Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

expérience d'un vélo en "gravité 0"



  1. #1
    nayx

    expérience d'un vélo en "gravité 0"


    ------

    Bonjour,

    Quelqu'un pourrait m'expliquer en quoi la gravité intervient dans cette expérience s'il vous plaît ?
    Je ne comprends pas pourquoi ils parlent de "gravité 0".
    Est-ce qu'ils parlent de ça parce que le cycliste ne peut plus tomber ?

    http://www.gizmodo.fr/2014/03/31/dir...ampaign=buffer

    -----
    O_o

  2. Publicité
  3. #2
    LPFR

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Bonjour.
    Ce n'est pas un cycliste mais un tétracycliste.
    On met aussi des roulettes aux vélos de gosses.
    Les gens choisissent les lectures qu'ils méritent.

    Je vous conseille de changer de lectures.
    Au revoir.

  4. #3
    obi76

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Bonjour,

    pour ma part je ne serai pas si affirmatif : c'est assez instructif comme vidéo je trouve. La différence fondamentale entre ce montage et celui des roulettes que l'on met sur les vélos pour gamins, c'est que les roulettes pour gamin imposent un équilibre vertical, tandis que là : non. Je pense que ça met effectivement en valeur le fait que sans la gravité, il devient difficile de tourner. La raison est "juste" que dans un virage, la gravité et la force centrifuge sont dans l'axe du vélo. S'il n'y a plus de gravité, dès que l'on prend un virage aussi faible soit-il, le vélo partira de l'autre côté, ce qui le rend instable.

    Enfin c'est mon interprétation...
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  5. #4
    jiherve

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Bonsoir,
    Comme le site d'origine c'est Physorg je serais très prudent en ce qui concerne des conclusions hâtives.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  6. #5
    LPFR

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Re.
    Regardez attentivement les deux "virages":
    Dans le premier c'est la conductrice qui redresse le guidon.
    Dans le second elle se penche comme avec un vélo normal pour tourner à gauche.

    Plus bas on montre que l'on peut bien pencher le vélo et que le centre de gravité descend.
    Ce qui n'est aps dit est s'il y a un ressort dans pivot des deux roues de soutient avec le vélo. J'ai l'impression que oui.

    Et je voudrais savoir qu'est ce qui "oblige" la conductrice à redresser le guidon lors du premier virage. La peur de tomber ?

    Et surtout qu'est c'est cette connerie "d'absence de gravité" ?
    A+

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    nayx

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    A ben merci LPFR.

    Je suis pas une star en anglais ni en physique, mais il me semblait bien que parler d' "absence de gravité" ou "gravité 0" était clairement un abus de langage. Et donc que cet abus remettait tout aussi clairement en cause la "qualité" de cet exercice.
    O_o

  9. Publicité
  10. #7
    jiherve

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Bonsoir,
    l'article d'origine :http://phys.org/news/2014-03-bricycle-dilemma-.html
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  11. #8
    LPFR

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Re.
    Zut !
    Je viens de réaliser !
     Cliquez pour afficher

    A+

  12. #9
    obi76

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Ce qui n'est aps dit est s'il y a un ressort dans pivot des deux roues de soutient avec le vélo. J'ai l'impression que oui.
    J'ai bien l'impression aussi, peut être pour avoir la main pour soulever l'arrière.

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Et je voudrais savoir qu'est ce qui "oblige" la conductrice à redresser le guidon lors du premier virage. La peur de tomber ?
    Peut-être justement parce qu'en tournant le guidon à gauche, le vélo devant tourner à gauche penche aussitôt vers la droite. En présence de gravité c'est bien un équilibre de force centrifuge et de gravité qui permet de garner l'inclinaison dans le sens du guidon. En l'absence de celle-ci, tout mouvement du guidon fera pencher le vélo de l'autre côté.

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Et surtout qu'est c'est cette connerie "d'absence de gravité" ?
    C'est là que je me pose la question. Si la force exercée par les deux roues ajoutées sur le cadre est toujours vertical, on peut suggérer que c'est tout comme une absence de gravité non ? Par contre pour être sur de ce que je dis, j'aurai bien aimé voir le montage plus précisément...

