Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Nikola Tesla ou l'énergie libre...



  1. #1
    KarmaStuff

    Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Salut

    J'ai vu une émission à la TV sur l'énergie électrique qui parlait d'un certain Nikola Tesla, un inventeur perfectionniste et doué, en avance sur son temps. Un génie oublié de nos contemporains apparemment...

    J'ai trouvé sur internet ce texte (j'ai voulu le résumer car ça pourrait paraître rébarbatif , mais je pense que chaque passage est intéressant...). Bonne lecture... Vous pensez quoi de ces possibilités scientifiques ?

    Il a notamment découvert que l'électricité, lorsqu'elle est soumise à de hautes fréquences, a tendance à très bien s'écouler à travers le gaz (plutôt que par le métal) sous certaines conditions. Il a déclaré :

    " (...) Il ne fait aucun doute qu'avec les potentiels énormes que l'on peut atteindre en utilisant les hautes fréquences et le procédé d'isolation à l'huile, les décharges lumineuses peuvent traverser de nombreux kilomètres d'air raréfié ; grâce à cette énergie de plusieurs centaines de milliers de chevaux-vapeur, les moteurs ou les lampes pourront être actionnés à des distances considérables des sources fixes.(...)

    Avant longtemps, nos machines seront alimentées par une énergie disponible en tout point de l'univers. L'idée n'est pas nouvelle. Nous la trouvons dans le mythe d'Anthée, qui tire de l'énergie de la Terre. A travers tout l'espace se trouve de l'énergie. Cette énergie est-elle statique ou cinétique? Si elle est statique, nos espoirs sont vains ; si elle est cinétique - et nous savons qu'elle l'est - les hommes réussiront bientôt à connecter leurs machines aux grands rouages de la nature. "

    Il ne voit alors plus de limite de quantité et de distance dans la transmission d'énergie électrique par le biais de l'atmosphère. Il va jusqu'à supposer à la suite d'une expérience qui fut les prémices de la transmission par micro-ondes, qu'à plus grande échelle, ce transfert aérien d'énergie pourrait provoquer une illumination de l'atmosphère, à l'image de nos lampes fluorescentes. De plus, grâce aux réactions chimiques que provoquent ces émissions, on pourrait extraire de l'azote de l'air et fabriquer un engrais rentable.

    Mais ces travaux n'étaient que la partie apparente de l'iceberg. En 1956, la revue Interavia publia l'article intitulé : " Vers la locomotion aérienne... sans contrainte et sans poids ". Cet article expose les possibilités de l'" électrogravitation ". Nous nous intéresserons ici seulement à l'extrait qui traite de l'exploitation des champs électromagnétiques :

    "Dans le cas des automobiles, des trains, des navires, les difficultés qu'implique la transmission de l'énergie du moteur aux roues ou hélices cesseront tout simplement d'exister. La construction des ponts, des immeubles, etc... se trouvera considérablement simplifiée par le recours à l'annihilation induite du poids.

    Il existe apparemment dans l'éther une catégorie insoupçonnée d'ondes électriques identiques fondamentalement aux ondes électromagnétiques de la radio. Des ondes électrogravitatives ont été produites et émises à travers des couches concentriques constituées par les matériaux de blindage électromagnétique et électrostatique les plus efficaces, sans aucune perte apparente de puissance."

    Zbigniew Brzezinski, ministre des affaires étrangères de Ronald Reagan et créateur, en 1972, avec David Rockfeller, de la Commission trilatérale, déclare ceci :

    "Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d'un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle de l'espace et du climat a remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs."

    Un des problèmes posés par ces ondes stationnaires est qu'en interférant entre elles provoquent un trouble de l'atmosphère. Cela est arrivé le 4 février 1983, jour où les ondes ELF (Emited Low Fréquency, onde de très basse fréquence) envoyées par les Américains sont entrées en contact avec des ondes stationnaires envoyées par les Soviétiques.


    El Niño, courant chaud parcourant le pacifique et contribuant à équilibrer les structures météorologiques une fois tous les dix ans de façon naturelle en régulant les alizés de l'océan pacifique, a été beaucoup plus violent cette année-là. On peut lire dans le "Washington Post" du 6 mars 1983 :

    "Pour des raisons inconnues, les alizés se sont mis à souffler dans la direction opposée, ce qui a provoqué une sécheresse en Australie et des pluies diluviennes au Pérou. Ils ont également provoqué de fortes pluies, des tornades, des coulées de boue dans le sud de la Californie.

