Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Conception de l'esprit et blocage psychologique



  1. #1
    minibus

    Conception de l'esprit et blocage psychologique


    ------

    Hello,

    Travaillant en philosophie sur la distinction entre corps et esprit, je me demandais si l'humain n'était pas naturellement conçu pour concevoir son esprit comme spirituel...

    Je m'explique : lorsque je pense, je suis conscient que je pense et que je formule des idées, mais je ne me dis pas "les différentes parties de mon cerveau sont en train d'interagir chimiquement".
    Autre exemple : je m'assoit sur un rocher. Si je conçoit mon esprit comme un simple réseau de cellules qui échangent des substances chimiques, a priori rien ne me diffère du caillou sur lequel je suis assis (outre l'énorme complexité du corps humain). Ce qui va à l'encontre de mon "moi", puisque je sais que contrairement à ce caillou je suis conscient. Ne devrais-je pas à ce moment ressentir une sorte de "blocage" psychologique ? Je sais que dans certains cas le cerveau est capable de nier certaines informations pour éviter une souffrance, ne pourrait-il pas s'opérer un phénomène similaire dans le cas que je vous ai présenté ?

    J'ajoute un détail sur les matérialistes : eux en effet semblent capables de concevoir l'esprit comme simplement matériel, et sans subir de blocage psychologique. Mais il y a une nuance : Epicure pensait ainsi que l'esprit était composé des atomes les plus fins, et donc plaçait en un sens l'esprit "au-dessus" du reste de la matière. Aujourd'hui s'opère la même chose lorsque l'on pense au cerveau comme étant l'esprit : sa complexité énorme le place également au-dessus du reste de la matière. Cela permetterait donc de "contourner" le blocage psychologique. Sauf que moi je m'intéresse au cas où quelqu'un concevrait l'esprit au même rang que le reste de la matière. N'éprouverait-il pas ce blocage ?

    Désolé d'avoir été si long, et d'avoir peut-être manqué de clarté... Mais si quelqu'un peut m'éclairer je le remercie d'avance !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Cyrille999

    Lightbulb Re : Conception de l'esprit et blocage psychologique

    Il existe des questions qui ne demandent pas de réponses....

    Pas de réponses des autres....

    Qui sont un peu le psychisme qui t'invite à te découvrir "Qui tu es ?"

    Qui sont un peu "Suis ce chemin de réflexion...Tu peux développer une partie de ta vie sur cette simple question"

    Alors, je répondrais indirectement...même si il te semblera que je réponds pas à ta question...

    Mais....beaucoup de philosophes se sont intéressés à l'intuition.... Alors, je te conseille de lire une contemporaine, une philosophe, qui a fait un DEA de neurosciences et qui a écrit le livre de sa thèse: L'expérience intuitive de Claire PetitMengin.

    Bonne lecture !

    Cyrille

  4. #3
    Saint-Sandouz

    Re : Conception de l'esprit et blocage psychologique

    Encore une discussion pour ou contre le dualisme corps-esprit ! Ça reste intéressant.
    À mon avis le dualisme fait partie de ces paradigmes de la nature humaine, au même titre que la platitude de la terre, de l’essence des choses, etc. C’est en quelque sorte la manière par défaut de poser le problème. Tu as ainsi une approche rationaliste, très philosophique.

    Dans ce domaine, comme bien d’autres, nous devons assumer les paradoxes. Il semble en effet évident qu’il y a une différence essentielle entre la matière, même hautement organisée comme le cerveau, et l’esprit.
    Des observations banales nous font pourtant voir le type de dépendance qu’il y a entre les deux. Que ce soit dans le sommeil, dans le coma ou dans la mort il est clair que l’intégrité de la conscience ne tient qu’à celle du cerveau. Les substances psychotropes, alcool, drogues diverses, médicaments et autres molécules, par leurs effets sur le fonctionnement du SNC, ont des résultats stéréotypés sur les différentes fonctions mentales.
    Il est clair pourtant que la psyché n’est pas le cerveau.
    On a la même relation qu’entre le message et le signe. C’est une règle universelle, il n’y a pas d’information que ne soit pas sur un support physique, parole, papier, disque dur, etc. Certaines partitions de Bach, qui n’existaient qu’en un seul exemplaire manuscrit, ont disparu. On ne saura donc jamais ce qu’elles étaient. Et pourtant la musique ne se réduit pas au papier et à l’encre, ni originellement aux neurones du compositeur.
    On peut donc dire, en raccourcis, que la psyché est le sens du fonctionnement cérébral.

    ND
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  5. #4
    minibus

    Re : Conception de l'esprit et blocage psychologique

    Encore une discussion pour ou contre le dualisme corps-esprit !
    Pas tout à fait en fait... Même si ça reste très proche, il y a un léger contre-sens : je ne cherche pas à établir une différence entre le corps et l'esprit ou à les unir, mais ma question était de savoir si l'Homme avait réellement la capacité de concevoir son esprit à niveau égal avec celui de la matière. Dans mon exemple une telle conception devrait amener à une contradiction avec le "moi" de l'individu, et le fait qu'il est capable de penser. D'où ma question : cette conception est-elle psychologiquement possible ?
    Merci d'avance !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Saint-Sandouz

    Re : Conception de l'esprit et blocage psychologique

    À dire vrai, je ne suis pas sûr de vraiment comprendre les termes du problème. Je ne vois pas le rapport, ou le non rapport, entre le moi et le caillou. Un organisme vivant est composé de matière tout ce qu’il y a de plus banale. Les phénomènes qui s’y produisent sont ceux de la physique, tout comme dans n’importe quel caillou.
    Citation Envoyé par minibus Voir le message
    je me demandais si l'humain n'était pas naturellement conçu pour concevoir son esprit comme spirituel...
    C’est aussi ce que je pense : pour moi le dualisme est l’opinion par défaut chez les humains.
    D’ailleurs la science en général vient en contradiction avec nos multiples paradigmes « innés », d’où un grand nombre de paradoxes apparents que nous devons admettre bien que ça heurte le sens commun. Est-ce que ça correspond à ce que tu appelles une « conception psychologiquement possible » ?

