Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Pompe : Courbe caracteristique.



  1. #1
    mau13

    Pompe : Courbe caracteristique.

    Bonsoir,

    C’est au sujet des courbes caractéristiques des pompes : comment s’y retrouver et les utiliser et en tirer les informations voulu : une initiation à la question serait la bienvenu.

    pompe.PNG
    merci bien.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    LPFR

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Bonjour.
    Ce n'est pas ma spécialité. Mais j'ai quelques idées.
    En gros, ce que les courbes montrent est qu'un pompe à moins de débit quand la pression quelle doit fournir est plus grande.
    Suivant le type de pompe, cette dépendance est plus ou moins grande (courbe plate ou courbe "plongeante"). Évidement, dans le cas d'une courbe plate, la pompe ne change pas beaucoup le débit, mais elle augmente en conséquence la puissance absorbée.
    Ainsi, pour une pompe centrifuge, si vous augmentez la pression, le débit diminue et finit par s'arrêter (à pleine pression), la pompe tourne au plus vite et consomme le moins. Pour une pompe à piston ou à palettes, quand on augmente la pression qu'elle doit fournir, la vitesse et le débit ne changent pas beaucoup, mais la pompe consomme de plus en plus et peut même griller si on la bloque en augmentant la pression de sortie.
    La suite dépend de ce que vous voulez faire.
    Au revoir.

  4. #3
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    La vitesse de rotation ne change pas en fonction de la charge sur une centrifuge, elle tourne à la vitesse du moteur (généralement 3000 tours/minutes).

  5. #4
    LPFR

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par Dudulle Voir le message
    La vitesse de rotation ne change pas en fonction de la charge sur une centrifuge, elle tourne à la vitesse du moteur (généralement 3000 tours/minutes).
    Bonjour.
    Écoutez votre aspirateur quand vous bouchez la sortie (ce n'est pas faisable sur n'importe quel aspirateur).
    Ce que vous dites n'est vrai que si la pompe est actionnée par un moteur asynchrone. Ce n'est pas le cas des aspirateurs.
    Au revoir.

  6. #5
    mieussy

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par mau13 Voir le message
    Bonsoir,

    C’est au sujet des courbes caractéristiques des pompes : comment s’y retrouver et les utiliser et en tirer les informations voulu : une initiation à la question serait la bienvenu.

    Pièce jointe 46288
    merci bien.
    Bonjour,
    La courbe qui est représentée dans ton fichier joint est pour une pompe centrifuge.
    On y voit 2 courbes distinctes, sur lesquelles apparaissent la différence de débit à une hauteur manométrique donnée, c'est-à-dire qu’à un débit X correspond une hauteur Y et ces variations varient d’une courbe de pompe à une autre.
    Ces courbes correspondent à une forme de roue que l’on appelle aussi turbine, qui ont des dimensions et des formes différentes selon le liquide à pomper et les caractéristiques que l’on souhaite obtenir.
    Les caractéristiques des pompes dépendent au final du débit que l’on souhaite obtenir ainsi que de la pression que l’on souhaite au robinet.
    D’autres calculs restent avant tout à faire, notamment les pertes de charges du réseau etc.
    A savoir aussi que le débit d’une pompe centrifuge est proportionnel à la vitesse de rotation du moteur entrainant la roue, que la pression est elle proportionnelle au carré de cette vitesse et que la puissance absorbée est proportionnelle au cube de cette vitesse.
    Normalement chaque modèle de pompe centrifuge doit posséder plusieurs courbes en plus de celle qui est jointe, il devrait y avoir aussi la courbe puissance moteur et la courbe du NPSH.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Bonjour.
    Écoutez votre aspirateur quand vous bouchez la sortie (ce n'est pas faisable sur n'importe quel aspirateur).
    Ce que vous dites n'est vrai que si la pompe est actionnée par un moteur asynchrone. Ce n'est pas le cas des aspirateurs.
    Au revoir.
    Je faisais allusion aux pompes centrifuges industrielles; j'aurais peut être du préciser en effet.
    Ce que j'ai dit plus haut n'en reste pas moins valable, la vitesse de rotation d'une pompe centrifuge reste constante quelque soit la charge, sauf si le moteur n'arrive pas à suivre.
    En revanche pretendre que la pompe tournera plus vite et consommera moins à son maximum de pression et à débit nul est simplement erroné, quelles que soient les conditions.