    (...) El Niño de 1983 est le résultat d'énormes ondes stationnaires émises par les Russes. Leurs propriétés permettent de verrouiller les mécanismes météorologiques en créant un bouchon, ce qui empêche les alizés de suivre leur trajectoire habituelle."

    Un inventeur anglais, H. Grindell-Matthews, fit la démonstration d'un étrange rayon d'énergie. Ce rayon pouvait couper l'allumage d'un moteur à essence, allumer de la poudre à canon, une ampoule, et tuer une souris en quelques secondes, et tout cela évidemment à distance. Cet inventeur attribuait ces phénomènes à un courant de forte tension, à une basse fréquence.

    En 1936, Marconi expérimenta les les ondes ELF, et démontra leur capacité à percer les divers blindages métalliques. Ces ondes pouvaient affecter tous les appareils électriques, surchargeant leurs circuits, et arrêtaient des machines tels que les générateurs, les moteurs électriques, et à essence. Seuls les moteurs diesel, fonctionnant sans électricité, n'étaient pas affectés. Mystérieusement, tous les résulats de ses travaux furent perdus à jamais après la guerre.

    Le rayon de la mort de Tesla ne fut jamais développé durant sa vie. Mais comme il y eut des allusions comme quoi les Allemands et les Russes étaient intéressés par les idées de Tesla, quand celui-ci mourut en Janvier 1943, le FBI, immédiatement, récupéra tous les papiers, schémas, textes, et dessins et les rangea à l'OAP (Office of Alien Property) où ils seraient, théoriquement, stockés jusqu'à ce qu'ils soient renvoyés à l'ambassadeur de Yougoslavie. Ces fichiers restèrent stockés à Manhattan jusqu'au début des années 50, ensuite ils furent retournés à la Yougolsavie. Cependant, le gouvernement Yougoslave pensait que le FBI avait photographié et mit sur micro-films tous les documents de Tesla.
    J.Edgar Hoover dénia ceci, mais des copies de photographies des papiers de Tesla se trouvaient aux R&D quand Corso arriva en 1961. Comment étaient-elles arrivées là?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Damon

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    salut,

    Tesla est loin d'être un inconnu puisqu'une grandeur physique se mesure en unité qui portent son nom (de même que Ohm, Volta, Ampère...)

    En ce qui concerne le reste du texte, la correction veux que l'on cite ses sources, pourrais-tu STP nous les indiquer.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  4. #3
    KarmaStuff

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    "En ce qui concerne le reste du texte, la correction veux que l'on cite ses sources, pourrais-tu STP nous les indiquer."

    http://www.hfk-city.com/lvlb/lire/61.html

  5. #4
    olle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Tesla inconnu, hihi, huhu...

    cependant je n'ai pas le courage de lire un de ces sempiternels complot contre l'énergie libre. parce qu'il doit surement s'agir de celà.

  6. #5
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Nikola Tesla est en effet un personnage qui fait couler beaucoup d'encre (d'octets ?), de par son non-conformisme d'une part, mais aussi par la récupération de tous ceux qui veulent faire du sensationnalisme à partie de la science et qui exploitent à fond le côté bizarre du presonnage.

    Juste un mot pour préciser ce que j'ai déjà dit sur un autre fil, il faut se méfier de l'emploi du terme "énergie libre". En français, ça désigne une fonction thermodynamique précise, mais c'est aussi parfois employé de façon dangereuse comme la traduction de "free energy" là où le texte anglophone originale veut juste dire "énergie gratuite"....

    Citation Envoyé par olle
    cependant je n'ai pas le courage de lire un de ces sempiternels complot contre l'énergie libre

    Y a quelqu'un qui veut assassiner l'énergie libre ? Non, sérieusement je ne comprends pas l'allusion.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Rincevent

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Y a quelqu'un qui veut assassiner l'énergie libre ? Non, sérieusement je ne comprends pas l'allusion.
    tu es très chanceux si tu n'as jamais entendu parler du complot de tous les méchants-dirigeants-scientifiques-conservateurs-et-je-sais-pas-qui-d'autres contre les études faites par tous les génies injustement ignorés au sujet de la "free energy" (et tu as bien fait de noter l'ambiguïté de terme en français)... tu ne savais pas qu'avec un grille-pain et un peigne on pouvait extraire l'énergie du vide? bah voilà: c'est la preuve de l'existence de ce complot...

