Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 33

Saturation d'un entonnoir par flux d'air



  1. #1
    Khwartz

    Question Saturation d'un entonnoir par flux d'air


    ------

    Bonjour,

    Je sais que lorsque l'on fait passer un flux d'air (vitesse inférieure à 1/3 de la vitesse du son) dans un entonoir, la vitesse de celui-ci augmente selon le rapport direct entre la section de sortie (S2) et la section de l'entré (S1) ; avec S1 > S2 :

    V2 = V1 * ( S1 / S2 ).

    Pour un liquide, l'expérience pratique montre que si l'on verse trop vite de l'eau dans un entonnoir, celui-ci déborde.

    N'y a-t-il pas un phénomène similaire de saturation pour l'air ? et si oui, comment calcule-t-on le débit limite à partir duquel il y a saturation ?

    Je n'ai qu'un niveau seconde.

    Cdt

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    verdifre

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    bonsoir,
    tu met le doigt sur une vraie difficultée
    en mecanique des fluides, cela est contourné d'une facon "astucieuse", on considere un "tube de courant" dans le quel par hypothese il y a conservation de la masse. c'est à dire que si l'on considere le fluide incompressible ( c'est une hypothese tres souvent posée et verifiée avec une grande precision) tu peux dire qu'en chaque section de ce tube, tu vois passer la même masse de fluide par unité de temps.
    aprés, il reste à definir la forme du tube qui va bien ( mais c'est une autre histoire)

    dans le cas de ton entonnoir, le tube aurait un petit diametre loin devant l'entonnoir, il s'evaserai en forme de trompette en arrivant sur l'entonnoir pour finir par se regrandir "un peu" loin derriere le bout de l'entonnoir.

    je te conseille de te renseigner sur le theoreme de bernoulli, avec un niveau seconde si tu as déja vu l'energie cinetique tu devrais pouvoir comprendre les demonstrations.

    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  4. #3
    Khwartz

    Exclamation Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Merci Verdifre pour ce point de vue.

    J'ai regardé le théorème de Bernoulli sur wiki, et l'interprétation au niveau de l'énergie cinétique qui en est faite. Effectivement, c'est parfaitement compéhensible ; trop parfaitement "incompressible" oserai-je dire !

    Sérieuement :

    C'est justement le cas réel que je cherche à calculer. Celui avec les frottements, des pertes de charges, celui qui fait que l'entonnoir "déborde", pas les idéalités que j'ai pu trouver ici et là. :/

    Si quelqu'un veut encore s'essayer au problème :/
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  5. #4
    omicron

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Salut,

    Rien de bien probant de mon côté mais je pense que tu devrai chercher du côté de Poiseuille aussi! La partie de l'entonnoir de section S2 peut être vu comme un petit tuyau de section S2 où le fluide (air-eau) entre sous la pression du fluide qui est dans la partie supérieur... Peut être en calculant le débit max que peut débiter un tuyau de section S et en appliquant la conservation des débit => V1S1=V2S2 => V1=V2*S2/S1 tu peux remonter à ta vitesse max que tu peux injecter dans l'entonnoir avant que ça ne déborde ....

    Bien à toi
    Romain
    C11 XLT une "pile" de bonheur !! :-)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Khwartz

    Question Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Merci pour cette nouvelle suggestion vers laquelle je n'orientais justement, non que je connaisse Poisseuil que de nom, mais parce que je me disais que ce devait être effectivement d'abord un phénomène de "saturation" du tube de sortie, de section S2.
    Par contre, je ne suis pas sûr qu'il y ait une vitesse limite théorique, autre que celle de la lumière, si l'on en croit les théories courantes.
    Je pense que simplement la résistance au passage de l'air dans le tube de sortie, doit croître avec la vitesse de l'air.
    L'autre question, et c'est de savoir quelle pression a-t-on en entrée. Comment la calcule-t-on, car sans cette pression, il semble que les formules de calcul ne soient pas utilisables.
    Si par exemple, j'ai un flux d'air de 10 m/s, arrivant sur un entonnoir de 1m2 de section en entrée, un angle au sommet du cône de 45°, une section S2 de 0,5 m2, un tuyau de sortie en acier Inox, qu'est-ce que celabdonnerait ; voilà ma question, mais faut-il que je sache quelle pression il y a en entrée, non ? :/
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  8. #6
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    S2 = 0,10 m2 sera peut-être plus significatif par rapport à 1,00 m2.
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  9. Publicité
  10. #7
    omicron