  9. Publicité
  10. #7
    LPFR

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par Dudulle Voir le message
    En revanche pretendre que la pompe tournera plus vite et consommera moins à son maximum de pression et à débit nul est simplement erroné, quelles que soient les conditions.
    Re.
    Je ne suis pas d'accord.
    A+

  11. #8
    mieussy

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par Dudulle Voir le message
    Je faisais allusion aux pompes centrifuges industrielles; j'aurais peut être du préciser en effet.
    Ce que j'ai dit plus haut n'en reste pas moins valable, la vitesse de rotation d'une pompe centrifuge reste constante quelque soit la charge, sauf si le moteur n'arrive pas à suivre.
    En revanche pretendre que la pompe tournera plus vite et consommera moins à son maximum de pression et à débit nul est simplement erroné, quelles que soient les conditions.
    Bonsoir,
    Désolé, mais ce que dit LPFR est juste, d'ailleurs lorsque l'on veut faire un réglage précis d'un groupe électro-pompe, on interpose une vanne dite de laminage que l'on ouvre plus ou moins et on mesure l'Ampérage pour l'ajuster à la courbe de pompe (courbe de puissance)

  12. #9
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par mieussy Voir le message
    Bonsoir,
    Désolé, mais ce que dit LPFR est juste, d'ailleurs lorsque l'on veut faire un réglage précis d'un groupe électro-pompe, on interpose une vanne dite de laminage que l'on ouvre plus ou moins et on mesure l'Ampérage pour l'ajuster à la courbe de pompe (courbe de puissance)
    Je me trompe peut être...Je vais fouiller dans mes cours de génie chimique pour vérifier.

  13. #10
    mau13

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Bonsoir, merci pour vos réponses,
    Le choix de la pièce jointe posté plus haut était maladroit (voir inapproprié), désolé.
    Je vais essayer de recentrer le débat sur les principaux points noirs :
    Qu’est ce qu’un point de fonctionnement : comment le déterminent graphiquement ?
    Le H de la courbe représente la hauteur manométrique à quel niveau ?

    Quand utiliser un montage des pompes en série et en parallèle ?
    Et d’où découle leur loi à savoir :
    En série on additionne les hauteurs manométriques.
    En parallèle on additionne les débits.
    pompe.PNG
    Merci.

  14. #11
    LPFR

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Bonjour.
    Votre dernière image n'est pas bonne. On n'arrive pas à lire ce qui est écrit. De plus, si en vertical on peut supposer que c'est une hauteur d'eau, le 'O' en horizontal n'est pas très explicite pour les non habitués (pas pour moi, en tout cas).
    Le point de fonctionnement est la situation dans laquelle la pompe va fonctionner: le débit, la différence de pression, la vitesse de rotation, puissance consommée, etc. On l'appelle "point" parce qu'il correspond à un point sur les courbes (pression-débit, par exemple).
    Pour une application donnée, on connaît la différence de pression et le débit qu'in système de pompage doit fournir. Il se peut que l'on trouve sur le marché une pompe qui réponde aux besoins. Dans ce cas une seule pompe suffit (sauf si pour d'autres raisons (sécurité) on préfère avoir plusieurs). Mais il se peut qu'une seule pompe ne suffise pas à assurer le débit ou la différence de pression. Dans ce cas il faut installer des pompes en parallèle ou en série.
    Et pour vos questions:

    Et d’où découle leur loi à savoir :
    En série on additionne les hauteurs manométriques.
    En parallèle on additionne les débits.


    Je vous laisse réfléchir. Vous pouvez trouver tout seul en réfléchissant un peu.
    Au revoir.

  15. #12
    mieussy

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par mau13 Voir le message
    Bonsoir, merci pour vos réponses,
    Le choix de la pièce jointe posté plus haut était maladroit (voir inapproprié), désolé.
    Je vais essayer de recentrer le débat sur les principaux points noirs :
    Qu’est ce qu’un point de fonctionnement : comment le déterminent graphiquement ?
    Le H de la courbe représente la hauteur manométrique à quel niveau ?

