Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

Les courants psychologiques



  1. #1
    Yagami Raito

    Les courants psychologiques

    Comme cette section s'intitule neuropsychologie ET psychologie, et que la psychologie est vaste, il serait peut-être intéressant d'évoquer les courants psychologiques, les écoles. De tels courants se différencient par leurs objets d'études (leurs soucis) mais surtout par leurs approches, les traitements et l'appareil clinique qu'ils proposent, les conceptions et l'appareil théorique qu'ils proposent, etc.


    Personnellement, je suis plutôt axé psychologie environnementale. Ce courant s'interroge sur la relation entre le sujet, le développement de telle pathologie chez le sujet, et la société. Au regard de cette perspective, le sujet n'est pas comme une "cellule" fermée et isolée, il est à la fois singulier et pluriel, singulier et multiple, individu et "composite" social. Il est à la fois un produit naturel et un produit "fabriqué" (par la société avec sa culture et sa technologie). Il est à la fois "Je" et "Nous", il est le "Tu" de quelqu'un. Il est à la fois indépendant et responsable, indépendant et participant à la société (par le mariage, le travail, l'investissement politique et le vote, etc).

    Sur le plan clinique, de telles conceptions de l'Homme ont pu donner le psychodrame (cf. Jacob Levy-Moreno). Il s'agit de séances thérapeutiques mise en place comme une scène de théâtre : le sujet tient un rôle - le rôle de sa vie - le psy tient un rôle, tout est clair à ce niveau. Le patient n'est pas un objet, c'est un homme qu'on apostrophe, qu'on "tutoie", c'est un "Tu". Et les séances relèvent de l'inter-action, parce que dans une séance il y a deux sujets.


    La psychologie environnementale peut s'étendre et s'interroger sur la façon dont les choses font problème, dont la folie pose problème, dont s'est dessinée son visage. Par exemple "au Moyen-Âge, l'épiléptique était considéré et traité comme possédé par le démon ; à l'âge classic, il était considéré et traité comme fou ; de nos jours il est considéré comme malade au physique". La société (l'environnement) défini la façon dont la folie et le fou posent problème, dont on les traite, comment on les défini. Les traitements, etc. sont relatifs à la société (ethnologie) et à l'époque (histoire). L'appareil théorique et culturel qui alimente ce courant psychologique, c'est Levi-Strauss, Foucault, De Certeau, éventuellement Artaud, etc.


    On trouve aussi la psycholinguistique, la phénoménologie, la psychologie à tendance psychanalitique, la psychologie à tendance cognitiviste (qui doit croiser la neuropsychologie).

    Il serait bon que ceux qui s'y sentent apte développent un peu chaque école, chaque mouvement. J'ai une vision globale (voir plus) mais je ne jouerai pas à monsieur-je-sais-tout.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    bonjour,

    serais tu proche de l'ethnopsychiatrie?

    c'est une bonne initiative que tu as prise d'ouvrir un fil pour développer la pensée de telle ou telle école...je ne suis pas assez spécialiste pour y participer activement mais je lirais les posts avec intérêts en sachant que dans le quotidien ce n'est pas "tranché"
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  4. #3
    Black SurvituaL

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par Yagami Raito Voir le message
    Comme cette section s'intitule neuropsychologie ET psychologie, et que la psychologie est vaste, il serait peut-être intéressant d'évoquer les courants psychologiques, les écoles. De tels courants se différencient par leurs objets d'études (leurs soucis) mais surtout par leurs approches, les traitements et l'appareil clinique qu'ils proposent, les conceptions et l'appareil théorique qu'ils proposent, etc.


    Personnellement, je suis plutôt axé psychologie environnementale. Ce courant s'interroge sur la relation entre le sujet, le développement de telle pathologie chez le sujet, et la société. Au regard de cette perspective, le sujet n'est pas comme une "cellule" fermée et isolée, il est à la fois singulier et pluriel, singulier et multiple, individu et "composite" social. Il est à la fois un produit naturel et un produit "fabriqué" (par la société avec sa culture et sa technologie). Il est à la fois "Je" et "Nous", il est le "Tu" de quelqu'un. Il est à la fois indépendant et responsable, indépendant et participant à la société (par le mariage, le travail, l'investissement politique et le vote, etc).