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Salut,

    Quand je parles de vitesse max, c'est lié au débit maximal qui peut passer dans l'entonnoir avant de déborder et non la vitesse limite fixé par la relativité, ce n'est pas du tout les même ordres de grandeurs

    J'ai pas d'équation à te proposer mais simplement une petite réflexion que j'ai eu en faisant un exo!
    A priori ce qui va faire déborder ton entonnoir c'est le fait que le fluide ne va pas pouvoir s'écouler assez vite, car comme tu le dis il va y avoir une force de frottement visqueuse qui s'oppose à l'écoulement. Cette force (comme son nom l'indique) dépend de la viscosité du fluide, comme l'eau a une viscosité bien plus grande que l'air cette force est plus importante et l'effet de "bouchon" est bien observable!

    En conclusion je pense que le phénomène de "bouchon" est le même pour l'air que pour l'eau sauf qu'il faut injecter l'air avec une plus grande vitesse que l'eau pour observer le phénomène...
    Voilà ce que je peux en dire avec les mains... Mais je peux me tromper...

    Bien à toi
    Rom
    C11 XLT une "pile" de bonheur !! :-)

  11. #8
    Khwartz

    Unhappy Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Merci Omicron une nouvelle fois pour ton intervention.

    OK pour la vitesse max, effectivement, je pensais à la vitesse d'écoulement dans le tube de sortie, et non à la vitesse limite à laquelle l'entonnoir "débordera".

    Effectivement, je pense aussi que cet effet de bouchon est similaire à ce que l'on observe avec l'eau. Mai il faut que je trouve la formule qui s'applique.

    Au niveau des pressions, j'ai vu qu'il y avait des "pressions statitques", et des "pressions dynamiques", et même une "pression totale".

    Les pressions à prendre en compte en entrée ne seraient-elles pas :

    - pression statique (?) :
    • celle de l'atmosphère, si en milieu ambiant, soit ~ 1 10^5 [Pa] ;

    - pression dynamique (?):
    • (V1)^2 * mase volumique de l'air = ~ (10 [m*s^-1])^2 * 1,2 [kg*m^-3] = 100 [m^2*s^-2] * 1,2 [kg*m^-3] = 120 [kg*m^-1*s^-2] = 120 [{kg*(m*s^-2)}*m^-2] = 120 [N*m^-2] = 120 [Pa] ;

    - pression totale (?) :
    • 120 [Pa]+10^5 [Pa] = ~ 10^5 [Pa] :/ Si j'ai peut-être avancé dans la compréhension, ça me paraît pas probant au niveau de la pertinence des grandeurs obtenues !
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  12. #9
    LPFR

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Bonjour.
    Votre entonnoir déborde parce qu'il n'est pas assez haut. Avec vous tenté l'expérience avec un entonnoir de 10 km de haut? Je suis sûr que non.
    Avec un entonnoir plus haut, la pression hydrostatique est plus grande et vous pouvez avoir des débits plus importants.
    La comparaison avec l'air n'est pas bonne, car vous n'avez pas "d'entonnoir d'air" qui puisse déborder. Pas plus que si vous branchez le côté large de l'entonnoir sur une canalisation d'eau sous pression. Vous aurez des débits aussi importants que vous voudrez en augmentant la pression. Bon, en fin, jusqu'à ce que l'entonnoir explose.
    Au revoir.

