Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

La jalousie envers soi-même



  1. #1
    MickyPhoenix

    La jalousie envers soi-même


    ------

    Bonjour,

    J'aimerais en savoir plus sur la jalousie envers soi-même.

    Voici ce que j'ai pu trouver sur le net : "La difficulté vient alors d’une voie inattendue : l’être humain a quelques fois tendance à faire son propre malheur. Ainsi, une forte jalousie ressentie dans l’enfance envers la relation privilégiée et intense qu’entretenait un parent avec une personne, un animal ou une chose, peut avoir été incorporée au point de créer un sentiment de jalousie retourné sur soi. Il s’agit là d’un autre « destin » de la pulsion : le « retournement contre soi-même ».
    "Par exemple, affirme Searles, une femme traite ses seins, son ventre ou ses jambes comme une personne distincte dont elle est intensément jalouse. Idem pour un homme vis à vis de ses fesses, ses testicules ou son pénis. Autre exemple : un enfant malade s’est senti exclu de la relation d’un parent avec une partie de son propre corps (l’estomac, le foie, les poumons). L’enfant jalouse cette relation dont le parent semble retirer un si grand bénéfice. L’enfant se sent nié en tant qu’être et sujet au profit d’un organe. Une symbiose artificielle est maintenue entre l’enfant et son parent. Il s’agit d’une utopie (défense) de la part de l’enfant qui souffre trop pour accepter la réalité telle qu’il la voit : l’enfant idéalise son parent afin de le considérer tel qu’il voudrait qu’il soit avec lui. Défense encore plus forte du côté du parent, qui magnifie (idéalise) sa relation factice avec son enfant dans le but de nier ses affects destructeurs et son mépris envers lui. En fait, le parent n’est occupé alors que de lui-même (ou de la reviviscence d’une relation « manquée » avec l’un de ses propres parents). Une division (clivage) – entre, d’une part, l’enfant idéalisé, faussement couvé, et d’autre part, l’enfant haï, surprotégé par peur de le détruire - assure à la « bonne entente » fusionnelle de faire barrage à la haine."

    Si quelqu'un en sait plus ou peut mieux m'expliquer ce que c'est, ça serait sympa.

    Merci

    -----

  2. #2
    Quicequice

    Re : La jalousie envers soi-même

    Citation Envoyé par MickyPhoenix Voir le message
    Bonjour,

    J'aimerais en savoir plus sur la jalousie envers soi-même.

    Voici ce que j'ai pu trouver sur le net : "La difficulté vient alors d’une voie inattendue : l’être humain a quelques fois tendance à faire son propre malheur. Ainsi, une forte jalousie ressentie dans l’enfance envers la relation privilégiée et intense qu’entretenait un parent avec une personne, un animal ou une chose, peut avoir été incorporée au point de créer un sentiment de jalousie retourné sur soi. Il s’agit là d’un autre « destin » de la pulsion : le « retournement contre soi-même ».
    "Par exemple, affirme Searles, une femme traite ses seins, son ventre ou ses jambes comme une personne distincte dont elle est intensément jalouse. Idem pour un homme vis à vis de ses fesses, ses testicules ou son pénis. Autre exemple : un enfant malade s’est senti exclu de la relation d’un parent avec une partie de son propre corps (l’estomac, le foie, les poumons). L’enfant jalouse cette relation dont le parent semble retirer un si grand bénéfice. L’enfant se sent nié en tant qu’être et sujet au profit d’un organe. Une symbiose artificielle est maintenue entre l’enfant et son parent. Il s’agit d’une utopie (défense) de la part de l’enfant qui souffre trop pour accepter la réalité telle qu’il la voit : l’enfant idéalise son parent afin de le considérer tel qu’il voudrait qu’il soit avec lui. Défense encore plus forte du côté du parent, qui magnifie (idéalise) sa relation factice avec son enfant dans le but de nier ses affects destructeurs et son mépris envers lui. En fait, le parent n’est occupé alors que de lui-même (ou de la reviviscence d’une relation « manquée » avec l’un de ses propres parents). Une division (clivage) – entre, d’une part, l’enfant idéalisé, faussement couvé, et d’autre part, l’enfant haï, surprotégé par peur de le détruire - assure à la « bonne entente » fusionnelle de faire barrage à la haine."

