Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 41

masse du photon



  1. #1
    lu
    Malgrè ce qu'en dit Einstein, le photon aurait-il une masse?
    Comment voyez vous le problème?

    membres.lycos.fr/masseduphoton/

    -----
    Dernière modification par Rincevent ; 27/05/2006 à 21h23. Motif: désactivation lien

  2. Publicité
  3. #2
    Coincoin
    L'auteur du site écrit (en insistant):
    je ne conçois pas d'énergie cinétique sans masse
    Et pourtant, le photon est la preuve du contraire...

  4. #3
    monnoliv
    Bah oui, masse du photon: m = hbarre.w/c²
    avec w = 2.pi. f , f est la fréquence du photon
    c la vitesse de la lumière
    hbarre = cste de Plank sur 2.pi

    Par contre, il y a un truc que je pige pas. Ca veut dire quoi : masse du photon "au repos" ?

    Bàv,
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  5. #4
    Neutrino
    Attention ce calcul donne l'équivalent masse de l'energie du photon, pas une masse réelle.
    Il est clair que le photon n'a pas de masse. Le son qui se propage dans l'air n'a pas de masse non plus, et pourtant il y a une énergie qui se propage.
    Neutrino

  6. #5
    lu
    Citation Envoyé par Coincoin
    L'auteur du site écrit (en insistant):
    je ne conçois pas d'énergie cinétique sans masse
    Et pourtant, le photon est la preuve du contraire...
    .... sauf s'il a une masse justement!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    lu
    Citation Envoyé par Neutrino
    Attention ce calcul donne l'équivalent masse de l'energie du photon, pas une masse réelle.
    Il est clair que le photon n'a pas de masse. Le son qui se propage dans l'air n'a pas de masse non plus, et pourtant il y a une énergie qui se propage.
    Sauf que le son n'est pas une particule, alors que le photon en est une.

  9. Publicité
  10. #7
    Neutrino
    S'il a une masse, même infime, la percussion d'un rayon lumineux sur la peau ferait un coup de soleil d'un beau genre.
    Le photon n'a pas de masse sinon on ne parle pas de la même chose...
    Neutrino

  11. #8
    Neutrino
    Eh bien non désolé, le photon n'est une particule que dans un modèle naïf. C'est beaucoup plus compliqué que ça, comme toujours en sciences de la nature. Le photon est un grain d'énergie électromagnétique qui se propage de façon rectiligne et uniforme avec toutes les propriétés d'une onde.
    Neutrino

  12. #9
    lu
    Citation Envoyé par Neutrino
    S'il a une masse, même infime, la percussion d'un rayon lumineux sur la peau ferait un coup de soleil d'un beau genre.
    Le photon n'a pas de masse sinon on ne parle pas de la même chose...
    Cela remettrait forcemment en question la notion de masse...!

  13. #10
    monnoliv
    En fait, il a une masse en ce sens qu'il est dévié par un champ de gravité.

    Sinon, ça veut dire quoi : masse du photon "au repos" ?
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  14. #11
    Coincoin
    Je pense que "masse au repos" vient de "énergie au repos" et puis hop un coup de E=mc²... les physiciens raisonnent souvent en énergie plutôt qu'en masse et là on voit que le passage inverse est risqué...

  15. #12
    monnoliv
    Oui mais comment un photon peut-il être au repos ???? v=0 ???
    Ou alors, on peut peut-être affirmer que le photon n'a pas de masse mais que sa trajectoire suit la courbure espace-temps précisément ?? Non ?
    Bàt,
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  16. Publicité
  17. #13
    Coincoin

    C'est vrai que le concept de photon au repos est assez étrange... Mais je ne suis pas sûr que l'auteur du site soit très calé en relativité

  18. #14
    MysticBlade
    Une petite question :

    Pourquoi les trous noirs, sont ils noirs si les photons n'ont pas de masse ?