  13. #10
    omicron

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Salut,

    En effet dis comme ça c'est évident! Je pense que LPFR à raison, c'est le manque de pression qui empêche l'entonnoir de se vider. En effet dans un tuyau on peut toujours augmenter la vitesse donc le débit grâce à la pression....
    Merci de nous avoir enlevé du flou

    Cordialement
    Romain
    C11 XLT une "pile" de bonheur !! :-)

  14. #11
    Khwartz

    Unhappy Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Je comprends, enfin il me semble, mais mon entonnoir est ouvert et n'est pas "infinement long" :/

    Le cas réel et du type "cône de terrain d'aviation" (qui indique le sens duvent et sa force grace à des anneaux de couleurs).

    Contairement à ce que tu sembles affirmer LPFR, je rest convaicu qu'à partir d'une certaine vitesse de vent, le cône "déborde".

    Allons aux limites :

    J'ai une section en entrée de 1 m2, une section de sortie de 0.001 m2, un vent de 40 m*s^-1, un cône avec un angle au sommet de 45° en acier suffisamment épais pour résister à la pression (statique ? totale ?), qui me dira que l'air, le vent, ne va pas contourné le cône qui lui fait front ? et c'est le calcul de la perte de débit massique que je cherche dans ce cas de "débordement" :/
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  15. #12
    verdifre

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    bonjour,
    c'est ex&actement ce que je t'expliquais avec le tube de courant a section variable.
    dans le cas "limite" tu peux considerer que le tube de courant en amont de l'entonnoir ( un peu loin en amont) est d'un trés petit diametre. A l'extreme limite que ce tube à même un diametre inferieur à la section de sortie car dans ce tube virtuel amont, le flux est laminaire.
    comme dans ce tube (entonnoir compris) tu as par definition conservation de la masse (tout ce qui rentre dans le tube sort du tube) le "debordement" , correspond au flux passant dans la difference de section entre "le petit tube amont" et le grand diametre de l'entonnoir

    Donc une application judicieuse de bernoulli et de la conservation de la masse, avec quelques "bonnes" hypotheses du genre fluide incompressible etc... te permettent de traiter le probleme.
    Je te conseille pour commencer à aborder le probleme de t'interesser de prés au venturi. Tu trouveras sur le net beaucoup d'études précises à ce sujet. c'est vraiment LE cas d'école et ton probleme est assez similaire.
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  16. Publicité
  17. #13
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Merci mais désolé, j'ai du mal à "voir" ton idée de "tube de courant" (d'air ? lol) en amont de mon entonnoir.

    Pour ce qui est du principe de Venturi, c'est déjà fait, mais je ne trouve pas que cela s'applique à mon problème, parce que je ne m'occupe pas, me semble-t-il de la pression dans le tube de sortie.

    J'aimerais bien avoir un scanne pour t'envoyer des schémas, et en recevoir aussi ce serait plus simple certainement...
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  18. #14
    omicron

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Re,

    Je reviens en nuançant un peu ce que j'ai dis...
    Je rejoins LPFR sur le fait que le moteur de l'écoulement va être la pression et que plus on augmente la pression, plus le débit va être grand! Cependant pour une pression donné et un tuyau de rayon fixe le débit est constant, ce qui fait que pour ton entonnoir placé à une certaine hauteur et remplit de la même façon (même volume) le débit en sortis sera le même!
    Donc si tu remplis ton entonnoir avec un débit supérieur a ce qu'il peut débiter (évacuer en sortis), il va se remplir et déborder!!

    Là, je doute mais peut on voir la force de frottement qui s'oppose à l'écoulement comme une force de frottement visqueuse F(n) où n est la viscosité et donc dire que pour l'air cette force est bien plus petite et donc qu'il n'y a pas de débordement?

    Bien à vous
    Rom
    C11 XLT une "pile" de bonheur !! :-)

  19. #15
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Justement, je souhaite vraiment ne pas approximer à zéro la viscosité de l'air.
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  20. #16
    Khwartz

    Post Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Voici une autre formulation que j'avais donné à ce problème :

    Je cherche à calculer le débit massique en sortie d'un cône de terrain d'aviation, lorsque la vitesse du vent devient telle, que le cône refuse en partie de laisser passer l'air qu'il reçoit. (Un peu comme lorsque l'on verse de l'eau trop vite dans un entonnoir et que celui-ci déborde.)

