Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 48

Les causes d'une violence



  1. #1
    Nohen

    Les causes d'une violence


    ------

    Bonjour,

    J'aimerais lancer un débat : quelles seraient les causes de la violence ?

    Dans un cour de morale de l'école, notre professeur met 5 causes en évidence

    - La non-reconnaissance de soi --] on ne se sent pas reconnu, on veut se faire connaître par la violence
    - la peur ---] On ne veut pas perdre ce qu'on a , alors on veut plus
    - La résurgence du refoulé ---] On a subi un mal, on veut le faire à noçuveau dès qu'on en a l'occasion
    - Les phénomènes d'influence et d'imitations ---] Plus présents que ce qu'on ne croit
    - La soumission aveugle à l'autorité



    Je suppose qu'il y a encore d'autres coses ... Serait - il possible d'avoir un petit débat sur les autres coses qui poussent à la violence ? Et comment elles arrivent là, quels sont les facteurs ?

    D'avance, merci pour vos réactions
    Amicalement,
    Nohen

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ItaKira

    Re : Les causes d'une violence

    Bonsoir,

    ll y'en a beaucoup d'autre, par exemple l'engrainage ou un modele, tu aimes le styles d'une personne parce qu'elle se fait respecter par tout le monde grace à des actes violent et tu veux faire pareil il y'a beaucoup de raison tout depend de l'environnement ...

  4. #3
    Nohen

    Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par ItaKira Voir le message
    ll y'en a beaucoup d'autre, par exemple l'engrainage ou un modele, tu aimes le styles d'une personne parce qu'elle se fait respecter par tout le monde grace à des actes violent et tu veux faire pareil

    Ne rejoignons - nous pas alors les phénomènes d'imitations ?

  5. #4
    ItaKira

    Re : Les causes d'une violence

    En quelque sorte oui, apres cela depend des personnes, les personnes qui se sente seule sont le plus souvent dans un phnomene d'imitation ...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    jacktbold

    Re : Les causes d'une violence

    Bonjour,
    Les causes d'une violence

    La peur. Toujours la peur. Elle englobe l’ensemble des énoncés qui précèdent.


    La non reconnaissance de soi.(Je sous entend par les autres).

    Le sentiment de rejet est directement lier à la peur instinctive de se retrouver seul dans un environnement hostile ou l’étant potentiellement.
    La valeur qu’un individu s’accorde à lui-même ne peut s’établir qu’à partir du reflet qu’il en a eu des personnes qui l’ont entouré dans son développement. Hors, si les renforçateurs sociaux, dans le lieux de croissance de l’individu ,ont été de l’ignorance dans les cas d’actes positif réussit et une attention, quelle soit positive ou négative, des actes destructeurs, le besoin de reconnaissance de la dite personne le conduira à répéter les actes violents pour qu’on le considère comme significatif dans son groupe. Hors, dans notre société il y a de grande chance pour qu’il en arrive à l’exclusion avec un tel comportement. Il s’engage donc dans une boucle vicieuse car il devra, toujours pour répondre à ses instincts de survie, se trouver alors un groupe reconnaissant ses mécanismes d’adaptation et il risque fort de remplacer la famille par un groupe criminalisé.
    Donc la peur de rester seul.

    On ne veut pas perdre ce qu'on a, alors on veut plus.

    C’est encore la peur. La peur de la mendicité et du dépouillement. Relier à l’instinct de survie et au besoin de se vêtir, de manger, dormir au chaud, avoir un toit etc.
    Une perversion de cette peur conduite à accumuler des biens de façon violente par le vol, la fraude ou l’extorsion. , La personne violente dans ce cas se croit légitimé, pour sa survivance, de faire porter aux autres le poids de son sentiment d’incompétence à répondre à sa propre survie. C’est une pauvre estime de lui-même qui le conduit à cela. Dans une société de consommation, comme la nôtre, elle se complique avec le besoins d’être reconnu en exposant les biens qu’il peut accumuler. Ce qui nous ramène au cycle plus haut mentionner.
    Toujours la peur.



    La résurgence du refoulé (On a subi un mal, on veut le faire à nouveau dès qu'on en a l'occasion)
    Le syndrome poste traumatique. La peur qu’un évènement, dans des conditions semblable, ne vienne reproduire la douleur, physique ou psychologique, subie dans un événement antérieur. Le mimétisme dans le sens de la vengeance se déclanche et le désir de « se rendre justice » semble alors légitime à la personne concernée. C’est vieux comme le monde le « œil pour œil dent pour dent » inscrit dans la loi du talion. En fait la peur que l‘individu coupable ne revienne achever son œuvre de destruction en est la cause.
    Donc encore la peur.