    ( Si le photon n'a pas de masse pourquoi serait il soumis à l'énorme force d'attraction des trous noirs supermassifs ? )

  19. #15
    Coincoin
    C'est là la force de la théorie d'Einstein...
    Ton photon ne subit aucune force de la part de ton trou noir, il continue tout droit devant lui sans se poser de question. Mais le truc, c'est que ton trou noir déforme tellement l'espace que la ligne droite (faudrait plutôt dire géodésique) est un cercle ou une spirale convergente vers le trou noir... Nul besoin de donner une masse au photon.

    Une mise en évidence expérimentale de sa théorie a d'ailleur été fait durant une éclipse de Soleil, en montrant que le Soleil déviait légèrement la lumière...

  20. #16
    MysticBlade
    Enfin même si le trou noir ne déforme "que" la courbure de l'espace-temps, ça voudrait dire que l'espace temps à une masse ou en tout cas quelque chose qui réagit à une masse. Donc si on prend la théorie ondulatoire c'est le milieu (le vide ?, l'espace-temps ?) de propagation qui est déformé et la question reste entière : Est ce que le vide à une masse ?

  21. #17
    Coincoin
    Non, l'espace-temps n'a pas de masse mais comme tu le dis il réagit à la présence de masses...

  22. #18
    Patzewiz
    Si le photon avait une masse c'est toute la théorie de la relativité qui s'écroule, ce qui me parait assez génant. La masse de gravitation évoquée plus haut est une tentative de description classique d'un phénomène qui relève de la relativité générale, mais seule cette dernière permet un calcul correct du phénomène.

    En ce qui concerne le vide, je n'ai pas d'état d'âme, je le définis justement par l'absence de masse et je pense ne pas être le seul.

    Celà dit rien n'interdit de contredire Einstein sur certains points, mais jusqu'à présent c'est essentiellement sa vision de la mécanique quantique qui parait son point faible. En ce qui concerne la relativité, il n'existe aucune expérience qui lui donne tort et c'est ce qui me parait l'essentiel pour un physicien.
    Que sais-je?

  23. Publicité
  24. #19
    Rincevent
    Bonjour,

    avant de repondre aux diverses idees echangees dans ce fil, quelques remarques d'ordre general sur le site indique (je cite le site et commente):

    - "Encore enfant, je restais perplexe devant la rotation du radiomètre de CROOKES, dans les vitrines de ma petite ville de Cognac. Comment ce faisait-il que ce moulinet puisse tourner à l’abri du vent sous l’effet de la lumière ?"

    ca s'appelle la pression de radiation. Cela est simplement du au fait qu'une onde electromagnetique porte de l'impulsion. C'etait connu des le debut du XX siecle et ne repose absolument pas sur une structure corpusculaire du champ electromagnetique mais juste sur la theorie de Maxwell (voir le lien vers un historique donne plus loin);

    - "Albert Einstein a pourtant écrit : « Il est quasiment impossible d’imaginer une expérience prouvant que la masse du photon n’est pas nulle »."

    je ne sais pas si Einstein a dit ca, mais cela m'etonnerait franchement. Je ne suis pas Einstein mais pourrais citer sans le moindre probleme au moins deux experiences (sans avoir reflechi plus de deux secondes au probleme): conservation de l'impulsion dans des collisionneurs et deviation de la force de Coulomb par rapport a la loi en 1/r^2. Aucune idee originale emise de ma part: tout ca se fait depuis longtemps;

    - "je remettais en cause la pensé unique qui sévit dans les sciences. En l’occurrence, celle qui définit la lumière comme un phénomène uniquement ondulatoire dépourvu de matière. "

    cette pensee unique qui est "denoncee" n'est pas celle de la physique moderne qui concoit la lumiere comme un phenomene a la fois corpusculaire et ondulatoire (comme toute particule quantique).

    remarque finale: je n'ai fait que survoler la fin car il n'est pas necessaire de lire en details: l'auteur du site n'a fait que mesurer l'energie du faisceau laser et appeler "masse" cette energie transcripte dans les unites qu'il a choisies.

    pour ceux que cela interesse, la pression de radiation est un phenomene que l'on pense utiliser depuis longtemps pour la propulsion de voiliers solaires. Il s'agirait de "vaisseaux" munis de gigantesque voiles tres fines qui capteraient la lumiere emise par le Soleil et seraient ainsi propulses par un mecanisme analogue a celui qui fait que le vent pousse les bateaux. Certains parlent meme deja d'organiser des courses jusque la Lune.


    pour un historique:

    http://membres.lycos.fr/contrax/historiq.htm

    sur le sujet des voiliers solaires:

    http://www.u3p.net/


    S'il a une masse, même infime, la percussion d'un rayon lumineux sur la peau ferait un coup de soleil d'un beau genre.
    non, pas necessairement: ce qui joue, c'est l'energie totale. S'il possede une masse tres petite par rapport a son energie totale, cela ne change rien.

