Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"



  1. #1
    Ciron

    Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"


    ------

    Ce type de trouble comporte-t-il une composante de prédisposition héréditaire ?

    Les informations que j'ai pu trouver semblent indiquer qu'il y aurait dans la plupart des cas un "évènement" de l'enfance qui constituerait une sorte de séclencheur dans l'apparition du trouble.
    J'en avais conclu (peut-être un peu vite) que cela excluait pratiquement l'hypothèse de la prédisposition héréditaire.
    Mais je pense à présent que la manière dont "l'évènement" serait vécu pourrait être en quelque sorte influencé/renforcé par ladite prédisposition héréditaire....

    Qu'en est-il ? Y a-t-il des recherches neuropsychologiques ou autres, qui iraient dans un sens plutôt que l'autre ?

    ====================

    Par ailleurs, j'ai observé voici peu deux personnes, mère et fille, qui semblent être atteintes.
    La prédisposition héréditaire pourrait être une piste.
    Mais l'influence interne à la famille pourrait-il être le facteur dominant pour l'apparition et la consolidation/renforcement de ce trouble ?
    Y a-t-il des recherches en psychologie qui pencheraient plutôt dans un sens que dans un autre ?

    Merci

    Ciron

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    karlp

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Bonjour Ciron

    Vous semblez "opposer" une explication fondée sur l'hérédité et une autre fondée sur l'"histoire" de l'individu.
    Cette opposition découle d'un dualisme plus ou moins implicite et plus ou moins prononcé.

    C'est peut être le cadre conceptuel au travers duquel nous considérons les données qui est "biaisé":
    les deux explications ne sont pas nécessairement exclusives.

  4. #3
    Cyrille999

    Lightbulb Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Bonjour Ciron,

    Je te cherche ça (te revient dans quelques jours) pour les études;

    Mais comme te le dit pertinemment Karlp, pourquoi opposes tu ? C'est une combinaison. Les gènes se combinent au milieu dans leur expression ou leur in-expression. Et tes expériences de vie s'expriment à travers ceux-ci.


    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.

  5. #4
    snoosha

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Bonjour ,
    Amha , au lieu de mettre tout cela éventuellement sur le compte des gênes ; il ne faudrait pas plutôt se demander si la mère n'a pas reproduit sur sa propre fille le traumatisme qu'elle a subi sans doute jeune ?
    A force de prendre la solution de l'hérédité cela ferait penser que le "logiciel" de la progéniture n'est autre qu'une version améliorée ou altérée des géniteurs ; et donc s'il y a une tare dans le comportement des géniteurs alors la progéniture en hérite . ll faudrait peut être voir cela aussi vis à vis de l'environnement psychologique familiale.
    Et c'était quoi ce comportement border line ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    karlp

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Citation Envoyé par snoosha Voir le message
    Bonjour ,
    Amha , au lieu de mettre tout cela éventuellement sur le compte des gênes ; il ne faudrait pas plutôt se demander si la mère n'a pas reproduit sur sa propre fille le traumatisme qu'elle a subi sans doute jeune ?
    Bonjour Snoosha
    Ce n'est pas impossible, mais l'histoire a largement montré que ceux qui voulaient ne s'en tenir qu'à ce type d'hypothèses commettaient des "erreurs" parfois dramatiques et parfois criminelles.
    Ce type d'hypothèse est extrêmement vague et on peut toujours la faire coller aux faits, quitte à tricher un peu, alors que c'est la démarche inverse qu'il faudrait tenter (partir des faits et y revenir pour rectifier nos hypothèses).
    C'est d'ailleurs la généralisation de cette hypothèse qui a conduit nombre de prétendus psychanalystes à culpabiliser les mères dont l'enfant souffrait d'autisme: un désastre !

    La prudence recommanderait de ne négliger aucune hypothèse et surtout de ne pas s'enfermer dans l'une d'elles.

  8. #6
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Et c'était quoi ce comportement border line ?
    Euh...non. Il faut rester dans les généralités, on ne peut pas transformer ce fil en discussion sur un cas précis. Ni aucun de ce forum d'ailleurs, ce n'en est pas le but, ceci est réservé aux consultations entre professionnels et couvert par le secret professionnel. Personne sur ce forum n'est officiellement habilité à s'en mêler.

  9. Publicité
  10. #7
    snoosha

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Je suis d'accord avec toi .
    Il faudrait partir des faits , prendre en compte l'histoire des personnes pour qu'on puisse avoir une vision d'ensemble.
    Je me tiens pas qu'à ce type d'hypothèse mais c'était aussi pour montrer qu'elle est aussi réductrice que l'approche héréditaire.
    A ce que je crois comprendre , il nous donne le résultat de son raisonnement et on doit trouver les recherches permettant que
    son raisonnement tienne la route
    Cela serait bien qu'il plante le décor pour commencer

  11. #8
    snoosha

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Euh...non. Il faut rester dans les généralités, on ne peut pas transformer ce fil en discussion sur un cas précis. Ni aucun de ce forum d'ailleurs, ce n'en est pas le but, ceci est réservé aux consultations entre professionnels et couvert par le secret professionnel. Personne sur ce forum n'est officiellement habilité à s'en mêler.
    Dans ce cas là cela n'a aucun intérêt de rester dans les généralités ...

