Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Extinctions d'espèces et insecticides



  1. #1
    Np81

    Post Extinctions d'espèces et insecticides


    ------

    Bonjour à tous,

    En parlant du déclin des papillons (tels que l'Azuré du serpolet, les espèces d'Argynnis) et des oiseaux insectivores (tels que la pie-grièche écorcheur et le torcol), Jérémy Thomas (Chercheur au Royaume-Uni) explique :
    "Plusieurs études nous montrent que les insecticides ne sont pas la cause première des extinctions actuelles parce qu'ils sont généralement appliqués aux champs déjà intensément cultivés. Bien sûr, lors de la mise en culture de ces champs, ils ont pu aider à les éliminer" - dans "Science&Vie" Hors série N° 229)

    Que pensez-vous de cette remarque qui tord le cou à bien des idées reçues concernant l'effet néfaste de l'agriculture ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Bufo v

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Bonsoir,

    la question ne peut se limiter à un simple plan local. Les phytosanitaires sont loin de rester confinés au seul lieu d'épandage (lessivages, aérosols...) Il conviendrait donc de raisonner à une échelle paysagère bien plus vaste...
    De plus les 2 espèces d'oiseaux citées (plutôt forestières, de vergers, de bocage ou de lisière) ne se trouvent pas - en tout cas pas que pour la Pie grièche - dans "les champs" au sens de parcelles cultivées intensivement en céréales ou en oléoprotégineux. Or en quantité totale les épandages concernent essentiellement ces milieux !
    Autre point, les déclins constatés de certains insectes, amphibiens et de plusieurs espèces d'oiseaux insectivores ne date pas juste d'hier!!
    Ce phénomène est patent depuis les années 50/60, et il existe une corrélation temporelle avec l'utilisation croissante et de plus en plus massive de pesticides divers (voir justement les divers travaux sur la disparition de la Pie grièche à poitrine rose Lanius minor et la chute dramatique des effectifs de la Pie grièche grise Lanius exubitor).
    Maintenant que cette cause soit comprise comme unique serait évidemment faux. Il y a comme souvent, conjonction de plusieurs facteurs défavorables, d'ailleurs presque toujours liées aux pratiques agricoles intensives dont notamment la fragmentation des habitats, la disparition des zones humides, des haies, bosquets et des prairies naturelles ... sans oublier les effets catastrophiques de l'intensification de l'usage d'engrais azotés et phosphorés (banalisation croissante du couvert végétal herbacé par élimination des espèces floricoles les moins compétitives, même à grande distance des lieux d'épandage, = disparition des insectes tributaires = disparition des insectivores ...)

    On est bien loin de l'idée reçue, et comme c'est mon boulot au quotidien je peux même affirmer sans grands risques que les "effets néfastes de l'agriculture" sont responsables, directement ou indirectement, du déclin ou de la disparition de la majorité des taxons faunistiques, en France à tout le moins.

    A+
    Bv

  4. #3
    Np81

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Merci Bufo pour ta réaction intéressante. Ma question était délibérément provocatrice.
    Loin de moi l'idée de l'innocuité de l'agriculture sur la faune sauvage. Et je suis bien d'accord que malheureusement la présence (et les effets) des phytos ne se limitent pas qu’aux champs cultivés. Cependant, je trouve intéressant de faire remarquer qu'il est faux de croire que la majorité des disparitions d'insectes et d'oiseaux insectivores n'a pas pour cause principale l'utilisation des insecticides. Idem pour les espèces d'amphibiens, les plus menacées a priori, puisque tu en parles (2 sites très intéressants à ce sujet : www.globalamphibians.org et http://dlp.cs.berkeley.edu/aw/declines/declines.html ). Plusieurs chercheurs s'accordent pour dire que les causes premières sont en fait le changement climatique et surtout la dégradation des habitats. Et là avec ce dernier point, on rejoint ce que tu dis mais je ne suis pas certain que là encore l'agriculture soit la cause principale de la dégradation des habitats.
    Citation Envoyé par Bufo v
    On est bien loin de l'idée reçue, et comme c'est mon boulot au quotidien je peux même affirmer sans grands risques que les "effets néfastes de l'agriculture" sont responsables, directement ou indirectement, du déclin ou de la disparition de la majorité des taxons faunistiques, en France à tout le moins.
    Je veux bien croire que ton boulot t'amène à constater que l'agriculture a des effets néfastes incontestables sur certaines populations animales mais de là à affirmer qu'elle est responsable de la majorité des disparitions je ne te suis plus. En partie responsable, d’accord mais n'est-elle pas largement surpassée par d’autres facteurs tels que l'urbanisation et autres interventions humaines diverses et variées sur l'environnement non liées à l'agriculture (développement des infrastructures de transport, du tourisme, pollution industrielle, ménagère, etc.) ? Ma question pourrait se poser autrement : sans l’agriculture observerait-on quand même un déclin des espèces actuellement sur la liste des espèces menacées d’extinction ?

