Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 25 sur 25

ascension antigravitationnelle : quelle définition ?



  1. #1
    Rachilou

    ascension antigravitationnelle : quelle définition ?


    ------

    Bonjour,

    Je voudrai trouver un "terme" d'un ou plusieurs mots pour définir l'ascension ( la montée ) d'une masse contre la force de gravitation.

    l'ascension antigravitationnelle vous parait-il correcte?

    Merci d'avance.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Fanch5629

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    J'utiliserais plutôt la racine contra. Anti fait penser à antigravitation : gare au bûcher !

  4. #3
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    Bonjour,

    Je voudrai trouver un "terme" d'un ou plusieurs mots pour définir l'ascension ( la montée ) d'une masse contre la force de gravitation.

    l'ascension antigravitationnelle vous parait-il correcte?

    Merci d'avance.
    Bonjour, que pensez vous de ascension tout court? Le terme n'est il pas clair ?
    Comprendre c'est être capable de faire.

  5. #4
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Bonsoir,

    Merci bien pour vos proposition
    J'ai pensé au mot ascension sans le mot antigravitationnelle : mais pas assez explicite ( ascension = jour férié ou monté de jésus vers le ciel)

    Le terme avec "contre" est déjà plus adapté

    De mon côté j 'ai trouvé aussi "ascension gravifique" il y a gravir là dedans...mais

  6. #5
    whoami

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Bonjour,

    Je suis d'accord avec phys4.

    "Ascension" est parfaitement clair, et que ce soit contre la gravité est implicite.

    J'ai l'impression que tu te tortures les méninges pour rien.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    J'ai l'impression que tu te tortures les méninges pour rien.
    C'est peut-être l'air que cela peut donner...
    En ce moment, je suis "en réflexion" sur un sujet qui lui me préoccupe un peu et relativement auquel je veux construire un raisonnement pour éventuellement entre autres l'exposer ici plus tard. Par soucis de d'élégance, je recherchait seulement des termes plus parlant pour la citation d'un titre. Voilà tout.

    Merci encore...

  9. Publicité
  10. #7
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    J'ai pensé au mot ascension sans le mot antigravitationnelle : mais pas assez explicite ( ascension = jour férié ou monté de jésus vers le ciel)

    Le terme avec "contre" est déjà plus adapté

    De mon côté j 'ai trouvé aussi "ascension gravifique" il y a gravir là dedans...mais
    Je vois d'où provient le doute sur le sens du mot "ascension". Il y aura toujours une grande différence de contexte entre la métaphysique et la mécanique.
    Par ailleurs la provenance religieuse de "ascension" est bien liée à sa signification mécanique.
    Comprendre c'est être capable de faire.

  11. #8
    triall

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Bonsoir à tous, moi je mettrais "Répulsion gravitationnelle" , non ?
    1max2mov

  12. #9
    albanxiii

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par triall Voir le message
    Bonsoir à tous, moi je mettrais "Répulsion gravitationnelle" , non ?
    Cela laisse supposer que la répulsion est d'origine gravitationnelle (analogie avec l'électrostatique et des charges de même signe) alors qu'elle ne l'est pas. C'est une force extérieure qui est plus grande que l'interaction gravitationnelle qui est à l'origine du mouvement.

  13. #10
    curieuxdenature

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    Bonjour,

    Je voudrai trouver un "terme" d'un ou plusieurs mots pour définir l'ascension ( la montée ) d'une masse contre la force de gravitation.

    l'ascension antigravitationnelle vous parait-il correcte?

    Merci d'avance.
    Bonjour

    La gravitation s'exprime sous forme de force dirigée vers le bas, une fusée qui monte doit lui opposer une force supérieure.
    J'utiliserais donc le mot accélération, tout simplement. (-9.8 m/s/s + 12 m/s/s = 2.2 m/s/s par exemple, et c'est bien une accélération vers le "haut")
    Le terme antigravitation a une connotation qui dépasse le cadre de la science.
    L'electronique, c'est fantastique.