  12. #9
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Je répète, ce fil n'est pas une consultation de psychologie. Et les intervenants n'ont aucune qualification officielle pour donner des avis sur un cas précis.
    Ca m'étonne que ça ne vous semble pas évident.
    http://forums.futura-sciences.com/ne...per-forum.html

  13. #10
    snoosha

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Alors restons dans la généralité et l'impressionisme ....

  14. #11
    shokin

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Il est possible de discuter de ce trouble de la personnalité tout en évitant d'exposer des cas précis, surtout en évitant de prétendre établir quelque diagnostic. Aucun diagnostic ne peut se faire via le web. Alors restons sur le sujet initial de Ciron, qui ne parlait pas d'un cas précis.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  15. #12
    Runjulia

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Bonjour,


    Pour répondre au questionnement de Ciron, et comme pas mal de maladies mentales, l'hérédité et l'environnement sont intimement liés dans la survenance de cette maladie.

    Voici un lien qui en parle de manière simple sans être simpliste http://www.passeportsante.net/fr/Mau...lite_limite_pm

    Et malheureusement, comme pour d'autres maladies mentales, la psychanalyse a pu faire de gros dégâts en stigmatisant "la mère" comme principe déclencheur de la maladie.
    Un film américain très émouvant parle de cette maladie (je crois que le titre français est "une vie volée" de J. Mangold).

    Posons comme principe que la tendance actuelle en neuropsychologie se situe dans une approche multifactorielle et multidisciplinaire du malade et par là souvent plus globale, plus humaine aussi de la maladie mentale, avec des résultats bien plus positifs pour les patients (à condition d'investir dans des lieux appropriés, plutôt que de recourir à l'enfermement ou l'emprisonnement!).

  16. Publicité
  17. #13
    Ciron

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    Bonjour Ciron,

    Je te cherche ça (te revient dans quelques jours) pour les études;

    Mais comme te le dit pertinemment Karlp, pourquoi opposes tu ? C'est une combinaison. Les gènes se combinent au milieu dans leur expression ou leur in-expression. Et tes expériences de vie s'expriment à travers ceux-ci.


    Cyrille
    Bonjour Cyrille999 et Karlp,

    En fait, je n'oppose pas : les informations dont je dispose me tirent dans deux directions qui pourraient s'exclure mutuellement, ou qui pourraient ne pas s'exclure mutuellement.

    Je n'ai pas d'opinion sur la question; c'est pourquoi je me demande si des recherches dans le cadre de l'une ou l'autre approche auraient porté quelque fruit...

    Ce disant, je n'exclut pas que d'autres approches soient intéressantes.

    Ciron

  18. #14
    Ciron

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Citation Envoyé par Runjulia Voir le message
    Bonjour,


    Pour répondre au questionnement de Ciron, et comme pas mal de maladies mentales, l'hérédité et l'environnement sont intimement liés dans la survenance de cette maladie.

    Voici un lien qui en parle de manière simple sans être simpliste http://www.passeportsante.net/fr/Mau...lite_limite_pm

    Et malheureusement, comme pour d'autres maladies mentales, la psychanalyse a pu faire de gros dégâts en stigmatisant "la mère" comme principe déclencheur de la maladie.
    Un film américain très émouvant parle de cette maladie (je crois que le titre français est "une vie volée" de J. Mangold).

    Posons comme principe que la tendance actuelle en neuropsychologie se situe dans une approche multifactorielle et multidisciplinaire du malade et par là souvent plus globale, plus humaine aussi de la maladie mentale, avec des résultats bien plus positifs pour les patients (à condition d'investir dans des lieux appropriés, plutôt que de recourir à l'enfermement ou l'emprisonnement!).
    Bonjour Runjulia,

    Merci pour ce lien, qui donne une bonne synthèse de ce qu'est la maladie.

    Conceptuellement, j'accepte volontiers le fait que hérédité et environnement puissent jouer de concert dans la survenance de cette maladie.

    Pour ce qui est de la partie hérédité, qu'en savons nous ?
    A - Nous pensons qu'il y a un lien héréditaire pour des raisons uniquement STATISTIQUES ? (c'est-à-dire que la proportion de patients atteints est significativement plus élévée quand un de ses parent est lui aussi atteint, par rapport à la population générale, mais on ne sait pas pourquoi !)
    B - Nous pensons qu'il y a un lien héréditaire, car certaines anomalies (ou particularités) ont été spécifiquement identifiées dans l'un ou l'autre des domaines de la médecine (par exemple car les connexions nerveuses de certaines régions du cerveau présentent certaines particularités observées) (ou bien car les sécrétions de telle ou telle glande présentent des particularités pour nos patients) (ou bien car il y a une autre particularité qui a été observée...)