  5. #4
    jc_m

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par Np81
    . . . . . .
    Ma question pourrait se poser autrement : sans l’agriculture observerait-on quand même un déclin des espèces actuellement sur la liste des espèces menacées d’extinction ?
    Sans l'agriculture observerait-on une très mauvaise qualité des eaux de surface et des eaux souterraines souvent loin de ces grandes villes, dans des aquifères qui n'ont pas de liaison avec ceux des villes les plus proches ?

    Sans l'agriculture trouverait-on des perturbateurs endocriniens (notamment issus du glyphosate) dans ces aquifères "champêtres" ?

    Quel relation y-a-t-il entre le déclin de certaines espèces et la qualité des eaux ?

    Des études sur les mécanismes de la reproduction semblent laissent penser qu'il existe une relation assez directe pour certaines espèces.

    Sans l'agriculture telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui y aurait-il en France d'immenses surfaces arasées, pauvres en faune et en flore, aux sols très dégradés ?

    Est-il possible de pratiquer une agriculture différente qui preserve le revenu des agriculteurs, des rendements suffisants ET "l'environnement".

    Sans aérosols toxiques au moment de certaines pulvérisations, sans pollution des eaux etc ....

    Il est question de "développement durable".

    Je préconiserais plutôt que nous nous exprimions plus cairement : il nous faut sortir d'un cycle de DEVELOPPEMENT SALE pour tenter d'entrer dans un cycle de DEVELOPPEMENT PROPRE.

    Mais l'agriculture est loin d'être la seule en cause dans ce développement sale..... : vous qui lisez ce forum vous êtes, comme je le suis, impliqués dans la dissémination de polybromodiméthylesters dans l'environnement.

    Ce sont des agents destinés à ingifuger les matières plastiques, notamment de nos ordinateurs, et dont la toxicité est aussi forte que connue ... pour la plupart des espèces (hormis éventuellement certaines bactéries particulièrement peu regardantes...).

  6. #5
    Np81

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par jc_m
    Sans l'agriculture trouverait-on des perturbateurs endocriniens (notamment issus du glyphosate) dans ces aquifères "champêtres" ?
    Issus du glyphosate ? ah bon ? Peux-tu donner un peu plus de détails ?
    Citation Envoyé par jc_m
    Des études sur les mécanismes de la reproduction semblent laissent penser qu'il existe une relation assez directe pour certaines espèces.?
    Bien sûr que l'agriculture est responsable pour une bonne partie de la pollution des eaux. Bien sûr que cette pollution participe aussi au déclin de certaines espèces. Je ne le conteste pas. Cependant, les causes de ce déclin sont multiples. Il semble de plus, d'après ce que disent les experts, que les causes principales de disparition pour beaucoup d'espèces sur la liste rouge sont d'abord les modifications climatiques et une dégradation des habitats (pas forcément liée à l'agriculture).
    Citation Envoyé par jc_m
    Sans l'agriculture telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui y aurait-il en France d'immenses surfaces arasées, pauvres en faune et en flore, aux sols très dégradés ?
    Oui peut-être mais c'est bien beau de mettre tout sur le dos de certaines zones agricoles telle la Beauce (le "grenier de la France") dont finalement on a quand même bien besoin. Pour être plus juste, il faudrait aussi considérer les grandes zones urbaines, qui elles ne cessent de s'agrandir, le réseau de transport, etc.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Bonjour,
    En ce qui concerne la France, les modifications des pratiques agricoles sont à mon avis effectivement un des plus gros facteurs responsables des modifications de la faune et de la flore (sans nier pour autant le rôle du mitage du paysage par l'urbanisation ainsi que le cloisonnement lié au développement des routes et voies ferrées, et les changements climatiques).
    L'intensification de l'agriculture a sa part (suppression des haies, traitements herbicides, assèchement des mares et marais...) mais aussi les changements de cultures (dans ma région d'origine, le remplacement du blé par le maïs par exemple), et enfin la désertification des certaines zones, pas nécessairement favorables à certaines espèces.
    Certaines espèces ont en effet besoin de milieux relativement ouvert, et l'arrêt du pâturage ne leur est pas favorable.