    Les phénomènes d'influence et d'imitations ---] Plus présents que ce qu'on ne croitNous retournons encore à ce bon instinct grégaire dont je parle plus haut. Le mimétisme assure à l’individu son appartenance à un groupe protecteur. L’influence venant du fait que sa valorisation ne se fera qu’en fonction de sa ressemblance au groupe. La violence apparaîtra ou se maintiendra alors tant que cet attitude assurera l’individu qu’il sera accepter par ses pairs et donc protéger par eux. Nous voyons apparaître des costumes unique, une uniforme quoi. Donc encore la peur du rejet et de l’adversité. La peur aussi de tout ce qui viens attaquer cette uniformité. La phobie du barbare, la xénophobie.
    Donc la peur encore.

    La soumission aveugle à l'autorité

    Elle découle de tout ce qui précède. Aveugler par la peur des différences, du rejet, de la dépossession. Assuré que la survie est impossible si on ne se regroupe pas sous une autorité supérieure qui va nous sauvé, On va jusqu’à tuer sur ordre en laisse le jugement de la situation comme morale ou immorale a cette autorité rassurante, le sauveur. Relier bien sur, à cette certitude de ne pouvoir se sauver soi-même.
    La peur encore.

    En conclusion, je crois avoir fait la preuve que la peur est le sentiment directeur sinon unique qui conduit un individu à agir des actes violent. Elle est au site de la partie reptilienne du cerveau. Elle déclanche les réflexes de fuite et d’attaque.


    Questionnement qu’il serait intéressant à débattre. Selon moi :
    Quel rôle joue le rationnel dans l’action violente?
    Quels sont les rôles des diverses parties du cerveau dans les actes violents?
    A quelle moments apparaît la notion de jugement entre le bien fonder ou non d’un acte de répression?

    P.S. : Désolé de ne pouvoir cité mieux mes sources car je me suis permis ici de faire un exercice personnel à partir de longues réflexions sur ce sujet. Je ne les avais pas avec moi. Il y a sûrement Abraham Maslow. Et quelques grands chercheurs Américains tel Skinner, Roger ainsi que l’anglais Sommerhill pour ne nommer que ceux là.

  8. #6
    Cyrille999

    Talking Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par Nohen Voir le message
    Bonjour,

    J'aimerais lancer un débat : quelles seraient les causes de la violence ?
    Dans un cour de morale de l'école, notre professeur met 5 causes en évidence
    - La non-reconnaissance de soi --] on ne se sent pas reconnu, on veut se faire connaître par la violence
    - la peur ---] On ne veut pas perdre ce qu'on a , alors on veut plus
    - La résurgence du refoulé ---] On a subi un mal, on veut le faire à noçuveau dès qu'on en a l'occasion
    - Les phénomènes d'influence et d'imitations ---] Plus présents que ce qu'on ne croit
    - La soumission aveugle à l'autorité

    Je suppose qu'il y a encore d'autres coses ... Serait - il possible d'avoir un petit débat sur les autres coses qui poussent à la violence ? Et comment elles arrivent là, quels sont les facteurs ?

    Nohen
    La violence est dans notre société; Elle l'amplifie, même...

    L'injustice, la violation de valeurs fondamentales, le mensonge, tout ceci plus ou moins véhiculé par le chantre de la violence: la télévision...

    - La soumission aveugle à l'autorité
    Non. Plutôt la NON SOUMISSION à l'autorité

    Les soumis aveugles à l'autorité ne sont pas violents... Ils le deviennent quand la violence est institutionnalisée et officielle: guerre....

    - la peur ---] On ne veut pas perdre ce qu'on a , alors on veut plus
    Non, encore. Plutôt le contraire ! Un violent...n'a rien à perdre !

    Personne ne pousse à la violence...et tout le monde...

    Tout d'abord, tu as une structure psychique; Par exemple, moi, je suis prédestiné "à la violence": Passionné, idéaliste, hypersensible...

    Ensuite, tu as un milieu dans lequel tu baignes...Plus ou moins violent...

    Ensuite, tu as un déséquilibre psychique... Et puis, tu as l'événement, celui qui fait déborder une vie...dans laquelle tu ne peux plus te projeter...

    L'événement, c'est souvent l'injustice...la mauvaise foi...le mensonge...qui fait exploser la personne...

    Mais tu as aussi d'autres causes: le manque d'estime de soi, l'humiliation, le mal être de vie...

