Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 48

Fentes de Young...



  1. #1
    KarmaStuff

    Fentes de Young...


    ------

    Salut

    Comment explique-t-on le phénomène des fentes de Young ? Des photons 'tirés' un par un (et à des secondes ou des années d'intervalle) se positionnent de manière à reproduire les mêmes ondes/franges que s'ils avaient été émis tous à la fois. Comme si 'on' dictait à chacun dans quel ordre se placer, et comment se comporter... Les pièces d'un puzzle qui se placent parfaitement toutes seules...

    Comment le photon peut-il "se souvenir" ou "connaître" la position (trajet ?) des autres photons émis avant lui, comme s'il était 'programmé' ?

    -----
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  2. Publicité
  3. #2
    quetzal

    Re : Fentes de Young...

    même ordre d'idée, qu'enregistre t-on dans cette expérience, la lumière elle-même ou son effet sur l'ecran??? bref la réponse du materiaux a la lumière...
    parceque le second cas explique très bien aussi l'idée de particule.... atomique...

  4. #3
    DonPanic

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Comme si 'on' dictait à chacun dans quel ordre se placer, et comment se comporter... Les pièces d'un puzzle qui se placent parfaitement toutes seules...
    Sérieux...
    Tu crois que sur une longue série de lancers de dé, le dé se souvient des résultats des lancers précédents ?

  5. #4
    Skippy le Grand Gourou

    Re : Fentes de Young...

    Salut.

    Prends un dé, et effectue 120000 tirages. Tu es d'accord que la distribution obtenue sera linéaire : tu auras environ 20000 fois "1", 20000 fois "2", 20000 fois "3", etc... Maintenant, prends deux dés, et effectue le même nombre de tirages, en mesurant toujours le total obtenu. Cette fois-ci, tu auras six fois plus de "7" que de "2" ou de "12". Et plus tu prendras de dés pour ton expérience, plus la distribution obtenue se rapprochera d'une distribution gaussienne. C'est une question de probabilité.

    Pour les photons c'est pareil. La distribution de probabilité des photons sortant des deux fentes s'écrit comme le module carré de la somme de leurs fonctions d'onde, ce qui ajoute un terme d'interférence à la somme des probabilités. Donc en théorie, tous tes photons peuvent très bien venir se crasher sur le même atome de ton écran. Simplement, c'est extrêmement improbable, et vu le nombre de photons qui défilent dans un faisceau lumineux, toute la distribution est vite remplie.

    Pas de "main divine" cachée derrière tout ça, donc...
    "J'ai horreur des scientifiques, les chercheurs sont des nuisibles" [Patrick Besson]

  6. #5
    DonPanic

    Re : Fentes de Young...

    Et puis, oublie un temps le photon "projectile" pour le photon "objet ondulatoire"...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    daan

    Re : Fentes de Young...

    Mon idée, mais c'est mon idée.
    Les particules atomiques se comportent comme si elles suivaient une trajectoire qui est définie par une fonction d'onde. Autrement dit comme si les cordes qui les composent ( Selon les dernières théories ) suivaient une onde intangible, dont on ne connait pas aujourd'hui ni le support ni le pourquoi, mais que l'on calcule très bien à l'aide des équations de la physique quantique. Cette onde donc est transmise et elle elle a rencontré 2 trous, elle "dessine" donc dans l'espace un trajet possible pour la particule qui va interdire les zone noire de l'interférence.
    La question donc est de savopir si toutes les particules ont des ondes ondes qui rayonnent dans l'espace de chacune d'elle, et si oui dans quel support, et jusqu'où ( Cela semble infini )?
    J'aurais tendance à dire le "support" des cordes mais là on s'avance assez loin. Personnellement je vois pas d'autres explications.

  9. Publicité
  10. #7
    Coincoin

    Re : Fentes de Young...

