Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Question de proxemique et d'espace de perception



  1. #1
    albius21

    Question de proxemique et d'espace de perception


    ------

    Bonjour à tous,

    J'ecris car je suis un peu desesperé. J'essaye depuis plus de deux ans de faire passer une idée dans les revues mais je suis recalé systématiquement pour le même motif : mon idée aux dires des relecteurs ne serait pas scientifique et s'appuirait sur de simples conjectures.
    Et pourtant, je suis quasimement sûr de moi, même réellement certain...

    Je vais tenter de developper.
    Voila l'idée.

    Dans mon esprit, l'espace tel que nous le construisons, l'inventons, le batissons est à la mesure des perceptions que nous pouvons en avoir, on appelle cela territoire phénoménologique.
    Maintenant, si l'on considère un individu lambda, ses perceptions sont réduites dans l'espace et il ne percevra que ce qui lui est très proche : essentiellement du reste par la vue.
    A ce titre, Moles et Rohmer ont developpé une théorie dite "des coquilles" qui reprend l'idée de Hall où il existerait des coquilles circulaire autour de l'individu pour sa connaissance du monde.
    Imaginons que notre individu arrive en un endroit, il en conservera une image centrée sur "son moi" avec une taille d'espace suivant une courbe decroissanteb de la distance au moi par ex L(x) = Lr^x. L et r paramètres.
    S'il se deplace durant le deplacement rapide, peu ou pas de perception bien sûr du monde exterieur dans la mesure ou il est enfermé dans un véhicule, le voyage à cheval aurait été peut être différent.
    Donc il arrive en un autre lieu et le découvre et se l'accapare de la même manière.
    Au final, avec le temps il se consistitue une cartographie du monde de type archipel de lieux avec des grands vides de connaissance entre chaque lieux visités et acquis.
    Mon idée est de dresser la forme de cet espace, de la dessiner mathématiquement pour moi il représente donc
    Li(x) = somme(Li*ri*(xi))
    Après pour avoir la dimension réelle de l'espace, il faut sommer le L(x) en fonction de x
    soit X(x) = -(L/ln(r))*(1-r^x)
    la fonction peut être étendue à n lieux i.
    L'espace cognitif de l'individu est donc non euclidien et dépend de n lieux.

    Maintenant, on passe de 1 individu à n individus. La démarche est la même, il suffit de supposer que les lieux de connaissance sotn pour 9/10 des cas, les lieux de forte densité de population et d'emploi.
    Aussi, les grosses tailles d'espace se situeront en ville et les petites tailles à la campagne.
    Ca ressemble dans la pratique à un filet déformé par les villes. Et cela donne l'espace cognitif global.

    Comme, je voulais savoir si mon idée n'était pas totalement absurde, j'ai employé ma distance cognitive en la substituant à une distance euclidienne pour ajuster les modèles de densité de population ou de bâti.
    Il faut bien voir, que nous avions unn soucis récurrent dans ma discipline : l'opposition ville campagne et l'on pouvait nettement voir la rupture au niveau des densités de population. L'introduction de cette distance cognitive permet de reprofiler le modèle de densité et d'juster les données mais cette fois ci autant pour la ville que pour la campagne sans employer deux fonction différentes.
    Pour moi, c'est une preuve de plus que ma théorie d'origine psycho est fondée.

    Merci pour vos réponses

    En esperant que je me suis fait comprendre clairement.

    -----
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

  2. Publicité
  3. #2
    Cyrille999

    Re : Question de proxemique et d'espace de perception

    Bonjour à toi,

    Personnellement, je ne comprends rien aux mathématiques, les ayant délaissées trop tôt. Donc ce n'est pas moi qui vais vérifier ce que tu dis. Si j'ai bien compris ton idée (et en la simplifiant), c'est que chaque personne possède des compréhensions spatiales en fonction des perceptions qu'elle a, et donc c'est certainement modulé par le fait qu'elle vive dans des structures ouvertes comme "des champs" ou des structures comme "des bâtiments" (je me suis permis de divaguer sur ton idée de base).

    Pour bien comprendre, peux tu me donner 2 exemples de personnes avec des calculs, en revanche, je saurais inférer là dessus

    Pourrais tu la dessiner à partir de toi cette structure ? Et nous joindre un dessin ?

    Ce n'est pas scientifique, si tu n'as pas expérimenté sur un échantillon de la population et ce n'est qu'un "modèle pas expérimenté".