    Il me semble que cela dépenderait :
    - de la "viscosité" de l'air, ou quelque chose comme ça ;
    - du rapport entre la section de sortie de cône et celle de son entrée ;
    - de la vitesse de vent en entrée de cône ;
    - de l'angle au sommet du cône ;
    - de la "rugosité" de la toile ;

    or je ne suis pas arrivé encore à mettre tout cela dans le bon ordre, et je ne connais pas les valeurs de la "viscosité" de l'air et de la "rugosité" d'une toile, mais pour cette dernière valeur, même celle d'un acier poli me conviendrait, car je cherche sutout à comprendre le principe de calcul, après, avec les bonnes constantes, je pourrai toujours ajuster les formules.

    Ce qu'il me semble savoir :

    - qu'il y a conservation de débit d'air entre l'entrée et la sortie du cône ;
    - Qu'il existe une "pression dynamique" et une "pression statique" ;
    - Qu'ici la pression dynamique en entrée serait, pour une vitesse V1 de 10 m*s^-1, de 10^2*masse volumique de l'air = ~ 120 Pa ;
    - Que la pression statique serait celle de l'atmosphère : ~10^5 Pa ;
    - Que la vitesse de sortie de cône serait, théoriquement, pour un rapport de section de sortie de cône sur celle de l'entrée de cône de 10/1, de 10 m*s^-1 * 10 = 100 m^-1, mais que justement, celle-ci pourrait-ête inférieure à cette valeur du fait de "pertes de charges" et de cet "effet de saturation" et de débordement que je soupçonne.

    Hypothèse complémentaire : angle du cône au sommet = 45°

    Cdt
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  21. #17
    omicron

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Comme l'a dit LPFR si l'écoulement est laminaire (pas turbulent) pourvu que tu injectes la bonne pression tout le fluide passe dans l'entonnoir sans être refoulé!
    Pour l'entonnoir dans lequel on fait passer de l'eau (ou essence) verticalement la pression motrice est la pression hydrostatique donc limité par la longueur de l'entonnoir, si ton entonnoir est horizontale avec une pression suffisante tout l'air passe sans refoulement!

    Peut être que lorsque la vitesse de l'air est très grande et que ton entonnoir est rigide (différent des soufflets qui mesure le sens du vent) il peut y avoir recirculation d'air à cause de petit tourbillon dû à de la turbulence, mais c'est plus très simple du coup

    C'est un exo de cours que tu as, ou simplement une question que tu te poses ?

    Bien à toi
    Rom
    C11 XLT une "pile" de bonheur !! :-)

  22. #18
    verdifre

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    bonjour,
    je pense a priori, ( à verifier) que si tu te places dans le cadre d'un fluide poarfait, tu doit pouvoir rajouter une condition de conservation de l'energie.
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  23. Publicité
  24. #19
    Khwartz

    Unhappy Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Omicron, je comprends tout à fait que si on a devant l'entonnoir un tuyau dont le diamètre correspond à l'entrée de l'entonnoir, donc même section, l'ensemble étant fermé, quelque soit la pression que l'on y met en entrée, l'air n'aura pas d'aute choix que de passer dans l'entonnoir et de ressortir du tuyau de sortie.

    Le problème pour moi, c'est que dans le cas d'un entonnoir, la résitance de l'air au passage dans le tuyau de sortie (cas qui me paraît manifeste dans le cas d'un tout petit tube de sortie) et d'un cône "pas très long", et qui a par exemple qui a un angle au sommet de 90°, l'air n'est pas empêché de sortir par "refoulement".

    Je conçois bien que débit d'air sera fonction de la pression en entrée, mais quelle pression :
    • La pression statique ?
    • Le pression dynamique ?
    • La somme des deux ? ("pression totale" ?)

    Admettons que ce soit la "pression totale" :
    • La pression statique : ~ 1,013*10^5 Pa ?
    • Le pression dynamique : V^2 * masse volumique (?) ; avec une vitese de 50 m*s^-1, une masse volumique de ~ 1,2 kg*m^-3, on aurait, me semble-t-il : (50 m*s^-1)^2 * 1,5 kg*m^-3 = 3 750 m^2*s^-2*kg*m^-3 = 3 750 kg*(m^1*s^-2)*m^-2 = 3 750 N*m^-2 = 3 750 Pa ?
    • "pression totale" = 1,013*10^5 Pa + 3 750 Pa ?