    EDIT :
    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Re.
    Zut !
    Je viens de réaliser !
    [...]
    A+
     Cliquez pour afficher
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  13. #10
    VirGuke

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Et surtout qu'est c'est cette connerie "d'absence de gravité" ?
    Le but est uniquement de compenser le couple qu'induit la gravité lorsque le cycliste se penche.

    Ca revient à ce que dit obi, en temps normal les couples induits par la gravité et la force centrifuge se compensent, ce qui donne l'angle d'équilibre.
    Là l'idée c'est de compenser avec leur bricolage le couple du poids du cycliste quelque soit l'angle (couple linéaire, ressort linéaire etc...).

    Donc quoi que la cycliste fasse, qu'elle se penche ou qu'elle tourne le guidon, la force centrifuge la balance de l'autre côté, jusqu'à rentrer dans les effets non-linéaires du système.

  14. #11
    LPFR

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Citation Envoyé par VirGuke Voir le message
    Le but est uniquement de compenser le couple qu'induit la gravité lorsque le cycliste se penche.

    Ca revient à ce que dit obi, en temps normal les couples induits par la gravité et la force centrifuge se compensent, ce qui donne l'angle d'équilibre.
    Là l'idée c'est de compenser avec leur bricolage le couple du poids du cycliste quelque soit l'angle (couple linéaire, ressort linéaire etc...).

    Donc quoi que la cycliste fasse, qu'elle se penche ou qu'elle tourne le guidon, la force centrifuge la balance de l'autre côté, jusqu'à rentrer dans les effets non-linéaires du système.
    Bonjour.
    Effectivement, votre interprétation tient débout.
    Par contre, c'est le vélo qui ne tient pas débout dans un sol incliné à droite ou à gauche.

    Mais je ne vois pas l'intérêt de ça. À part que c'était un 1er avril.
    Au revoir.
    Dernière modification par LPFR ; 02/04/2014 à 08h29. Motif: debout et non début. Merci Amanuensis.

  15. #12
    VirGuke

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Il me semble qu'au début de la page ils expliquent qu'ils veulent faire "comme s'il n'y avait pas de gravité" en compensant les effets du poids, pour montrer qu'effectivement on se sert obligatoirement de notre poids pour s'équilibrer dans les virages. Dans l'idée pourquoi pas.

    Là où c'est discutable, comme ils le précisent, c'est qu'il faut fermer les yeux sur le fait qu'il y a quand même toujours des frottement au sol.

    Après ça reste un truc de vulgarisation, ils cherchent juste à montrer un effet particulier (ce qui reste intéressant quand même) et ils font de la com avec du "pas de gravité" pour que ce soit plus vendeur qu'un vélo qui tourne pas à cause d'un ressort ^^
    La question de l'intérêt des expériences et émissions de vulgarisations dans le genre c'est une autre affaire...

  16. Publicité
  17. #13
    Bluedeep

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Citation Envoyé par VirGuke Voir le message
    Donc quoi que la cycliste fasse, qu'elle se penche ou qu'elle tourne le guidon, la force centrifuge la balance de l'autre côté, jusqu'à rentrer dans les effets non-linéaires du système.
    Ce qui retient principalement un vélo de se pencher, c'est pas tant la force centrifuge, c'est l'effet gyroscopique des roues qui tend à empêcher l'inclinaison.
    (d'où la difficulté de tenir en équilibre un vélo arrêté).

  18. #14
    LPFR

    Re : expérience d'un vélo en "gravité 0"

    Re.
    En fait, ce type de vélo empêche d'avoir une composante de la réaction du sol sur le pneu qui serve de force centripète.
    La moindre force centrifuge, "couche" le vélo.
    Enfin, presque, car celui du film n'est pas entièrement compensé et la fille arrive à tourner un peu.
    On obtiendrait la même chose (en moins stable) sur de la glace glissante.
    A+

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Différence entre "formation professionnelle" et "expérience professionnelle"?
    Par Biob dans le forum Renseignements sur les concours et examens
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/07/2011, 02h38
  2. Actu - EADS "imprime" un vélo en poudre de nylon
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/03/2011, 13h35
  3. [Divers] notice compteur vélo "roadsign"
    Par Rafton28 dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/10/2007, 15h18