  14. #11
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    curieuxdenature;3771651]Bonjour

    La gravitation s'exprime sous forme de force dirigée vers le bas, une fusée qui monte doit lui opposer une force supérieure.
    J'utiliserais donc le mot accélération, tout simplement. (-9.8 m/s/s + 12 m/s/s = 2.2 m/s/s par exemple, et c'est bien une accélération vers le "haut")

    Sur ces propos, je reviendrai plus tard dans le cadre d'une discussion...qui justement met en "défaut" ces propos.
    Le besoin d'accélérer une fusée, est :
    - de lui donner de une vitesse finale conséquente
    - et quoi à votre avis ?

    Bien à vous tous.

  15. #12
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    Le besoin d'accélérer une fusée, est :
    - de lui donner de une vitesse finale conséquente
    - et quoi à votre avis ?

    Bien à vous tous.
    Comme le montre l'exemple de "curieuxdenature", l'accélération de la fusée doit d'abord lui donner une accélération plus grande que celle que nous avons naturellement debout sur le sol. Sans cela il ne sera possible de décoller !!!!
    Comprendre c'est être capable de faire.

  16. Publicité
  17. #13
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    Sur ces propos, je reviendrai plus tard dans le cadre d'une discussion...qui justement met en "défaut" ces propos.
    Le besoin d'accélérer une fusée, est :
    - de lui donner de une vitesse finale conséquente
    - et quoi à votre avis ?

    Bien à vous tous.
    Pour répondre à ma propre question je dirai : et de limiter la consommation en énergie pour la propulsion de la fusée; sauf erreur de ma part.
    Pour revenir à "CURIEUXDENATURE" il a raison dans le cadre se son raisonnement, comme pour le message de phy4 ci-dessus...
    Mais dans le cadre de ce que je veux développer dans mon raisonnement futur, justement je veux m'émanciper de cette fonction d 'accélération constante pour la remplacer par une impulsion ( accélération très courte dans le temps) .

    Pour résumer, c 'est pour cela que je ne peux pas prendre le terme "accélération" dans ma définition d'ascension.
    On peut produire une ascension "gravifique" sans nécessairement produire d'accélération constante. C'est là l'objet de mon sujet

    Je vois déjà arriver l'incompréhension de mon raisonnement.

  18. #14
    DomiM

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    J'ai pensé au mot ascension sans le mot antigravitationnelle : mais pas assez explicite ( ascension = jour férié ou monté de jésus vers le ciel)
    jésus était une fusée, je ne vois pas d'autre explication donc ou est le problème, on fêtes la première fusées et alors quand tu prend l'ascenseur tu pense à elle ?
    Mesurer la masse de la situation permettrait de connaitre sa gravité :)

  19. #15
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    Pour répondre à ma propre question je dirai : et de limiter la consommation en énergie pour la propulsion de la fusée; sauf erreur de ma part.
    Pour revenir à "CURIEUXDENATURE" il a raison dans le cadre se son raisonnement, comme pour le message de phy4 ci-dessus...
    Mais dans le cadre de ce que je veux développer dans mon raisonnement futur, justement je veux m'émanciper de cette fonction d 'accélération constante pour la remplacer par une impulsion ( accélération très courte dans le temps) .

    Pour résumer, c 'est pour cela que je ne peux pas prendre le terme "accélération" dans ma définition d'ascension.
    On peut produire une ascension "gravifique" sans nécessairement produire d'accélération constante. C'est là l'objet de mon sujet

    Je vois déjà arriver l'incompréhension de mon raisonnement.
    Mais non , mais non, c'est bien simple,

    il faut en effet prendre la plus grande accélération possible au départ pour limiter la consommation. L'idéal serait de pouvoir donner toute l'impulsion au départ, seulement l'atmosphère ne le permet pas.
    Quelqu'un a récemment poser la question :

    http://forums.futura-sciences.com/ph...terrestre.html

    Bonne lecture.
    Comprendre c'est être capable de faire.

  20. #16
    curieuxdenature

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message
    Sur ces propos, je reviendrai plus tard dans le cadre d'une discussion...qui justement met en "défaut" ces propos.
    Le besoin d'accélérer une fusée, est :
    - de lui donner de une vitesse finale conséquente
    - et quoi à votre avis ?