    Sur le plan clinique, de telles conceptions de l'Homme ont pu donner le psychodrame (cf. Jacob Levy-Moreno). Il s'agit de séances thérapeutiques mise en place comme une scène de théâtre : le sujet tient un rôle - le rôle de sa vie - le psy tient un rôle, tout est clair à ce niveau. Le patient n'est pas un objet, c'est un homme qu'on apostrophe, qu'on "tutoie", c'est un "Tu". Et les séances relèvent de l'inter-action, parce que dans une séance il y a deux sujets.


    La psychologie environnementale peut s'étendre et s'interroger sur la façon dont les choses font problème, dont la folie pose problème, dont s'est dessinée son visage. Par exemple "au Moyen-Âge, l'épiléptique était considéré et traité comme possédé par le démon ; à l'âge classic, il était considéré et traité comme fou ; de nos jours il est considéré comme malade au physique". La société (l'environnement) défini la façon dont la folie et le fou posent problème, dont on les traite, comment on les défini. Les traitements, etc. sont relatifs à la société (ethnologie) et à l'époque (histoire). L'appareil théorique et culturel qui alimente ce courant psychologique, c'est Levi-Strauss, Foucault, De Certeau, éventuellement Artaud, etc.


    On trouve aussi la psycholinguistique, la phénoménologie, la psychologie à tendance psychanalitique, la psychologie à tendance cognitiviste (qui doit croiser la neuropsychologie).

    Il serait bon que ceux qui s'y sentent apte développent un peu chaque école, chaque mouvement. J'ai une vision globale (voir plus) mais je ne jouerai pas à monsieur-je-sais-tout.
    Merci d'avoir ouvert ce sujet.
    Je ne pense pas faire partie d'un autre courant que "bio psycho social" parfois je penche ver le "psycho social" mais bon.
    Je défini le psy comme un stratège espion. Le scientifique psy doit devenir un maitre espion stratège. Donc il doit être réactif et emprunter à tout en permanence.
    Vois tu deux exemple :
    1. Entre psy et patient relation lutte espoir deux camps deux approches. Le psy est un espion qui doit approcher un responsable du camps adverse avec toutes les techniques stratégiques d'approches... Tenir compte des motivations, de la culture, de l'environnement, etc. Le psy peut changer mais c'est son camps qui doit gagner. Stratégie, approche, psychologie.
    2. Le renseignement militaire comme technique d'enrichissement scientifique. Le renseignement militaire ne cherche pas l'adresse de la base militaire adverse dans l'annuaire, elle n'y figure pas. Il cherche des informations dans toutes sortes de revues et d'études publiques pour faire des recoupement, regroupement et détecter l'adresse par déduction...

    Merci de m'excuser d'extérioriser si peu... Je marche à la réaction en ce moment. Un réactionnaire ?

    B.S.
    Dernière modification par Black SurvituaL ; 18/12/2008 à 10h40. Motif: faute faute

  5. #4
    Yagami Raito

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par lamorgana Voir le message
    bonjour,

    serais tu proche de l'ethnopsychiatrie?

    c'est une bonne initiative que tu as prise d'ouvrir un fil pour développer la pensée de telle ou telle école...je ne suis pas assez spécialiste pour y participer activement mais je lirais les posts avec intérêts en sachant que dans le quotidien ce n'est pas "tranché"
    Je dirais qu'en psycho environnementale, il y a trois branches :

    1- La branche sociologique,
    fondée sur le présent et une société définie. Elle est un peu réductrice et s'interroge surtout sur les relations du sujet à la société, comment il s'articule avec elle, comment elle s'articule avec lui, comment il vit avec elle, comment elle compose avec lui présentement. Au regard de cette perspective, la société est comme un jeu d'échec, et c'est la configuration sociale qui défini la valeur du sujet - comme un pion.