    Et puis ceux qui prétendent savoir...et qui ne savent pas...comme ton professeur...
    Les intellectuels, à leur façon, génèrent de la violence...par leur connaissance "intellectuelle" du monde et non pas par un "vécu expérientielle"...

    Les violents sont comme des insoumis...sauf qu'ils se trompent de méthode, ils utilisent une méthode qui ne marchera pas, qui ne marcherait jamais...

    Donc pour moi, il y a des structures psychiques de violente qui sont
    - Fort amour de la vérité
    - Fort amour de la justice
    - Fort amour de la liberté

    Avec une combinaison de:
    - Passion (avec son corrolaire l'impatience)
    - Hypersensibilité (avec son corrolaire la susceptibilité, la réception trop facile de blessures, la réceptivité de l'humeur ambiante)
    - Idéalisme (avec son corrolaire le fanatisme)
    - Anticonformisme
    - Amour de l'Individualité
    - Et probablement d'autres !!!

    Par exemple, je connais une femme, dans mon immeuble qui a des "grandes crises de violence", non pas qu'elle soit violente "par structure" mais parce que sa famille l'étouffe !!!

    Par exemple, je connais des patients qui explosent en psychiatrie, parce qu'il existe du personnel soignant...qui leur restreignent leur liberté de façon injuste...ou qui les prennent pour des "objets"...etc....

    L'alcool et les drogues rendent "violent"...aussi....

    Le refoulement de l'agressivité aussi !!!

    Les facteurs sont donc multiples: à la fois individuelles (structure psychologique et biologique) et de groupes...

    Cyrille

  9. Publicité
  10. #7
    Nohen

    Re : Les causes d'une violence

    Merci Beaucoup pour toutes vos réponses, Je souhaite encore en avoir d'autre.
    Cordialement,
    Nohen

  11. #8
    jacktbold

    Re : Les causes d'une violence

    Cyrille999,
    Tes arguments semblent dires que la violence est le résultat de causes non contrôlable par l'individu violent. Je ne crois pas que ce soit le cas. La personne violente fait le choix d'exercer un contrôle par la force sur les autres. Par exemple, la dame que tu site pourrait très bien foutre sont camp au lieux de faire des crises. Mais voilà, elle ne veut pas assumer sa peur d'être seule. Elle pourrait aussi tenter de discuter des bien fondé de ses requêtes mais elle est convaincu qu’elle n’y arrivera pas et que cela sera trop long. Elle se sert donc de sa colère pour obliger les membres de sa famille à lui obéir et, en même temps, les obliger à demeurer avec elle, soit par des menaces ou des chantages(au suicide par exemple).

    Ce n'est pas simple. Les personnes violentes sont vraiment souffrantes dans par leurs perceptions d'eux même. Ce sont les solutions qu’elles choisissent qui sont les mauvaises. La persécution des proches finis toujours par avoir le résultat de les éloignés à plus ou moins longue échéance. Toutes les peurs rejaillissent alors et la violence augmente en escalade. C'est un cycle.
    J'ai essayé de vous faire parvenir un schéma du cycle mais je n'y arrive pas.

    Alors voici la séquence. Monté des tentions> événement déclencheur>acte violent>sentiment de culpabilité relié à la peur de perdre la personne objet de contrôle>excuses et "Lune de miel" culpabilisant la victime:" excuse moi chérie, mais tu sais que quand je suis dans cette humeur il ne faut pas faire ça etc."(Contrôle)>monté des tensions à nouveau et ainsi de suite.

    Cette séquence ou cycle est dite spirale car elle se répète en se raccourcissant dans le temps. Les évènements sont de plus en plus fréquents et les tensions de moins en moins supporté longtemps par l’agresseur. Il y a de moins en moins d'excuses. Le contrôle sur la victime devient de plus en plus fort et finis pas la rendre de plus en plus dépendante.
    Ce contrôle est conscient, dosé et volontaire. Le cycle n'est pas toujours perçu par celui qui agit cela mais est constant lorsque l'on analyse le comportement de ce dernier. Cela reste le choix de la personne d'utiliser la violence cependant pour faire porter à l'autre la responsabilité de ses tensions à lui. C’est ce qui détermine la notion de culpabilité en violence. Coupable parce le choix d’un acte répressif pour soulager sa tension intérieure.
    Re : formation du cégep du vieux Montréal en éducation spécialisée in : « Développement de la personne » 1994.
    Je peut ajouter qu'il y a la notion de plaisir pervers, né d'un sentiment de puissance, soulageant temporairement l'agresseur, présent dans la suite de l'acte, avant que la peur de la perte de l'objet n'apparaisses. Ce principe est bien connu en criminologie.
    Dernière modification par jacktbold ; 28/06/2007 à 01h20.