    Mon idée, mais c'est mon idée.
    C'est gentil de proposer, mais bon y de vraies théories scientifiques qui expliquent tout ça très bien.
    Il faut juste voir que la lumière ne se comporte pas parfois comme une particule et parfois comme une onde. Les objets quantiques ne sont ni l'un ni l'autre mais un peu des deux. Une bonne analogie est de considérer un cylindre. Si on l'éclaire d'un côté, on voit un cercle, si on l'éclaire d'un autre côté, on voit un rectangle. Un cylindre est-il donc à la fois un cercle et un rectangle ? Non, c'est plus que ça. Et il y aura toujours des expériences pour l'éclairer de travers et donner des résultats surprenants pour quelqu'un qui s'attendait juste à un rectangle et un cercle.
    L'expérience des trous d'Young avec des photons envoyés un par un montre bien que les photons ne sont pas juste des particules ou juste des ondes.
    Encore une victoire de Canard !

  11. #8
    KarmaStuff

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par berder
    Salut.

    Prends un dé, et effectue 120000 tirages. Tu es d'accord que la distribution obtenue sera linéaire : tu auras environ 20000 fois "1", 20000 fois "2", 20000 fois "3", etc... Maintenant, prends deux dés, et effectue le même nombre de tirages, en mesurant toujours le total obtenu. Cette fois-ci, tu auras six fois plus de "7" que de "2" ou de "12". Et plus tu prendras de dés pour ton expérience, plus la distribution obtenue se rapprochera d'une distribution gaussienne. C'est une question de probabilité.

    Pour les photons c'est pareil. La distribution de probabilité des photons sortant des deux fentes s'écrit comme le module carré de la somme de leurs fonctions d'onde, ce qui ajoute un terme d'interférence à la somme des probabilités. Donc en théorie, tous tes photons peuvent très bien venir se crasher sur le même atome de ton écran. Simplement, c'est extrêmement improbable, et vu le nombre de photons qui défilent dans un faisceau lumineux, toute la distribution est vite remplie.
    Ce qui me gêne c'est cet agencement "parfait" dans la réalité... Le résultat au bout du compte sera des franges bien distinctes les unes des autres, comme si l'on ne pouvait entrevoir d'autres alternatives...
    Pourquoi ne voit-on pas sur la plaque photographique une "mire" de photons, comme si l'on arrête l'image de la mire sur la TV ? Des points/impacts formant un 'dessin' aléatoire', sans ordre...

    Tu dis que c'est lié aux probabilités... L'exemple des 120 000 lancés de dé avec une répartition de 20 000 fois '1', 20 000 fois '2', etc... ne se produira jamais dans la réalité (on est d'accord ?). Il y a une métaphore d'ailleurs : des singes en très grand nombre tapant au hasard sur un très grand nombre de machines à écrire, parviendront-ils à un moment donné à écrire d'affilée tout le contenu des oeuvres de Shakespeare ?

    Donc, pour résumer, pourquoi un résultat final ordonné plutôt qu'un résultat aléatoire (et à tous les coups) ?

    Pas de "main divine" cachée derrière tout ça, donc...
    Loin de moi cette idée...
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  12. #9
    GillesH38a

    Re : Fentes de Young...

    C'est juste qu'ils obeissent tous a la meme loi de probabilité, qui est une condition d'interférence sur les chemins optiques. Il leur est parfaitement indifférent que des milliards de photons aient fait la meme chose avant ou pas!
    ceci dit si on realise l'experience avec tres peu de photons, on observe effectivement ce que tu dis : des points parsemés mais n'arrivant que dans les endroits ou devraient etre les franges brillantes.
    Pour mémoire, un photon visible a une energie de quelques eV donc quelques 10-19 J, il y en a donc beaucoup beaucoup dans une lumiere de quelques W....

  13. #10
    KarmaStuff

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par gillesh38
    ceci dit si on realise l'experience avec tres peu de photons, on observe effectivement ce que tu dis : des points parsemés mais n'arrivant que dans les endroits ou devraient etre les franges brillantes.
    C'est sur ce point précis que j'insiste depuis le début, pas sur celui d'un ensemble de photons émis en même temps, formant toutes les franges, ou sur celui de la dualité onde/particules...

    Pourquoi un photon (émis seul, ou presque, que ce soit une particule ou une fraction d'onde, peu importe) se place-t-il pile-poil à un endroit où se formeront les franges brillantes bien plus tard ?

