Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 56 sur 56

Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage



  1. #31
    JLC333

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage


    ------

    et je recherche depuis des infos sur le train d'atterrissage... j'ai espoir...

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    C'est ce que je proposais message #5, mais l'idée n'a pas bien germée dans ce fil...

    Cordialement,
    un truc dans ce genre :
    si d est le débattement et Vvert la vitesse verticale avant impact, l'accélération serait quelque chose comme ça :
    a=Vvert2/(2d)

  4. #33
    invité576543
    Invité

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par philou21 Voir le message
    un truc dans ce genre :
    si d est le débattement et Vvert la vitesse verticale avant impact, l'accélération serait quelque chose comme ça :
    a=Vvert2/(2d)
    C'est ce que contient le message #5, oui. Mais je ne comprends pas l'intervention... C'est pour sous-entendre que c'est mal expliqué dans le message #5 (ce à quoi je ne disconviens pas)?

    Cordialement,

  5. #34
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    C'est ce que contient le message #5, oui. Mais je ne comprends pas l'intervention... C'est pour sous-entendre que c'est mal expliqué dans le message #5 (ce à quoi je ne disconviens pas)?

    Cordialement,

    Je suis vraiment désolé...
    et je te prie de bien vouloir m'excuser, j'avais lu en diagonale ton post 6 et n'avais vu que tu avais proposé cette formule.

    désolé.

  6. #35
    invité576543
    Invité

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par philou21 Voir le message
    j'avais lu en diagonale ton post 6 et n'avais vu que tu avais proposé cette formule.désolé.
    Pas de mal. Mais ça confirme que c'était mal écrit, alors c'est aussi bien que tu la répéter plus clairement! Parce que je pense que c'est l'approche la plus simple pour avoir l'ordre de grandeur de l'accélération.

    Cordialement,

  7. #36
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Et si la force d'arrêt est élastique, ce qui est sans doute un meilleur modèle qu'une force constante,
    l'accélération variera de amin = 0 à amax=Vvert2/d
    avec une valeur moyenne de a=Vvert2/(2d)

  8. Publicité
  9. #37
    polo974

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Et comme ça à vue de nez, un débattement de 10 à 15cm doit être dans le vrai.

    2.52/.10 = 62m/s2
    soit environ 6G sur 10cm ou 4G sur 15cm (un bon coup de pied au c...)

  10. #38
    harmoniciste

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    [QUOTE=JLC333;1315095]C'est bien un petit avion dans la catégorie ULM QUOTE]
    Bonjour
    Un calcul ne peut donner un résultat valable qu'avec des données valables. La course de la suspension n'est pas le seul paramêtre: La structure de la machine n'est pas infiniment rigide, celle des passagers non plus, et il en est de même des pneus. De plus, les roues Av et Ar ne touchant pas le sol simultanément à cause de l'assiette cabrée, le centre de gravité descend encore après l'impact des roues principales jusqu'àu contact du train "auxiliaire". Tout ceci contribue à atténuer fortement l'accélération verticale à l'atterrissage, au point que beaucoup d'ULM se passent totalement d'amortisseur, et si la théorie voudrait que çà casse systématiquement dans ces conditions, La réalité montre que çà tient! (souvent...)

  11. #39
    jecario

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Le problème, c'est que sans valeurs, on ne peut qu'avoir une approche imprécise !

    Il faut donc se débrouiller pour trouver un modèle valable, bien qu'inexact.

  12. #40
    hterrolle

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Salut,

    Si F=ma F=(450Kg) a comme il n'y pas d'acceleration vue que la vitesse est constante 110 km/h ca fait 30.55 m/s.

    v = at et a = v/t a = 30.55/1

    donc F = 450*30.55. Ca fait 13747 Newton a l'impact.

  13. #41
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    Salut,

    Si F=ma F=(450Kg) a comme il n'y pas d'acceleration vue que la vitesse est constante 110 km/h ca fait 30.55 m/s.

    v = at et a = v/t a = 30.55/1

    donc F = 450*30.55. Ca fait 13747 Newton a l'impact.
    des fois, tu me fais peur ....