    Si quelqu'un en sait plus ou peut mieux m'expliquer ce que c'est, ça serait sympa.

    Merci
    Ce que tu décris est une théorie, une théorie ne s'applique jamais entièrement à tout le monde, à mon avis il serait plus simple que tu décrive ton problème,il n'y a rien de mieux qu'un exemple concret pour débattre
    quicequi

  3. #3
    MickyPhoenix

    Re : La jalousie envers soi-même

    Je n'ai pas ce problème. C'est justement ce que je recherche : des personnes qui ont ce problème, car comme tu l'a dit c'est de la théorie.

    Merci de ta réponse

  4. #4
    vycki

    Re : La jalousie envers soi-même

    Salut,

    J'aimerais savoir ce que tu entend par "symbiose artificielle" (l'enfant risque t-il d'adopter un ou plusieurs TOC de ses parents ?) et le terme de "défense plus forte" lorsque tu parles du parent.

    Pour le reste, je ronge mes ongles depuis l'âge de 4 ans et je ne sais pas pourquoi. Mon père les rongeaient aussi et je n'ai pas eu une enfance heureuse avec lui... Serais-je l'exemple qui pourrait étayer ta théorie? Dans tous les cas, j'aimerais obtenir de l'aide pour en finir avec cette sale manie qui m'enlaidie les mains. J'ai essayée les vernis (je les ronge et ronge avec plus de férocité l'ongle ensuite!), la boule relaxante, fumer (maintenant c'est encore pire car j'ai 2 problèmes !!), le sport...rien à faire.

    Bilan : Je viens de fêter mon 24 ème anniversaire et ce n'est pas glorieux ! En plus je serais dans quelques mois je serais à nouveau maman et j'ai peur de transmettre ce mauvais réflexe à mes enfants, alors si tu peux m'aider ou me conseiller c'est le moment!

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Gunman

    Re : La jalousie envers soi-même

    Je suppose que le texte parle de Harold Searles, le psychanalyste. La psychanalyse étant ce qu'elle est...

  7. #6
    vycki

    Re : La jalousie envers soi-même

    Désolé, mais je souhaite seulement connaître le sens du contexte...pour être clair j'aimerais une petite explication de texte ou une référence.

  8. #7
    Quicequice

    Re : La jalousie envers soi-même

    Tout ce que tu décris est intéressant, cependant il ne s'agit que d'une théorie abstraite, inutilisable et gratuite.
    À mon avis, tu devrais décrire ce que tu ressent, toi, et pas ta théorie, et si tu ressent une quelconque gêne, te dire et y croire au fait que, si tu veux changer une émotion, il suffit de changer ton opinion.
    quicequi

  9. #8
    vycki

    Re : La jalousie envers soi-même

    Citation Envoyé par Quicequice Voir le message
    Tout ce que tu décris est intéressant, cependant il ne s'agit que d'une théorie abstraite, inutilisable et gratuite.
    À mon avis, tu devrais décrire ce que tu ressent, toi, et pas ta théorie, et si tu ressent une quelconque gêne, te dire et y croire au fait que, si tu veux changer une émotion, il suffit de changer ton opinion.
    Ce n'est pas une une question d'opinion!!!! Mais un vécu. Vas-tu me proposer de changer de souvenir ?!!!
    Se préparer à mourir, c'est apprendre à mieux vivre-André Baechler

Discussions similaires

  1. faire les piqûres soi-même
    Par caroline dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 16
    Dernier message: 05/12/2011, 10h03
  2. Messages à soi-même ?
    Par maretraite dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/01/2009, 18h26
  3. comment espérer se connaître soi-même?
    Par Lorine300 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/12/2007, 01h19
  4. miroir à polir soi-même
    Par terz2 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/02/2006, 20h46
  5. monter son pc soi meme
    Par hippocrate dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 8
    Dernier message: 13/02/2005, 22h30