    2- La branche ethnologique, l'ethno-psychologie et l'ethno-psychiatrie, qui va prendre conscience du fait que "en France, si tu te saoules chaque week-end et bois chaque jour, t'es considéré et traité comme un alcoolique, tu vas en cure dans un établissement médico-psychologique - en ambulatoire / en Bolivie, si tu ne bois pas, c'est là que t'es pas normal" (je caricature !). Elle prend conscience du fait que "en France, on parle de cactus hallucinogène / dans les andes, on parle de cactus Sacré des chamans". Elle prend conscience du fait que "dans telle région, on demande au traumatisé de nous livrer un discours organisé sur ce qu'il a vécu (c'est le debriefing) / dans une autre région, on lui demande de nous livrer ce qui lui vient à l'esprit sans organiser son discours (c'est l'énonciation)". L'ethno-psychologie tisse là autour. (relativisme ethnologique)

    3- La branche historique,
    qui va prendre conscience du fait que "à l'âge classic, au siècle des Lumières, la Raison a dessiné la dé-raison à sa propre mesure", ou encore du fait que "au Moyen-Âge, l'épiléptique était considéré et traité comme le démon ; à l'âge classic comme fou ; maintenant comme malade au physique", etc. Elle tisse là autour. (relativisme historique)

    Personnellement, je suis plutôt dans cette 3ème branche, bien que la 2ème m'intéresse et que je me fonde aussi sur la première.

  6. #5
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    bonjour,

    mais c'est quoi bio-psycho-social?
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Black SurvituaL

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par lamorgana Voir le message
    bonjour,

    mais c'est quoi bio-psycho-social?
    Parce que moi je suis branché psy-chiatrie...
    Mais je le rejoins dans la pratique...

    B.S.

  9. Publicité
  10. #7
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    excuses moi mais comme je l'ai dit précédemment je ne suis pas spécialiste et bio-psycho-social ne m'évoque rien...surtout couplé avec psy-chiatrie
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  11. #8
    Black SurvituaL

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par lamorgana Voir le message
    excuses moi mais comme je l'ai dit précédemment je ne suis pas spécialiste et bio-psycho-social ne m'évoque rien...surtout couplé avec psy-chiatrie
    Approche biologique
    Approche psychologique
    Approche sociale
    MIX !

    B.S.

  12. #9
    Cyrille999

    Re : Les courants psychologiques

    Bonjour lamorgana,

    C'est très simple: L'étiologie la plus probable de nombreuses maladies mentales est la "bio-psycho-social" (c'est à peu près sûr pour la schizophrénie, ainsi que d'autres troubles) ==> Des fondements biologiques ou une prédisposition, des évènements psychiques sur des structures psychologiques faibles, et un environnement social "aidant" à l'apparition de la maladie.


    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.

  13. #10
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    bonjour,

    Y a t il une école de pensée qui se nomme comme cela ?
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  14. #11
    Cyrille999

    Lightbulb Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par lamorgana Voir le message
    bonjour,

    Y a t il une école de pensée qui se nomme comme cela ?
    Bonjour lamorgana,

    Oui, tout à fait : IL est appelé modèle bio-psycho-social
    Il a été développé en 1977 par George Engel. Beaucoup de psychiatres, tout du moins de l'autre côté de l'atlantique, adhèrent à ce modèle.

    Tiens un article qui fait le point, 25 ans après:
    http://www.annfammed.org/cgi/content/full/2/6/576


    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.

  15. #12
    Yagami Raito

    Re : Les courants psychologiques

    Histoire de différencier la psychologie environnementale dont je parlais de la psychologie sociale :


    la psycho sociale s'intéresse au groupe, elle est plutôt d'ordre sociologique, elle encadre, regroupe, englobe. Par exemple, elle va s'intéresser au moteur de l' "engouement" des soldats nazi, à ce qui liait les soldats, ce qui en faisait un groupe. Elle s'intéressera à leur rapports à l'autorité, etc. La psychologie environnementale s'en fiche.



    En faisant les librairies, l'autre jour, j'ai vu un rayon psycho-généalogie.