  12. #9
    Nohen

    Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par jacktbold Voir le message
    J'ai essayé de vous faire parvenir un schéma du cycle mais je n'y arrive pas.

    Alors voici la séquence. Monté des tentions> événement déclencheur>acte violent>sentiment de culpabilité relié à la peur de perdre la personne objet de contrôle>excuses et "Lune de miel" culpabilisant la victime:" excuse moi chérie, mais tu sais que quand je suis dans cette humeur il ne faut pas faire ça etc."(Contrôle)>monté des tensions à nouveau et ainsi de suite.
    Quand on répond à la violence par la violence, on rentre aussi dans un cycle de plus en plus fort. Un exemple : la guerre froide
    C'est là que la loi du thalion est déja très "avancée"

    Notre professeur mettait aussi en évidence les effets d'une violence sur une personne et mettait en évidence 3 points : UNe grande fatigue nerveuse et physique, un sentiment de peur et d'insécurité et un grand manque de confiance en soi

    Amicalement,
    Nohen
    Dernière modification par (PSO)Clémentine ; 28/06/2007 à 10h00. Motif: correction balises citation

  13. #10
    jacktbold

    Question Re : Les causes d'une violence

    La présence de la violence dans les média est un argument très souvent mis de l'avant. Mais pour que cette élément tienne le coup il faudrait que l'on prouve que la violence n'existait pas ou peut avant6 que les média n'existe, Ce qui est faut à l'évidence. Et souvent on en arrive au principe de l'oeuf et de la poule. Il y a de la violence dans les médias parce que la demande de ce genre de spectacle existe et vice versa. On passe à côté de la cause si on se dirige dans cette axe.
    Les questions qui me préoccupe sont plutôt: Pourquoi aimons-nous la violence? Quelle est la source de plaisir qu'elle éveille en nous et qui la rend ludique?

  14. #11
    Nohen

    Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par jacktbold Voir le message
    Pourquoi aimons-nous la violence? Quelle est la source de plaisir qu'elle éveille en nous et qui la rend ludique?

    Peut être parce qu'on se dit que ça ne nous arrive pas, en effet, c'est beaucoup moins drôle quand on subit

    Nohen

  15. #12
    Nicotawes

    Re : Les causes d'une violence

    bonjour,
    je ne sais pas trop quelle est l'origine de la violence...
    pensez vous qu'elle soit liée a un probleme psychologique? (vécu), un probleme hormonal? (dysfonctionnement)...

    et comment pourrait on l'atténuer?

    en réalité, je suis convaincu que la violence est due a un manque d'occupation et d'éducation des jeunes (pour la plupart).

    si les jeunes etaient mieux encadrés, et occupés, ils seraient responsabilisés, sensibilsés et surtout occupés!

    je suis enseignant en éducation physique et je me demande si par le biais du sport, il serait possible de calmer les jeunes...

    lorsque les jeunes se sont donnés a fond a mon cours, ils sont très différents au retour dans le vestiaire qu'en arrivant! (beaucoup plus calmes!)
    aussi, pendant l'activité physique, hormis le vocabulaire, leur comportement agressif est nettement diminué, ils sont capables de respecter les règles d'un sport alors qu'ils refusent un règlement scolaire, ou de civilité !

    il y a eu un message sur "sport et violence" mais il a l'air verrouillé...

    je me permet de relancer la question ici:
    "pensez vous que par le sport il soit possible de solutionner les (des) problemes de violence chez les ados?!"

    Merci beaucoup!

  16. Publicité
  17. #13
    Résilient

    Re : Les causes d'une violence

    Bonsoir ici une référence issue du fil sur le sport fermé qui, si ma mémoire est bonne, montre le contraire. http://66.102.1.104/scholar?hl=fr&lr...stian+Roche%22
    A tempérer bien sur, ce n'est qu'une étude, ce n'est pas une vérité absolue ou définitive.

    En quelques mots sinon, au sujet de ce qui peut sous - tendre cette violence, il doit y avoir le stress relatif a notre société, et là il doit y avoir de nombreux facteurs qui entrent en jeu, je pense tout comme vous que le facteur inoccupation/inactivité joue un rôle important ; mais il y a la société de consommation qui je pense joue aussi un grand rôle dans certaines des revendications qui poussent les jeunes a la violence, la délinquance, et de plus en plus à une certaine forme de révolte.

