Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Pharmacologie anti-épileptique et tératogénicité



  1. #1
    rcisa

    Pharmacologie anti-épileptique et tératogénicité


    ------

    Bonjour,

    J'ai 30 ans, suis enceinte et atteinte de la SLA... Une SLA qui évolue assez lentement pour que mon M.D. me donne le feu vert pour grossesse.

    Ma médication RILUZOLE. J'ai eu beau parcourir, peu d'études sur TÉRATOGÉNICITÉ de cette médic, pour la simple et bonne raison que grossesse + SLA = +++ rare.

    Je me tourne donc vers les molécules analogues pour évaluer risques possibles, parce que mes médecins n'ont pas le temps de se pencher sur la question.

    Voilà, la RILUZOLE serait un ANTAGONISTE des récepteurs de glutamate de type NMDA, comme plusieurs ANTI-ÉPILEPTIQUES.

    J'ai lu des effets tératogènes vertigineux associés à la prise de ceux-ci. Or, je sais que chaque molécule agit différement

    Je ne suis pas pharmacologue.

    Ma question: quel autre anti-épileptique pourrait, de par sa composition chimique ou je ne sais trop quel élément, s'apparenter le mieux au RILUTEK. J'ai lu sur topiramate, lamotrigine, etc.
    mais j'aimerais que quelqu'un puisse m'aider à trouver lequel serait le plus analogue...

    Merci.

    N.b.: Ne pas m'envoyer de doc sur RILUTEK lui-même, j'ai déjà tout lu.

    -----

  2. #2
    myoper

    Re : Pharmacologie anti-épileptique et tératogénicité

    Citation Envoyé par rcisa Voir le message
    Je me tourne donc vers les molécules analogues pour évaluer risques possibles, parce que mes médecins n'ont pas le temps de se pencher sur la question.
    Bonsoir.
    L'évaluation de ces risques fait partie du travail des médecins et de la médecine, d'ailleurs toutes les informations valides que vous trouverez émaneront d'eux et des études pré AMM, par contre et même s'ils ont le temps, ils n'ont pas a chercher ou utiliser des molécules qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité dans la pathologie visée car ce serait négliger le bénéfice minimal exigible pour pouvoir simplement avoir un risque plus connu mais pas forcément moindre.



    Ma question: quel autre anti-épileptique pourrait, de par sa composition chimique ou je ne sais trop quel élément, s'apparenter le mieux au RILUTEK. J'ai lu sur topiramate, lamotrigine, etc.
    mais j'aimerais que quelqu'un puisse m'aider à trouver lequel serait le plus analogue...
    S'apparenter ne suffira pas.
    Si c'était équivalent, on garderait le même : vous devriez faire confiance aux pharmaciens sinon vous n'avez pas d'autre choix que de faire le cursus car ce n'est pas sur les quelques lignes d'une classification qu'il sera possible de faire la différence.
    Au passage, comme on ne connait pas le mécanisme d'action précis du riluzole, on ne pourra pas trouver une molécule plus "analogue" et on n'aura surtout strictement aucune idée de son efficacité clinique sur la SLA.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. pharmacologie
    Par inaharycaze dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/12/2011, 07h54
  2. [Physiologie] pharmacologie
    Par lordfou dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/12/2009, 01h30
  3. Actu - La taurine : clé de la toxicité d'un anti-épileptique de l'enfant ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/02/2009, 13h38
  4. [Divers] pharmacologie
    Par val62 dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/11/2007, 12h50
  5. Epileptique en détresse !
    Par sarra p dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/09/2007, 10h41