    Mais à partir de là, quoi faire ? Comment s'y prendre ?

    ------------------
    Non, Omicron, ce n'est pas un exercice que l'on m'a donné, c'est moi qui me pose cette question, et je crains ne pas cesser d'embêter tout le monde avec ça jusqu'à ce que j'aie un concept clair de se qui se passe, sans plus ucune incertitude
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  25. #20
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Verdifre, oui, je te remercie, j'avais vu ça aussi sur wiki, si je ne me trompe pas :

    E totale(="Et") = E cinétique(="Ec") + E de gravité(="Eg") + E "élastique"(="Ep")

    • Ec = 1/2 masse volumique(="rho") * V^2 ;
    • Comme on est à l'horizontale, je crois que Eg est nulle ;
    • Ep = p*L^-3 * V (?), avec "p" "pression en un point" (quel point" ?!)

    Soit :
    • Et = 1/2 masse volumique(="rho") * V^2 * p*L^-3 * V
    • Et = 1/2 masse volumique(="rho") * V^3 * p*L^-3
    • Et = 1/2 * 1,2 kg*m^-3 * (50 m*s^-1)^3 * p*m^-3
    • Et = 75 000 kg*m^-3 * m^3*s^-3 * p*m^-3
    • Et = 75 000 kg*m^-3*s^-3 * p
    • Et = 75 000 kg*(m^-1*s^-1)^-3 * p
    • Et = 75 000 kg*V^-3 * p

    Mais ça me dit toujours pas à quoi correspond la pression "p", et qu'est-ce que l'on fait de tout cela !

    S'oiu'plaît ? à vot' bon coeur M'ssieux'dam !
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  26. #21
    verdifre

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    bonjour,
    la pression "dynamique " c'est la pression que tu mesures face a la direction d'ecoulement du fluide
    la pression statique c'est celle que tu mesures perpendiculairement au a la direction d'ecoulement du fluide
    ces pressions sont utilisées dans les systemes de mesure de vitesse
    venturi et pitot. Une mesure de vitesse de fluide = une ou deux mesures de pression + quelques calculs
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  27. #22
    obi76
    Modérateur*

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Déjà, autre petite question (dont je m'étonne qu'elle n'ai pas été posée pour le moment) :

    Qui dit "déborder" pour de l'eau dit existence d'une interface eau/air.

    "Déborder" de l'air cela veut dire interface air avec quoi ? le vide ?

  28. #23
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Merci pour la précision concernant la différence entre pression dynamique et statique, il me semble mieux comprendre ces concepts maintenant
    Merci aussi pour le nouvel apport concernant la nécessité (?) d'une interface si on parle de débordement, bien que je ne sois pas sûr que cela s'applique vraiment ici, mais au cas où, merci.
    Par contre, je n'ai toujours pas ma formule :/ du débit de sortie en fonction de la vitesse d'entrée, si celle-ci est assez grande pour "saturer" l'entonnoir, où peut-être devrais-je dire "du tube de sortie"
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  29. #24
    Khwartz

    Unhappy Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Eho ! Plus personne n'a d'idée ?

    Peut-être que si vous ne voyez pas, comme moi, comment agencer les différentes grandeurs en jeu, peut-être connaîtriez-vous quelqu'un dans votre entourage qui pourrait répondre à la question :/

    Peut-être un ingénieur en aéronautique, ou un enseignant dans ce domaine ?

    Cdt
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  30. Publicité
  31. #25
    FC05

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Alors dans un premier temps, essaye de faire le calcul du débordement de l'entonnoir ... on considérera qu'il n'y a pas de pertes de charges, que le diamètre de sortie est d et que la hauteur est h.

    Indication : pose l'équation de Bernoulli.