    En envoyant un photon toutes les heures (admettons qu'on ait beaucoup de patience et l'éternité devant nous), il se formera au bout d'un certain temps les mêmes franges que si l'on avait envoyé des milliards de milliards de photons en même temps... C'est cela que je ne parviens pas à comprendre !!!

    Bref, pourquoi (bis repetita) le photon (seul, pas avec ses petits copains) va se diriger, ou sera "attiré" (à chaque fois) par l'endroit où les franges vont prendre forme ? Comme si le "dessin" final devait forcément s'apparenter aux franges...
    Dernière modification par KarmaStuff ; 01/10/2005 à 19h14.
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  14. #11
    Coincoin

    Re : Fentes de Young...

    Le photon ne se "dirige" pas. Le photon n'est pas une petite boule avec une position et une vitesse bien déterminées. On ne peut pas parler de trajectoire pour un photon.
    Le photon a une densité de probabilité de présence en un point de l'espace. On n'est même pas capable de dire par quel trou il passe. Et d'ailleurs, si on met un capteur permettant de le savoir, on n'observe plus les interférences
    Pour décrire le photon, il faut utiliser le formalisme de la mécanique quantique, qui ne parle pas de particule, mais de probabiltés et de fonction d'onde...
    Encore une victoire de Canard !

  15. #12
    DonPanic

    Re : Fentes de Young...

    D'après
    http://maretude.in2p3.fr/cdsagenda//...transparencies
    le photon passerait par les 2 fentes à la fois

  16. Publicité
  17. #13
    BioBen

    Re : Fentes de Young...

    le photon passerait par les 2 fentes à la fois
    C'est pas plutot (désolé le vocabulaire est pas le bon) un "état" du photon passe par la fente gauche, un autre passse par la fente droite. Mais dès que tu veux faire la mesure pour effectivement savoir par quel trou il passe, alors seul un "état" est choisi (décohérence / réduction du paquet d'onde ?) et donc tu ne peux pas vraiment dire par quel trou il passe quand tu ne fais pas la mesure.

    Enfin moi c'est ce que je crois, maintenant je risque de me faire remttre à ma place très vite...
    Dernière modification par BioBen ; 01/10/2005 à 20h01.

  18. #14
    Coincoin

    Re : Fentes de Young...

    J'avoue que je ne sais pas... La question, c'est est-ce que les états propres correspondant à la mesure sur l'écran correspondent aux états propres de l'observable "par quel trou qu'il passe ?". Parce que si c'est pas le cas, même en regardant le résultat sur l'écran, tu ne peux pas dire par quel trou il est passé.
    D'ailleurs on peut dire que c'est une somme sur tous les états, à la Feynman. Donc la question "par quel trou le photon est passé ?" n'a même plus vraiment de sens...
    Encore une victoire de Canard !

  19. #15
    Skippy le Grand Gourou

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    C'est sur ce point précis que j'insiste depuis le début, pas sur celui d'un ensemble de photons émis en même temps, formant toutes les franges, ou sur celui de la dualité onde/particules...

    Pourquoi un photon (émis seul, ou presque, que ce soit une particule ou une fraction d'onde, peu importe) se place-t-il pile-poil à un endroit où se formeront les franges brillantes bien plus tard ?

    En envoyant un photon toutes les heures (admettons qu'on ait beaucoup de patience et l'éternité devant nous), il se formera au bout d'un certain temps les mêmes franges que si l'on avait envoyé des milliards de milliards de photons en même temps... C'est cela que je ne parviens pas à comprendre !!!

    Bref, pourquoi (bis repetita) le photon (seul, pas avec ses petits copains) va se diriger, ou sera "attiré" (à chaque fois) par l'endroit où les franges vont prendre forme ? Comme si le "dessin" final devait forcément s'apparenter aux franges...
    Ben c'est juste une question de proba ! Pourquoi si tu fais un tirage avec deux dés, la somme des valeurs va se diriger, ou être "attirée" (à chaque fois) par le 7 ? Parce que la probabilité d'apparition du 7 est la plus probable, c'est la même chose... Et la distribution de probabilité s'écrit comme je te l'ai indiqué :

    où le terme caractérise les interférences tantôt constructives tantôt destructives, c'est-à-dire les franges.
    "J'ai horreur des scientifiques, les chercheurs sont des nuisibles" [Patrick Besson]

