Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Théories à multivers



  1. #1
    kfug

    Théories à multivers

    Bonjour à tous !

    Deux questions concernant les théories à multivers :

    1° Il est dit, par exemple en théorie des cordes, que l’ensemble des univers évoluent dans un Univers appelé bulk. Néanmoins, je n'arrive pas à saisir comment une infinité d'univers peuvent coexister sachant qu'il est possible que certains d'entre eux soient infinis (une infinité d'entre eux en fait si l'on considère qu'il existe une infinité d'univers).
    S'ils ne s'entrechoquent pas dans ce bulk c'est donc qu'ils sont totalement disjoints, mais alors comment peut on dire qu'ils évoluent au sein du même et unique bulk ?
    Quel est donc le point commun s'ils sont spatialement sans aucune possibilité de jointure ?
    Et comment 2 branes peuvent donc entrer en contacter si des univers infinis qui ne s'entrechoquent pas peuvent exister au sein du bulk ?
    En fait, quelle est la nature du bulk ?

    Question à la limite métaphysique peut être...
    2° Si une infinité d'univers existent, une infinité de versions de moi doivent exister. Certaines de mes versions (encore une infinité donc...) vont avoir la même vie que moi traits pour traits quand pour d'autres certaines variations apparaîtrons, qui auront pour conséquences de faire diverger le cours de leurs vies de manière plus ou moins prononcée.
    Toutefois, je n'existe bien maintenant que dans un seul univers à la fois (au sens de mon individualité). Je n'ai aucun conscience de mes autres versions dans les autres univers. Je suis pour l'instant uniquement dans celui-ci et suis ma propre ligne d'univers de manière chronologique et causale, de ma naissance jusqu'à ma mort.
    Considérant cela, si une infinité de versions de moi existent, et si plus généralement, une infinité d'êtres conscients existent (sous quelques formes que ce soit) dans les infinité d'autres univers, peut-on dire que la probabilité que j'existe (au sens de mon individualité) est forcément égale à 1 ?
    En effet, s'il est possible qu'une infinité d'individualités différentes puissent émerger du bulk, alors dans ce cas la probabilité que j'existe est égale à 1 : 1 chance sur l'infini d'apparaître à un moment donné => soit une probabilité de 0. Mais considérant une infinité de tirages => la probabilité passe à 1. Je ne peux donc pas ne pas exister (au sens de mon individualité).
    Peut-on me corriger ?

    -----


  2. #2
    Deedee81

    Re : Théories à multivers

    Salut,

    Je ne me prononcerai pas sur le coté métaphysique ni sur la théorie des cordes que je ne maitrise pas. Je répondrai à ceci :

    Citation Envoyé par kfug Voir le message
    je n'arrive pas à saisir comment une infinité d'univers peuvent coexister sachant qu'il est possible que certains d'entre eux soient infinis (une infinité d'entre eux en fait si l'on considère qu'il existe une infinité d'univers).
    S'ils ne s'entrechoquent pas dans ce bulk c'est donc qu'ils sont totalement disjoints, mais alors comment peut on dire qu'ils évoluent au sein du même et unique bulk ?
    Quel est donc le point commun s'ils sont spatialement sans aucune possibilité de jointure ?
    L'univers des cordes est à 11 dimensions. Ce qui autorise beaucoup de liberté.

    Imagine l'espace normal à trois dimensions, infini. Imagine que chaque univers est une droite infinie. Des droites parallèles dans l'espace peuvent se déplacer sans difficulté sans se croiser ou se heurter.

    De même, même si c'est plus difficile à visualiser, des univers-branes à 3(+1) dimensions peuvent se déplacer sans difficulté dans un espace à 10(+1) dimensions. Avec autant de dimensions, on peut même avoir une infinité dénombrable d'univers-branes et une probabilité de collision 0 avec des mouvements aléatoires.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  3. #3
    kfug

    Re : Théories à multivers

    Salut !

    Je te remercie pour ta réponse. C'est vrai que cela a du sens (mathématiquement), par contre physiquement je n'arrive pas du tout à me représenter ce concept.

    Par contre, l'univers des cordes est bien à 10+1 dimensions, mais les 6 autres d'espaces sont censées être enroulées sur elles-mêmes. Comment dans ce cas les univers pourraient-ils s'y étendre à l'infini étant donné qu'elles y sont confinées en leur sein même ?

  4. #4
    Gilgamesh

    Re : Théories à multivers

    Le multivers ne s'étend pas dans les dimensions enroulées.

    Si on imagine l'espace comme une surface 2D, la dimension enroulée serait simplement l'épaisseur du drap.

    Un espace en extension d'obtient en imposant que chaque m2 du drap spatial augmente sa surface à chaque instant. Le taux d'expansion est noté H.



    avec a le facteur d'échelle c'est à dire la taille d'une maille du drap, de taille initiale arbitraire mais que l'on garde ensuite identique (on dit "comobile") pour toute la suite du processus.

    Partant d'une "maille" infinitésimale quelconque sur le drap, si on place une observateur virtuel en un temps t=0 (le zéro est totalement arbitraire je précise) en cet endroit, en un temps t, la taille de l'horizon de l'observateur, c'est à dire le rayon de la sphère où porte son regard est c/H.

    Un univers se définit donc par un observateur au centre et un horizon de rayon c/H (c'est donc une notion relative à un observateur).


    En négligeant la matière, le taux d'extension du drap est donné par une propriété de sa "fibre" (sa qualité de vide), la constante cosmologique.

    Dans l'idée inflationnaire le taux d'extension de l'espace (la valeur de la cte cosmo) serait naturellement très (très...) élevée, car la valeur typique de la cte cosmo sur l'ensemble de la surface du "Grand Drap" (le multivers) serait plus élevée d'un facteur typiquement de l'ordre de 10120 relativement à la valeur qui est la sienne dans notre univers (où il représente pourtant 72% de la densité d'énergie moyenne, le reste étant formé essentiellement de la matière noire, la matière baryonique ne représentant que moins de 5%). En filant l'analogie, la production à un rythme "industriel" d'espace se traduirait par une variabilité très élevée de la qualité de la fibre et la valeur de la cte cosmo varierait de place en place. Si la cte devient très faible (dans le scénario inflationnaire, cela correspond à l'évolution de la valeur d'un champs scalaire appelée pour l'occasion "inflaton" vers la valeur basse qu'il a aujourd'hui), le taux d'expansion devient basse, et un univers de matière peut se former et se structurer, ce qui l'autorise à abriter un observateur.

    Le fait que la présence d'un observateur réel implique de faible valeur de cte cosmo permet de redéfinir de manière plus objective une notion intermédiaire entre le Grand Drap et l'univers observable, totalement inféodé à l'observateur (son horizon), un "Coin de Drap" autorisant la présence d'un observateur. On appelle Univers visible la sphère de rayon c/H centré sur nous, on peut appelle le Coin de Drap (le résultat d'un épisode inflationnaire, avec chute de l'inflaton sur une portion d'espace donné) multivers de type I et le Grand Drap multivers de type II.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 06/09/2013 à 12h50.
    Parcours Etranges

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Multivers
    Par Argon39 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 49
    Dernier message: 17/09/2013, 18h23
  2. Multivers
    Par teg2nc dans le forum Archives
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/11/2012, 11h44
  3. Multivers
    Par Rammstein43 dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/04/2012, 19h34
  4. Multivers
    Par dragounet dans le forum Archives
    Réponses: 6
    Dernier message: 13/12/2010, 15h36
  5. les multivers
    Par physastro dans le forum Archives
    Réponses: 22
    Dernier message: 24/11/2007, 08h28