Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Affections psychiatriques



  1. #1
    invite87654345678
    Invité

    Affections psychiatriques


    ------

    Bonjour

    Je vais poser une question qui vous paraîtra stupide, mais elle est sérieuse.
    Les affections psychiâtriques sont-elles transmissibles d'une génération à l'autre ?

    Cordialement

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Invité

    Re : Affections psychiâtriques

    Bonjour Kaolin

    cette question n'est pas stupide du tout...
    Certains troubles sont liés au vécu... ils ne sont pas "héréditaires", mais les conditions d'émergence du trouble peuvent être reproduites par celui qui en a été victime..

    Il peut ensuite exister des troubles psychiatriques d'origine physiologique; qui peuvent ou non se transmettre...

    Il est donc difficile, si on considère un trouble qui se répète d'une génération sur l'autre, de savoir si c'est l'hérédité qui est en cause ou si c'est la reproduction d'un scénario qui produit des effets analogues

    L'interprétation est ici cruciale...

    En effet, le professeur Delion (chr Lille) ne veut rien entendre d'une soi disant cause physiologique de l'autisme... il remarque que , dans ces cas là, le traitement ne vaut pas mieux qu'un soin "vétérinaire"
    Par ailleurs on remarque que certains autistes peuvent guérir grace à certaines approches non exclusivement médicamenteuses...

    En conséquence, interpréter trop rapidement la récurrence d'un trouble en termes d'hérédité débouche sur ce qu'on observe progressivement en France: on remplace peu à peu les psychiatres par des "pharmaciens"

  4. #3
    bardamu

    Re : Affections psychiâtriques

    Citation Envoyé par quantat
    (...)
    L'interprétation est ici cruciale...

    En effet, le professeur Delion (chr Lille) ne veut rien entendre d'une soi disant cause physiologique de l'autisme... il remarque que , dans ces cas là, le traitement ne vaut pas mieux qu'un soin "vétérinaire"
    Par ailleurs on remarque que certains autistes peuvent guérir grace à certaines approches non exclusivement médicamenteuses...
    (...)
    Salut,
    je ne sais pas qui est le professeur Delion qui ne veut rien entendre mais est-ce à dire qu'il ne faille rien entendre ?
    Dans le cas des autismes, il semble aujourd'hui bien difficile de ne pas voir la part biologique des problèmes.
    Les éléments en faveur de l'origine génétique de l'autisme sont :

    1. La proportion filles/garçons est identique dans tous les pays, quelque soit le niveau socioculturel

    2. La probabilité de se développer avec autisme augmente avec la proximité génétique :

    inférieure à 1 % pour la population générale
    3 % (autisme) et 10 % (T.E.D.) chez les frères et soeurs d'enfants avec autisme
    60 à 90 % chez les vrais jumeaux
    3. La « concordance » de l'autisme est plus élevée chez les vrais jumeaux que chez les faux jumeaux (environ 3 %,)

    4. Plusieurs maladies génétiques, malformations chromosomiques ou maladies infectieuses sont en lien avec l'autisme de façon statistiquement significative

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Autisme
    D'autre part, je ne vois pas en quoi un traitement médicamenteux irait à l'encontre d'un suivi psychologique. Y'a-t-il beaucoup de psychiatres qui considèrerait qu'il suffit de distribuer des médicaments pour résoudre de tels problèmes ?

    P.S. : que veux-tu dire par "guérir" pour un autisme ? Il me semblait qu'à l'heure actuelle on ne guérissait pas les autismes, que les troubles pouvaient se réduire mais qu'ils restaient.
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  5. #4
    invite87654345678
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    Bonsoir

    Merci pour vos réponses

    J'imagine que la consanguinité peut induire la reproduction d'affections ou de tares, d'une génération à l'autre.
    Mais est-il possible que l'enfant d'une femme atteinte de schizophrénie par exemple, puisse être atteint lui-même de cette pathologie si l'on fait abstraction du vécu ?

    Ma question porte sur la transmission génétique des affections psy et non sur la proximité génétique pouvant induire ces troubles.

    Merci

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Cyrille999

    Re : Affections psychiatriques

    Citation Envoyé par kaolin
    Bonjour

    Je vais poser une question qui vous paraîtra stupide, mais elle est sérieuse.
    Les affections psychiâtriques sont-elles transmissibles d'une génération à l'autre ?

    Cordialement
    Cette question n'est pas stupide; Le problème est de donner une réponse intelligente

    De fait, ces compréhensions sont vivement discutés dans la communauté scientifique (part biologique, génétique, dimension affective de la petite enfance, sociéte, etc...), d'autres ont choisi un consensus qu'ils appellent le modèle bio-psycho-social qui permet de comprendre les interactions de ces différentes composantes.