  20. #16
    quetzal

    Re : Fentes de Young...

    hm, deja la notion de temps ne doit pas exister pour le photon, puisqu'il se déplace à C... pour peu que l'on aurait le droit de se poser dessus, l'on verrais surtout tout objet venir vers lui, et encore venir, c'est un bien grand mot quand on vas à C...

    pour ma part la nature corpusculaire, je n'y est jamais cru, je crois(pas sur ) que ce n'est qu'une réponse de la matière en face de l'onde electro-magnétique qui charge et change les atomes en surface.. au même titre que la couleur n'existe pas en soi... mais n'est qu'une réponse particulière de la matière en face de la lumière(absorbtion ou rejet, des fréquences)
    les fente d'young ne mettent qu'en valuer la nature ondulatoire de la lumière et la nature corpusculaire de la matière... et toc

    bon OK, j'ai du mal avec ce photon qui passe par deux portes en même temps. mais est-ce si grave??? merci de votre aide, pourquoi ce shémas de pensé n'est-il pas valable??
    à t-on d'autre mode de preuve de la nature corpusculaire de la lumière, hors toute matière, interférence avec elle-même(laser etc) ou autre type d'onde electro-magnétique, faisceaux d'electron, etc...

  21. #17
    KarmaStuff

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par berder
    Et la distribution de probabilité s'écrit comme je te l'ai indiqué :

    où le terme caractérise les interférences tantôt constructives tantôt destructives, c'est-à-dire les franges.
    Ah oui ! J'y vois plus clair maintenant...
    A dire vrai, tu aurais écrit en araméen, ça aurait eu le même effet... Je n'ai suivi aucune formation scientifique, alors je tente de comprendre avec les 'moyens du bord'...
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  22. #18
    Skippy le Grand Gourou

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Ah oui ! J'y vois plus clair maintenant...
    A dire vrai, tu aurais écrit en araméen, ça aurait eu le même effet... Je n'ai suivi aucune formation scientifique, alors je tente de comprendre avec les 'moyens du bord'...
    Oups... Désolé. Mais tu dois quand même comprendre l'exemple du dé, ben c'est tout pareil.
    "J'ai horreur des scientifiques, les chercheurs sont des nuisibles" [Patrick Besson]

  23. Publicité
  24. #19
    Floris

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par quetzal
    pour ma part la nature corpusculaire, je n'y est jamais cru, je crois(pas sur ) que ce n'est qu'une réponse de la matière en face de l'onde electro-magnétique qui charge et change les atomes en surface.. au même titre que la couleur n'existe pas en soi... mais n'est qu'une réponse particulière de la matière en face de la lumière(absorbtion ou rejet, des fréquences)
    les fente d'young ne mettent qu'en valuer la nature ondulatoire de la lumière et la nature corpusculaire de la matière... et toc

    bon OK, j'ai du mal avec ce photon qui passe par deux portes en même temps. mais est-ce si grave??? merci de votre aide, pourquoi ce shémas de pensé n'est-il pas valable??
    à t-on d'autre mode de preuve de la nature corpusculaire de la lumière, hors toute matière, interférence avec elle-même(laser etc) ou autre type d'onde electro-magnétique, faisceaux d'electron, etc...
    Bonjour, la question que tu pose de savoir si la caractére corpusculaire du photon existe vraiment est interessante.

    En fait, il n'y à pas que le photon dont la propriètèe onde/particule s'applique, elle peut très bien s'apliquer pour un électron, un proton, toute particule et même des atomes. En effet, on peut même faire des interférences d'atomes mais plus l'objet est gros, plus c'est dificile. Une des expérience qui montre la nature corpusculaire d'un photon par exemple est la fameuse expérience du miroir transparent. Cela consiste à disposer d'une source de très faible intensité de sorte à obtenir une source à un photon. On place un miroir semi transparent devan. on s'aperçois que le photon est soir réfléchi, soit il traverce, mais pas l'un et l'autre par photon.
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  25. #20
    spi100