    Le photon n'a pas de masse sinon on ne parle pas de la même chose...
    pas necessairement non plus. Il est tout-a-fait possible que le photon ait une masse meme si selon la theorie d'Einstein ce n'est pas le cas. Cependant, il existe diverses experiences serieuses qui montrent que si cette masse est non-nulle, elle est vraiment tres tres petite.

    le sujet a deja ete aborde dans un fil:

    http://forums.futura-sciences.com/viewtopic.php?t=4777

    et monsieur Coudert est meme deja cite...

    C'est beaucoup plus compliqué que ça, comme toujours en sciences de la nature. Le photon est un grain d'énergie électromagnétique qui se propage de façon rectiligne et uniforme avec toutes les propriétés d'une onde.
    euh, desole, mais c'est plus complique que ca:

    il se propage pas de facon rectiligne uniforme... c'est le cas dans le modele dit "des rayons lumineux". Maisle photon est une particule quantique qui ne suit donc pas vraiment une trajectoire.

    Je pense que "masse au repos" vient de "énergie au repos" et puis hop un coup de E=mc²... les physiciens raisonnent souvent en énergie plutôt qu'en masse et là on voit que le passage inverse est risqué...
    exactement. Et la raison pour laquelle on fait la premiere chose mais pas la deuxieme est que depuis Einstein et sa formule e=mc2, on sait que la masse n'est qu'une energie particuliere. Mais l'energie n'est pas "une masse particuliere". Meme si la relativite generale a ensuite dit que ce qui cree un champ de gravitation n'est pas la masse mais l'energie.

    Oui mais comment un photon peut-il être au repos ???? v=0 ???
    en relativite, une particule de "masse au repos nulle" ne peut pas etre au repos mais se deplace au contraire toujours a la vitesse c... qu'on l'appelle photon ou autrement (gluon, graviton, etc).

    Ou alors, on peut peut-être affirmer que le photon n'a pas de masse mais que sa trajectoire suit la courbure espace-temps précisément ?? Non ?
    toute particule massive ou non possede une energie et donc suit la courbure de l'espace-temps. La masse au repos indique juste le type de trajectoire suivie (en notant au passage que pour parler de ca on "oublie" momentanement la description ondulatoire et quantique de la lumiere. Mais pour rassurer les eventuels protestataires : on sait traiter les choses quantiques dans un champ de gravitation relativiste aussi, c'est ce qui donne le rayonnement des trous noirs predits par Hawking. Mais c'est une complication inutile ici: dans certaines limites on peut parler de trajectoire suivie par le photon).

    Une mise en évidence expérimentale de sa théorie a d'ailleur été fait durant une éclipse de Soleil, en montrant que le Soleil déviait légèrement la lumière...
    et une generalisation desormais banale de ce phenomene est ce que l'on appelle les "mirages gravitationnels". Ce sont des images multiples d'un meme objet (astrophysique) qui sont crees suite a l'existence entre la source lumineuse et nous d'un objet massif qui deforme l'espace. Un exemple tres joli et fameux est la croix d'Einstein ou l'on voit 4 fois le meme objet:

    voir par exemple: http://perso.wanadoo.fr/lempel/un_ar...itationnel.htm

    Non, l'espace-temps n'a pas de masse mais comme tu le dis il réagit à la présence de masses...
    mais l'espace (meme vide) a une energie (au minimum celle du champ de gravitation): donc il gravite... comme je l'ai dit ailleurs aujourd'hui (la formule est pas de moi): "meme la la gravitation gravite"...

