Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Courant admissible dans l'acier



  1. #1
    ceddesm

    Courant admissible dans l'acier

    Bonjour,

    Je souhaiterais connaître l'amplitude d'un courant électrique continu permanent que peut supporter un conducteur rond d'acier, à l'air libre, en fonction de sa section. Les normes dont je dispose me donnent celui du cuivre et de l'aluminium, mais je n'ai rien sur l'acier.
    Je ferai mon affaire des coefficient de réduction liés au mode de pose etc.

    Je vous remercie.
    Cordialement.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    invite07941352

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bonsoir,
    Regardez les résistivités Cu et Fe ; il y a un facteur 6 environ ; donc il vous faut une section 6 fois plus grande en fer par rapport au cuivre pour avoir les mêmes effets Joule .
    A vérifier, je n'ai pas l'impression de me tromper , un collègue corrigera si besoin .
    "Un état bien dangereux : croire comprendre "

  4. #3
    fabang

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Dit autrement tu prends les tableaux d'information que tu trouves pour le cuivre et tu divises l'intensité par 2,45 (racine 6).
    Mais c'est valable si tu veux tenir les même échauffement que pour les conducteurs en cuivre. On ne connait pas l'application qui t'amène utiliser l'acier comme conducteur, tu peux peut être tolérer des échauffements supérieurs.

  5. #4
    f6bes

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bjr ceddesm,
    SI tu veux APPLIQUER les MEMES normes, alors comme le suggére CATMANDOU,
    tu appliques la loi de résistivé par rapport soit au cu , soit à l'alu.
    C'est la résistivité qui donne le "la" dans ce cas là.
    Nota : des aciers il y en a de toutes composition. rien ne dit que leur résistivité soient..identiques.
    Faudra comparer ce qui est comparable = dans les MEMES conditions
    réistivité varie AVEC la température
    Bonne journée
    Dernière modification par f6bes ; 08/12/2015 à 07h55.
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  6. #5
    LPFR

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bonjour.
    Les normes pour le cuivre et l’alu, dépendent surtout de la température que l’isolant peut supporter.
    Quand le conducteur est nu, en l’air, la température que l’acier peut supporter est, en principe, plus grande que celle du cuivre. Sauf que l’acier (non-inox), rouille très vite comparé au cuivre.
    Au revoir.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ceddesm

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bonsoir,

    Merci à tous pour vos contributions respectives. J'avais bien pensé à partir des résistivités du cuivre et de l'acier pour en déduire le courant possible dans l'acier, mais :
    - connaissant le facteur (1.7) entre le cuivre et l'alu, j'avais vu dans des normes électriques que le courant toléré par chacun des matériaux n'était pas d'un facteur de 1.7 entre les deux métaux, et je me suis dit que le facteur devait être plus complexe...
    - autre raison : je me suis dit que deux métaux différents avaient peut-être une température de fusion, ou au moins de dégradation, différente, d'où mon idée d'oublier les résistivités puisqu'on tombait face à un problème de matériau lui-même.

    Pour info, et pour ceux que ça intéresse, je travaille dans le domaine ferroviaire, et nous faisons circuler nos trains sur des dalles béton renforcées. Du courant de traction s'échappe du rail et emprunte les fers à béton. Mon but est de concevoir l'isolation rail/fers à béton afin que le courant de fuite reste en deçà de ce que peux supporter l'acier, d'où mon besoin de connaitre les capacités en courant de l'acier (je fais mon affaire de la dissipation de chaleur dans le béton).
    Bonne soirée.

  9. Publicité
  10. #7
    LPFR

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bonjour.
    Ça aurait été bien de nous donner le fond du problème des le début. J’étais parti sur un problème de chauffage d’habitations par le sol.

    Je veux bien que des courants de fuite passent du rail à la dalle en béton, surtout quand la résistance de la prise de terre est trop élevée. J’étais déjà au courant des problèmes de corrosion galvanique que cela impliquait pour les alimentations en continu. Imagine qu’avec les alimentations en alternatif, le problème s’est déplacé.

    Mais, malgré tout, ces courants de fuite sont beaucoup plus faibles que le courant d’alimentation et surtout elles n’ont lieu qu’au moment du passage des motrices.
    Et, de plus, à moins que les rails soient en contact électrique avec les fers du béton, le courant est encore plus faible.