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par daan
    Mon idée, mais c'est mon idée.
    Les particules atomiques se comportent comme si elles suivaient une trajectoire qui est définie par une fonction d'onde. Autrement dit comme si les cordes qui les composent ( Selon les dernières théories ) suivaient une onde intangible, dont on ne connait pas aujourd'hui ni le support ni le pourquoi, mais que l'on calcule très bien à l'aide des équations de la physique quantique. Cette onde donc est transmise et elle elle a rencontré 2 trous, elle "dessine" donc dans l'espace un trajet possible pour la particule qui va interdire les zone noire de l'interférence.
    La question donc est de savopir si toutes les particules ont des ondes ondes qui rayonnent dans l'espace de chacune d'elle, et si oui dans quel support, et jusqu'où ( Cela semble infini )?
    J'aurais tendance à dire le "support" des cordes mais là on s'avance assez loin. Personnellement je vois pas d'autres explications.
    Ce que tu décris c'est un peu le principe de l'onde pilote de de Broglie - Bohm.
    Un particule + une onde qui explore l'espace et pilote la particule.

  26. #21
    charly

    Re : Fentes de Young...

    L'idée est que l'on ne peut pas determiner précisement ,durant le trajet du photon ,si il est passé par une fente ou parune autre , on doit donc considérer la probabilité qu'a le photon de passer par les deux .

    Le probléme est qu'il est impossible de connaitre la probabilité qu'a le photon en tant que particule , d'etre a un endroit precis car le principe d'incertitude d'Heisemberg nous dit que l'on ne peut connaitre avec une precision absolue l'etat d'une particule ( son impulsion et sa position je crois ) .
    Pour palier a ce probléme , on associe a une particule ,une onde ( une fonction d'onde) . On va alors étudier cette fonction d'onde et non pas la particule ponctuelle ( en tant qu'objet ponctuel )

    C'est en considérants cettes fonction d'onde qu'on peut obtenir un ensemble de probabilité de position pour la particule . (On parle alors d'amplitude de probabilité , qui est le carré du module comme il a été évoqué avant ).

    Or les probabilités de positions (donné par la fonction d'onde ) interferent les unes avec les autres de la même maniére qu'une ondes sonore ou mécanique quelquonque auraient interférés dans cette situation. Au final , le photon n'interfére pas avec les autres photons c'est les amplitudes de probabilité qui interferent .. C'est pourquoi considérer un ensemble ou un unique photon ne change pas la répartition .
    Dernière modification par charly ; 02/10/2005 à 23h48.

  27. #22
    quetzal

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par Floris
    Bonjour, la question que tu pose de savoir si la caractére corpusculaire du photon existe vraiment est interessante.

    En fait, il n'y à pas que le photon dont la propriètèe onde/particule s'applique, elle peut très bien s'apliquer pour un électron, un proton, toute particule et même des atomes. En effet, on peut même faire des interférences d'atomes mais plus l'objet est gros, plus c'est dificile. Une des expérience qui montre la nature corpusculaire d'un photon par exemple est la fameuse expérience du miroir transparent. Cela consiste à disposer d'une source de très faible intensité de sorte à obtenir une source à un photon. On place un miroir semi transparent devan. on s'aperçois que le photon est soir réfléchi, soit il traverce, mais pas l'un et l'autre par photon.
    oui j'ai vu cela sur wikipedia, même des molecules difracte... mais j'aimerais quand même en savoir plus sur les methode quelqu'un aurait-il des liens... merci d'avance
    ça me parrait tellement etrange

  28. #23
    KarmaStuff

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par berder
    Oups... Désolé. Mais tu dois quand même comprendre l'exemple du dé, ben c'est tout pareil.
    Oui, lorsqu'il s'agit de l'ensemble des photons qui vont 'créer' en même temps les franges... Non, dans le cas où les photons sont émis un par un, et qui vont au fur et à mesure de l'avancement du 'dessin' se positionner exactement là où il faut (que ce soit une onde ou une particule)...

    Le photon suit un chemin (ou plusieurs s'il est capable, ou plutôt si l'onde est capable de passer par les 2 fentes), influencé par un système aléatoire (déterminé depuis le départ ou au fur et à mesure de l'avancement des choses ?). Au lancé du dé, même si le résultat est aléatoire, probabiliste sur le papier, le dé est soumis, dès qu'il quitte la main, à des forces, des contraintes, et si l'on connaissait toutes ces contraintes, toutes les informations absolues relatives à son histoire jusqu'au résultat, nous pourrions connaître le résultat lui-même. Or, ce n'est pas le cas...