    Bien à vous tous.
    Bonjour

    quel que soit le but final, il faut vaincre l'accélération due à la gravité de la Terre.
    Et pour ça, il y a plusieurs solutions, fusée, hélicoptère, ballon dirigeable, mais tous doivent obéir à un principe simple, même pour faire du "sur-place", il faut fournir une accélération vers le haut qui soit au moins égale à 9.8 m/s/s.
    Dans ce cas précis on a une lévitation. Une légère accélération en plus et c'est l'ascension.
    L'electronique, c'est fantastique.

  21. #17
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    Bonjour

    quel que soit le but final, il faut vaincre l'accélération due à la gravité de la Terre.
    Et pour ça, il y a plusieurs solutions, fusée, hélicoptère, ballon dirigeable, mais tous doivent obéir à un principe simple, même pour faire du "sur-place", il faut fournir une accélération vers le haut qui soit au moins égale à 9.8 m/s/s.
    Dans ce cas précis on a une lévitation. Une légère accélération en plus et c'est l'ascension.

    Bonjour,

    Merci pour ta réponse...
    Je comprends ton raisonnement, mais peut-être que tu oublies quelque chose (une petite nuance)...mais peut-être pas.
    Ok pour la lévitation: deux forces égales en opposition s'annulent (pour ma part, je parlerais d'accélération qu'en cas de différentiel de forces seulement)
    Par contre quand tu dis "Une légère accélération en plus et c'est l'ascension" tu penses à :
    - une accélération constante (nécessaire) ou
    - une impulsion initial (suffisante)
    sur l'objet quelconque à faire monter.

    Sauf erreur de ma part dans mon raisonnement...

    Merci de me donner ton avis.

  22. #18
    curieuxdenature

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Re

    c'est relativement simple,
    on va se contenter du cas de la lévitation:
    Un corps de 80 kg avec une accélération de 9.81 m/s/s nécessite 784.8 Joules d'énergie à projeter vers le sol à chaque seconde.
    En vertu de la conservation de l'impulsion, cela équivaut à éjecter une quantité de matière vers le "bas" de 78.48 grammes à une vitesse de 10 000 m/s, et cela à chaque seconde. Ce n'est pas rien.

    Pour qu'il y ait ascension, on doit, en supplément, donner une petite impulsion dont la quantité (en Joules) donnera la vitesse d'élévation, constante cette fois, si on néglige les pertes dues au frottement de l'air.
    Dans le vide, cette vitesse serait constante, par exemple, 10 cm/s.
    L'electronique, c'est fantastique.

  23. Publicité
  24. #19
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Re,

    Donc nous sommes bien sur la même longueur d'onde.
    Je te remercie pour ta contribution;

    Je rebondirai plus tard sur un autre sujet de conversation qui se rapporte pratiquement à ton dernier message.

    à plus tard.

  25. #20
    Deedee81

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Salut,

    Citation Envoyé par phys4 Voir le message
    L'idéal serait de pouvoir donner toute l'impulsion au départ, seulement l'atmosphère ne le permet pas.
    L'atmosphère ou la résistance des matériaux (à l'accélération) ou des astronautes. Une accélération de 100g ça fait mal
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  26. #21
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message

    L'atmosphère ou la résistance des matériaux (à l'accélération) ou des astronautes. Une accélération de 100g ça fait mal
    Bonjour,
    Rachilou n'a pas mis d'astronautes dans son mobile, dans tous les cas il y a une limite matérielle à l'accélération, ce qui ne lui interdit pas d'envisager une accélération très rapide comme le lancement d'une pierre par une fronde.
    Vers le haut cela donnera une trajectoire balistique ascensionnelle, du moins au début.

    Pour en revenir à une fusée , vous remarquerez que 10g c'est déjà trop, la fusée atteindrait 1km/sec à 5 km d'altitude. Un peu trop tôt pour affronter le mur de la chaleur. Un missile bien profilé pourrait l'admettre.
    Les fusées habitées ont une accélération initiale entre 4g et 6g pour réaliser un compromis entre l'énergie perdue contre la pesanteur et la résistance de l'air. L'accélération est plus forte en fin de combustion, ce qui va dans le sens d'un bon compromis.
    Comprendre c'est être capable de faire.