  9. Publicité
  10. #7
    zézé

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Tesla ayant à son actif beaucoup plus de brevets opérationnels et un calibre scientifique autrement plus important que Rincevent j'aurais tendance à le croire davantage quand il prétendait que l'on pouvait livrer au monde une énergie gratuite.

    Penser que les financiers du monde (donc peu ou prou les maîtres du dit monde) resteraient les bras croisés devant l'émergence possible d'une telle (horrible pour eux) hypothèse relève d'une certaine naïveté.

  11. #8
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Et c'est reparti pour le complot "on ne sait rien donc on nous cache des choses"... Je commence à comprendre le succès de la série X-files depuis que je fréquente ce forum !!

    Quant à juger les gens au calibre, ça n'est pas très scientifique... La démarche scientifique a cet avantage qu'un petit calibre peut montrer aux gros qu'il a raison en exposant un raisonnement juste, basé sur des observations et des théories, profitons-en !
    Dernière modification par deep_turtle ; 21/07/2004 à 10h24.

  12. #9
    Lambda0

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Tout celà prêterait à sourire si des gouvernements et même des entreprises très respectables n'avaient pas vraiment dépensé de l'argent dans ces élucubrations.
    Les sociétés Boeing et MacDonell Douglas ont effectivement dépensé quelques millions de dollars dans les années 1950 sur l'"antigravité".
    Plus récemment, la Nasa a encore dépensé quelques millions pour reproduire une expérience d'antigravité (sans succès !).

    Il faut croire que nous avons besoin de mythes...
    L'antigravité est la forme moderne du fantasme de voler comme un oiseau.

  13. #10
    Jeremy

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Citation Envoyé par Lambda0
    L'antigravité est la forme moderne du fantasme de voler comme un oiseau.
    On finira peut être par avoir la forme moderne d'un avion

  14. #11
    zézé

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Et c'est reparti pour le complot "on ne sait rien donc on nous cache des choses"... Je commence à comprendre le succès de la série X-files depuis que je fréquente ce forum !!

    Quant à juger les gens au calibre, ça n'est pas très scientifique... La démarche scientifique a cet avantage qu'un petit calibre peut montrer aux gros qu'il a raison en exposant un raisonnement juste, basé sur des observations et des théories, profitons-en !
    Parlons en de la méthode scientifique, faites vous allusion à ces referés qui refusent de plus en plus des publications scientifiques même si elle sont étayées par de solides expérimentations, tout simplement parce que ses conclusions ne sont pas dans le dogme dominant ? (même "Sciences et Vie" a laissé s'exprimer Martin Fleismann la dessus au sujet de la fusion froide)

    Le progrès c'est des gens comme Tesla qui l'ont fait pas des "Torquemada".

    Quant aux autres réactions concernant les franges de la science comme l'antigravité et autres sujets sentant le soufre, loin de moi l'idée de valider forcément les fadaises des conspirationistes mais vous me semblez réagir comme les censeurs de "sciences et vie" pour qui, en gros, toutes les lois actuelles de la science sont définitivement et solidement établies et pour lesquelles aucune surprise n'est plus à attendre. Soyez un peu plus humbles messieurs, il peut se profiler par exemple des possiblités d'exploiter l'énergie du vide qu'on ose même pas imaginer.

    Ca me rappelle l'époque épique où des (soi-disants) scientifiques avaient "démontré" que l'homme ne pourrait pas dépasser les 40km/h sous peine de mourir.

    Si on prend , ne serait-ce que la mécanique quantique, les scientifiques c'est comme les experts dans les tribunaux, vous en prenez 10, et chacun d'entre eux vous démontrera sa vérité à lui , puissants calculs rigoureux à l'appui.