    Le photon lui, contrairement au dé, n'est pas soumis à des contraintes telle la gravitation, le frottement, etc... Il va à c, et son 'parcours' jusqu'à la cible/plaque photographique doit s'effectuer notamment par l'une des 2 fentes, ou les 2. Il progresse sur un parcours aléatoire, et réellement aléatoire (selon la PQ), hasardeuse, indéterministe (pas l'indéterminisme ne permettant pas à l'Homme de calculer le résultat du dé, même si le résultat devrait être connu d'avance si l'on connaissait toutes les informations... mais à un 'vrai' indéterminisme, celui pour lequel aucune information absolue obtenue sur le système, quelle qu'elle soit, ne permettrait de prévoir un résultat).

    Donc, un premier photon est émis. Combien de 'chances' a-t-il de passer par l'une des fentes (ou les 2), ou de s'écraser contre la paroi dans laquelle sont placées les fentes ? Le hasard fait qu'il ne passe ni par l'une des fentes, ni par l'autre, ni par les 2, mais il atteint l'une des parties de la paroi centrale.
    Un second photon est émis. Le hasard fait qu'il passe par la fente de gauche. Il atteint un point qui déterminera la genèse de l'une des franges claires.
    (...)
    Le 10 milliardième photon est enfin émis et passe par la fente de droite, terminant le 'dessin' des franges claires...

    Des milliards de photons ont atteint la paroi centrale, sans passer par les fentes, et des milliards d'autres sont passés par les fentes.
    Sur ces photons étant passés par les fentes, aucun, malgré la probabilité, n'a atteint un endroit représentant une portion des franges noires... Pourquoi ? Parce-qu'ils avaient plus de probabilités d'atteindre les zones de franges claires ? Pourquoi ? Et s'il y avait 3 ou 10 fentes, le 'dessin' serait différent, mais il y aura toujours des franges claires, et des franges sombres bien déterminées, sans aberrations...

    Ce que je signifie, c'est que lorsque les 2 dés sont lancés, oui il y a des nombres qui reviendront plus souvent que d'autres comme le 7, et donc il y a plus de 'chances' pour que ces nombres soient le résultat final... Mais il sort également d'autres nombres, ou chiffres, pas que des 7 ou des nombres étant plus favorisés par une probabilité privilégiée.

    Pour les photons, ils ont toute la place sur la plaque photographique, ils ont l'embarras du choix (même si l'expression est mal choisie). Non, ils n'en font qu'à leur tête et vont arriver à chaque fois là où les franges vont devoir se dessiner, malgré la surface de la plaque... Il ne sort jamais d'autres 'nombres' qui sont en deça d'un certain seuil de probabilité...

    Donc l'exemple des dés est mal choisi :

    Pour les dés, même si des nombres sont moins favorisés par la probabilité, ils vont de temps en temps sortir...

    Pour les photons, même si des emplacements sont moins favorisés que d'autres, ils ne vont jamais 'sortir' car la plaque est toujours éclairée aux endroits privilégiés par la probabilité, les endroits non ou moins privilégiés ne sont jamais 'tirés'...

    You know what I mean ?

    Citation Envoyé par Floris
    Une des expérience qui montre la nature corpusculaire d'un photon par exemple est la fameuse expérience du miroir transparent. Cela consiste à disposer d'une source de très faible intensité de sorte à obtenir une source à un photon. On place un miroir semi transparent devan. on s'aperçois que le photon est soir réfléchi, soit il traverce, mais pas l'un et l'autre par photon.
    Y a-t-il un lien avec l'intrication quantique ? Lorsque 2 photons sont envoyés en même temps dans deux directions opposées, chacun se dirigeant vers un miroir semi-transparent, si l'un traverse le miroir, l'autre fait de même, et idem si l'un est réfléchi, l'autre agit de la même façon (expérience d'Alain Aspect je crois).
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  29. #24
    GillesH38a

    Re : Fentes de Young...