  27. #22
    curieuxdenature

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    Un corps de 80 kg avec une accélération de 9.81 m/s/s nécessite 784.8 Joules d'énergie à projeter vers le sol à chaque seconde.
    Bonjour

    une petite horreur... mais je présume que le lecteur a corrigé de lui-même.
    L'electronique, c'est fantastique.

  28. #23
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Je n'ai même pas pensé à vérifier, la masse et la vitesse sont compatibles pour fournir l'impulsion, mais la puissance c'est 3.937 MW.
    Comprendre c'est être capable de faire.

  29. #24
    Rachilou

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    Bonjour

    une petite horreur... mais je présume que le lecteur a corrigé de lui-même.
    Bonjour,

    Oui, nous avions compris...

    Je me propose d'expliciter " la petite horreur" de C.d.Nature, pour les novices curieux qui se promènent ici et là dans le forum.
    Bien sur on parle ici pour l'exemple d'une fusée de 80kg.
    Je vois mal les baskets d'un bonhomme cracher du feu...


    Sauf erreur de ma part :
    Tu voulais dire :
    Un corps de 80 kg subissant une accélération de 9.81 m/s/s nécessite une force de 784.8 Newtons à l'opposé pour le maintenir en lévitation.
    En vertu de la conservation de l'impulsion (ou de la loi de l'action et la réaction), cela équivaut à éjecter une quantité de matière vers le "bas" de 78.48 grammes à une vitesse de 10 000 m/s *, et cela à chaque seconde. Ce n'est pas rien - EFFECTIVEMENT !!!

    Pourquoi ? : f = m.g = Dp.Dt - l'accélération n'est qu'une quantité d'impulsion (p) par unité de temps.
    p = impulsion = masse.vitesse ( si vous impliquez le temps, vous êtes dans l'accélération)

    Hummmm... je serais tenté par le diable de dire que LA GRAVITATION est quelque part aussi une impulsion (p) par unité de temps. Mais aucune expérience ne me permet d'en juger de la sorte.


    * C'est la t° imposée de la réaction exothermique (comburant - carburant) qui donne l'énergie cinétique à cette matière (sous forme gazeuse).
    D'où la nécessité d'utiliser des carburants/comburants à fort rendement énergétique ( grande vitesse de projection ) comme respectivement l'hydrogène et l'oxygène pour des masses molaires ayant une moyenne "basse" 18gr (la mole H²O). Ca allège la fusée en charge "inutile".

    Bien à vous tous...

  30. Publicité
  31. #25
    phys4

    Re : ascension antigravitationnelle : quelle définition ?

    Citation Envoyé par Rachilou Voir le message

    Pourquoi ? : f = m.g = Dp.Dt - l'accélération n'est qu'une quantité d'impulsion (p) par unité de temps.
    p = impulsion = masse.vitesse ( si vous impliquez le temps, vous êtes dans l'accélération)

    Hummmm... je serais tenté par le diable de dire que LA GRAVITATION est quelque part aussi une impulsion (p) par unité de temps. Mais aucune expérience ne me permet d'en juger de la sorte.
    Très bon raisonnement, à un petit détail près, une impulsion par seconde c'est une force, pour obtenir une accélération il faut encore diviser la force par une masse.
    Il en de même pour la gravitation : l'accélération de gravitation multipliée par un masse est donc une variation d'impulsion par seconde.

    L'essentiel est de s'exprimer, cela aide à comprendre ce qui est clair et ce qui ne l'est pas.
    Comprendre c'est être capable de faire.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. declinaison ? ascension droite ???
    Par remy gallet dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/10/2017, 08h47
  2. calculer ascension droite
    Par mallou82 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/12/2007, 23h22
  3. Une année-lumière, quelle définition ?
    Par Jacmic dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/03/2007, 21h06
  4. Quelle est votre definition de quasar ???
    Par cuda71 dans le forum Archives
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/03/2007, 18h54
  5. Quelle est la définition exacte de la constante ?
    Par Agel dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/10/2004, 18h34