuel. Un coupe-bordure, tout comme une débroussailleuse, ne fait que couper la partie aérienne des plants, ce n'est qu'un outil de tonte localisée pour les endroits où la tondeuse ne passe pas. Et cet outil ne répond aucunement au besoin d'éliminer les indésirables de manière durable.

    Ce qu'il faut expliquer, c'est qu'une pelouse, ça s'entretient ! S'il n'y a que quelques mauvaises herbes ici ou là, il suffit de les retirer manuellement en allant chercher la racine. Si par contre, la surface est entièrement envahie et qu'il y a plus de plantes indésirables que de gazon, il vaut mieux tout retirer pour refaire un semis.
    Sauf que cela passe par une vraie préparation du sol, avec beaucoup de matériel, de temps et d'énergie (ce que les gens détestent). En effet, il faut labourer le terrain et ameublir la terre, puis la cribler pour retirer les touffes de racines mêlées à la terre (dans certains cas, un passage à la flamme abîme les graines et les petits fragments de racines pour empêcher leur reprise), et l'opération probablement répétée pour en assurer l'efficacité. Evidemment, cela laisse un terrain très réceptif aux graines indésirables apportées par le vent et vous comprenez alors qu'en se débarrassant de ce qui était en place on s'expose à de nouveaux venus et que tout cela est un éternel recommencement. Par conséquent, personne ne se lance dans un travail de la terre aussi conséquent pour un résultat aléatoire.
    Que voulez-vous, on a vendu aux gens la facilité d'un terrain propre sans efforts. Que ce soit pour les particuliers ou les agriculteurs, l'argument est imparable !
    Il ne reste donc que l'explication soignée des conséquences pour que la prise de conscience fasse son chemin et contribue à modifier les comportements. Le fait que la formulation du round'up soit changée est une étape importante, car en remplaçant le glyphosate par l'acide pélargonique, certes on ne change pas le geste, mais on réduit considérablement ses conséquences et c'est déjà ça de pris.
    Jusqu'à ce qu'un intégriste nous dise que le jus de géranium est la cause de tous les maux de la Terre, ce qui arrivera bien un jour...

    Tout cela n'est que la résultat d'un oubli fondamental, ce ne sont pas les mauvaises herbes qui nous envahissent, mais bien nous qui voulons les éliminer pour nous installer à leur place. Ceux qui ne supportent pas les herbes folles dans leur jardin et ne prennent pas la peine de les arracher n'ont qu'à vivre en appartement, dans le béton, avec des fleurs sur le papier peint.

    Cordialement,
    Nicolas.

  29. #24
    coutal007

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    #### suppression d’une longue citation inutile

    Tout à fait d'accord!
    Dernière modification par JPL ; 24/09/2018 à 17h42.

  30. Publicité
  31. #25
    Cendres

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Citation Envoyé par plumele Voir le message
    Bien parlé touche-à-tout.

    Je le constate très souvent chez des personnes de mon entourage qui d'un côté, critiquent les pesticides mais qui à la moindre petite bête sur les plantes de leur jardin se précipitent pour aller acheter un désherbant quelconque.
    Généralement, je n'utilise pas de désherbant contre les "petites bêtes"...
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  32. #26
    Incubus 35

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour à tous.

    J'ai lu pas mal de choses plus ou moins intéressantes dans ces post.
    Je vous répondrais en vous parlant de mon expérience personnelle et professionnelle d'horticulteur.
    Il a s'agit, dans mon métier, de nettoyer les abords des cultures au Gramoxone. Abords qui n'auraient toléré toutes formes de vies insecticides parasites.

    La matière active est donc le Glyphosate dosée à 380g/l, quand on sait que le glyphosate "client" est à 180g/l voir 60g/l, vous, les jardiniers, avez encore de la marge.
    Par rapidité voir simplification, je n'ai jamais mis de masque ou quelconque protection.

    Je ne me vois pas, actuellement, porter plainte contre mon employeur pour ce mauvais usage de produits phytosanitaires, sachant que je fume comme un pompier et que je bois comme un tas de sable !

    Faut arrêter les conneries.
    Les désherbants ne tuent pas les abeilles et je pense que la nourriture proposée en hypermarchers est plus toxique que ma manière de penser !
    Dans un autre registre, je roule une bagnole de 25 ans, au moins , je recycle les choses que l'Homme a déjà produit !

    La "bobologie" qui consiste à demander aux gens de trier leurs poubelles me fait gerber.
    On a quoi en échange ?
    Une baisse de taxes pour inciter les gens à le faire ?
    Ben non, c'est juste un ordre à la con, sans fondement aucuns.

    Je vous attends pour ces réflexions.

    Patric.

  33. #27
    CCOUT

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour,
    Le Roundup à partir d'acide Pelargonique est classé dans les désherbants naturels chez JARDILAND. Est ce que quelqu'un aurait la FDS complète de ce produit ?
    Bien cordialement.

  34. #28
    coriandre

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonsoir,

    Quelqu'un aurait-il la bonté d'expliquer à une amatrice de fromages de chèvre, fortement interpellée par une phrase écrite par Ecolami :
    Il est etonnant d'apprendre que certains acide gras contenus sous forme de triglycérides dans les fromages de chèvre sont des désherbants. a condition toutefois de les liberer de la glycérine sur laquelle ils se sont fixés.

    Puis-je continuer à manger du fromage de chèvre ?

    Merci beaucoup.

  35. #29
    Touche-à-tout

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonjour,
    Il s'agit juste du constat d'une propriété des éléments contenus dans le fromage quand ils sont isolés. Il est évident que les quantités sont totalement insuffisantes pour désherber. Et cela ne rend pas le fromage de chèvre dangereux pour autant. Bon appétit !
    Cordialement,
    Nicolas.
    Les questions auxquelles les autres ne répondent pas sont les plus intéressantes. ;-)

  36. #30
    ecolami

    Re : La tromperie du NOUVEAU Round-Up

    Bonsoir,
    Je confirme ce qu'écrit Touche-à-tout. La chimie réserve parfois des surprises déroutantes!

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Isolants écologiques (notamment fibre de bois): tromperie sur la marchandise ou pas?
    Par le_nours dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 6
    Dernier message: 08/01/2011, 00h41