    Je crains que tu ne considères que le photon est un point matériel se déplaçant sur sa trajectoire. C'est tres inexact. Le photon est en fait un "quantum d'excitation" du champ électromagnétique, et il correspond à une vague de probababilité se déplaçant dans l'espace. Rien n'empeche une vague de passer par deux trous fait dans une digue et d'interférer avec elle même a la sortie. En certains points, l'inetrférence sera destructive et le flotteur d'une ligne de peche ne bougera pas.

    Le caractere particulaire du photon ne se manifeste que lorsqu'on l'oblige a interagir avec la matiere. Comme l'energie est quantifiée, il ne peut pas interagir avec plusieurs atomes a la fois mais avec un seul, qu'il choisit "au hasard" suivant la loi de probabilité de la vague. Un atome placé a un endroit d'interférence destructive, comme le flotteur du pecheur, n'absorbera JAMAIS le photon. Seuls les atomes placés sur les franges brillantes ont une chance d'interagir avec lui (en le diffusant par exemple). Ce n'est donc pas le photon qui "va se placer" sur les franges brillantes, c'est uniquement la loi de probabilité d'interaction avec la matière qui produit ça. Bien sur ce processus est étrange mais la Meca Q EST étrange....

  30. Publicité
  31. #25
    Floris

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par charly
    Le probléme est qu'il est impossible de connaitre la probabilité qu'a le photon en tant que particule , d'etre a un endroit precis car le principe d'incertitude d'Heisemberg nous dit que l'on ne peut connaitre avec une precision absolue l'etat d'une particule ( son impulsion et sa position je crois ) .
    Pour palier a ce probléme , on associe a une particule ,une onde ( une fonction d'onde) . On va alors étudier cette fonction d'onde et non pas la particule ponctuelle ( en tant qu'objet ponctuel )
    Hum, à ma chompréhension des choses, le principe d'incertitude d'Heisemberg ne nous dis pas que l'on ne peut pas connaitre avec une precision absolue l'etat d'une particule son impulsion et sa position. Elle montre simplement que l'on ne peut pas connaitre les deux à la fois. mais on peut très bien connaitre l'un avec une précision parfaite, mais alors l'autre aura une inprécision très très grande. En fait, cela est du à la propriètè ondulatoire de l'objet, mais je n'en dirais pas plus car j'essais d'etudier sa. Voila voila.

    Bien amicalement
    Flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  32. #26
    Floris

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par quetzal
    oui j'ai vu cela sur wikipedia, même des molecules difracte... mais j'aimerais quand même en savoir plus sur les methode quelqu'un aurait-il des liens... merci d'avance
    ça me parrait tellement etrange
    Bonjour, en effet c'est un phénomène mervéilleux qui met en défaut notre sens comun, c'est tout l'art de la physique d'exiter notre esprit.

    En fait, la méthode pour difracter une particule, que se soit un photon, un électron ou autre est la même. Un réseau de fentes d'Young, un réseau cristalin... Les lois sont les mêmes.

    Simplement l'expression de la logueurs d'onde d'un photon et sa quantité de mouvement et différente de l'expression de la logueurs d'onde dune particulemassive et de sa quantité de mouvement. Pour un photon sa logueurs d'onde sera L=c/f et sa quantité de mouvement p=hc/f alors que pour une particule de masse on aura L=h/mv et sa quantité de mouvement p=mv .

    Bien amicalement
    flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  33. #27
    Floris

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Y a-t-il un lien avec l'intrication quantique ? Lorsque 2 photons sont envoyés en même temps dans deux directions opposées, chacun se dirigeant vers un miroir semi-transparent, si l'un traverse le miroir, l'autre fait de même, et idem si l'un est réfléchi, l'autre agit de la même façon (expérience d'Alain Aspect je crois).
    Je n'en comprend pas assé de la méquanique quantique pour te dire quelque chose à ce sujet.
    Désolé
    Amicalement
    flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  34. #28
    Skippy le Grand Gourou

