Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Instabilité du noyau



  1. #1
    H0bb3s

    Instabilité du noyau


    ------

    Salut,

    Je relis en ce moment mon cours sur les transformations nucléaires et il y a un truk qui m'échappe. Pourquoi lorsque le nombre de nucléons augmente, l'interaction Coulombienne fini par l'emporter sur l'interaction forte ? (et donc provoque l'instabilité du noyaux)

    Merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    tétrodotoxine

    Re : Instabilité du noyau

    Citation Envoyé par H0bb3s Voir le message
    Salut,

    Je relis en ce moment mon cours sur les transformations nucléaires et il y a un truk qui m'échappe. Pourquoi lorsque le nombre de nucléons augmente, l'interaction Coulombienne fini par l'emporter sur l'interaction forte ? (et donc provoque l'instabilité du noyaux)

    Merci d'avance
    Bonjour,

    J'ai fait récemment un post sur le neutron qui n'a remporté aucun succès:

    http://forums.futura-sciences.com/sh...hlight=neutron

    Ca peut t'intéresser je pense.

    Bien à toi.

  4. #3
    H0bb3s

    Re : Instabilité du noyau

    Merci de ta réponse mais je ne comprend pas le rôle du neutron par rapport à ma question vu que le neutron n'est pas porteur de charge.

  5. #4
    hterrolle

    Re : Instabilité du noyau

    Salut,

    je vais essayé de faire simple. Lorsque Z augmente le nombre de proton dans le noyau augmente. Hors comme les proton ont la même charge (+). Il finissent par se repousser. Il faut donc plus de neutron afin d'equilibrer et d'annuler la repulsion de protons. une image simple (tu considere le proton comme un aimant d'un seul pole est le neutron comme un morceau de fer. La laiason entre les different proton n'est possible que grace au neutron ferreux).

    Hors lorsque les neutrons se desintegre il se change en proton. cette augmentation de proton a seins du noyau le rend donc instable. Cette augmentation du nombre de proton reviens a une augmentation des interection coulombienne( charge ). tandis que l'interaction forte diminue a fur est a mesure que le nombre de neutron diminu dans le noyau.

    J'espere ne pas dire de betises

  6. #5
    H0bb3s

    Re : Instabilité du noyau

    Je comprend mieux maintenant .Merci à vous deux

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    yahou

    Re : Instabilité du noyau

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    Lorsque Z augmente le nombre de proton dans le noyau augmente. Hors comme les proton ont la même charge (+). Il finissent par se repousser.
    Oui, mais l'énergie de liaison due à l'interaction forte augmente aussi avec le nombre de nucléons. En fait c'est une question de portée d'interaction. On peut raisonner sur un noyau ne contenant que des protons pour simplifier. Soit Z le nombre de protons.

    L'interaction forte est à courte portée : un proton n'interagit qu'avec ses voisins les plus proches, et donc l'énergie d'un proton ne dépend pas de Z. Pour avoir l'énergie du noyau, on multiplie par le nombre de protons : l'énergie liée à l'interaction forte est proportionelle à Z.

    A l'opposé, imagine une force qui ne dépende pas de la distance. Dans ce cas l'énergie d'un proton est la somme de l'énergie d'interaction avec chacun des autres protons du noyau, donc proportionelle à Z. Et l'énergie totale du noyau est proportionelle à .

    L'énergie de répulsion coulombienne est entre les deux : elle décroit avec la distance, mais beaucoup moins vite que l'interaction forte, et conduit à une énergie proportionelle à .

    Quels que soient les coefficients des énergies coulombienne et d'interaction forte, si Z est suffisament grand le terme coulombien l'emporte sur le terme d'interaction forte.
    Those who believe in telekinetics, raise my hand (Kurt Vonnegut)

  9. Publicité
  10. #7
    yahou

    Re : Instabilité du noyau

    Pour compléter, si on rajoute les neutrons, il y a un terme d'énergie supplémentaire, dit "énergie d'asymétrie", qui est minimal lorsqu'il y a autant de protons que deux neutrons. Par rapport au cas précédent, les coefficients sont modifiés mais pas les dépendance en Z, et donc le raisonnement reste le même.

    Enfin tous ces calculs sont basés sur le modèle de la "goutte liquide" (voir l'article wikipedia).
    Those who believe in telekinetics, raise my hand (Kurt Vonnegut)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Instabilité du neutron
    Par Seirios dans le forum Physique
    Réponses: 21
    Dernier message: 17/06/2009, 23h57
  2. Vertiges, instabilité...
    Par cevenol dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/04/2007, 13h21
  3. Instabilité
    Par Butter-Scotch-Tape dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/01/2005, 09h43
  4. instabilité de Ca(ClO)2
    Par acx01b dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/10/2004, 14h54
  5. instabilité de windows xp familial
    Par bernard 73100 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 8
    Dernier message: 01/07/2004, 03h11