  16. Publicité
  17. #13
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    bonjour,

    la psycho généalogie,
    un livre de référence:
    Aïe, mes aïeux !
    Anne Ancelin Schützenberger

    Aïe, mes aïeux ! : Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d’anniversaire, transmission des traumatismes et pratique du génosociogramme

    Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d’une vingtaine d’années, une « thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle ». En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à « payer les dettes » du passé de nos aïeux. C’est une sorte de « loyauté invisible » qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille."

    cela me fait penser à l'analyse transactionnelle.
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  18. #14
    Neutralino

    Re : Les courants psychologiques

    A ce propos, on m'a parlé d'un ouvrage: Cerveau et conscience de Jean Delacour. Il parait qu'il est extra. Quelqu'un pourrait me dire oùme le procurer?

  19. #15
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    bonsoir,

    Conscience et cerveau. Je viens de faire la recherche, il est disponible à la fnac , alapage...
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  20. #16
    Neutralino

    Re : Les courants psychologiques

    Merci mais à la fnac comme sur alapage, amazon, etc...il est stipulé: "indisponible définitivement". J'ai appelé l'édition qui m'a dit que l'auteur étant mort, aucune reédition n'était prévue. Donc si quelqu'un l'a d'occasion, je suis prêt à lui acheter.
    Merci

    "Cher Monsieur,



    Malheureusement, cet ouvrage est effectivement épuisé et ne sera pas réédité, l'auteur étant décédé il y a quelques années.

    Je vous conseille néanmoins de vous reporter vers d'autres titres de la collection Neurosciences et cognition tels que le Churchland Le cerveau ou encore, le Kolb et Whishaw Cerveau et comportement.


    Bien à vous,

    Bruno Debie

    De Boeck Université - Sciences humaines
    Assistant d'édition"

  21. #17
    Yagami Raito

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par Neutralino Voir le message
    Malheureusement, cet ouvrage est effectivement épuisé et ne sera pas réédité, l'auteur étant décédé il y a quelques années.
    Et Platon, il est mort quand ?

  22. #18
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    neutralino,

    vas faire une petite promenade à St Michel (j'ai vu que tu étais en région parisienne) et regarde dans les occasions de joseph gibert, etc.
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  23. Publicité
  24. #19
    Neutralino

    Re : Les courants psychologiques

    Ah oui , bonne idée. Merci Lamorgana

  25. #20
    FRELE IDEE

    Re : Les courants psychologiques

    bonjour

    sans en être pleinement spécialiste, je suis pour ma part plutôt attiré par l'approche neurophysiologie cognitiviste, dans la lignée des Jean-Pierre Changeux, Edelman, Varela, Feigl, Damasio,... pour ne citer que quelques uns.

    Dans cette approche, se pose, selon moi, la question de savoir quel est le rapport entre nos structures neurophysiologiques et nos processus de cognition (perception et représentation du monde où nous sommes immergés). Plus exactement, nos représentations du monde, et nos actions qui semblent en découler, se fondent non pas sur ce qu'est le monde en soi, mais sur les relations que notre système cognitif a avec lui. Or ces relations semblent impliquer tout l'être vivant, et non pas seulement le système nerveux (comme le montrerait la théorie de l'énaction de Varela). Leurs modes sont probablement issus d'une lente et complexe évolution biologique. Ces relations ont aussi une composante consciente mais aussi sont influencés largement par des processus inconscients. De plus, la question de nos relations cognitives avec le monde semble poser d'entrée l'hypothèse d'une réalité indépendante de nos observations: est-ce bien le cas? Cette réalité, si elle existe ontologiquement, est-elle unitaire (moniste) ou bien duale (il y a une réalité dite "matérielle" et une réalité dite "idéelle"), l'une est-elle réductible à l'autre? etc. etc., le tout joint à la problématique de ce que sont la conscience et les qualia.
    Avec pour toile de fond l'ensemble de telles interrogations, la question de ce que la connaissance scientifique apporte à l'esprit humain est donc fortement reliée à la conception que nous avons de nos processus de cognition, donc, au fond, de la vision que nous nous faisons de l'homme. Ce qui est pour moi la base de l'épistémologie. Et c'est pour l'ouverture sur celle-ci que j'aime la neurophysiologie cognitive, par le lien qu'elle invite à faire entre science et les objets de la science.