  14. #42
    jecario

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    Salut,

    Si F=ma F=(450Kg) a comme il n'y pas d'acceleration vue que la vitesse est constante 110 km/h ca fait 30.55 m/s.

    v = at et a = v/t a = 30.55/1

    donc F = 450*30.55. Ca fait 13747 Newton a l'impact.


    Tu es censé prendre pour accélération la valeur qui est le sujet du post !!!

  15. Publicité
  16. #43
    hterrolle

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    il semblerait que quelque chose vous suprennent ?

  17. #44
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    il semblerait que quelque chose vous suprennent ?

    Non, en fait, pas vraiment ...

  18. #45
    jecario

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    il semblerait que quelque chose vous suprennent ?
    Oui : tu considères que l'impact s'étend sur une durée de 1 seconde, ce qui n'a pas été démontré !

    L'accélération (en fait : décélération) est ce qu'on s'échine à trouver depuis le début du post.

  19. #46
    hterrolle

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Ok, la deceleration,

    Bonne question !

    1) ont a le volume + la force
    2) au point d'impact, il y a un transfer d'energie entre se qui reste de l'avion et le sol.
    3) l'etude du sol et des possible ralentissement. en suite les question de rebondissement, foncion du sol ou des armotisseur. angle entre le nez de l'avion et le train d'atterissage. J'en oubli surement

    pas si simple ?

  20. #47
    harmoniciste

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    Ok, la deceleration,

    Bonne question !
    foncion du sol ou des armotisseur. angle entre le nez de l'avion et le train d'atterissage. J'en oubli surement pas si simple ?
    C'est bien ce je disais précédemment. Alors, pour simplifier fortement, appelons
    a : la décélération verticale pendant l'impact
    Vz : la composante verticale de la vitesse avant impact,
    h :la course verticale du centre de gravité après toucher initial de l'atterisseur.
    F : la force de réaction de l'atterisseur pendant l'impact (supposée constante pour simplifier)
    L'énergie cinétique à absorber pour annuler Vz sera: W = 0,5 m Vz2
    L' énergie absorbée par l'atterisseur durant la course verticale h du centre de gravité sera : W = F.h
    L'une étant absorbée par l'autre, on a donc F.h = 0,5 m Vz2 et, comme F = m.a, cà devient:
    m.a.h = 0,5 m Vz2 d'où on tire: a = 0,5 Vz2/h
    En prenant Vz= 2m/s et h = 0,1 m ça donne a= 20 m/s (ou 2g)

  21. #48
    obi76
    Modérateur*

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par polo974 Voir le message
    Et comme ça à vue de nez, un débattement de 10 à 15cm doit être dans le vrai.
    Tu rigole j'espère... rien que la taille des pneus laisse supposer un amortissement de cet ordre de grandeur avec leur déformation.... Il y a une fourche au dessus, le débattement minimum je pense serai d'1m, voire 2... Je peux me renseigner (je parle bien d'Airbus là ^^).

    Cordialement

  22. Publicité
  23. #49
    harmoniciste

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par JLC333 Voir le message
    Bonjour,

    je souhaiterais calculer l'accélération G que subit un avion lors de l'impact d'un atterrissage quand l'avion arrive sur sa pente sans redresser
    L'avion a une vitesse verticale de 2.5 m/sec et arrive avec un angle de 30 degrés environ. Sa masse est de 450 Kg et sa vitesse de 110km/h
    Tes données sont contradictoires: Si tu admets que la vitesse sur la trajectoire est de 110 Km/h et qu'il arrive au sol moteur calé, sans "arrondir", tu dois considérer la finesse de l'avion, moteur arrêté (rapport Vsol/vz). Pour ton ULM, une valeur de 12 semble raisonnable, ce qui donne bien tes 2,5 m/s évoqués, et l'accélération moyenne serait 3,1 G pour 0,1 m de course. Mais la force F n'est pas constante dans ton cas d'un atterrisseur à la lame. Elle est proportionnelle à sa flexion. C'est alors 2x3,1= 6,2 g pour 10 cm de course qu'il faut escompter à la flexion maximale (en plus du G de la pesanteur)
    Pour limiter cette valeur, il faut augmenter la course ou et installer en plus des lames des amortisseurs hydrauliques, comme sur le MS 880 "Rallye" dont le pilote de démonstration se posait bras écartés sans toucher aux commande (assis sur le dossier du siège et les pieds sur les coussins)

  24. #50
    obi76
    Modérateur*

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Expliquez moi :m tu prend un avion de ligne vous les tirez ou vos 10cm de battement ? Un train d'atterrissage a beaucoup plus de marge que ça...