    Sur l'échelle de quelques dizaines d'années on peut voir dans certaines régions des modifications majeures du paysage.
    L'agriculture, en soit, n'est pas mauvaise (certaines espèces en sont même dépendantes), mais ce sont les modifications rapides et une certaine uniformisation qui jouent contre la diversité biologique.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #7
    jc_m

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par Np81
    Issus du glyphosate ? ah bon ? Peux-tu donner un peu plus de détails ?
    . . . . . . .

    Oui : Thèse de Marc Julie

    Nombreux articles

  11. #8
    jc_m

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par Np81
    . . . . . .
    Oui peut-être mais c'est bien beau de mettre tout sur le dos de certaines zones agricoles telle la Beauce (le "grenier de la France") dont finalement on a quand même bien besoin. Pour être plus juste, il faudrait aussi considérer les grandes zones urbaines, qui elles ne cessent de s'agrandir, le réseau de transport, etc.
    Désolé, Np81, ce n'est pas le dos de la Beauce que je charge, mais je mets en accusation les façons que l'on a de cultiver la Beauce.

    Effectivement "on a besoin" de cette Beauce, tout comme "on a besoin" de la Bretagne, mais on se passerait de la ceinture d'algues vertes qu'elle porte chaque été simplement parce-que certains ont le droit de tenter de faire du fric au détriment de l'intérêt général.

    Parce-que la liberté de certains ne s'arrête pas là où commence celle d'autrui.

    Parce-que beaucoup de nos concitoyens supposent "qu'on ne peut pas faire autrement alors...il faut bien qu'ils vivent, les agriculteurs....".

    Oui, il faut qu'ils vivent, et bien si possible, mais il faudrait aussi que certains aient plus de cervelle et de curiosité, tout comme la moyenne de nos concitoyens.

    On peut pratiquer une agriculture efficace sans utiliser la plupart des produits toxiques employés le plus communément (et la France est un des plus gros consommateurs au monde de ces produits, ce qui de mon point de vue nous situe à une place peu enviable sur l'échelle de la stupidité agraire) et donc sans polluer les eaux.

    Savez-vous que certains le font et qu'ils disposent au robinet d'une eau non traitée de la qualité d'une eau minérale qui leur coûte moins cher que nos eaux du robinet (mal) détoxifiées ?

    Et que cela ne concerne pas un petit village d'irréductibles paumés là-bas ... mais d'une grande ville allemande ?

    Voir :
    Münich : la ''bio'', pour une eau non traitée

    Si beaucoup de nos concitoyens savaient cela (surtout au moment de payer la facture d'eau) peut-être leur viendrait-il l'idée de botter le C.... d'un certain nombre de nos élites..... alors ne le dites pas à n'importe qui !!!