    Cyrille

  8. #6
    invite87654345678
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    Bonsoir

    Vous me confirmez tous que ce n'est pas évident à définir, mais j'imaginais qu'une pathologie psychiâtrique pouvait être issue d'un accident génétique au même titre que les maladies orphelines.

    Un homme et une femme porteurs sains d'un gène défaillant, ont de fortes probabilités d'engendrer un enfant qui sera atteint de cette même affection (je connais un couple dont l'un des enfants (un garçon) est mort de cette maladie, et un autre (une fille), toujours en vie (elle a douze ans), ne peut ni se mouvoir, ni parler et se comporte comme une autiste.

    Autre cas : l'enfant issu d'un couple dont l'un buvait à fortes doses (crises de delirium) a de grandes chances (si je puis dire) de ne pas être normal. Cette pathologie peut-elle se transmettre à la génération suivante ?

    La dégradation physique et mentale doit, je suppose, être un facteur aggravant...

    Cordialement

  9. Publicité
  10. #7
    invite7863222222222
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    De mémoire, je pense avoir lu qu'il semblerait que la schizophrénie soit plus probable chez les sujets dont les parents en sont affectés.

  11. #8
    Invité

    Re : Affections psychiâtriques

    Citation Envoyé par bardamu
    Salut,
    1)je ne sais pas qui est le professeur Delion qui ne veut rien entendre mais est-ce à dire qu'il ne faille rien entendre ?
    Dans le cas des autismes, il semble aujourd'hui bien difficile de ne pas voir la part biologique des problèmes.

    2)D'autre part, je ne vois pas en quoi un traitement médicamenteux irait à l'encontre d'un suivi psychologique. Y'a-t-il beaucoup de psychiatres qui considèrerait qu'il suffit de distribuer des médicaments pour résoudre de tels problèmes ?

    3)P.S. : que veux-tu dire par "guérir" pour un autisme ? Il me semblait qu'à l'heure actuelle on ne guérissait pas les autismes, que les troubles pouvaient se réduire mais qu'ils restaient.
    Bonjour Bardamu,

    Le professeur Delion est un spécialiste du traitement de l'autisme sur Lille

    1) C'est ce qu'il a affirmé lors d'une conférence en 2004...: Il ne veut rien savoir d'une quelconque cause biologique... Il ajoutait que dans son secteur il y avait deux sortes de praticiens... ceux qui tentaient les diverses méthodes que les divers courants psychologiques et psychanalytiques pouvaient suggérer et ceux qu'il appelait "les vétérinaires"

    Il faut cependant préciser que l'autisme qualifie un syndrome particulier ( dons les symptômes les plus connus sont la prostration et l'incapacité à communiquer)

    Il existe une forme strictement congénitale d'autisme (problème d'ordre chromosomique... cela se traduit dans l'apparence physique comme pour la trisomie 21) qui est indument confondue avec d'autres formes qui sont elles traitables

    2) incroyablement : oui!
    J'ai rencontré des psychiatres parisiens qui ont quitté les hopitaux où ils travaillaient parce qu'on ne leur laissait plus la possibilité de travailler "humainement".. Ils oeuvrent en indépendants désormais.
    La tendance va s'accentuer avec la réduction drastique du nombre de psychiatres hospitaliers décidée il y a deux ans je crois (division par trois)


    Le traitement médicamenteux... n'est pas un traitement... il permet parfois de calmer l'enfant lorsqu'il n'y a pas d'autre moyen...
    Mais la remédiation affective et cognitive est globalement incompatible avec les psychotropes (cf problème similaire avec les antidépresseurs... l'euphorie qu'ils peuvent provoquer rend -momentanément- impossible une approche "psychologique")...

    3) Il existe d'authentiques et remarquables guérisons, notemment grâce à une nouvelle approche dont je n'ai pour l'instant entendu parler que vaguement...
    Un petit reportage avait été présenté sur la TV française.
    La thérapeute évoquait un taux de réussite (mesurée par l'insertion de l'enfant dans le milieux scolaire traditionnel) d'environ 40%

  12. #9
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    Citation Envoyé par kaolin
    Bonsoir

    Vous me confirmez tous que ce n'est pas évident à définir, mais j'imaginais qu'une pathologie psychiâtrique pouvait être issue d'un accident génétique au même titre que les maladies orphelines.
    Le problème vient de ce que le DSM 4 propose des classifications parfois exclusivement basées sur les symptômes apparents... ce qui a posé de grandes difficultés pour définir la dépression (à l'extrême on pourrait avoir deux dépressifs n'ayant aucun symptôme commun)