    Ceci fait on pourra peut être réfléchir.
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  32. #26
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Merci, et j'ai déjà essayé ; c'est bien parce que je n'y suis pas arrivé que je demande de l'aide :/

    h=0 et g n'intervient pas dans dans l'équation : l'hypthèse est que l'axe du cône est horizontal. Mais ça ne me donne pas le débordement, et sans pertes de charges ?...
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  33. #27
    FC05

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Je parle pour l'entonnoir avec de l'eau ... après on verra ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  34. #28
    Khwartz

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    OK, je fais ça samedi, ce soir ...
    Bon réveillon, et merci à tous pour l'aide de jusqu'à aujourd'hui
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

  35. #29
    verdifre

    Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    bonsoir,
    tu trouveras sur ce site http://www.air-souris-set.fr/Michel_...ronique_2.html dans la partie sur les venturis , une allure du tube de courant capté par le venturi, l'analogie avec ton probleme est directe.
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  36. #30
    Khwartz

    Thumbs up Re : Saturation d'un entonnoir par flux d'air

    Bonjour à nouveau, et merci Verdifre pour ce lien qui m'a permis de mieux comprendre des "tubes de courants" dont il était question dans des précédents posts, et qui m'apporte cette fois-ci un élément de réponse véritablement nouveau pour moi.

    Je vais me permettre "une courte citation" de l'exposé de Michel Barry :

    "[...]il existe une géométrie optimale à la réduction de section : celle qui provoque le maximum de dépression : DP Suivant la géométrie on peut écrire :
    rPV² /2 = k. DP
    avec k fonction du rapport des sections Se/Sc et de la perméabilité du venturi.

    Les lois qui régissent k sont complexes et dépendent de la viscosité de l’air, de la forme extérieure du venturi, de la compressibilité de l’air… ce qui explique pourquoi en général on étalonne un venturi au lieu de chercher à évaluer son coefficient k par un calcul hasardeux et la plupart du temps approximatif.
    "

    C'est pourtant bien ce coefficient que je recherche, au moins pour avoir un ordre de grandeur, afin de pouvoir construire une maquette qui, pour une section donnée d'entrée, me donnera la plus grande accélération "dans le col du venturi", et pour moi, dans le tube de sortie de l'entonnoir, sans que l'entonnoir déborde, puisque cela fat partie du problème que je me pose :

    - pour des caractéristiques données d'entonnoir, trouver l'expression du débit massique dans le tube de sortie lorsque l'on "sature" ce dernier par une vitesse de flux d'air en entré suffisamment grande.

    Une autre citation de Michel Barry, et qui confirme l'intuition que j'avais déjà exprimée dans mes précédents posts :

    "[...]il existe une limite à la contraction car à partir d’une certaine valeur l’air ne passe plus dans le venturi qui est alors contourné"[...]

    Je pense que je vais essayer de contacte Michel Barry pour savoir s'il peut lui-même me donner quelques formules de calcul.

    Je sais que sur le forum la plus part de ceux qui aident pratique la maïeutique, je trouve cela très heureux, et j'en suis en général très demandeur. Mais là, il s'agit surtout de formules que je pense très expérimentales, et j'avais déjà beaucoup cherché moi-même. Aussi ne m'en veuillez pas si j'insistais pour récupérer ces formules, plutôt que de réaliser avec vous un parcours de découverte théorique.

    Merci à tous pour tout l'aide que vous m'avez très généreusement dispensée depuis l'ouverture de ce sujet, et si j'ai du nouveau de mon côté, je vous en vous en ferai part au cas où vous garderiez de la curiosité sur le sujet. Mais si quelqu'un à d'autres pistes, surtout ne pas hésiter

    Bien cordialement, et à bientôt.
    "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 12/03/2008, 09h58
  2. Magnétomomètre à saturation de flux (fluxgate)
    Par Lt972 dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/02/2008, 22h43
  3. Ecoulement d'air dans un entonnoir
    Par stabile1930 dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 09/01/2008, 11h04
  4. Echange de chaleur et flux d'air
    Par cedbont dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/10/2006, 14h37
  5. Flux d'air
    Par juan dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/01/2005, 11h09