  15. #12
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Parlons en de la méthode scientifique, faites vous allusion à ces referés qui refusent de plus en plus des publications scientifiques même si elle sont étayées par de solides expérimentations
    1/ les référés refusent de plus en plus de publications parce qu'il y en a de plus en plus de soumises. Note qu'ils en acceptent aussi de plus en plus...
    2/ Tu fais allusion à quelles solides expérimentations et à quel refus exactement ?

    Soyez un peu plus humbles messieurs, il peut se profiler par exemple des possiblités d'exploiter l'énergie du vide qu'on ose même pas imaginer.
    L'humilité me semble justement être du côté des gens qui disent "calmons-nous, on va essayer de voir s'il y a quelque chose là-dessous" plutôt que de ceux qui s'exclament "j'ai tout compris, je suis un génie et on ne me laisse pas parler". La question de l'énergie du vide est une question scientifique, elle est étudiée par pas mal de chercheurs comme une question scientifique, avec des méthodes scientifiques, et si des applications intéressantes doivent se dégager elles se dégageront, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs et commencer à parler d'exploiter des phénomènes qu'on ne comprend pas !

    Si on prend , ne serait-ce que la mécanique quantique, les scientifiques c'est comme les experts dans les tribunaux, vous en prenez 10, et chacun d'entre eux vous démontrera sa vérité à lui , puissants calculs rigoureux à l'appui.

    C'est une phrase en l'air ou tu veux vraiment dire quelque chose ici ? Il n'y a pas de "vérité personnelle" à démontrer en science. Il y a des théories, pas forcément compatibles car en effet, on n'a pas tout compris à tout. Mais chaque théorie laisse peu de place à l'interprétation personnelle, et 10 personnes à qui vous demandez de résoudre l'équation de Schrödinger pour un système donné trouveront la même chose !

    Le progrès c'est des gens comme Tesla qui l'ont fait pas des "Torquemada".
    Entre ces extrêmes, il y a une foule, Dirac, Feynman, Schrödinger, Einstein, Pauli, Dyson, etc... qui ont un peu aidé aussi à faire avancer la science...

  16. Publicité
  17. #13
    zézé

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Pour les référés je fais allusion entre autres aux travaux qui ont bel et bien confirmé la réalité de la fusion froide (voir article récent sur la fusion froide dans un dernier numéro de Sciences et Vie où Martin Fleismann affirme que certaines équipes qui ont confirmé cette réalité se sont vues refuser la publication.

  18. #14
    zézé

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Citation Envoyé par deep_turtle
    1/

    C'est une phrase en l'air ou tu veux vraiment dire quelque chose ici ? Il n'y a pas de "vérité personnelle" à démontrer en science. Il y a des théories, pas forcément compatibles car en effet, on n'a pas tout compris à tout. Mais chaque théorie laisse peu de place à l'interprétation personnelle, et 10 personnes à qui vous demandez de résoudre l'équation de Schrödinger pour un système donné trouveront la même chose !


    Entre ces extrêmes, il y a une foule, Dirac, Feynman, Schrödinger, Einstein, Pauli, Dyson, etc... qui ont un peu aidé aussi à faire avancer la science...


    Puisque Deep Turtle me presse de fournir des exemples plus précis, je vais lui en citer un issu d'un ami ayant fait des études universitaires en physique et qui n'a aucune raison de me mentir . Ca en dit long sur la « rigueur » qui règne dans certains cours:

    Il avait la mauvaise habitude en cours de poser bien trop de questions dont celles qui suivent qui concernent la création de paires électron-positron à partir d'un photon incident d'au moins 1, 022 Mev d'énergie. On sait que le photon incident a plus d'énergie que les 2 particules résultantes, l'excédent étant transformé en moment angulaire (spin) des particules créées.

    Dialogue :

    L'ami au professeur : le moment angulaire n'est-il pas de l'énergie ?

    Le prof : Bien sur que si. Ce spin est l'énergie nécessaire à l'électron pour établir une onde stationnaire stable autour du proton. C'est la cause du principe d'exclusion de Pauli, donc de l'extension et de la stabilité de toute matière.

    L'ami : Alors d'où vient toute cette énergie qui est plus importante que l'énergie du photon incident (h/4pi je crois) comme l'électron peut -il créer nettement plus d'énergie que le photon qui l'a crée ? N'y a t'il pas une violation manifeste du principe de conservation de l'énergie ?