  25. #51
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par JLC333 Voir le message
    C'est bien un petit avion dans la catégorie ULM ( un trois axes ) :
    http://www.fkplanes.com/B&f%20Techni...k4_present.htm
    Citation Envoyé par obi76 Voir le message
    Expliquez moi :m tu prend un avion de ligne vous les tirez ou vos 10cm de battement ? Un train d'atterrissage a beaucoup plus de marge que ça...
    ULM .......

  26. #52
    obi76
    Modérateur*

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    ha...... mea culpa

  27. #53
    polo974

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Finalement, si on considère la particule de caoutchouc la première à toucher le sol (et va d'ailleurs rester sur le bitume), elle prend une accélération proche de l'infini.

    Si on remonte à la jante, le pneu s'est déjà écrasé, et donc il doit rester 10 à 20G (calculez la surpression dans le pneu)...
    Ensuite le train souple va encore permettre de réduire les G imposés à la cabine.
    Et puis un peu le siège...
    Et celui qui se plaindra le moins, ce sera le saumon (bout de l'aile), vu que l'aile va aussi jouer de sa souplesse.

    En passant, et un peu HS, est-ce que les roues des trains de gros avions sont mises en rotation afin de limiter la quantité de gomme laissée sur la piste lors de l'atterrissage?
    Je n'en ai pas l'impression, et pourtant ça doit être très simple à réaliser et doit permettre un gain important sur les pneus.

  28. #54
    harmoniciste

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par polo974 Voir le message
    est-ce que les roues des trains de gros avions sont mises en rotation afin de limiter la quantité de gomme laissée sur la piste lors de l'atterrissage?
    Bonjour
    A ma connaissance, seules les roues de Concorde étaient prélancées.

  29. Publicité
  30. #55
    philou21

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    Citation Envoyé par polo974 Voir le message
    Finalement, si on considère la particule de caoutchouc la première à toucher le sol (et va d'ailleurs rester sur le bitume), elle prend une accélération proche de l'infini.

    Si on remonte à la jante, le pneu s'est déjà écrasé, et donc il doit rester 10 à 20G (calculez la surpression dans le pneu)...
    Ensuite le train souple va encore permettre de réduire les G imposés à la cabine.
    Et puis un peu le siège...
    Et celui qui se plaindra le moins, ce sera le saumon (bout de l'aile), vu que l'aile va aussi jouer de sa souplesse.

    En passant, et un peu HS, est-ce que les roues des trains de gros avions sont mises en rotation afin de limiter la quantité de gomme laissée sur la piste lors de l'atterrissage?
    Je n'en ai pas l'impression, et pourtant ça doit être très simple à réaliser et doit permettre un gain important sur les pneus.
    Je n'en suis pas sûr, avec un modèle de force de réaction élastique par exemple, l'accélération va croitre du moment du contact jusqu'à la compression maximale.
    Bien sûr, ce modèle ne doit pas être le bon, surtout vers la fin du mouvement mais il doit y avoir de ça quand même...

    Cordialement

  31. #56
    chatelot16

    Re : Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
    Dernière modification par chatelot16 ; 08/10/2007 à 19h00.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. 1er atterrissage
    Par piR² dans le forum Technologies
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/10/2007, 09h07
  2. transposition lors de la deshydratation d'un diol
    Par Chokaolic dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/04/2006, 01h11
  3. coupure son lors d'un appel
    Par semopy dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/08/2004, 13h19
  4. Electricité lors d'un orage...
    Par Antikhippe dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/08/2004, 19h09