Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

impulsion lumineuse ultra-brêve



  1. #1
    Bip

    Cool impulsion lumineuse ultra-brêve


    ------

    Plus l'impulsion d'un laser est brève, et plus son spectre est large. On considère alors que l'impulsion est constituée d'un grand nombre de photons de diverses fréquences. Mais si l'amplitude de l'impulsion est si faible qu'un seul photon suffit à en contenir l'énergie, est-ce que cette représentation est encore valable ?
    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    philou21

    Re : impulsion lumineuse ultra-brêve

    Bonjour
    Que dire alors d’un photon émis par un atome ! Ça c’est une impulsion brève !
    En fait dans ce cas l’incertitude (quantique) sur l’énergie du photon va être reliée, par les relations d’incertitude de Heisenberg, à la durée de vie de l’état excité de l’atome qui l’a généré. La connaissance précise de sa fréquence ne se fera qu’au moment de sa mesure, enfin je pense…

  4. #3
    Coincoin

    Re : impulsion lumineuse ultra-brêve

    Salut,
    Si l'impulsion est très courte, alors effectivement, l'inégalité d'Heisenberg te dit que tu ne peux pas connaître précisément l'énergie, et donc la fréquence.

    Conceptuellement, ce que tu dis sur le temps et la fréquence provient de relations de la transformée de Fourier et est très proche des inégalités d'Heinseberg.
    Encore une victoire de Canard !

  5. #4
    Chip

    Re : impulsion lumineuse ultra-brêve

    Citation Envoyé par philou21
    Que dire alors d’un photon émis par un atome ! Ça c’est une impulsion brève !
    Non, un photon émis par un atome qui se désexcite peut très bien avoir un étalement temporel des millions de fois plus grand que celui d'une impulsion laser ultra-brève comportant une nombre énorme de photons...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    philou21

    Re : impulsion lumineuse ultra-brêve

    Citation Envoyé par Chip
    Non, un photon émis par un atome qui se désexcite peut très bien avoir un étalement temporel des millions de fois plus grand que celui d'une impulsion laser ultra-brève comportant une nombre énorme de photons...
    Ah bon ! pourtant les photons d’un laser sont également issus d’une désexcitation d'un niveau électronique, non ?

  8. #6
    Floris

    Re : impulsion lumineuse ultra-brêve

    A ce propos, si à l'aide d'un dispositif électrostatique je créé une décharge, je créé un pique de dirac non? Quel sera la distribution énergétique de mon pique de dirac?

    merci à vous
    Flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Une brève histoire du temps
    Par Neowings dans le forum Physique
    Réponses: 23
    Dernier message: 02/07/2007, 11h32
  2. Problème avec la proposition d'article/ brève.
    Par nifrou dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/01/2007, 02h32
  3. Impulsion lumineuse plus rapide que "c".
    Par ice_steve dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 14/12/2006, 21h26
  4. TIPE : impulsion lumineuse plus rapide que "c" avec des câbles coaxiaux
    Par Diy dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/12/2006, 13h31