    Si le photon avait une masse c'est toute la théorie de la relativité qui s'écroule, (...)
    pas necessairement: elle repose sur l'existence d'une vitesse maximale pour les particules non-massives dans le vide. Le photon et la lumiere n'ont aucun role particulier. On leur donne ce pseudo-role particulier uniquement car

    - la lumiere est notre principale source d'information sur le monde et l'Univers;
    - a l'epoque d'Einstein, on ne connaissait aucune autre particule de masse au repos nulle (autrement dit de vitesse c). Et pour cause: on ne connaissait que l'electron (neutron decouvert dans les annees 30) et aucune autre force fondamentale que la gravitation et l'electromagnetisme (l'origine de la radioactivite beta n'etait pas encore comprise).

    comme deja dit dans le fil cite plus haut: il serait plus judicieux de parler de "vitesse des particules non-massives dans le vide" plutot que de vitesse de la lumiere.

    En ce qui concerne le vide, je n'ai pas d'état d'âme, je le définis justement par l'absence de masse et je pense ne pas être le seul.
    la definition habituelle du vide en physique moderne est "l'etat vide de particules et ayant une energie minimale". Car le vide peut avoir une energie (moyenne) non-nulle (champ de Higgs par exemple) et donc une "masse" (qu'il serait plus judicieux d'appeler "masse effective" comme lorsque l'on parle de masse du photon, meme si c'est une tres mauvaise idee de le faire dans son cas si l'on ne parle pas de la masse au repos).

  25. #20
    monnoliv
    en relativite, une particule de "masse au repos nulle" ne peut pas etre au repos mais se deplace au contraire toujours a la vitesse c... qu'on l'appelle photon ou autrement (gluon, graviton, etc).
    Ok, pas très judicieux d'appeler masse au repos un truc qui voyage à la vitesse c.

    Il est tout-a-fait possible que le photon ait une masse meme si selon la theorie d'Einstein ce n'est pas le cas.
    Faut savoir !!! J'ai commencé un document, qui me semble bien fait et que je conseille à tout le monde (au moins le début), d'introduction à la relativité générale (adresse: http://www.lpthe.jussieu.fr/DEA/) où il est expressément écrit que, en relativité générale, un photon subit une déviation par un champ de gravitation. Alors ? De quelle masse parle t'on ? Tout corps dont la trajectoire est modifiée par un champ de gravitation est massif, non ?

    A propos du document en question, c'est la première fois que je lis un document parlant de la relativité générale qui ne se contente pas de balancer ses résultats exceptionnels (avec des explications qui le sont moins) mais qui au contraire décrit pas à pas le cheminement pour y arriver.

    Malgré des échanges intéressant sur ce forum, je trouve qu'il y manque ce genre de document d'introduction (à l'intention des non-initiés, j'entends) qui permettrait de mieux structurer les connaissances acquises lors des discussions.

    Bàv,
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  26. #21
    Rincevent
    Bonjour,

    J'ai commencé un document, qui me semble bien fait et que je conseille à tout le monde (au moins le début), d'introduction à la relativité générale (adresse: http://www.lpthe.jussieu.fr/DEA/) où il est expressément écrit que, en relativité générale, un photon subit une déviation par un champ de gravitation. Alors ? De quelle masse parle t'on ? Tout corps dont la trajectoire est modifiée par un champ de gravitation est massif, non ?
    si tu parles du cours de Baulieu, je l'avais cité comme cours d'intro à regarder il y a quelques temps dans un autre fil... il est en effet pas mal comme cours d'intro.

    en ce qui concerne le 'pourquoi le photon subit la gravité", la réponse d'Einstein peut se résumer à "parce qu'il a une énergie".

    l'égalité e=mc², souvent citée mais rarement comprise, explique que la masse n'est qu'une forme particulière d'énergie.

    un exemple assez illustratif est ce qu'il se passe dans l'annihilation électron-positron: de la masse se transforme en énergie lumineuse. Dit comme ça, ça choque peut-être un peu. Mais si on se contente de voir de l'énergie sous forme massique devenir de l'énergie sous forme électromagnétique, pas de problèmes. C'est la même situation que lorsque mettant de l'air et du méthane (ou autre gaz) on se retrouve après combustion avec de l'eau et du co²: celui qui n'a pas la connaissance de l'existence des atomes peut trouver ça un peu magique.