    En résumé la société (et les stress multiples qu'elle engendre, frustrations etc) à un rôle prépondérant dans la violence des jeunes, et l'environnement socio-culturel "du jeune" aussi, ainsi que certaines caractéristiques individuelles telles que sa personnalité etc.

    Pour ce qui est du sport je pense aussi que c'est bien pour eux, ensuite il est vrai que cela induit une forme de compétition, finalement peut-être la même qui régit la société actuelle, et que c'est peut-être bénéfique, mais pas pour tout le monde.

    Cordialement
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  18. #14
    seb88

    Re : Les causes d'une violence

    Bonjour, y- a-t il aussi dans le phénomène de violence, une sorte de mode, (donc on rejoignerait, Les phénomènes d'influence et d'imitations )???

    Cette violence, affècterait elle beaucoup plus de monde à cause des médias???
    Par exemple:
    Aux Etats-Unis, les tueries qui ce sont succédés, les agressions de professeurs dans les écoles en France etc...tous sa ont été relatés par les médias.

    N'y a t-il pas dans tous sa, un retour anticipé de l'humanité, a la sauvagerie??

    Les humains ne redeviendrait ils pas plutôt des animaux en soif de violence??

    Tout sa est peut être bien lié a la non rigidité de la discipline, la loi n'est pas assez sévère, les sanctions non plus.
    Trop de liberté, sur le point de vue de la loi.
    Trop de libéralisme.

    Vous avez un exemple, les violeurs, qui sortent, après une petite peine de prison, et qui recommence.
    C'est pas acceptable.

    Tout sa c'est un cercle viscieux.

    Maintenant je vous posent une question, lié a la violence, lorsque qu'il n'y a plus d'autorité compétentes qui assure un rôle de justice, je ve bien sur parler des guerres.

    Pendant les guerres qu'elles qu'elles soient, l'homme est devenu bestial, tuant violant, pillant, torturant tout sur son passage.

    Certains de ces hommes qui ont commis ces actes en temps de guerre, l'auraient ils fait dans une conjoncture normal sans guerre, ou la loi règne????

    cordialement

  19. #15
    caribou.volant

    Re : Les causes d'une violence

    - protection du territoire, des pairs = violence/ agressivité comme fonction de survie

    - violence/ agressivité comme symptômes pathologiques ( exemple avec dysfonction de l'amygdale par exemple comme le cas du criminel de Kurtis ( meurtre de plus en plus sauvage, apparemment incompréhensible après différentes investigations psycho, médicales, puis on a remarqué aprés coup le lien de ces comportements violents avec les activations incohérentes de son amygdale) , autre explication organique avec activité hormonal.

  20. #16
    seb88

    Re : Les causes d'une violence

    Bonsoir, ne serais ce pas principalement une question de volonté de la part du tueur, de vouloir tuer une personne ou faire d'autres actions avec celle ci?

    Certes ce sont pour certains des pathologies, mais la volonté peut elle alimenter cette pathologie?


    cordialement

  21. #17
    caribou.volant

    Re : Les causes d'une violence

    Par rapport aux facteurs sociaux, l'idée que la société 'de consommation' de 'l'image ' & 'du confort' est discutable.
    Il y a pleins de motivation à la violence qui peuvent se différencier des autres sociétés actuelles ( ethnies, politique dictature) ou antérieures ( moyen-âge, seconde guerre mondiale).

    Une étude a été réalisée dans les années 50, période à laquelle les télévisions se sont installées progressivement dans les foyers, et à laquelle il a paru intéressant de comparer les comportements des gens qui l'avaient ou qui ne l'avaient pas, ou des mêmes personnes avant et après l'avoir acquise. Les statistiques de criminalité ont montré que la télévision n'avait aucun impact sur les agressions ou violence, cambriolages et vols à mains armée, mais qu'elle s'accompagnait d'une augmentation de la petite délinquance ( vols et dégradations).
    Ceci s'explique par 'la théorie de la privation relative' envisage que l'exhibition des comportements et des avantages des classes favorisées ( dans les publicités et séries) à des classes défavorisées provoque un sentiment d'injustice sociale conduisant les individus frustrés à développer des conduites antisociales.

