Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

interrogation site



  1. #1
    CM63

    interrogation site


    ------

    Bonjour,

    Je voudrais savoir s'il y a moyen d'interroger un site, avec une procédure par exemple VB, sans se taper l'interprétation du code xml ou html, en allant cherche le résultat dans telle widget de la page, etc. Si le site change sa présentation, on n'a plus qu'à tout refaire.

    N'y a-t-il pas moyen de connaître leur système de base de donnée et de l'interroger directement comme une base locale, sauf qu'on passe, je suppose par des requêtes FTP ou HTTP?

    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    jepoirrier

    Re : interrogation site

    Salut,

    Il est tout à fait possible d'aller interroger directement une base de données à distance (via internet). Il te faut cependant pour cela, 1) l'accord du propriétaire de la base de données (typiquement : un nom d'utilisateur et un mot de passe pour accéder à la base de données) et 2) que l'hébergeur de la base de données accepte les connections à distance (généralement, les hébergeurs "grand public" n'acceptent que les requêtes locales, càd. à partir de leurs serveurs d'hébergement).

  4. #3
    CM63

    Re : interrogation site

    Merci pour ta réponse. En fait il s'agit de rien moins que du site de l'OMPI, l'office mondial des brevets, comment interroger le site par programme? Par internet basique, c'est-à-dire navigateur, c'est gratuit, mais si je fais tourner une procédure VB, par exemple, il vont ma faire payer? Ou ne pas m'autoriser.

  5. #4
    jepoirrier

    Re : interrogation site

    Salut,

    Après avoir jeté un rapide coup d'oeil sur le site de l'OMPI, je ne vois aucune mention d'une autorisation (ni interdiction) de consultation par logiciel autre que leurs formulaires web. Techniquement, il devrait être possible de construire une requête en utilisant le fichier search.jsp. Il ne te resterait plus qu'à traiter de manière adéquate le fichier html de résultats. Je suppose que tant que ton logiciel fait un petit nombre de requêtes, ils ne vont pas t'embêter. Mais, une fois que ton programme (ou l'adresse IP de l'ordinateur où tourne ton programme) formulera trop de requétes, ils risquent de s'intéresser à ce que tu fais et éventuellement à ton portefeuille (ils ne s'appellent pas "Office Mondial de la Propriété Intellectuelle" pour rien ...). Quant à interroger directement leur base de données, cela m'étonnerait qu'il te donne gratuitement (s'ils te les donne tout court) le nom de leur base de donnée, le nom des tables, leurs structures et les identifiants/mot de passe pour y accéder ...Demande toujours : qui n'essaie rien n'a rien

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    CM63

    Re : interrogation site

    Tu as raison, mais c'est justement ce que je ne veux pas faire : interpréter le html, bonjour. C'est un peu débile parce que les brevets, ça a vocation à être connu, justement pour protéger la propriété intellectuelle, ça devrait être gratuit. En fait quand tu télécharges un brevet précis, dont tu connais le numéro, il n'y a pas de problème, c'est gratuit. C'est si tu veux passer à la vitesse supérieure : intérroger selon des critères et récupérer des listes de brevets, que ça devient hard. Peut-être encore gratuit, mais hard, archaïque, quoi.
    Je ne sais pas si je vais me prendre la tête longtemps pour cela, car c'est un peu pour le boulot, mais bon. Je te remercie.

Discussions similaires

  1. interrogation quantique
    Par hterrolle dans le forum Physique
    Réponses: 48
    Dernier message: 26/10/2007, 07h16
  2. interrogation
    Par péenne dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/07/2007, 09h09
  3. grosse interrogation ?????
    Par stevegourdon dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 15
    Dernier message: 17/08/2006, 11h47
  4. re pcsi interrogation??
    Par tikiller2.0 dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/07/2006, 12h52
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.