    une fois comprise cette "équivalence" entre masse et énergie (c'est la relativité restreinte; je mets équivalence entre guillemets car c'est le terme usuel mais il fait oublier que l'énergie garde un statut à part: elle est conservée alors que la masse ne l'est pas. Il n'y a pas équivalence des deux paradigmes, mais inclusion du premier dans la nouvelle définition du deuxième), Einstein a tout de suite vu une inévitable implication: selon Newton la masse crée le champ de gravitation. Donc dans toute théorie relativiste de la gravitation, le champ de gravitation doit être créé par l'énergie et non plus la masse seule. Et en retour, ce n'est plus "toute masse placée dans un champ de gravitation subit son influence", mais "toute chose contenant de l'énergie et placée dans un champ de gravitation subit son influence".

    A propos du document en question, c'est la première fois que je lis un document parlant de la relativité générale qui ne se contente pas de balancer ses résultats exceptionnels (avec des explications qui le sont moins) mais qui au contraire décrit pas à pas le cheminement pour y arriver.
    il existe plusieurs bons livres d'introduction à la relativité. Mais ce document est en effet le seul que je connais qui soit gratuit et en Français (il existe de très nombreux cours en Anglais disponibles sur le web). Le problème, pour ce qui est d'introduire pas à pas le cheminement, c'est que lorsque tu le fais, tu rates toute la vision moderne de la relativité. La façon dont Einstein a proposé sa théorie est assez loin de la façon moderne de la présenter. Car à l'époque les physiciens ignoraient (pour la plupart) tout de la géométrie différentielle et on n'avait pas encore réalisé l'importance des notions telles que les variétés, fibrés, connexions, etc. Sans parler des groupes de Lie... (regarde le cours de Mac Caroll pour avoir une présentation plus moderne et complète). Il est vrai que souvent les cours commencent donc par le développement moderne de la théorie avant de passer aux "preuves" et en passant parfois sous silence la "façon de construire" la théorie.

    Malgré des échanges intéressant sur ce forum, je trouve qu'il y manque ce genre de document d'introduction (à l'intention des non-initiés, j'entends) qui permettrait de mieux structurer les connaissances acquises lors des discussions.
    certes. Mais (sans rappeler le fait que j'avais déjà donné cette référence ) il faut quand même signaler que le document dont tu parles n'est pas si abordable que ça pour tout le monde: même s'il reste d'un niveau assez simple, il s'adresse à des gens qui sont déjà à l'aise avec des notions telles que l'algèbre linéaire, les équations de Maxwell, etc. Il me semble qu'il s'agit des notes correspondant à un cours de première année de l'X. Niveau licence et pas plus, donc. Mais...

  27. #22
    Rincevent
    en fait, je me suis rappelé que je connais d'autres cours en Français et gratuit. Tous n'exigent pas le même niveau ni n'ont la même approche, mais voici une page rassemblant les liens pour ceux que ça intéresserait:

    http://www.eleves.ens.fr/home/rion/physique.html

    voilà, voilà...

  28. #23
    monnoliv
    je l'avais cité comme cours d'intro à regarder il y a quelques temps dans un autre fil...
    C'est ce qui m'a permis de le trouver .
    il existe plusieurs bons livres d'introduction à la relativité. Mais ce document est en effet le seul que je connais qui soit gratuit et en Français
    Effectivement, j'aurais du rajouter "gratuit". Mais bon, je ne suis pas encore prêt à acheter un bouquin traitant le sujet.
    Il est vrai que souvent les cours commencent donc par le développement moderne de la théorie avant de passer aux "preuves" et en passant parfois sous silence la "façon de construire" la théorie.
    Il est intéressant de constater qu'en ce qui concerne l'électromagnétisme, la démarche pédagogique est inverse (historique, Coulomb, Gauss, Faraday, Lenz puis Maxwell et son fameux terme manquant qu'on vient compléter ensuite).

