Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

La culpabilité



  1. #1
    Minwaka

    Arrow La culpabilité


    ------

    Bonjour à Tous
    Je suis à la recherche de documents ou d'écrits traitant du déni de culpabilité et de la culpabilité

    Par ailleurs, si quelqu'un pouvait m'aider sur cette citation - dont justement j'ignore l'auteur, quoique je pensais à Nietzsche

    "Tout acte peut être culpabilisant puisqu'il est imparfait"

    Merci par avance de vos réponses

    -----

  2. #2
    shokin

    Re : La culpabilité

    Bienvenue sur le forum ! Minwaka !

    Pour le déni de culpabilité (je ne m'y connais guère en ce sujet ni d'ouvrages) : discussion courte archivée

    Wikipedia et les mécanismes de défense, dont le déni

    Citation Envoyé par Minwaka
    "Tout acte peut être culpabilisant puisqu'il est imparfait"
    On peut y opposer un : "Toute culpabilité peut être atténuée puisque rien ni personne n'est parfait."

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  3. #3
    invite73192618

    Re : La culpabilité

    Citation Envoyé par Minwaka Voir le message
    "Tout acte peut être culpabilisant puisqu'il est imparfait"
    google suggère Jean Guitton

  4. #4
    Minwaka

    Re : La culpabilité

    Merci Shokin et Jiav pour vos réponses

    On peut y opposer un : "Toute culpabilité peut être atténuée puisque rien ni personne n'est parfait."
    Tout à fait !

    Je vais faire des recherches concernant Jean Guitton
    Bien à vous deux

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    titanic

    Re : La culpabilité

    Bonjour

    La culpabilité est relative à telle ou telle loi.

    La loi à suivre est toujours une loi logique de cause à effets : si du grilles un feu rouge tu auras telle contravention et tant de points en moins sur ton permis de conduire; si tu fais ceci tu iras en enfer si tu fais cela tu iras au paradis là-bas aux quatre cent diables de Trifouillis-les-oies, faire cui-cui comme les anges etc.

    Or il apparaît clairement que ne cesse de sourdre en nous un inconscient psychanalytique, une instance psychique qui justement n'a pas de logique de cause à effets, ni que de succession temporelle. Ca a été mis en évidence par des expériences de labo sur des primates et sur des rats. Certaines aires du cerveau sont activées lors de l'activité du langage, organe majeur de la pensée logique réflexive, l'aire "de Broca" par exemple ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Aire_de_Broca ). D'autres aires sont spécifiques de l'état de sommeil, notamment du sommeil paradoxal pendant lequel ont lieu les rêves, inconscients par essence, parmi lesquels le cerveau limbique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_limbique

    Au cours du sommeil paradoxal, les aires frontales dépositaires de la pensée formelles sont inhibées tandis que le cerveau limbique, où siègent les émotions atemporelles, est activé.

    La présence en nous d'un inconscient psychanalytique est apparue clairement lors d'observations en labo. Elle est de nature à adoucir dans tous les cas la culpabilité. Et même dans certains cas pathologiques d'addictions, c'est cet inconscient privé de logique de causes à effets qui dicterait sa loi ...
    Le déterminisme c'est la science, la science c'est le déterminisme.

  7. #6
    gaël93

    Re : La culpabilité

    Citation Envoyé par Minwaka Voir le message
    Bonjour à Tous
    Je suis à la recherche de documents ou d'écrits traitant du déni de culpabilité et de la culpabilité

    Par ailleurs, si quelqu'un pouvait m'aider sur cette citation - dont justement j'ignore l'auteur, quoique je pensais à Nietzsche

    "Tout acte peut être culpabilisant puisqu'il est imparfait"

    Merci par avance de vos réponses
    Les écrits de Freud traite de façon exaustive de la culpabilité dite "inconsciente ". Il en fait notemment un point fondamental à l'origine des structures névrotiques.
    Le déni de la culpabilité entraine necessairement des mécannismes défensifs pathologiques ou normaux (contre l'angoisse de culpabilisation)
    Plusieurs ouvrages traitent des aménagements défensifs face à ce type d'angoisse : 2 réfèrences importantes
    Anna Freud "les mécannismes de défenses "
    Collectif : serban Ionescu, Jacquet, Lhote "les mécanismes de défenses"
    Par ailleurs l'étiologie de la culpabilité est très importante à définir si tu veux vraiment en saisir le sens et ses conséquences dans la construction d'un sujet.