    On retrouve dans ce domaine Georges Gerbner, spécialiste incontesté des effets de la violence médiatique. A la demande de l'UNESCO, il a publié un rapport qui conclut que «*Tel contenu médiatique est infailliblement suivi de tel effet*». Il ajoute «*Il va de soi que, dans un vaste entrecroisement de facteurs culturels et circonstanciels, les relations de cause à effet restent difficiles à établir*».
    En France, cette question aboutit à une conclusion similaire, comme le montre le rapport de Blandine Kriegel remis au ministère de la Culture et de la Communication en 2002, qui conclue également à «*Un impact de la diffusion de spectacles violents sur les comportements des plus jeunes*».

    L'apport de la théorie de l'apprentissage social de Albert Bandura propose que l'acquisition des conduites humaines passe par l'observation et l'imitation de modèles. L'expérience classique des poupées Bobo où des enfants rejouent immédiatement à l'identique une scène d'agression vue sur un écran pose alors la question suivante : les enfants ont-ils intégrés un schéma de comportement agressif ou bien s'agit-il d'une imitation ponctuelle.

    Pis voilà

  22. #18
    josejose

    Re : Les causes d'une violence

    Juste qq mots car j'ai pas mal réfléchi sur le sujet,

    1) La violence est un comportement
    2) Ce comportement peut avoir des causes multiples (inifinies..)
    3) Mais, on peut classifier quelques causes communément rencontrées

    3.1 La peur (déjà évoquée)
    3.2 Se défendre d'une agression tout simplement
    3.3 Chercher à survivre (nourriture, toit...) quand il y a pénurie
    3.4 Défendre un proche (ses enfants, sa femme, un membre du clan ...)
    3.5 Conquérir un territoire (espace vital)
    3.6 Obéir à un ordre
    3.7 Changer la société (le droit de lutte contre l'oppression est dans notre constitution en France)
    ...

    Ces quelques exemples pour montrer que la violence peut avoir des aspects positifs (nécessaires). Attention à l'idée générale de vouloir "éradiquer" la violence. La violence est en nous, notamment comme un moyen de survie (comme la peur). Cette pulsion est plus ou moins contrôllée par chacun (ce qui est sans doute le vrai problème). Le sport chez les jeunes en particulier permet de "sublimer" la violence, comme la musique ..ou l'amour

  23. Publicité
  24. #19
    caribou.volant

    Re : Les causes d'une violence

    SEB88 salut !

    Pour les guerres je ne sais pas vraiment, mon instinct dirait 'de suivre' Gustave LeBon la psychologie des foules : réactions primaires, non raisonnées, tout ce qui se rapportent à la psychologie des masses, présence d'un leader, d'un meneur ( actions attendues, renforcement positif) , ainsi que d'autres travaux de la psychologie sociale :
    - le conformisme ( Asch) , le compromis ( peur du groupe, pression sociale)
    - influence sociale - autorité (Milgram) - conditionnement pavlov, skinnerien

    Rien ne justifie de tels actes. En ce qui concerne la volonté & pathologie, c'est difficile de répondre à cette question, pas dans mes aptitudes.

  25. #20
    seb88

    Re : Les causes d'une violence

    Bonsoir josejose, Le sport chez les jeunes en particulier permet de "sublimer" la violence, comme la musique ..ou l'amour , je ne suis pas d'accord avec toi, puisque l'on voit souvent des bagarres lié au sport, des meutres liés a l'amour.

    Tout peut être lié a la violence, et surtout lorsque sa tourne au vinaigre.

    cordialement

  26. #21
    Nicotawes

    Re : Les causes d'une violence

    SEB88, je pense que josejose, ne voulais pas dire que d'aller voir un match de foot pouvait sublimer la violence!
    je pense qu'il rejoins plutôt mon avis de dire, si les jeunes faisaient du sport trois fois par semaine, cela pourrait permettre d'évacuer un peu de stress, d'apprendre une vie sociale, un esprit d'équipe, le respect des règles, de faire des rencontres, d'être occupés, etc... etc...

    bien sur il y a des exceptions.. on peut se disputer lors d'un affrontement qd on fait un sport. mais je pense que la proportion entre le risque de dispute lors de la pratique d'un sport, et la délinquance, les agressions, les vols, etc... dans la rue, est très petite, voir nulle.

    quant a l'amour, oui , il y a deja eu des meurtre par amour... (excuse du meurtrier?! invention d'un avocat un jour? ce sois disant "crime passionnel"?!!!)
    dans ces cas, je pense plutôt que la violence est due a la colère du mec qui trouve un gars dans le pieu de sa nana!
    alors il en frappe un puis frappe l'autre. mais pas par amour! par mal aise certainement.. se sentir trompé, humilié etc... ça oui.
    de plus il ne s'agit pas de violence préméditée. c'est une réaction a chaud.
    une personne équilibrée ne sort pas de chez elle en disant "tiens, je vais aller taper celui la ou celle la". dans ces cas la il y a un gros manque au niveau de l'éducation, ou au niveau psychologique de la personne!