    En ce qui concerne des cours ou même des résumés d'introduction à certains chapitres de la physique, j'insiste, je pense que le site aurait tout à gagner à proposer une bibliothèque de cours en ligne et/ou une FAQ. Par exemple, sur le site www.developpez.com (informatique), toutes les questions récurentes sont placées dans des FAQ qui, à partir d'un nombre suffisant, sont synthétisées dans des cours.
    Bon, bien sûr il y a les prérequis. Mais ce qui me semble essentiel en physique moderne, c'est de faire la distinction entre les difficultés mathématiques et les difficultés conceptuelles (celles qui contredisent le "bon sens"). Il est donc possible (mais la tâche est difficile, j'en veux pour preuve le bouquin d'Hawking "une brève histoire du temps" qui se veut vulgarisateur sans y parvenir) d'écrire des cours d'introduction à ces concepts sans faire intervenir des notions de math avancées. Enfin, une synthèse de comment les physiciens comprennent (ou voient) la nature. Cette bibliotèque permettait aussi de servir de référence à différents fils.

    Bàt,
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  29. #24
    Rincevent
    Bonjour,

    Il est intéressant de constater qu'en ce qui concerne l'électromagnétisme, la démarche pédagogique est inverse (historique, Coulomb, Gauss, Faraday, Lenz puis Maxwell et son fameux terme manquant qu'on vient compléter ensuite).
    c'est vrai en majorité, mais pas toujours en fait: tu peux trouver de très bons cours ayant une approche très moderne (et donc géométrique). En fait, je pense que c'est surtout une histoire de "niveau" qui explique la différence: l'électromagnétisme peut être (et est) enseigné à des étudiants dont le niveau en math n'est pas suffisant pour que s'introduisent sans trop de casse les notions de variétés, etc. De plus, cela n'est vraiment utile que si tu approfondis cela en illustrant avec la façon dont ça marche pour les autres interactions. Donc on prend généralement une approche plus simple qui peut se permettre d'être historique puisque "l'histoire" se résume (grossièrement) en quelques années.

    mais en relativité, tu peux avoir le même genre de choses, tout dépend du niveau. En tant qu'étudiant, j'avais suivi un cours d'introduction à la relativité générale qui avait cette approche historique car il s'adressait à des étudiants de niveau 3ème année.

    pour ce qui est de ta suggestion d'une "bibliothèque" faite de questions fréquemment posées et de cours, plusieurs remarques personnelles:
    - il existe déjà des dossiers;
    - écrire des "cours" prend du temps...
    - faire une liste des questions me parait en revanche beaucoup plus simple à réaliser (enfin, je crois) et me semble être une très bonne idée... merci de l'avoir donnée... je vais me renseigner.

  30. Publicité
  31. #25
    hterrolle
    J'espére ne pas être hors sujet. Mais dans la formule E = mc²

    ont doit considérer que si E > 0 m doit être > 0 si la vitesse est > 0. Si le photon a une énergie E > 0 m est obligatoirement > 0 puisque la vitesse du photon = c² . Il me semble normal que le photon ait une masse si il a une énergie puisque la vitesse est constante et > 0.

    il n'y a donc pas de masse lorsque E = 0 ou c² = 0.

    Maintenant si l'on considére qu'un trou noir et un endroit sans lumiére. Cela voudrait dire que la ou c² = 0 il ne nous est plus possible de calculer la masse.

    Lorsque qu'un object n'est pas éclairé. Il nous ai trés difficille de l'identifier ont peux tout du moins péciser sa forme greace a sont rayonement calorifique/électromagnétique mais trés difficillement sa masse.

    Je pense que si les photon du laser ont réussi a déplacer une masse. Cela ne nous apprends rien de plus sur l'univers et sa formation. Mais pour la physique des particules cela réduirait les inconnues.

    Si le photon a bien une masse comment se fait'il qu'il soit attire par se petit électron. Le ce peux donc que si le photon a une masse il me semblerait possible qu'il est aussi une charge.

    Serait-il possible d'avancer que si le photon est attirer par une charge négative il y a de forte chance que les photons est une charge positive.

    Comment ossez dire et donc possible d'imaginer que les charges positive serait des charge hautement calorifére.