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Au lancé du dé, même si le résultat est aléatoire, probabiliste sur le papier, le dé est soumis, dès qu'il quitte la main, à des forces, des contraintes, et si l'on connaissait toutes ces contraintes, toutes les informations absolues relatives à son histoire jusqu'au résultat, nous pourrions connaître le résultat lui-même. Or, ce n'est pas le cas...
    Eh ben non. Même si l'on était capable de connaître toutes le contraintes qui s'appliquent sur le dé, ça ne signifie pas qu'on soit capable de les quantifier : à une certaine échelle, le dé est soumis aux fluctuations du vide qui induisent des brisures spontanées de symétrie (c'est comme si tu arrivais à laisser un crayon debout sur la pointe, même dans l'équilibre le plus strict il finirait par tomber à cause d'une brisure spontanée de symétrie) : il sera impossible de déterminer précisément son mouvement et sa position, conformément au principe d'incertitude d'Heisenberg.

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Ce que je signifie, c'est que lorsque les 2 dés sont lancés, oui il y a des nombres qui reviendront plus souvent que d'autres comme le 7, et donc il y a plus de 'chances' pour que ces nombres soient le résultat final... Mais il sort également d'autres nombres, ou chiffres, pas que des 7 ou des nombres étant plus favorisés par une probabilité privilégiée.

    Pour les photons, ils ont toute la place sur la plaque photographique, ils ont l'embarras du choix (même si l'expression est mal choisie). Non, ils n'en font qu'à leur tête et vont arriver à chaque fois là où les franges vont devoir se dessiner, malgré la surface de la plaque... Il ne sort jamais d'autres 'nombres' qui sont en deça d'un certain seuil de probabilité...

    Donc l'exemple des dés est mal choisi :

    Pour les dés, même si des nombres sont moins favorisés par la probabilité, ils vont de temps en temps sortir...
    Négatif : la probabilité d'obtenir moins de 2 ou plus de 12 avec deux dés est strictement nulle. De même, il n'y a pas de ligne de démarcation entre les franges claires et les franges sombres, mais un gradient de luminosité.
    "J'ai horreur des scientifiques, les chercheurs sont des nuisibles" [Patrick Besson]

  35. #29
    charly

    Re : Fentes de Young...

    Citation Envoyé par Floris
    Hum, à ma chompréhension des choses, le principe d'incertitude d'Heisemberg ne nous dis pas que l'on ne peut pas connaitre avec une precision absolue l'etat d'une particule son impulsion et sa position. Elle montre simplement que l'on ne peut pas connaitre les deux à la fois. mais on peut très bien connaitre l'un avec une précision parfaite, mais alors l'autre aura une inprécision très très grande. En fait, cela est du à la propriètè ondulatoire de l'objet, mais je n'en dirais pas plus car j'essais d'etudier sa. Voila voila.

    Bien amicalement
    Flo
    On ne peut pas non plus connaitre avec une précision absolue l'un ou l'autre :

    Delta(x)*Delta(p) > h/4Pi

    Deltat (X) represente l'incertitude sur X , deltat P l'incertitude sur P , le produit des 2 sera tojours plus grand que h/4Pi , donc même si l'un est arbitrairement petit et l'autre arbitrairement grand , il y aura une incertitude . Maintenant evidement les incertitudes sont corrélé , je ne fais que pinailler .

  36. #30
    justine&coria

    Re : Fentes de Young...

    Récemment sur Arte, j'ai vu un chercheur (assez connu, mais j'ai oublié son nom) qui disait qu'en fait, (c'est sa théorie), le photon interagirait avec des photons d'univers parallèles, ce qui provoquerait donc ces franges d'interférences (donc même quand on envoie les photos un par un).
    Est-ce que quelqu'un ici pourrait commenter cette théorie ? Est-ce qu'elle a beaucoup d'adeptes, est-ce que c'est une théorie censée, avec des preuves mathématiques/physiques ?

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Fentes de young
    Par zeroinfini dans le forum Physique
    Réponses: 12
    Dernier message: 09/01/2010, 12h13
  2. Fentes de Young
    Par Rhedae dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/10/2007, 16h28
  3. Fentes de Young
    Par Britonix dans le forum Physique
    Réponses: 21
    Dernier message: 01/10/2007, 21h28
  4. Fentes de Young
    Par isozv dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/11/2006, 17h43
  5. MQ, représentation en physique et fentes de Young
    Par Argyre dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 28
    Dernier message: 01/02/2006, 14h22