    a propos de l'amygdale... quelq'un en sait il plus sur la violence due a un dysfonctionnement du cerveau? ou d'une hormone?
    Dernière modification par Nicotawes ; 01/05/2008 à 10h29. Motif: fautes

  27. #22
    caribou.volant

    Re : Les causes d'une violence

    oui les personnalités antisociales :la psychopathie aurait des bases étiologiques cérébrales proche du syndrome frontal. Y a t-il des experts lol

  28. #23
    Nicotawes

    Re : Les causes d'une violence

    pas d'expert?
    pensez vous queje puisse demander l'avis d'un neurologue?

    une crane trop petit comme les pitbull? hehehe...
    plu sérieusement, je me demande bien si ça peut pas etre du a un dysfonctionnement mental!

  29. #24
    Cendres
    Modérateur

    Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par caribou.volant Voir le message
    oui les personnalités antisociales :la psychopathie aurait des bases étiologiques cérébrales proche du syndrome frontal. Y a t-il des experts lol
    La psychopathie facilite largement le passage à la violence, mais les causes de ce trouble du comportement sont encore mal définies.

  30. Publicité
  31. #25
    seb88

    Re : Les causes d'une violence

    Bonsoir, et la volonté de l'individu violent, peut elle développer des pathalogies et les amplifier???

    Ou au contraire, est ce que c'est certaines pathalogies psychologiques, qui influence la volonté de l'individu??

    Parce que si on prend un autre exemple d'individu, l'alcoolique qui boit bien depuis 6 ans, tous les jours.

    Dans un sens sa volonté est diminué à cause de l'alcool, il porte moins d'intêret aux choses qu'il aimait faire avent de boire.

    Mais même si des gens lui font remarquer, qu'il porte moins d'intêret, et que lui même la constaté, et bien il ne fait rien pour changer les choses, il continu à boire.

    Mais dans un sens il ne peut plus s'en passer.

    Pour l'homme violent, finalement, y a t-il quelque chose de similaire à l'alcoolique, dans la chose qu'ils aiment faire l'un et l'autre, boire pour l'alcoolique, et tuer, pour l'homme violent.

    Après tout l'homme violent nourris son envie de tuer, et si vous cherhcez un peut à droite à gauche, vous verrez qu'il y a eu des meurtriers qui tués par plaisir.
    Sans avoir aucune pathologies.

    Personnellement c'est mon point de vue, mais la volonté est à la base de toutes choses, comme on dit, c'est libéré ses démons, ils ne s'imposent plus aucunes limites dans rien.

    cordialement

  32. #26
    nexus6

    Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    Non. Plutôt la NON SOUMISSION à l'autorité
    Les soumis aveugles à l'autorité ne sont pas violents... Ils le deviennent quand la violence est institutionnalisée et officielle: guerre....
    Bonjour,
    Il me semble au contraire que les soumis à l'autorité sont très violents entre eux... C'est un peu l'histoire du mari qui tape sa femme, qui tape son enfant, qui tape le chien.
    Sous une autorité, il y a une mise en place hiérarchique dans le but d'être le préféré du "chef" (donc le beta) qui peut être très violente.
    La peur d'être rejeté par le groupe de dominés rend violent également.

  33. #27
    MaliciaR

    Re : Les causes d'une violence

    Bonjour,

    Je choppe le débat un peu en retard...

    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    Non. Plutôt la NON SOUMISSION à l'autorité
    L'insoumission à l'autorité est perçue souvent comme violente par ceux que ça dérange, ie par l'autorité


    Les soumis aveugles à l'autorité ne sont pas violents... Ils le deviennent quand la violence est institutionnalisée et officielle: guerre....
    Les soumis aveugles à l'autorité ne le sont pas envers l'autorité... Mais que se passe-t-il si l'un d'entre eux diffère? On connaît tous "1984" et le film "Equilibrium"...


    Un violent...n'a rien à perdre !
    Je ne sais pas... Il y a quand même une différence entre "une tête brûlée" et quelqu'un qui se défend de façon que l'on qualifie de violente


    Les violents sont comme des insoumis...sauf qu'ils se trompent de méthode, ils utilisent une méthode qui ne marchera pas, qui ne marcherait jamais...
    Un insoumis peut être violent alors qu'un violent peut ne pas être insoumis. Du coup, les mettre dans le même sac est un peu réducteur à mes yeux...