    La schizophrénie et l'autisme sont les deux meilleurs exemples de syndromes susceptibles d'être liés à des causes strictement biologiques comme à des causes purement psychologiques (les aphasies posent parfois ce même problème)

  13. #10
    fredj

    Re : Affections psychiâtriques

    Citation Envoyé par quantat

    J'ai rencontré des psychiatres parisiens qui ont quitté les hopitaux où ils travaillaient parce qu'on ne leur laissait plus la possibilité de travailler "humainement".. Ils oeuvrent en indépendants désormais.
    La tendance va s'accentuer avec la réduction drastique du nombre de psychiatres hospitaliers décidée il y a deux ans je crois (division par trois)

    Le traitement médicamenteux... n'est pas un traitement... il permet parfois de calmer l'enfant lorsqu'il n'y a pas d'autre moyen...
    Mais la remédiation affective et cognitive est globalement incompatible avec les psychotropes (cf problème similaire avec les antidépresseurs... l'euphorie qu'ils peuvent provoquer rend -momentanément- impossible une approche "psychologique")...
    Il y a une problèmatique propre à l'institution : manque de sous. Il y en a une autre qui rentre dans le champs économique : le marché des psychotropes, le lobby des laboratoires auprès des politiques et des médecins. Il y en a une autre encore, plus culturelle : la technicisation de la santé mentale. Ces problématiques sont liées, et se recouvrent en partie, on peut même dire qu'elles tracent un territoire de la santé mentale : tout soignant doit se positionner sur cette carte.
    Et le patient dans tout ça ? Les cas sont nombreux où traitement médicamenteux et psychologiques se complètent. C'est d'ailleurs un vaste champ d'expérimentation, et tant qu'on se situe à hauteur du patient, il n'y a pas lieu de diaboliser cette démarche. Car plus la connaissance en neurologie avance, plus il est difficile de situer la frontière entre trouble biologique et psychologique. Et certains avancent même que la psychothérapie pourrait être vue comme une forme de chimiothérapie intracérabrale...

  14. #11
    invite73192618

    Re : Affections psychiatriques

    Citation Envoyé par kaolin
    Les affections psychiâtriques sont-elles transmissibles d'une génération à l'autre ?
    Il y a un double problème de définition : "transmissible", et "affection psychiatrique".

    La réponse (quand elle est connue) varie selon ce qu'on met dans les définitions. Pour beaucoup (autisme et schizophrénie par exemple) on soupçonne à la fois l'environnement (notamment intra-utérin) et des facteurs génétiques. Facteurs génétique ne veut alors pas dire transmission "à la Mendel", mais plutôt que le patrimoine génétique augmente la susceptibilité de l'individu à développer telle ou telle maladie".

  15. #12
    invite7863222222222
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    Il y a donc des autismes qui proviennent d'une anomalie génétique et d'autres dont on ne connait pas l'origine alors ?

  16. Publicité
  17. #13
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    Citation Envoyé par jreeman
    Il y a donc des autismes qui proviennent d'une anomalie génétique et d'autres dont on ne connait pas l'origine alors ?
    Ca me semble plus que probable..
    L'autisme génétique est attesté et il se manifeste par des traits physiques caractéristiques...
    L'autre forme, qui n'a en commun avec la première que les symptômes de prostration et d'incommunicabilité, peut peut être se subdiviser encore en deux catégories... celle qui dépendrait de facteurs à la fois génétiques ET psychologiques... et enfin celle qui découlerait essentiellement de facteurs psychologiques

  18. #14
    Invité

    Re : Affections psychiatriques

    ... pour donner une vague piste:
    l'enfant se met à parler parce que ses babillages font l'objet d'une reconnaissance... reconnaissance à laquelle le petit répond en acceptant peu à peu les règles contraignantes de sa langue maternelle...
    Il est assez évident que la difficulté que représente l'acquisition du langage ne peut être surmontée que si l'enfant en a le désir... et il en a le désir si son entourage (d'abord sa mère dont il dépend si irréductiblement ... ce n'est pas forcément la mère génétique) le stimule...
    Imaginons un enfant qui se ferait rabrouer ou pire dès qu'il l'ouvrirait...

    On peut imaginer un autre scénario: la mère peut être tentée de voir dans son enfant l'objet qui la comble, qui comble son manque... cet amour narcissique peut la pousser à devancer toute demande de l'enfant... elle le "gave" ou le "gâte"... pas besoin de parler...
    Le jour où le réel fait objection à ses attentes, il vit ça comme le summum de l'injustice... d'où les crises

    Ce ne sont que des possibilités (plus ou moins proches de certains cas historiques)... il y en a des milliers d'autres

Discussions similaires

  1. Troubles psychiatriques
    Par fafoutn dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 8
    Dernier message: 17/11/2007, 10h41