    Le prof : Nous considérons le moment angulaire de spin comme une propriété « inhérente » de l'électron de l'électron et du positron, non comme une violation de ce principe.

    l'ami : mais si c'est réellement de l'énergie, d'où vient-elle ?

    Le prof : Propriété inhérente veut dire qu'on en parle pas et vous non plus si vous voulez passer vos examens.

    Puis le prof l'a pris a part pour lui expliquer qu'il n'accepterait plus que ses cours soient ainsi interrompus.

    Ca là tellement dégouté qu'il n'a pas passé ses examens et a changé complétement de branche.

    A part ça tout va bien dans le meilleur des mondes scientifiques.

  19. #15
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Excuse-moi mais je ne te suis pas bien. L'exemple que tu donnes montre un problème d'enseignement, pas de science, non ? Et pour être totalement franc, je suis etrêmement méfiant quand on me rapporte une conversation, en particulier entre un prof et un élève. Il peut se passer plusieurs choses (je ne dis pas que c'est le cas ici) :

    1/ le prof dit une grosse bêtise (j'enseigne en fac et ça m'arrive souvent, l'important est de s'en rendre compte et de bien dire qu'on a dit une bêtise, pas de honte à ça).

    2/ L'élève a mal compris ce qu'a dit le prof (qui n'a peut-être pas été clair)

    3/ La conversation a été mal rapportée.

    En tout état de cause, l'anecdote que tu rapportes ne remets pas en cause le fait que les théories apportent des prédictions qui laissent peu de place à l'interprétation, ni même la démarche scientifique (c'est pas parce qu'un musicien fait une grosse faute note que la musique c'est nul, non ??).

    Le prof : Bien sur que si. Ce spin est l'énergie nécessaire à l'électron pour établir une onde stationnaire stable autour du proton. C'est la cause du principe d'exclusion de Pauli, donc de l'extension et de la stabilité de toute matière.

    L'ami : Alors d'où vient toute cette énergie qui est plus importante que l'énergie du photon incident (h/4pi je crois) comme l'électron peut -il créer nettement plus d'énergie que le photon qui l'a crée ? N'y a t'il pas une violation manifeste du principe de conservation de l'énergie ?
    Si cette conversation a effectivement eu lieu comme tu la rapportes, alors oui c'est n'importe quoi.

    Puis le prof l'a pris a part pour lui expliquer qu'il n'accepterait plus que ses cours soient ainsi interrompus.
    Ceci est un autre problème, c'est effectivement difficile parfois de faire un cours quand on est interrompu toutes les 5 minutes, et peut-être cet ami n'arrivait-il pas à garder une bonne mesure entre son temps de parole et celui du prof ?

  20. #16
    Narduccio

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Citation Envoyé par zézé
    Pour les référés je fais allusion entre autres aux travaux qui ont bel et bien confirmé la réalité de la fusion froide (voir article récent sur la fusion froide dans un dernier numéro de Sciences et Vie où Martin Fleismann affirme que certaines équipes qui ont confirmé cette réalité se sont vues refuser la publication.
    J'ai lu ce Science & Vie, je l'ai trouvé très interressant. Il me semblent pas qu'ils confirment la réalité de la fusion froide. Il me semble que leur discours c'est: ne condamnons pas trop vite sous pretexte de non-reproductibilité des résultats, avant de condamner soyons sur. Il disent aussi que la dénonciation dogmatique d'une partie de la science est un mal. Pour eux, le processus scientifique n'ayant pas été mené à terme, il convient d'éclaicir les points restés à l'ombre. Le traîtement journalistique est un peu bizarre, donnant sur le sensationnel. Les premiers chapitres sont dithyrambique, ensuite le journaliste remet les choses à leur place et même des fois détruit la baraque qu'il vient de construire.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  21. #17
    zézé

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Excuse-moi mais je ne te suis pas bien. L'exemple que tu donnes montre un problème d'enseignement, pas de science, non ? Et pour être totalement franc, je suis etrêmement méfiant quand on me rapporte une conversation, en particulier entre un prof et un élève. Il peut se passer plusieurs choses (je ne dis pas que c'est le cas ici) :
    Allons mon cher deep vous êtes surement trop intelligent pour regarder le doigt quand on vous montre la lune comme l'idiot de la fable, alors parlez moi un peu du bilan énergétique de l'opération de matérialisation d'un photon en électron/positron. Le spin est-il pris en compte oui ou non ?