    - Passion (avec son corrolaire l'impatience)
    - Hypersensibilité (avec son corrolaire la susceptibilité, la réception trop facile de blessures, la réceptivité de l'humeur ambiante)
    - Idéalisme (avec son corrolaire le fanatisme)
    - Anticonformisme
    - Amour de l'Individualité
    Ici, tu ne fais qu'évoquer des raisons intrinsèques. C'est quelque chose (j'oublie toujours le nom du terme en psycho ) d'assez faux : on n'est pas toujours coupable par ce que l'on est. Une femme qui est en train de se faire violer blesse gravement/tue son agresseur : que va-t-on conclure là? Est-ce que cette violence est une chose qui lui est intrinsèque pour autant?


    Citation Envoyé par jacktbold Voir le message
    La présence de la violence dans les média est un argument très souvent mis de l'avant. Mais pour que cette élément tienne le coup il faudrait que l'on prouve que la violence n'existait pas ou peut avant6 que les média n'existe, Ce qui est faut à l'évidence.
    Beh il y a eu des études tout de même qui ont montré d'une manière très claire l'influence des médias sur les comportements sociaux. Ensuite, il faudrait que tu définisses ce que tu entends par violence ici. Quelle violence existait avant l'arrivée des médias? Dans le sens où est-ce que ce que l'on appelle aujourd'hui violence s'appelait de la sorte autrefois?


    Les questions qui me préoccupe sont plutôt: Pourquoi aimons-nous la violence? Quelle est la source de plaisir qu'elle éveille en nous et qui la rend ludique?
    Ludique? Pourquoi penses-tu qu'une violence est considérée comme ludique?


    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  34. #28
    maxiluz

    Re : Les causes d'une violence

    Citation Envoyé par seb88 Voir le message
    Bonsoir, et la volonté de l'individu violent, peut elle développer des pathalogies et les amplifier???
    (...)

    Pour l'homme violent, finalement, y a t-il quelque chose de similaire à l'alcoolique, dans la chose qu'ils aiment faire l'un et l'autre, boire pour l'alcoolique, et tuer, pour l'homme violent.

    Après tout l'homme violent nourris son envie de tuer, et si vous cherhcez un peut à droite à gauche, vous verrez qu'il y a eu des meurtriers qui tués par plaisir.
    Sans avoir aucune pathologies.

    Personnellement c'est mon point de vue, mais la volonté est à la base de toutes choses, comme on dit, c'est libéré ses démons, ils ne s'imposent plus aucunes limites dans rien.

    cordialement
    Bonsoir
    je viens de débarquer, et pour continuer sur cette notion de volonté.. un point m'interroge: on parle aussi de pulsion, de pulsion violente, pulsion sexuelle ou autres...
    La caractéristique de la pulsion n'est-elle pas justement d'être incontrôlable? La pulsion n'est-elle pas un acte indépendant de toute notion de volonté?
    Je pense à des personnalités fragiles par exemple, ou des états limites, pour lesquels tout à coup la colère, la vengeance, prennent une dimension phénoménale, parfois complètement irrationnelle.
    La volonté n'est plus de mise malheureusement à ce moment là (je cite les personnalités borderline car ce sont des personnalités toujours dominées, envahies par leurs émotions, ce qui les amènent parfois à faire n'importe quoi...)

    Que pensez vous de cette notion de pulsion dans la violence?

  35. #29
    Cendres
    Modérateur

    Re : Les causes d'une violence

    La "pulsion" est importante, sans doute, mais pas toujours bien définie. Qui plus est, elle est souvent utilisée comme excuse par les criminels, au détriment de réelles explications.
    Style: "Excusez-moi, j'ai eu une pulsion" (sous-entendu espéré: je ne suis pas vraiment coupable)

  36. #30
    Nicotawes

    Re : Les causes d'une violence

    et aussi comment contrôler que c'était une pulsion.. ça s'enregistre pas hein.
    sinon, si la violence est causée par une pathologie... c'est quoi exactement qui "déconne" chez l'individu?!

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 45
    Dernier message: 28/03/2008, 09h21
  2. la banalisation de la violence = phénomène de mode
    Par zeby92 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 35
    Dernier message: 23/03/2007, 02h04
  3. Etudes sur la violence et l'agressivité
    Par MissLéa dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/02/2007, 09h24
  4. Sport et violence
    Par cocci dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/02/2005, 12h12
  5. La violence et sentiment d'insecurite
    Par Igothigh dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 27/10/2004, 12h53