  8. #7
    Minwaka

    Re : La culpabilité

    Merci à Gaël, shokin, Titanic et Jiav

    Merci infiniment à tous pour vos intéressantes réponses
    J'aide ma fille à préparer un mémoire en psychologie concernant ce sujet.
    Je vais prendre en considération vos suggestions
    Bien à vous quatre

  9. #8
    chrisor

    La culpabilité (Entendre les mots qui disent les maux)

    Le sentiment de culpabilité


    La culpabilité est l’expérience que je vis quand je pose délibérément un acte qui est en désaccord avec mes valeurs, qui peuvent être imposées (Surmoi) ou/et choisies (morale acquise). La culpabilité saine suppose
    que j’ai dérogé à mes propres valeurs et que j’avais le choix de les respecter (si l’inconscient nous laisse un choix ?). Quand mon action transgresse mes valeurs éducatives, il se crée un déséquilibre en moi et la culpabilité m’indique que j’ai été infidèle à moi-même dans une situation où j’avais le choix de me rester fidèle. C. G. Jung parle de culpabilité de soi vis-à-vis de soi, du refus de s’accepter soi-même. Il est nécessaire d’établir
    une distinction entre :
    - La culpabilité objective : si je commets un acte répréhensible, une
    infraction, je suis coupable. Encore faut-il que je sois conscient de mes
    actes !
    - Le sentiment de culpabilité subjectif : je peux ne pas me sentir
    coupable d’un acte répréhensible et par contre me sentir coupable d’un
    acte qui ne l’est pas : une fillette violée se sent souvent coupable !
    L’exemple classique est celui d’Eichmann, ce grand criminel nazi qui, à son procès, ne se reconnut coupable d’aucun crime, mais rougit de confusion lorsque le procureur lui reprocha de ne pas s’être levé au
    moment du verdict comme il aurait dû le faire. Nietzsche a dénoncé fortement le sentiment de culpabilité induit par le catholicisme qui a fait le malheur de l’homme : c’est le mea-culpa religieux judéo-chrétien, la source de la mauvaise conscience, celle d’un Dieu Juge envers lequel on aurait une dette. Nietzsche a en grande partie raison. Dans Le péché et la peur, Jean Delumeau souligne combien au cours des siècles, l’Église a diffusé
    un message culpabilisant, insistant sur un Dieu inquisiteur, comptable et vengeur.

    Extrait d'Entendre les mots qui disent les maux
    Christian Dufour Ed du Dauphin juin 2006

  10. #9
    titanic

    Re : La culpabilité

    salut

    Il me semble que la culpabilité objective et subjective quelque part c'est la même chose.

    La culpabilité d'un tel se jauge, au for externe, en évaluant autant que faire se peut quel était son degré de conscience au moment des faits. De la conscience de lui-même et de celle de la loi et du devoir qu'il avait de la respecter. Le juge rassemble les éléments matériels qui lui permet de juger du degré de conscience de l'individu incriminé, au moment des faits délictueux.

    Si ladite personne a été jugée malade, on l'envoie à l'hosto chercher son ombre, pas en prison ...

    Des facteurs psychologiques peuvent donner un sentiment de culpabilité, d'une culpabilité qui en réalité n'existe pas ... ils peuvent aussi donner l'effet inverse, inhiber chez tel ou tel tout sentiment de culpabilité, donner un sentiment d'impunité ...


    Pour l'Inquisition, c'est le fait des hommes. On croyait à l'époque que les tortures infligées aux hérétiques leur éviteraient des souffrances post-mortem plus affreuses encore ... la bêtise humaine n'en était qu'à ses débuts
    Le déterminisme c'est la science, la science c'est le déterminisme.