    Si le photon a une masse une energie. Il ne lui manque plus que la notion de chaleur et de charge.

    ont pourrait considerer le changement d'orbitale de l'électron d'une mainere quantite energie (ondevitesse), Newtoniene ont a la masse de collision, thermodynamique chaleur(mouvement), et enfin electromagnétique charge(intteraction electronique).

    Pas mal la réunification des forces.

    bonne nuit

  32. #26
    Damon
    Bonjour,

    Je n'ai pas le temps de répondre point par point, toutefois ceci me semble une abérration.

    Si le photon a bien une masse comment se fait'il qu'il soit attire par se petit électron. Le ce peux donc que si le photon a une masse il me semblerait possible qu'il est aussi une charge.
    Premièrement le photon n'est pas attiré par l'électron.

    Et quid du neutron, qui a bien une masse mais n'a pas de charge, charge et masse n'ont rien à voir ensemble.

    Un électron à une charge un positron à exactement la même masse mais une charge opposée.

    Un proton a quasiment la même masse qu'un neutron, l'un à une charge pas l'autre.

    Enfin une dernière chose veiller s'il vous plait a utiliser les bons auxiliaires, il est très pénible de lire des phrases ou l'avoir est remplacé par l'être.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  33. #27
    monnoliv
    En fait, je pense que c'est surtout une histoire de "niveau" qui explique la différence:
    Je dirais plutôt de prérequis.
    De plus, cela n'est vraiment utile que si tu approfondis cela en illustrant avec la façon dont ça marche pour les autres interactions.
    Tout à fait d'accord.
    Donc on prend généralement une approche plus simple...
    Mais exacte aussi.

    Bàt,
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  34. #28
    Rincevent
    Je dirais plutôt de prérequis.
    disons qu'un certain niveau est requis...

    Citation:
    Donc on prend généralement une approche plus simple...
    Réponse:
    Mais exacte aussi.
    évidemment.

    pour dire ici la situation pour la mise au point d'une FAQ (comme tu le suggérais): tout le monde est d'accord pour dire que l'idée est bonne, mais il faut des volontaires ayant du temps pour rassembler les infos, vérifiier, etc... et c'est pas facile... un jour peut-être.

  35. #29
    dupo
    bonjour à tous,
    je suis nouveaux, et j'espère ne pas mettre trop de bêtises.
    Bon, là, je ne veux pas en rajouter trop sur ce sujet (masse du photon).

    mais, il me semble (j'ai la flême de vérifier , pardonnez moi),
    que si on part de l'hypothèse (vérifié que la lumière ne peut dépasser "c" ),
    alors cela implique que
    l'energie est donné par E=...,une formule qui fait que toute particule ayant une masse et voyageant à une vitesse c, a une énergie infinie.

    Voilà, donc, pour remettre en question que le photon ait une masse, il faudrait trouver une faille dans la construction (lagrangienne , il me semble ?) de la théorie ou trouver expérimentalement ...
    mais , je n'ai pas le niveau pour répondre à partir de là.

    Enfin, moralité, vous ne trouverez jamais de contradiction dans la théorie d'einstein, si vous utilisez ses formules !!!

    mais, je suis content de voir que la jeunesse s'interesse aux problème philosophique.

    mes amitiés à tous.

  36. #30
    lu
    Citation Envoyé par dupo
    Enfin, moralité, vous ne trouverez jamais de contradiction dans la théorie d'einstein, si vous utilisez ses formules !!!.
    Voilà on ne peut plus censé....

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. paradox photon : masse;c...
    Par G0rk4 dans le forum Archives
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/05/2007, 16h43
  2. masse du photon
    Par katib71 dans le forum Physique
    Réponses: 118
    Dernier message: 14/09/2006, 23h05
  3. La masse du photon
    Par Hachem dans le forum Physique
    Réponses: 24
    Dernier message: 22/08/2006, 21h43
  4. masse du photon...conséquence
    Par Seirios dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/11/2005, 17h50
  5. Masse du photon...
    Par zerifah dans le forum Physique
    Réponses: 25
    Dernier message: 29/10/2003, 22h38