    ND
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  8. #6
    invite9321657

    Re : Conception de l'esprit et blocage psychologique

    Citation Envoyé par minibus Voir le message
    Hello,

    Travaillant en philosophie sur la distinction entre corps et esprit, je me demandais si l'humain n'était pas naturellement conçu pour concevoir son esprit comme spirituel...

    Je m'explique : lorsque je pense, je suis conscient que je pense et que je formule des idées, mais je ne me dis pas "les différentes parties de mon cerveau sont en train d'interagir chimiquement".
    Autre exemple : je m'assoit sur un rocher. Si je conçoit mon esprit comme un simple réseau de cellules qui échangent des substances chimiques, a priori rien ne me diffère du caillou sur lequel je suis assis (outre l'énorme complexité du corps humain). Ce qui va à l'encontre de mon "moi", puisque je sais que contrairement à ce caillou je suis conscient. Ne devrais-je pas à ce moment ressentir une sorte de "blocage" psychologique ? Je sais que dans certains cas le cerveau est capable de nier certaines informations pour éviter une souffrance, ne pourrait-il pas s'opérer un phénomène similaire dans le cas que je vous ai présenté ?

    J'ajoute un détail sur les matérialistes : eux en effet semblent capables de concevoir l'esprit comme simplement matériel, et sans subir de blocage psychologique. Mais il y a une nuance : Epicure pensait ainsi que l'esprit était composé des atomes les plus fins, et donc plaçait en un sens l'esprit "au-dessus" du reste de la matière. Aujourd'hui s'opère la même chose lorsque l'on pense au cerveau comme étant l'esprit : sa complexité énorme le place également au-dessus du reste de la matière. Cela permetterait donc de "contourner" le blocage psychologique. Sauf que moi je m'intéresse au cas où quelqu'un concevrait l'esprit au même rang que le reste de la matière. N'éprouverait-il pas ce blocage ?

    Désolé d'avoir été si long, et d'avoir peut-être manqué de clarté... Mais si quelqu'un peut m'éclairer je le remercie d'avance !
    Je pense qu'il y a effectivement un blocage psychologique:
    J'admet les choses suivante (résumé de ma position sur le corps et l'esprit) :
    1) L'esprit et la conscience repose sur les neurones qui sont des processeurs automatique en somme, un tissu qui s'organise pour produire du comportement adapté (de la même façon qu'une population d'humain s'organise pour faire un "ministère", une "société".. ) et va jusqu'à s'adapter à lui même et au cerveau des autres à travers la communication.
    2) Tout ceci est donc, selon moi, matérialiste, causale, et si on était doté d'une très grande puissance de calcule, entiérement prévisible.
    (je pense d'ailleurs que le hasard intervient peu au final dans le comportement)
    3) J'admet cependant que la quantité de calcule nécessaire rend impossible la prévision total des uns par les autres (encore que l'Histoire regorge de contrôle des esprits) : on est dans le cadre de la théorie des jeux, deux ordinateurs qui jouent à un jeux ouvert, si ils sont de même niveau, peuvent s'affronter pendant longtemps sans que jamais l'un ne soit prévisible par l'autre.

    Maintenant pourquoi y aurait il un blocage biologique ?
    La raison me parait trouvé : l'étude de soi par soit, se fait par des neurones qui sont construit en fonction de notre propre comportement, et qui correspondent concrétement à d'autres neurones. La structure "identité" (les propositions du type
    " je suis ceci, je suis cela, je suis capable de ceci, de cela" )
    et en fait une structure extrêmement volatile qui, en existant devient presque artificiellement complexe, souvent basé dans le fond sur des situations arbitraire, des choix rapides et irraisonnés..
    Croire que l'on est ceci ne nous empêche pas fondamentalement d'être cela. La structure étant elle même, et on le sent bien, volatile, chaotique, il est normal qu'on la considère comme tel.

    Je reste néanmoins sur ma position n°1. Aussi complexe que soit l'édification de l'image de soit et le positionnement par rapport aux autres, ce n'est jamais que la redéfinition, presque inutilement blocante, de choix qu'on a fait un jour, concernant un corps dont on dispose toujours directement au travers de la conscience de l'instant...

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. mécanisme d' un blocage psychologique
    Par genevievre dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/09/2008, 19h51
  2. Troubles psychologique OU neuropsychologique ?
    Par Tonyo92 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/01/2008, 15h44
  3. Impact psychologique d'un incendie
    Par lynoulune dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/10/2007, 16h12
  4. Bilan psychologique électronique
    Par Lord M dans le forum Actualités
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/08/2007, 13h49
  5. recherche du nom d'une maladie psychologique
    Par audeliejedusor dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/12/2006, 08h28