  12. #9
    Np81

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par jc_m
    Merci pour les liens. J'ai dû mal à trouver dans toute cette liste des articles allant dans le sens de ton affirmation, la majorité dirait plutôt le contraire mais bon...http://pmep.cce.cornell.edu/profiles...osate-ext.html

    La thèse est intéressante mais concerne des concentrations qui restent relativement importantes pour avoir un effet toxique, c'est-à-dire en sortie pulvérisateur. Est-ce bien étonnant ? N'avons nous pas affaire à une substance chimique qui nécessite comme toutes ses consoeurs des précautions lors de l'application (Pour l'utilisateur : gants, habits de protection, etc. Pour l'environnement : pas de traitement en plein vent, près d'un cours d'eau, etc.). Cette étude justifie en fait surtout l'intérêt de bien respecter les mises en garde d'utilisation. L'étude porte sur le cycle de développement cellulaire précoce de l'oursin. A vérifer sur d'autres organismes, notamment sur cellules de mammifères. Enfin, il faut aussi noter que les problèmes sont révélés en utilisant le produit commercial (glyphosate + adjuvants), pas avec la substance active seule (ou alors à des doses vraiment excessives).
    Bref, il faut donc rester prudent sur ce que tu dis. Effectivement, l'image fausse du glyphosate respectueux de l'environnement et inoffensif est bel et bien finie. Le profil écotoxicologique de cette molécule a été revu récemment. C'est une substance qui n'est pas anodine mais à relativiser avec la multiplicité d'autres herbicides qui sont souvent nettement plus problématiques. Le gros problème que pose le glyphosate actuellement n'est pas l'effet potentiellement toxique sur certains organismes (car les doses ne sont pas assez élevées) mais sa présence dans certaines eaux de surface et souterraines à des doses supérieures à la norme réglementaire de potabilité (0,1 µg/l pour toutes les substances sans forcément de rapport avec leur seuil de toxicité). Il faut dire que le glyphosate est l'herbicide le plus utilisé : par les agriculteurs mais aussi par les services d'entretien de la voirie et des villes qui l'épandent joyeusement sur les voies ferrées, les trottoirs et les routes ainsi que par les jardiniers amateurs qui ne lésinent jamais sur la dose (au cas où ça ne marcherait pas). En agriculture, il est d'autant plus utilisé par les agriculteurs que ceux-ci pratiquent le non-labour, c'est à dire le travail superficiel du sol ! (clin d'oeil à un de tes messages sur un autre fil)

  13. #10
    Np81

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par jc_m
    tout comme "on a besoin" de la Bretagne, mais on se passerait de la ceinture d'algues vertes qu'elle porte chaque été simplement parce-que certains ont le droit de tenter de faire du fric au détriment de l'intérêt général.
    Si tu veux agir contre, cesse de manger du cochon breton...
    Citation Envoyé par jc_m
    On peut pratiquer une agriculture efficace sans utiliser la plupart des produits toxiques employés le plus communément
    J'aimerais tant y croire...
    Citation Envoyé par jc_m
    (et la France est un des plus gros consommateurs au monde de ces produits, ce qui de mon point de vue nous situe à une place peu enviable sur l'échelle de la stupidité agraire) et donc sans polluer les eaux.
    Et oui mais la France se situe aussi parmi les producteurs agricoles les plus importants (en tête dans l'Union européenne).
    Citation Envoyé par jc_m
    Savez-vous que certains le font et qu'ils disposent au robinet d'une eau non traitée de la qualité d'une eau minérale qui leur coûte moins cher que nos eaux du robinet (mal) détoxifiées ?

    Et que cela ne concerne pas un petit village d'irréductibles paumés là-bas ... mais d'une grande ville allemande ?

    Voir :
    Münich : la ''bio'', pour une eau non traitée

    Si beaucoup de nos concitoyens savaient cela (surtout au moment de payer la facture d'eau) peut-être leur viendrait-il l'idée de botter le C.... d'un certain nombre de nos élites..... alors ne le dites pas à n'importe qui !!!
    Ben oui c'est chouette mais est-ce applicable dans la Beauce par ex. ? Peut-on comparer le contexte agricole de Bavière à celui de nos grandes zones de production de blé ou de maïs ?