  22. #18
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Allons mon cher deep vous êtes surement trop intelligent pour regarder le doigt quand on vous montre la lune comme l'idiot de la fable,
    Aaah... Si tu me prends par les sentiments, je vais me faire un plaisir de répondre à ta question formulée avec tant de tact et de politesse...

    alors parlez moi un peu du bilan énergétique de l'opération de matérialisation d'un photon en électron/positron. Le spin est-il pris en compte oui ou non ?
    Le spin n'est pas une énergie, dimensionnellement c'est une action, comme tout moment cinétique, comme la constante de Planck h. Créer une particule qui a un spin ne demande pas plus d'énergie que créer une particule sans spin. Ce qui est vrai, c'est que créer une paire de particules qui ont un spin demande une énergie légèrement différente du cas de deux particules sans spin, car il y a une énergie d'interaction entre ces spins, d'origine magnétique.

    Il n'y a aucun mystère là-dedans, c'est bien mesuré et les mesures sont bien en accord avec les calculs de l'électrodynamique quantique, qui est la branche qui traite précisément de ces problèmes. Et donc pour répondre à la question, oui il l'est.

  23. Publicité
  24. #19
    zézé

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Je n'arrive pas à comprendre comment un moment cinétique fut-il d'une particule ne représente pas potentiellement de l'énergie ?!! ce serait le cas en macroscopique et pas en quantique c'est bien ça ?

  25. #20
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Effectivement, c'est une question intéressante. Quand on parle de moment cinétique, on pense souvent à quelque chose qui tourne, sur soi-même ou autour de quelque chose. Ca représente alors effectivement de l'énergie cinétique, parce que quelque chose bouge, et on peut récupérer cette énergie en arrêtant le mouvement de ce quelque chose.

    Ce qu'on appelle le "spin" d'une particule est quelque chose de différent. C'est une propriété purement quantique qui ne correspond à aucun mouvement de rotation. On l'appelle moment cinétique quand même parce que les objets mathématiques qu'on utilise pour les décrire (les opérateurs) ont des propriétés très similaires à celles des objets mathématiques qu'on associe au mouvement de rotation. Il serait sans doute préférable d'avoir choisi un autre nom mais c'est trop tard, pour changer les habitudes de la communauté...

    Le fait d'avoir un "spin" ne donne pas plus d'énergie à une particule, c'est une propriété intrinsèque comme la charge électrique, par exemple.

    Cette particule peut avoir, en plus, un "vrai" moment cinétique, correspondant à un mouvement de rotation autour d'un autre objet, et on peut associer une énergie cinétique à ce mouvement, mais c'est autre chose que le spin.

  26. #21
    Menorq

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Bonjour à tous,
    A propos de l'energie libre quelqu'un pourrait-il me donner des informations sur René Louis Vallée.
    A l'époque (vers 1980) ingénieur au CEA Monsieur Vallée a publié un livre " l'énergie électromagnétique matérielle et gravitationnelle " dans lequel il développe l'hypothèse d'existence des milieux énergétiques et d'une valeur limite supérieure du champ électrique.
    Il avait à l'époque organisé des réunions dans différentes facultés et proposé un modèle théorique capable de puiser de l'énergie dans le "milieu" Carbone 12----Bore12
    Parti au états unis peu après je n'ai plus aucune nouvelle.

  27. #22
    deep_turtle

    Re : Nikola Tesla ou l'énergie libre...

    Bonjour,

    Merci de ne pas entamer une discussion sur M. Vallee. Son cas a ete discute plusieurs fois dans ce forum, et il n'y a pas grand-chose a ajouter.

    Merci.

    Pour la moderation.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 03/12/2007, 13h37
  2. Il y a 150 ans naissait Nikola Tesla
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/07/2006, 10h43
  3. Pour ou contre l'énergie libre ?
    Par skanner dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 13
    Dernier message: 11/01/2005, 17h32