    On voit d'ailleurs un problème logique majeur: pour apprécier ce qu'est notre connaissance scientifique du monde, il faut recourir à une partie de celle-ci, la neurophysiologie cognitive! N'y a-t-il pas là une autoréférence, un problème d'indécidabilité?

    Je ne sais pas si j'ai bien formulé tout cela

    cordialement
    Unperformed experiments have no results! (Asher Peres)

  26. #21
    Bob Trebor

    Re : Les courants psychologiques

    Bonjour

    @ l'auteur

    A ne pas oublier, la psychologie topologique de Kurt Lewin.
    Si le différent était différent du différent, il existerait sans le différent (Nagarjuna)

  27. #22
    lamorgana

    Re : Les courants psychologiques

    Freele idee,

    la question de nos relations cognitives avec le monde semble poser d'entrée l'hypothèse d'une réalité indépendante de nos observations: est-ce bien le cas
    c'est à dire?

    Bob Trebor,

    la psychologie topologique, peux tu en faire une présentation succincte?
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe

  28. #23
    Bob Trebor

    Re : Les courants psychologiques

    Lewin (1947, 1951) est le premier à avoir tenté d'analyser la réalité sociale d'un groupe restreint, en envisageant celui-ci, selon la vision gestaltiste, comme un champ dynamique dans lequel les relations qu'entretiennent entre eux les membres d'un groupe reposent, non sur leurs ressemblances ou leurs différences, mais bien plus sur leur interdépendance.(Psychoweb.fr)
    Si le différent était différent du différent, il existerait sans le différent (Nagarjuna)

  29. #24
    Yagami Raito

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par Bob Trebor Voir le message
    Lewin (1947, 1951) est le premier à avoir tenté d'analyser la réalité sociale d'un groupe restreint, en envisageant celui-ci, selon la vision gestaltiste, comme un champ dynamique dans lequel les relations qu'entretiennent entre eux les membres d'un groupe reposent, non sur leurs ressemblances ou leurs différences, mais bien plus sur leur interdépendance.(Psychoweb.fr)
    Quelle nouveauté par rapport au structuralisme ?

  30. Publicité
  31. #25
    Bob Trebor

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par Yagami Raito Voir le message
    Quelle nouveauté par rapport au structuralisme ?
    "Psychologie topologique" est à prendre au sens propre, sa recherche porte sur comment se crée une forme par une sorte de "logique du lieu", directement inspirée de la théorie quantique des champs. Ce que l'on entend par "champ" est un concept qui permet la création ou l'annihilation de particules en tout point de l'espace.
    Si le différent était différent du différent, il existerait sans le différent (Nagarjuna)

  32. #26
    DomiM

    Re : Les courants psychologiques

    Bonjour Bob

    Il y aurai donc des particules psychologiques, un peu comme celles des nobles qui disparaissent peu à peu ?

    Comment les définir ?
    Ont elles des équations d'état ?
    Mesurer la masse de la situation permettrait de connaitre sa gravité :)

  33. #27
    Bob Trebor

    Re : Les courants psychologiques

    Citation Envoyé par DomiM Voir le message
    Bonjour Bob
    Ont elles des équations d'état ?
    Un extrait googlebook...

    Kurt Lewin: La théorie du champ
    Si le différent était différent du différent, il existerait sans le différent (Nagarjuna)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Actu - De l'énergie dans les rivières et les moindres courants d'eau !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 12
    Dernier message: 28/11/2008, 07h02
  2. tipe sur les courants porteurs de ligne
    Par courant porteur dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/09/2008, 09h58
  3. gros troubles psychologiques
    Par antone87000 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/03/2007, 05h36
  4. les variations de courants dans une bobine ...
    Par Tix dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/05/2005, 10h20
  5. Difficultés techniques / psychologiques
    Par Didier dans le forum [Astronautique] Doit-on envoyer des hommes sur Mars ?
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/10/2004, 22h04