  14. #11
    jc_m

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    Citation Envoyé par Np81
    . . . . . . . . Il faut dire que le glyphosate est l'herbicide le plus utilisé : par les agriculteurs mais aussi par les services d'entretien de la voirie et des villes qui l'épandent joyeusement sur les voies ferrées, les trottoirs et les routes ainsi que par les jardiniers amateurs qui ne lésinent jamais sur la dose (au cas où ça ne marcherait pas). En agriculture, il est d'autant plus utilisé par les agriculteurs que ceux-ci pratiquent le non-labour, c'est à dire le travail superficiel du sol ! (clin d'oeil à un de tes messages sur un autre fil)
    Oui, Np81, les trottoirs, les routes et, dans le Marais Poitevin il aurait été utilisé un glyphosate spécialement formulé pour utilisation aquatique afin d'éliminer une plante envahisante, la jussie.

    Et là transport direct vers les moules de Charron, dans le pertuis.

    Pour ce qui est du "sans labour" : pas nécessairement car certaines techniques permettent le semis direct sans herbicides (hachage des plantes en place avec un outil spécial, Comment aborder au mieux le non-labour ? ).


    Citation Envoyé par Np81
    Si tu veux agir contre, cesse de manger du cochon breton...
    Est-ce vraiment la solution ???

    Citation Envoyé par Np81
    Et oui mais la France se situe aussi parmi les producteurs agricoles les plus importants (en tête dans l'Union européenne).
    Relation directe de causalité : le producteur le plus important, avec les eaux les plus fortement polluées.

    N'y aurait-il aucun moyen d'agir autrement ?

    Citation Envoyé par Np81
    Ben oui c'est chouette mais est-ce applicable dans la Beauce par ex. ? Peut-on comparer le contexte agricole de Bavière à celui de nos grandes zones de production de blé ou de maïs ?
    Très bonne question, Np81 !!!

    L'avons-nous étudiée ?

    Et étudiée avec tout le sérieux que cela nécessite, ce qui n'est pas l'affaire de quelques gribouillis sur un coin de table ?

    Et la méthode ne serait pas une analyse comparative Bavière / Beauce, mais une étude de l'application de cette approche en Beauce.

  15. #12
    moijdikssékool

    Re : Extinctions d'espèces et insecticides

    dans les infos du jour, à http://www.futura-sciences.com/sinfo...3.php?sitbar=1, on lit

    Pollutions, réductions ou privations de territoires, exploitations aveugles des ressources naturelles ajoutées à mille petites agressions, ont mis l'univers du vivant au seuil d'une nouvelle grande extinction des espèces, la première d'origine anthropique. Son rythme est de 100 à 1 000 fois supérieur à celui qu'il serait sans notre tragique contribution. On estime que 50 000 à 100 000 espèces vivantes sont détruites chaque année sur les 5 à 50 millions existantes
    en gros d'ici un millénaire, il n'y aura plus grand monde...

    Selon une étude internationale publiée par le magazine “Nature” début 2004, 25 % des espèces animales et végétales pourraient disparaître avant 2050 à cause du réchauffement climatique. L’impact des activités humaines est tel que le rythme d’extinction des espèces s’est accéléré de 100 à 1 000 fois, entraînant un appauvrissement du vivant qui préfigure la 6ème vague d’extinction comparable à la dernière connue, il y a 65 millions d’années, qui causa la disparition des dinosaures, mais à une vitesse sans précédent.
    ... voire plus personne du tout

  16. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Bilan d'espèces
    Par wildly_03 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/11/2007, 17h05
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 05/10/2006, 18h19
  3. différence d'espèces
    Par ospbf dans le forum Biologie
    Réponses: 17
    Dernier message: 05/11/2005, 21h35
  4. Liens entre Parkinson, Insecticides et Fongicides
    Par glevesque dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/11/2005, 19h54
  5. Sélectivité des extinctions
    Par 20100 dans le forum [Sept] Eric Buffetaut, le spécialiste de la paléontologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/09/2003, 00h46