    Donc, avant de vous préoccuper de « combien ça chauffe », peut-être qu’il serait sage d’avoir une idée de la valeur du courant qui circule effectivement par les fers, aussi bien en pointe qu’en moyenne.
    Au revoir.

  11. #8
    fabang

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Je doute fort que les courants de fuite puissent créer un échauffement mesurable des fers à béton.
    Quand il s'agit de la foudre qui tombe sur les rails, il aussi y avoir de sérieux courant de fuite, alors là peut être...

  12. #9
    f6bes

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Citation Envoyé par ceddesm Voir le message
    - connaissant le facteur (1.7) entre le cuivre et l'alu, j'avais vu dans des normes électriques que le courant toléré par chacun des matériaux n'était PAS d'un facteur de 1.7 entre les deux métaux,
    Bjr à toi,
    Et pourtant les lignes EDF prennent en compte ce ratio pour définir les sections de conducteurs CU à remplacer par de l'ALU!
    Ou as tu lu cela !!
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  13. #10
    ceddesm

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bonsoir,

    La problématique de base est effectivement un courant de traction (ou du moins une portion de celui-ci) qui circulera dans les fers à béton en parallèle du rail. Physiquement, ce courant est créé par la tension rail-sol générée par le courant de retour dans le rail (dont la résistance est non nulle bien que faible), et qui à son tour se transforme en un courant rail sol en fonction de la résistance rail-sol. En métro, on peut avoir de forts courants de traction dans le rail (par exemple jusqu'à 2000A permanents). Pour vous la faire en bref, nous avons des dispositifs qui relient le rail à la terre au cas où le potentiel de rail monte trop haut. Il suffit que deux de ces dispositifs soient fermés (mise à la terre du rail en deux endroits) et les fers à béton (à la terre) seront parcourus par des courants de traction importants. Et c'est là que j'interviens avec mes questions concernant le courant admissible dans l'acier, qu'il soit dans le béton ou à l'air libre (car j'ai aussi des chemins de câbles aériens dans mes tunnels, qui seront eux aussi vecteurs de courants de traction).

    Cdlt.

  14. #11
    f6bes

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Remoi ,
    Bien malin si tu arrives à déterminer l'iNDUCTION du courant dans les rails.... SUR des fers à béton dont
    on ne sait meme pas à quelles distances ils se trouvent des rails.
    Je doute fort que cela soit SIGNIFICATIF comme induction .
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  15. #12
    LPFR

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Bonjour F6bes.
    Il ne s’agit pas d’induction. D’autant moins qu’il semble que nous soyons dans le métro.
    Il s’agit du passage de courant du rail vers les fers à béton puis à la terre (à laquelle les rails sont déjà branchés un peu plus loin).
    Ce qui n’est pas clair est le mécanisme qui permet au courant de passer du rail au fer et du fer à la terre.
    Car si c’est par conduction du béton il ne doit pas être énorme. On peut calculer des ordres de grandeur avec la conductivité électrique du béton mouillé.
    C’est pour cela que j’avais dit qu’avant d’avoir mesuré ce courant, on ne peut rien affirmer.
    Car j’ai impression qu’on essaie de résoudre un problème inexistant.
    Au revoir.

  16. Publicité
  17. #13
    fabang

    Re : Courant admissible dans l'acier

    Il faudrait réaliser un schéma symbolique représentant les différentes résistances, en particulier ces résistances rai-sol-béton-fer.
    Il y a fort à parier que l'on parle de dizaine d'ohms en parallèle avec des milliohms, et que les courants dans le fer à béton soient inférieurs à l'ampère.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Charge admissible poteau acier rond
    Par JNR19 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 24
    Dernier message: 27/05/2014, 09h05
  2. Contrainte de torsion admissible par un tube d'acier
    Par EdronStarz dans le forum Technologies
    Réponses: 64
    Dernier message: 22/06/2011, 17h41
  3. Courant admissible
    Par Ravaner dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/09/2008, 18h57
  4. courant nominal et courant admissible
    Par violaine-è dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/02/2008, 21h49