  11. #10
    titanic

    Re : La culpabilité

    ... Oserai-je ajouter, oui je l'oserai, qu'il semble salutaire de ne pas confondre sans discernement la responsabilité et la culpabilité.

    La personne qui continue à fumer 3 paquets de cigarettes par jour, lors même que sur les paquets figure en toutes lettres "fumer tue", est responsable du cancer qui s'ensuivra et de son décès prématuré. Elle n'est pas coupable puisqu'aucune loi ne l'interdit de fumer 3 paquets de cigarettes chaque jour.

    Idem le soldat qui tue sur ordre, il est responsable mais non coupable, il serait coupable de ne pas obéir aux ordres (à la loi).

    La culpabilité est indissociable de la loi, c'est la loi qui intime la culpabilité.

    La loi de la Cité, celle dudit "dit-divin" ... c'est pas la question ...
    Le déterminisme c'est la science, la science c'est le déterminisme.

  12. #11
    jacktbold

    Re : La culpabilité

    Lorsque je travaillais en thérapie pour homme violent, une grande part des discussions portait sur la différence entre coupable et responsable.
    Habituellement, nous en arrivions à séparer les termes par le fait de choisir ou non l'acte pausé et ce sans considérations pour la gravité des dommages infligés par l'action entreprise.
    Nous distinguions aussi entre se sentir coupable et être désolé en y appliquant toujours la notion de choix comme critère de sélection de l'émotion nommée.
    Cela facilitait une identification des causes des gestes violents.

  13. #12
    nouss

    Re : La culpabilité

    Bonjour,
    j ai justement suivi une conférence la semaine passée, intitulée "de la culpabilité" par Philippe WOLOSZKO, psychanalyste.

    En gros, et sortant de mes notes, il apparaît les points suivants :

    la culpabilité est issue d une tension entre l Idéal du moi (fonction du surmoi, lequel naît au cours d un oedipe complet) et la réalité.
    Il y a forcément pulsion de mort dans toute culpabilité, qu elle soit consciente ou inconsciente.

    L oedipe complet compte 4 tendances (dues à la bissexualité naturelle de tout enfant) qui sont liées :
    investissement de la mère et hostilité envers le père (avec toute l ambivalence constitutive à l identification) et inversement.
    A la disparition du complexe d oedipe, ces 4 tendances vont se lier...l Idéal du moi étant le résultat de la double identification.

    Les réactions contre les désirs inconscients envers les parents participent à la création du Surmoi. On peut donc voir un lien serré entre le complexe d oedipe et le surmoi, l un entraînant l autre.

    Le surmoi est issu de 2 facteurs biologiques :
    - la dépendance, due à un moi faible et un surmoi fort
    - le complexe d oedipe

    Or, il apparaît qu avant la création du surmoi, il n y a pas de culpabilité mais une peur de perte de l objet (l amour des parents).

    En conclusion, la notion de culpabilité, consciente ou inconsciente, ne naît qu à la résolution de l oedipe. Sans cette résolution, pas de culpabilité....ce qui se retrouve certainement dans les cas de perversion et ... de psychose? à étudier.

    Voilà pour ma petite contribution, en espérant que cela pourra vous donner quelques points d appui pour vos recherches

  14. #13
    jacktbold

    Re : La culpabilité

    Je suis d'accord avec le rapport de l'idéal du moi avec la réalité. Par contre, cette réalité peut être dangereusement altérée dans sa perception par des causes environnementales qui viennent souvent et je dirais presque toujours de l'entourage familiale de l'enfant grandissant. Un texte intéressant nous éclair sur cela au site suivent:
    http://www.suicide-quebec.net/culpabilite01.html

    Il établis bien, je crois la construction de la pensée coupable qui se révèle par des actes négatifs lorsque l'individu parvient à l'état d'adulte.

Discussions similaires

  1. Déni de culpabilité
    Par Neutrino dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 08/09/2004, 20h23