Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 39 sur 39

L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?



  1. #31
    myoper
    Modérateur

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?


    ------

    Y a t'il toujours au moins une anesthésie locale en cas de chirurgie viscérale profonde ?
    Il me semble qu'on a tendance à oublier que l’anesthésie est souvent un confort de la chirurgie pour que le patient ne bouge pas du tout et qu'on soit sur qu'il ne puisse absolument rien ressentir, et donc bouger, durant l'intervention alors qu'il n'y a qu'un stimulus plus ou moins important local (après le "tout anesthésique" pas forcément justifié, on va peut être en revenir à des pratiques moins "assommantes" et finalement moins chronophages).

    -----
    Pangolito et Pangolita sont dans un bateau...

  2. Publicité
  3. #32
    invite73192618

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Y a t'il toujours au moins une anesthésie locale en cas de chirurgie viscérale profonde ?
    Je crois que oui pour les chirurgies viscérales, où l'état de l'art est d'essayer de se passer de l'anesthésie générale. Il y a probablement des gens qui pourraient s'en passer complètement du point de vue contrôle de la douleur. Par exemple dans ce rapport 2/15 des patients opérés étaient en transe tellement profonde qu'il n'y a pas eu besoin d'anesthésique (c'est congruent avec l'idée qu'environ 10% des gens sont ultra-hypnotisables). Mais cela dit je ne pas que la douleur et les mouvements soient le principal argument pour conserver l'anesthésie locale, i.e. je soupçonne que c'est plutôt pour diminuer la réponse nociceptive locale des tissus (il y a des raisons de penser que c'est relativement indépendant de l'absence de douleur ressentie).

  4. #33
    myoper
    Modérateur

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Citation Envoyé par Jiav Voir le message
    Je crois que oui pour les chirurgies viscérales, où l'état de l'art est d'essayer de se passer de l'anesthésie générale. Il y a probablement des gens qui pourraient s'en passer complètement du point de vue contrôle de la douleur. Par exemple dans ce rapport 2/15 des patients opérés étaient en transe tellement profonde qu'il n'y a pas eu besoin d'anesthésique (c'est congruent avec l'idée qu'environ 10% des gens sont ultra-hypnotisables). Mais cela dit je ne pas que la douleur et les mouvements soient le principal argument pour conserver l'anesthésie locale, i.e. je soupçonne que c'est plutôt pour diminuer la réponse nociceptive locale des tissus (il y a des raisons de penser que c'est relativement indépendant de l'absence de douleur ressentie).
    Merci pour les liens.
    Dans certains cas, le type de réponse nociceptive peut peut être influencer la douleur ressentie (trancher une voie nerveuse ou la déchiqueter à la scie ou à la fraise pourrait faire une différence ?). Je me base intuitivement sur l'efficacité de la maximisation de la douleur ressentie, autrement dit certaines tortures (ou l'on remarque que l'hypnose marche dans les deux sens) pour avancer cette question.
    Quand je parlais de confort de chirurgie, je voulais parler du chirurgien... ou de la pression sociale (?)
    Pangolito et Pangolita sont dans un bateau...

  5. #34
    Marc29000

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Tout est dit...

  6. #35
    Casper75

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    J'ai été hypnotisé en 2005 par un des gars formé par Olivier lockert à l'hypnose ericksonienne.

    J'avais 12 ans et j'avais des problèmes de "perception trouble de mon environnement" impossible à decrire, genre syndrome du taxi.
    C'est moi qui ait insisté pour aller le voir, et vraiment j'etais enthousiaste.

    Il a commencé à me mettre un petit capteur qui se pince sur l'oreille, relié à un ordinateur qui affichait des courbes.
    Je ne m'attendais pas à ça. Il m'as dis que ça analysait les battement cardiaques.
    Et l'ordinateur en déduisait mon état général. Mon niveau de bien être était genre à 20% au lieu de 80%.

    Bref je m'allongé les yeux fermé il me pose des questions, je réponds pendant 20 minutes.
    Peu à peu il me guide dans une histoire qui a tout d'un CD de meditation.
    Une belle image ou je dois me retrouver moi plus petit, et penser à ce que je peux me dire pour me rassurer, me conseiller.

    Puis il m'invite à ouvrir les yeux, et me lever.
    L'écran affiche un taux de bien être à 60%.

    Conclusion : C'était une agréable séance de bien être mais je n'ai pas été hypnotisé.
    Le gadget qu'il m'as branché sur l'oreille était finalement le truc le plus intéressant.

  7. #36
    myoper
    Modérateur

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Citation Envoyé par Casper75 Voir le message
    Conclusion : C'était une agréable séance de bien être mais je n'ai pas été hypnotisé.
    Attention, même si vous n'avez pas été hypnotisée, ce que vous relatez ne permet pas de le déterminer et les personnes hypnotisées ne le "savent" souvent pas. C'est encore plus difficile à percevoir dans l'hypnose "conversationnelle" (hypnose Ericksonienne).
    Pangolito et Pangolita sont dans un bateau...

  8. Publicité
  9. #37
    gunthiern
    Modérateur

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Bonjour,
    On dit aussi que cette hypnose peut combattre les addictions, mais dans quelle mesure?

  10. #38
    myoper
    Modérateur

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Citation Envoyé par gunthiern Voir le message
    On dit aussi que cette hypnose peut combattre les addictions, mais dans quelle mesure?
    C'est un outil qui peut servir à un thérapeute compétant. Dans ce genre de problèmes, l'efficacité est corrélée à l'adhésion du patient à la thérapie.
    Pangolito et Pangolita sont dans un bateau...

  11. #39
    vep
    Responsable des forums

    Re : L'hypnose Ericksonienne- outil de thérapie efficace?

    Sur le sevrage tabagique, on peut lire dans le rapport Inserm
    La revue Cochrane (18 essais) (Barnes, Dong et al.) ne permettait pas de conclure à une efficacité de l’hypnose dans le sevrage tabagique. Un essai ultérieur (n=223) (Dickson-Spillmann, Haug et al.) n’a pas non plus retrouvé de supériorité de l’hypnose (1 séance unique en groupe) par rapport à la relaxation (1 séance unique en groupe) pour le sevrage tabagique. Un autre essai (n=122) (Hasan, Zagarins et al.) a par contre retrouvé une tendance à une supériorité de l’hypnose (séance individuelle unique) par rapport aux substituts nicotiniques. Au total, il n’existe pas à ce jour suffisamment de données pour conclure quant à l’efficacité ou l’inefficacité de l’hypnose dans le sevrage tabagique. Il est important de garder en tête que les interventions en hypnose peuvent être très hétérogènes (nombre de séances, en groupe ou en individuel etc…) et que les conclusions ne peuvent se généraliser au-delà de l’intervention précise évaluée.
    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j...p6cQwg&cad=rja ; p 103


    Pour les autres addictions, je ne sais pas si cela a été évalué.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. L'Hypnose , ça guérit des traumatismes ?
    Par Akhmed dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/06/2014, 21h43
  2. L'hypnose peut pousser à se suicider??
    Par Quarks dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 12
    Dernier message: 24/07/2007, 18h52
  3. Actu - Une thérapie combinatoire efficace contre la malaria
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/06/2007, 15h29
  4. TPE sur l'hypnose
    Par SaValry dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/10/2005, 20h59