    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.

  4. #3
    albius21

    Re : Question de proxemique et d'espace de perception

    Desole pour cette réponse tardive

    Nom : changement de coordonnées.jpg
Affichages : 26
Taille : 506,8 Ko

    Voila une tentative d'illustration du phénomène => proxemie avec un principe de poly-ego-centrisme.
    Ce qui proche de l'individu est bien perçu et ce qui est lointain parait très petit et flou dans l'esprit.

    A partir de tout, cela on peut construire une métrique complète.

    Pour ce qui est enfin de l'experience, j'ai demandé à un groupe de réaliser une carte mental du même lieu et j'ai mesuré les distances. L'idée vérifier la relation entre distance kilométrique et distance cognitive. A la suite de lacela, j'en ai déduit que ma fonction était la plus pertinente.

    Qu'en penses-tu ?

    Actuellement, l'épreuve de l'article est en relecture dans une revue depuis le mois de septembre 2012, j'attends donc un retour...
    Dernière modification par albius21 ; 08/03/2013 à 19h49.
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

  5. #4
    myoper
    Modérateur

    Re : Question de proxemique et d'espace de perception

    Un peu comme les lois de proximité (https://www.lri.fr/~anab/teaching/IH...urs4b-2en1.pdf) ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    invite6754323456711
    Invité

    Re : Question de proxemique et d'espace de perception

    Citation Envoyé par albius21 Voir le message
    Dans mon esprit, l'espace tel que nous le construisons, l'inventons, le batissons est à la mesure des perceptions que nous pouvons en avoir, on appelle cela territoire phénoménologique.
    Avez-vous lu Poincaré ?

    La philosophie de l'espace de Poincaré s'appuie sur une genèse psycho-physiologique de la géométrie dans laquelle sont mis à contribution les derniers résultats, à l'époque, de la psycho-physiologie expérimentale allemande et la théorie de Lie des groupes de transformations.

    Cette genèse s'effectue en deux moments : dans un premier temps purement psycho-physiologique, Poincaré montre comment notre expérience suscite notre capacité innée à former des groupes. A partir de données brutes constituées par les sensations, nous arrivons à reconnaître "que les déplacements se composent d'après les mêmes lois que les substitutions d'un certain groupe". Dans un second temps plus mathématique, se pose la question du choix du groupe.

    http://semioweb.msh-paris.fr/f2ds/do.../Nabonnand.pdf

    Et les autres
    http://poincare.univ-nancy2.fr/digit...ce_resumes.pdf
    http://www.di.ens.fr/users/longo/fil...h/introRdS.pdf


    Patrick

  8. #6
    albius21

    Re : Question de proxemique et d'espace de perception

    Tout cela est tres interessant et j'ai un peu ce sentiments de me retrouver dans certains écrits ici. Pour reprendre la base, l'espace n'a de sens qu'avec le mouvement, il y a quelque chose de fondamental. Cela devrait nous amener à revoir la notion d'espace sous l'angle du temps ou encore relier comme a pu le faire Einstein.
    La notion d'espace-temps cognitif pourrait par conséquent être un support de travail, est ce que certains d'entres vous ont pu lire des travaux se rapprochant de cela.
    Pour ma part, je suis un peu dépourvu car en dehors de Hall et de A.Moles, je n'ai pas trouvé grand chose susceptible de nous conduire vers cette notion.
    En effet, il y a souvent peu de cas fait à la géométrie de la perception ou de la cognition au sens géographique du terme.
    Dernière modification par albius21 ; 09/03/2013 à 03h12.
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

  9. Publicité
  10. #7
    albius21

    Re : Question de proxemique et d'espace de perception

    J'ai hésité mais finalement, l'article a deja été soumis depuis un moment donc...
    Voila le pdf de mon manuscrit sur cette question. Vous verrez que la demarche est plus generale et elle ne concerne pas uniquement l'espace cognitif.

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/03/09...tion-cybergeo/
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

Discussions similaires

  1. groupe d'espace
    Par sdsdsd dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/12/2012, 18h20
  2. Petite question concernant la perception de la profondeur
    Par Yann33 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/09/2011, 07h44
  3. Concept d'Espace ?
    Par blagueur dans le forum Physique
    Réponses: 38
    Dernier message: 07/01/2011, 10h43
  4. La proxémique : l'importance de l'espace personnel
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 02/12/2006, 22h01