    Merci

    Ciron

  19. #15
    Runjulia

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Bonjour Ciron,

    Je tente cette réponse normande à tes questions: un peu des deux ! Toute étude clinique - me semble-t-il passe aussi par une étude statistique des données objectivables.

    Plus sérieusement, deux études ont montré très clairement les facteurs génétiques et héréditaires de cette maladie mentale mais aussi environnementaux.

    (tu pardonneras le peu de consistance (résumé) de mes liens, je ne suis pas trop douée pour trouver les sources originales et gratuites !, peut-être Cyril999 peut aider ou Karlp ou MH ?)

    L'une de l'Université de Genève, ICI qui montre (étonnamment) une mutation épigénétique conséquente à des traumatismes psychologiques et l'autre de l'Université de Cambridge US ICI qui montre que les facteurs génétiques jouent un rôle dans les différences individuelles de la maladie TBL (étude qui porte sur des jumeaux et leur famille).

    D'autres études, neuro-biologiques, montrent également les déficits des neurotransmetteurs régulateurs de l'humeur (comme bien d'autres troubles de la personnalité).

    Ma conclusion toute personnelle : la multidsiplinarité des recherches en neurosciences a ceci de positif qu'elle met un terme à l'univocité de la psychanalyse et de négatif qu'elle complexifie un peu plus l'approche psychiatrique en ceci qu'elle peut rendre la maladie mentale encore plus hermétique au commun des mortels et à notre société.

    Voilà un tableau qui n'est certainement pas exempt d'inexactitudes, j'ai fait ce que j'ai pu !

  20. #16
    Ciron

    Re : Trouble de la personnalité "borderline" ou "limite"

    Citation Envoyé par Runjulia Voir le message
    Bonjour Ciron,

    Je tente cette réponse normande à tes questions: un peu des deux ! Toute étude clinique - me semble-t-il passe aussi par une étude statistique des données objectivables.

    Plus sérieusement, deux études ont montré très clairement les facteurs génétiques et héréditaires de cette maladie mentale mais aussi environnementaux.

    (tu pardonneras le peu de consistance (résumé) de mes liens, je ne suis pas trop douée pour trouver les sources originales et gratuites !, peut-être Cyril999 peut aider ou Karlp ou MH ?)

    L'une de l'Université de Genève, ICI qui montre (étonnamment) une mutation épigénétique conséquente à des traumatismes psychologiques et l'autre de l'Université de Cambridge US ICI qui montre que les facteurs génétiques jouent un rôle dans les différences individuelles de la maladie TBL (étude qui porte sur des jumeaux et leur famille).

    D'autres études, neuro-biologiques, montrent également les déficits des neurotransmetteurs régulateurs de l'humeur (comme bien d'autres troubles de la personnalité).

    Ma conclusion toute personnelle : la multidsiplinarité des recherches en neurosciences a ceci de positif qu'elle met un terme à l'univocité de la psychanalyse et de négatif qu'elle complexifie un peu plus l'approche psychiatrique en ceci qu'elle peut rendre la maladie mentale encore plus hermétique au commun des mortels et à notre société.

    Voilà un tableau qui n'est certainement pas exempt d'inexactitudes, j'ai fait ce que j'ai pu !
    Bonjour Runjulia,

    Ces deux links sont super ! Merci

    Celui de l'Université de Genève est à priori étonnant.
    Mais en y réfléchissant, il n'est pas étonnant que des traumatismes créent un stress qui, s'il est trop violent et/ou répété, crée des "automatismes" en termes de réactions, qui pourront être sans doute connectés à des situations qui sont inattendues pour un adulte qui n'a pas eu de problèmes. Mais le traumatisme étant anormal, les réponses automatiques enregistrées dans l'enfance peuvent correspondre à l'univers mental de l'enfant à l'époque. Univers dont on ne sait pas grand chose...

    Celui de l'Université de Cambridge est aussi très intéressant.
    Le questionnaire a été envoyé en Belgique et en Hollande dans les régions parlant "Dutch", lesquels ont un très bon niveau d'anglais => il ne devrait pas y avoir de problème de compréhension/interprêtation, par rapport aux questionnaires envoyés en US et Australie.
    Le résumé indique quand même que l'influence de l'ampleur de l'impact de l'aspect génétique sur le trouble n'est pas très clair...

    Merci pour ces infos.
    S'il y en a d'autres... ce n'est pas de refus. Car la diversité des opinions rencontrées peut aider à mieux préciser notre propre point de vue.

    Ciron

Discussions similaires

  1. "fondamentales", "dures", "molles" ... : comment classer les sciences ?
    Par Arvirik dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 13
    Dernier message: 22/04/2017, 23h41
  2. Différences entre "assertion", "proposition", "théorème", ...
    Par Samaael dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 11
    Dernier message: 25/02/2010, 05h35