Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Evolution de l'intensité des extinctions d'espèces



  1. #1
    Tawahi-Kiwi
    Modérateur

    Evolution de l'intensité des extinctions d'espèces


    ------

    Salut a tous,

    Je suis tombe ce matin sur un diagramme que toute geo-personne connait bien; l'intensite des extinctions en fonction du temps. Rien de nouveau dans le diagramme, juste une question qui m'est venue a l'esprit : Pourquoi a t-on une diminution du bruit de fond d'extinction au cours du Phanerozoique ?


    (Rohde & Muller, 2005)

    Est-ce du a des conditions moins difficile pour la biosphere actuelle que ca ne l'etait auparavant ?

    Est-ce du au nombre d'especes/genres qui est en presque constante augmentation ?

    Est-ce du a une evolution a long terme du vivant qui devient de plus en plus adapte a son ecosysteme ?

    Est-ce un artefact dans la collecte/enregistrement des donnees ?

    Autre chose ?
    Merci d'avance pour les reponses

    T-K

    -----
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  2. #2
    enimach

    Re : Evolution de l'intensite des extinctions d'especes

    Salut,
    je pense qu'effectivement, il y a un biais dans la collecte des données. Plus la période est ancienne, plus l'échantillon est réduit et incomplètement conservé et dès lors certaines espèces peuvent sembler éteintes sans l'être en réalité. Tandis que pour le cénozoique, vue la qualité et l'abondance des niveaux, on peut pister plus facilement l'origine d'une espèce.
    A savoir aussi que ce diagramme (et ses petits frères) est contruit selon deux protocoles bien différents : Par descendance chronologique pour les espèces anciennes (pas de descendant donc espèce éteinte) et par remontée dans le temps pour les formes actuelles.
    Je crois qu'entre chaque épisode d'extinction massive, ces diagrammes mériteraient d'être lissés afin précisément de contourner cette difficulté
    Maintenant, avec ta question, tu mets peut-être également le doigt sur une réalité mais là.... j'avoue ne pas savoir, encore qu'on puisse penser comme tu le dis, que le vivant est de mieux en mieux adapté.... les fausses pistes majeures ont déjà été "testées" et on doit sans doute être dans un corpus de formes biologiques (et donc de descendance) plus viables qu'il a pu l'être pas le passé ???? en outre, l'environnement atmosphérique est de plus en plus stable (effets actuels mis à part)
    Autre paramètres : les micro niches écologiques, toujours très fragiles mais mal identifiées pour le passé (donc généralisées) et mal connue pour l'actuel (donc négligées.....) et ce d'autant plus fortement qu'on a affaire au milieu marin (or, pour les périodes anciennes, le milieu marin c'est la base du raisonnement pour ce genre de diagramme).
    Bref : l'observation est pertinente mais je crois qu'il ne faut prendre ce diagramme que pour ce qu'il est destiné à montrer : les phases d'extinctions massives

  3. #3
    ValFisch

    Re : Evolution de l'intensite des extinctions d'especes

    Sujet intéressant!

    Cependant, je pense également que c'est quelque chose qui peut en partie s'expliquer par un biais de la préservation comme pas mal de trucs bizarres en paléontologie.

    Smith & McGowan (2007) ont réalisé une étude intéressante à ce sujet sur la qualité du fossil record pour les fossiles marins phanérozoïques en comparant le nombre de bestioles connues en fonction de la densité d'affleurement, pour des tranches d'âges assez fines. Ils ont clairement montré que si les grandes extinctions sont bien présentes malgré l'abondance d'affleurements nombreux, de nombreuses phases d'extinctions mineures, expliquée traditionnellement "biologiquement" peuvent simplement résulter d'un biais de la préservation.

    En fait, un auteur (McGowan, 1978, mais pas le même McGowan) avait suggéré que le nombre d'espèces connues pour les ichthyosaures dépendant aussi fortement d'un facteur anthropique: la présence de carrières. En effet, les carrières d'Holzmaden dans le sud de l'Allemagne ont fournis en 200 ans d'exploitation (pour les shales/tuiles) plus de 3000 spécimens d'ichthyosaures (McGowan, 1991; Godefroit, 1994) uniquement dans une zone à ammonite du Toarcien inférieur, alors que j'estime que le nombre de spécimens d'ichthyosaures sur l'entièreté du Crétacé mondial n'atteind pas même pas la tiers de ce chiffre!

    D'ailleurs (voir mon mémoire) l'extinction de la limite Jurassique-Crétacé n'est qu'apparente sur ces formidables bestioles que sont les ichthyos, mais je n'en dévoilerai pas plus ici pour l'instant

    Donc au lieu d'avoir une "grande" barre pour cette limite, il y aurait par exemple plusieurs petites barres échelonnées sur plusieurs périodes géologiques si ces espèces qui passent la limite J-C s'éteignent les unes après les autres durant le Crétacé inf.

    Ca ne réduit pas vraiment le bruit de fond parce que ces différentes espèces vont finalement s'éteindre, peut importe que ce soit en même temps ou à la suite les unes des autres, mais ça étale le bruit de fond.

    Pour résumer l'idée, les écosytèmes ont été de tous temps (au sens phanérozoïque) assez complexes, et sujets à de grandes variations latérales... C'est donc un peu le problème de l'échantillonnage """""représentatif"""" de systèmes complexes: moins tu as de points, ou plus ils sont éloignés, et plus tu auras de chances d'y trouver des faunes différentes; la découvertes d'endroits à la préservation optimale comme Messel ou comme comme les encrinites d'Erfoud induit une augmentation du taux d'extinction juste après car les équivalents manquent à travers le monde pour montrer que certaines des espèces qui y sont découvertes ne s'éteignent pas forcément directement après.

    Ceci étant, il y a un deuxième point à considérer: les radiations évolutives. Il est typique de ces périodes d'avoir un foisonnement de bestioles diverses, dont seule une fraction perdurera. Un bon exemple est la diversité des reptiles marins triassiques. Seule une petite partie des formidables ecosystèmes des explosions "cambriennes" survivra que quelques dizaines de Ma... créant ainsi pas mal de bruit de fond dans le Cambrien.


    Valentin

Discussions similaires

  1. [Evolution] Evolution et extinction d'espèces
    Par pinpin1988 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/10/2007, 10h43
  2. Evolution et extinction d'espèces
    Par pinpin1988 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 07/10/2007, 21h25
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 24/11/2006, 18h59
  4. Extinctions d'espèces et insecticides
    Par Np81 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 26/04/2005, 09h27
  5. Sélectivité des extinctions
    Par 20100 dans le forum [Sept] Eric Buffetaut, le spécialiste de la paléontologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/09/2003, 23h46