    Quand utiliser un montage des pompes en série et en parallèle ?
    Et d’où découle leur loi à savoir :
    En série on additionne les hauteurs manométriques.
    En parallèle on additionne les débits.
    Pièce jointe 46363
    Merci.
    Bonjour,
    Je vais essayer de répondre à tes questions dans l’ordre qu’elles sont posées :
    Un point de fonctionnement est un point de lecture de ta courbe qui t’indique le débit à une certaine hauteur, ou inversement une hauteur à un certain débit. Par exemple, horizontalement tu as les débits Q et verticalement tu as les hauteurs H. Comme dans la plupart des courbes, tu mènes une ligne verticale et une ligne horizontale jusqu’au point qui va couper ta courbe.
    Le H de la courbe représente la hauteur manométrique au point d’intersection que je viens de citer.
    Généralement on utilise rarement des pompes en série, sauf pour gaver une pompe, on utilise plus volontiers à l’heure actuelle des pompes multicellulaires qui comportent plusieurs étages de roues pour augmenter leur capacité de pression ou HMT.
    Les pompes qui sont montées en parallèle peuvent l’être pour différentes raisons :
    Une pompe en service une autre en secours.
    Plusieurs petites pompes en service au lieu d’une grosse.
    Plusieurs petites pompes en service chacune leur tour en fonction des besoins de distribution, ce cas est aujourd’hui beaucoup utilisé, notamment avec des pompes multicellulaires pour remplacer les anciens groupes de surpression.

  16. Publicité
  17. #13
    mau13

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    J’ai essayé travaillé la question depuis mais ça reste confus : courbe caractéristique d’une pompe, courbe caractéristique d’une conduite.
    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Votre dernière image n'est pas bonne. On n'arrive pas à lire ce qui est écrit. De plus, si en vertical on peut supposer que c'est une hauteur d'eau, le 'O' en horizontal n'est pas très explicite pour les non habitués (pas pour moi, en tout cas).
    C’est vrai que la courbe est limite potable mais je n’avais pas trop le choix, bref c’est effectivement un Q désignant le débit.

    J’aimerais revenir sur la question précédente à savoir que représente H : j’entend par la ça traduit une différence de pression entre l’entré et la sortie de la pompe, une pression de refoulement … ?

    Sur la courbe caractéristique d’une pompe à Q=0 H à une valeur qu’on note HG que représente se HG (puisque la pompe ne marche pas encore).

    Merci de m’éclairer.

  18. #14
    Thrr-Gilag

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    La hauteur d'eau représente la pression de refoulement en hauteur d'eau, que l'on peut donc facilement traduire en terme de pression.

    La pression en entrée de pompe doit être supérieure à son NPSH pour éviter la cavitation, d'où l'utilité de mettre des pompes en série pour "gaver" une pompe qui demande un grand NPSH.

    Hg quant à lui représente la pression de refoulement maximum, c'est à dire à débit nul. Si on se représente une pompe avec en sortie un tuyau vertical, Hg correspond à la hauteur maximal à laquelle la pompe pourra propulsé le liquide. Une fois cette hauteur atteinte, le liquide ne bougera plus (Q=0) et la pompe ne fera que s'opposer à la pression de la colonne d'eau résultante.
    Si la matière grise était rose, on n'aurait plus d'idée noire (Pierre Dac)

  19. #15
    mau13

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Citation Envoyé par Thrr-Gilag Voir le message
    Hg quant à lui représente la pression de refoulement maximum, c'est à dire à débit nul. Si on se représente une pompe avec en sortie un tuyau vertical, Hg correspond à la hauteur maximal à laquelle la pompe pourra propulsé le liquide. Une fois cette hauteur atteinte, le liquide ne bougera plus (Q=0) et la pompe ne fera que s'opposer à la pression de la colonne d'eau résultante.
    !!!!!

    je vois pas le rapport alors quand on ecrit que H = HG + DeltaH.

    DeltaH: perte de charge.

  20. #16
    Thrr-Gilag

    Re : Pompe : Courbe caracteristique.

    Je ne sais pas où tu écris ça, mais ça semble logique.

    Hg est la hauteur manométrique maximale (à débit nul). Si en plus dans la canalisation tu as des pertes de charges, tu vas diminuer d'autant la hauteur manométrique réellement obtenue en sortie de pompe (toujours à débit nul).

    H = Hg + deltaH correspond à la prise en compte des différentes pertes de charges au sortir de la pompe (ou à contrario le gain de pression si la canalisation se trouve plus basse que la sortie de la pompe).
    Si la matière grise était rose, on n'aurait plus d'idée noire (Pierre Dac)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [PhyM32] Ça courbe, ça courbe...
    Par Gwyddon dans le forum Physique
    Réponses: 18
    Dernier message: 14/03/2008, 18h09
  2. Diodes,courbe de transferts et caractéristique VI
    Par Mataka dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 29/03/2006, 12h22
  3. Diodes,courbe de transferts et caractéristique VI
    Par Mataka dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/03/2006, 22h58
  4. Caractéristique...
    Par alienxg dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/04/2005, 15h10
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 05/09/2004, 20h09