Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Plaque photovoltaique



  1. #1
    Anduriel

    Plaque photovoltaique


    ------

    Bonjour,

    J'ai réalisé un TP qui met en jeu une plaque de cellules photovoltaiques recevant un flux. Je mesure I et U en faisant varier un potentiometre.

    Je remarque que pour un plaque monobloc de silicium amorphe, le graphe I=f(U) représente une droite légèrement décroissante (je fais varier R de 0 a 150 ohms environ).
    Par contre, pour une plaque de 38 cellules de silicium monocristallin, a partir d'un certain U, I chute brutalement.

    Comment expliquer ce phénomène, alors que je fais varier R toujours de la meme manière?

    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    zenekis

    Arrow Re : Plaque photovoltaique

    Je suis pas un pro mais je pense que tu trouveras la reponse dans l'electricité elementaire....

    U=RI
    dans le cas du monobloc U=RI

    Dans le cas de ta plaque avec 38 cellules
    Montage en serie ou parallele ?
    Montage en serie: R= R1+R2+...
    Montage en parallele
    La résistance R équivalente à n résistances de même valeur R1 en parallèle est R = R1/n

    A verifier...

  4. #3
    Anduriel

    Re : Plaque photovoltaique

    Merci de ta réponse.
    En fait le R dont je parle provient du système d'acquisition: la plaque et l'acquisition sont deux éléments indépendants, et je ne joue que sur le R de l'acquisition.

    Donc imaginons que ça soit série, pour n cellules, mon circuit électrique équivaut à U=(nR1+R)I.
    En parallèle: U=(R1/n+R)I.
    Sachant que je ne fais que varier R, la courbe caractéristique ne devrait pas trop changer et rester linéaire...?

    Je crois que ça provient plutot des caractéristiques physiques des plaques, mais je ne sais pas comment l'expliquer.

  5. #4
    marsan09

    Re : Plaque photovoltaique

    bonjour,
    les relevés de I et deU permettent de tracer la caractéristique de tes cellules.
    Pour ta plaque monocristalline, tu as pratiquement un générateur de courant, depuis le court circuit (R=0), jusqu'à une certaine valeur de la résistance de charge. On mesure alors, lorsque r=infini, la tension à vide du générateur.

    Pour l'autre cellule, sensiblement le même phénomène, mais les cellules amorphes sont de moins bonne qualité. Tu dois, pour R=infini, mesurer aussi la tension à vide.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    LPFR

    Re : Plaque photovoltaique

    Bonjour.
    Non. On ne peut vraiment pas dire que c'est un générateur de courant. Ça ne se rapproche que pour des valeurs de tension très faibles (pratiquement en court-circuit)

    Je ne connais pas la réponse (ne n'ai jamais vu les courbes courant-tension pour des cellules polycristallines). Mais j'imagine que la résistance série est beaucoup plus grande que pour les cellules monocristallines. Mais je ne vois pas pourquoi.
    Que le rendement soit plus faible c'est logique, au vu des défauts introduits par les parois inter-cristaux, qui facilitent la recombinaison, mais je ne vois aps le processus qui augmenterait la résistance série.
    Au revoir.

Discussions similaires

  1. Réponses: 6
    Dernier message: 22/12/2009, 17h03
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 26/07/2009, 22h32
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 20/04/2009, 17h15
  4. photovoltaique
    Par gobiker dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 8
    Dernier message: 01/11/2004, 20h57
  5. renseignement plaque de silicium et plaque soi
    Par patchianga dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/10/2004, 17h38