Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

il y a toujours un élément plus petit qu'un autre?



  1. #1
    Arimix
    Bonjour

    Je trouve bizarre que d'imaginer l'infiniment petit.
    Je veux dire que la matiere est constituée de quark d'antiquark et de gluon.
    Mais ces quarks doivent etre constitué d'autre chose ainsi que les gluons et les antiquarks et si on continue a penser comme ca on se dit que il y a toujours quelque chose de plus petit que l'autre et ca jusqu'à l'infini.

    Quelqu'un a une autre explication plus simple ???????

    arimix

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino
    J'ai une explication assez simple.

    Péter un caillou en milles morceaux pour faire du sable nécessite une certaine énergie.
    Casser les grains de sable en molécules de silice un peu plus. (liaisons cristallines)
    Briser la silice en oxygène + silicium encore plus. (énergie de liaison chimique covalente)
    Detruire les noyaux d'oxygène en protons + neutrons encore plus.
    Détruire les nucléons en quarks encore, encore plus (la masse des 3 quarks = 10% de celle du nucléon, c'est dire l'importance de l'énergie de liaison!).

    Même si on a peu de connaissances en physique comme moi, on voit par ce petit cheminent que, s'il y a des particules plus élémentaires que les quarks et les électrons, les dissocier demanderait une telle puissance (énergie rapportée à la durée) que considérer qu'elles sont élémentaires est une très bonne approximation, du moins pour les exigeances actuelles.
    Neutrino

  4. #3
    Rincevent
    Bonjour,

    et pour completer le commentaire de Neutrino (qui explique tres bien nos limitations actuelles du point de vue experimental), selon la theorie des cordes, toutes les particules que nous connaissons et qui semblent elementaires (les quarks, l'electron, les Neutrinos , etc) seraient des vibrations de cordes. Celles-ci seraient la "brique ultime insecable".

    Mais ce n'est qu'une theorie parmi d'autres (meme si elle est tres a la mode et repond a pas mal de problemes theoriques) et notre probleme principal est celui dont parlait Neutrino: l'impossibilite (a l'heure actuelle) de tester tout ca experimentalement

    par exemple, pour mettre en evidence certains trucs predits theoriquement (et donc atteindre des energies tres elevees) il faudrait parfois des accelerateurs de la taille du systeme solaire...

  5. #4
    prgasp77
    Il existerait de plus une limite minimale de distance.
    Comme le temps et la masse, les distances ne peuvent pas etre "decoupee" infiniment.

    Le paradoxe du philosophe grec (j'oublie toujours son nom) le montre. Celui-ci dit qu'une fleche lancee vers sa cible ne l'atteindra jamais, du fait qui lui restera toujours une moitie de chemin a parcourir.

    S'il est impossible de diviser une distance a l'infini, il est impossible de diviser de la meme facon la matiere. Car les particules obtenues seraient de plus en plus petites et finiraient par atteindre cette limite.

    Neanmois, ce que j'affirme est une theorie assez vieille, si elle n'est plus a l'ordre du jour, merci de me prevenir.

  6. #5
    fluff
    et sous la distance de planck (10-35 m) rien n'est plus explicable non plus non?
    ces fameuses cordes pourraient-elles etre elles-meme des spirales commes les brins d'adn?
    ou bien constituées de cordes encore plus fines entortillées les unes autour des autres?
    tout ceci nous depasse j'en ai peur pour un bon bout de temps...
    si dieu existe et si je vais au paradis je lui poserai la question!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Sharp
    Salut,
    Citation Envoyé par prgasp77
    Le paradoxe du philosophe grec (j'oublie toujours son nom) le montre. Celui-ci dit qu'une fleche lancee vers sa cible ne l'atteindra jamais, du fait qui lui restera toujours une moitie de chemin a parcourir.
    C'est Zénon!
    Mais il y a une erreur dans le raisonnement puisque la flèche finit par atteindre la cible. C'est qu'un nombre infini de distances peut être parcouru en une durée finie.
    "Mets du feu dans l'âtre, maman, Grendel vient nous voir ce soir."
    D. Simmons, Hypérion.

  9. Publicité
  10. #7
    sylvainix
    ... et qu'il ne faut pas considérer le mouvement comme un ensemble de points parcourus (une infinité dans ce cas) mais comme quelquechose d'uniforme.

    Ce qui n'explique pas la division de la matière.

  11. #8
    MysticBlade
    Citation Envoyé par Sharp
    Salut,
    C'est qu'un nombre infini de distances peut être parcouru en une durée finie.
    Je dirais plutôt que le paradoxe c'est que la distance est bel et bien finie, bien qu'elle soit constituée d'une infinité de distance >0 . Les grecs ne concevaient pas que la somme des termes d'une suite infinie soit une valeur finie.

    Sinon pour ce qui est de l'infinité des éléments, je pense que cela ne pose aucun problème de le considérer, car de toute façon si on ne peut pas prouver qu'elle ne l'est pas (on peut juste prouver qu'un modèle correspond à une expérience, et ainsi de suite à des dimensions de plus en plus petite, chaque modèle ne devant pas contredire les modèles précédents).

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. formule d’oligo élément sans cuivre et autre
    Par lookdog dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/07/2006, 03h48
  2. autre petit pb
    Par phildoby dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/10/2005, 18h50
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 03/06/2004, 21h25